Tags Posts tagged with "activités"

activités

par -

Le président de l’ARP, Mohamed Ennaceur, a proposé ce lundi 18 septembre 2017 de préparer un agenda fixant ainsi les délais des réunions de chaque commission au sein de l’ARP.

Cette mesure, selon lui, a pour objectif de faire face à l’augmentation du taux d’absentéisme des députés dans les diverses activités des commissions.

Il a, en outre, ajouté que tous les présidents des blocs de l’ARP seront alertés concernant l’absence des députés et qu’ils sont appelés à prendre une série de mesures contre ce fléau.

On rappelle que Ennaceur avait proposé de ficher et sanctionner les députés absentéistes en leur prélevant 100 dinars sur le salaire pour chaque disparition injustifiée. Mais sa proposition a été rejetée…

par -

Les protestataires qui campent à Chott El Franig, en face des compagnies pétrolières implantées dans le désert de la délégation d’El Faouar, ont permis, dimanche matin, aux employés des deux compagnies pétrolières “Perenco” et “Winstar” de reprendre leurs activités aux champs d’extraction dans la région. Ils ont aussi autorisé la réouverture des vannes de transport du pétrole et de gaz, a annoncé le porte-parole officiel du sit-in El Faouar, Aymen Ben Abdallah et la représentante à l’ARP, Mahbouba Dhaifallah, à la TAP.
“C’est un premier pas vers un éventuel accord avec le gouvernement”, selon eux. L’accord attendu pourrait être signé au début de cette semaine en marge de la visite prévue par le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi, dans la région.
Le porte-parole officiel du sit-in de Douz, Fakher Ajmani, s’attend, quant à lui, lors de la visite de Trabelsi, à la signature d’un deuxième accord avec les sit-inneurs de la région de Boulahbel, au désert de la délégation de Douz, un accord qui mettra fin au sit-in et permettra la réouverture des vannes, fermées depuis 4 mois. Ce blocage a engendré un arrêt complet du pompage vers la raffinerie Skhira et aussi vers la centrale de production d’électricité de Gabès.

par -

Le bureau régional et les branches locaux de Nidaa Tounes dans le gouvernorat de Monastir ont décidé de geler leurs activités, rapporte le site         Achourouk ce mercredi 1er février 2017.

Cette décision a été prise pour de nombreuses raisons dont notamment  la situation politique et sociale du parti en question, la marginalisation de la région,  « le dépassement » concernant la récente nomination de nouveaux délégués, nous apprend la même source.

par -

Les activités et la production de la société Petrofac, à Kerkennah, sont suspendues depuis un mois, rapporte Mosaïque fm. Selon la même source, les camions ont été empêchés par des pêcheurs et des diplômés chômeurs d’arriver à bon port. Les protestataires dénoncent la non application de l’accord signé auparavant.
Ils ont aussi accusé le délégué de Kerkennah, Adel Ben Nouma, de favoritisme dans l’élaboration de la liste des diplômés recrutés dans les entreprises de la région.

par -
Au titre du troisième trimestre 2012

Au titre du troisième trimestre 2016, l’activité de Tunis Re a été marquée par une évolution de 20% du chiffre d’affaires par rapport au 30 septembre 2015. Cette progression est réalisée pour la quasi-totalité des branches, suivant le développement du portefeuille aussi bien sur le marché Tunisien qu’étranger.

Par rapport aux objectifs fixés pour 2016, le taux de réalisation du chiffre d’affaires au 30 septembre 2016 a atteint 78%. L’activité Retakaful a enregistré une importante évolution du chiffre d’affaires de 46%, passant de 4,465 MDT au 30.09.2015 à 6,534 MDT au 30.09.2016.

Une progression des primes nettes de rétrocession de 27% par rapport au troisième trimestre 2015 pour atteindre 55,560 MDT.

Une légère hausse de la charge de sinistre brute de 6%, due en grande partie à l’impact du taux de change sur les acceptations étrangères à la suite de la dépréciation du dinar vis-à-vis des monnaies étrangères.

Une participation de la rétrocession à 39% de la charge sinistre brute totale.

Les produits financiers ont enregistré une nette évolution, soit de 20,5% par rapport au 30 septembre 2015. Ces produits englobent les intérêts courus et non échus (pour les deux exercices 2015 et 2016). Ils ne tiennent pas compte des intérêts sur dépôts auprès des cédantes.

par -

– La société ” environnement, plantation et jardinage ” à Tataouine, a signé lundi trois accords de sous-traitance avec le conseil régional, le conseil municipal et la direction régionale de l’équipement et de l’habitant à Tataouine, pour annoncer ainsi le démarrage de ses activités après avoir recruter une équipe administrative en mois de mars dernier.
Le coût global des accords conclus est estimé à 500 mille dinars, dont les travaux consistent, selon la déclaration du président directeur général de la société, Mosbah Zakaria, notamment en l’aménagement du parc à la cité nouvelle Tataouine et l’aménagement de l’entrée de la ville de Sammar.
Selon Mosbah Zakaria, ces travaux nécessitent une vingtaine d’ouvriers, précisant qu’un concours sera lancé bientôt pour les recruter, en début du mois d’octobre. Il a affirmé que l’objectif de la société actuellement est de couvrir les dépenses.
La société ” environnement, plantation et jardinage ” a été créée en mois de septembre 2015 après un parcours de militantisme des habitants de la région durant les premières années après la révolution afin de lancer le processus de développement dans le gouvernorat de Tataouine.

par -

Après plus de huit mois de blocage à Kerkennah, les camions de Petrofac remplis de condensat (produit associé au gaz très inflammable) ont pu quitter l’île dans l’après midi de ce lundi 26 septembre 2016, rapporte Radio Med.

Quatre camions sont en route vers Sfax pour acheminer par la suite le gaz vers la centrale de connexion de la STEG à Aïn Turkia ou vers Skhira.

Le début de l’évacuation des quantités produites depuis très longtemps de l’île va permettre de vider les cuves de stockage de Petrofac qui étaient pleines, pour être en mesure d’absorber les nouvelles quantités produites à la reprise de l’activité.

Cette sortie des camions est un premier pas vers la reprise officielle des activités de Petrofac qui se fera dans les prochaines heures, a ajouté la même source.

par -

L’UGTT de Gafsa invite les protestataires de la Compagnie de phosphate Gafsa (CPG) dans tous les centres de production à donner du temps au gouvernement pour répondre à leurs demandes et solutionner le problème du retard en matière de développement dans la région, rapporte Mosaïque FM ce samedi 3 septembre.
La centrale syndicale appelle également à reprendre le travail à la CPG afin d’éviter l’effondrement de la société, ce qui porterait atteinte aux intérêts de la région et de la Tunisie. Toutefois elle a mis en garde les autorités contre la minimisation des doléances des habitants de la région.

par -

Encore une fois, le parti Ettahrir défie l’État, hausse le ton et menace de “couper des mains et des têtes” et ce, en signe de protestation contre l’arrachage d’une bannière placée au siège du parti à la Soukra. Une réaction qui n’est pas très surprenante de la part d’un parti qui n’a cessé depuis sa création de légitimer la violence et l’irrespect envers les institutions de la République et les lois. Depuis plusieurs semaines déjà, le parti manifeste contre la décision de l’État tunisien de suspendre ses activités pour une période de 30 jours. Preuve à l’appui : Un jour après, le parti a envoyé des invitations aux médias pour une conférence de presse qui aura lieu quelques jours après au siège du parti. Un comportement qui ne peut que refléter l’image d’un parti qui ne pourra guère se soumettre à l’État, à ses ordres et à ses instructions, mais plutôt à ses propres chefs.

Bien que la décision de suspension ait été prise d’une manière légale et suite à un recours déposé par le gouvernement, le parti n’a cessé, depuis lors, de réagir et de contester.

Cette fois-ci, la réaction du parti a été plus agressive que jamais. Dans un statut posté ce mardi sur sa page officielle, et qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux, le parti a dénoncé le retour “de la police politique”, dénonçant ainsi l’arrachage, “à deux reprises”, d’une bannière du parti par près de 300 agents des forces de l’ordre. Il estime qu’il s’agit là d’une violation totale de toutes les procédures administratives et juridiques et des mœurs politiques. Selon le parti, les agents de la police n’ont présenté aucun ordre municipal des autorités concernées pour enlever la bannière en question.

Le gouvernement tunisien après avoir remis le ministère de l’Intérieur de l’Ambassade de Grande-Bretagne pour nous concevoir une stratégie en matière de sécurité, a voulu prouver à ses maîtres européens ennemis de la Tunisie et de son peuple qu’ils ne l’appuient pas en vain et ce à travers des attaques contre Hizb Ettahrir mais aussi contre la campagne l’appel à ‘Islam”, indique le parti.

Dans le même statut, Hizb Ettahrir a accusé l’État tunisien de recourir à des actes de banditisme et de faire usage de la police, comme l’ont fait Ben Ali et Bourguiba et ce, suite à son échec de faire face au parti Ettahrir et à l’État islamique du Califat, que ce soit à travers l’idéologie, la politique ou les lois.

Les menaces du parti Ettahrir ne se sont pas arrêtées là, dans un message adressé au gouvernement, le parti a dit : ” Que le gouvernement et ses criminels sachent que l’heure est venue et que les islamistes n’ont pas oublié les crimes commis à leur encontre. Il y a des têtes et des mains qui devraient être coupées et personne à ce moment ne pourra les sauver, ni les Européens, ni les Américains ou encore l’OTAN”.

ll est à rappeler à ce propos que la colère gronde depuis un moment au sein du parti Ettahrir, suite à la décision du gouvernement tunisien de geler ses activités. En effet, les activités d’Ettahrir ont été suspendues pour trente jours, et ce suite à la décision du président du tribunal de première instance de Tunis rendue publique à la date de ce mardi 16 août 2016. Il s’agit de la dernière étape avant la suspension définitive du parti. La décision de gel a été prise suite à un recours déposé par le gouvernement, tout en se basant sur le code régissant les partis.

par -
A la clôture du premier trimestre 2014

Il est ressorti de la réunion du Conseil d’administration de la société les Ateliers Mécaniques du Sahel (AMS), qui  a eu lieu le 13 juin 2016, une décision de taille : Un plan de restructuration de la société lequel à terme aboutira à la séparation économique et financière des deux activités historiques des AMS, la robinetterie et les articles de ménages en inox. Cette orientation sera présentée lors de l’Assemblée générale des actionnaires, programmée le 13 juillet 2016.

Ainsi deux nouvelles sociétés verront le jour : Une va s’occuper de la production et la commercialisation de la robinetterie sanitaire, des articles de raccordement et branchement d’eau (robinets, mélangeurs, mitigeurs, raccords, compteurs d’eau, etc…) ; et l’autre sera spécialisée dans la production et la commercialisation des articles de ménage en inox 18/10 (ustensiles de cuisson, couverts de table, plateaux, etc.).

D’autres changements importants sont annoncés : La société les AMS va céder aux deux nouvelles unités une partie de son actif (cession partielle d’actifs), on procédera au changement de l’objet social des AMS pour que la société soit contrôlée par des participations dans d’autres sociétés et enfin on modifiera sa dénomination sociale pour en faire une holding.

Par ailleurs la société AMS Holding détiendra 99% des parts des deux sociétés. La direction assure également que cette restructuration n’impactera pas les emplois, qui seront tous sauvegardés ainsi que les acquis et statuts des salariés.

par -

L’association Shams pour la dépénalisation de l’homosexualité a annoncé, ce mardi 23 février 2016,  sur sa page officielle facebook,  qu’ elle a obtenu gain de cause dans on procès contre le secrétaire général du gouvernement. Et d’ajouter que  le tribunal de première instance de Tunis a ordonné le 23/02/2016 l’annulation de l’ordonnance sur requête qui avait suspendu ses activités.

De nombreuses associations ont déposé une plainte auprès du tribunal de première instance de Tunis pour exiger la dissolution de l’association en question, accusée de défendre les droits de la communauté LGBT.

Le meilleur des RS

De formation journalistique, diplômé de l’institut technique de banque à Paris, Slah Kanoun a fait une longue carrière à la banque STB, sans oublier...

INTERVIEW

Nejib Snoussi, directeur général de l'Habitat au ministère de l'Équipement, de l'Habitat et de l'Aménagement du territoire, a accordé à Africanmanager une interview exclusive...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux