Tags Posts tagged with "Ahmed Seddik"

Ahmed Seddik

par -

La commission de sélection des candidatures au conseil de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) a, jusque-là, reçu 19 dossiers, a fait savoir, mercredi, Ahmed Seddik, membre de ladite commission.
Dans une déclaration à la TAP, Seddik a fait état de la constitution d’une commission restreinte composée d’un membre de chaque bloc parlementaire. Elle aura pour mission d’assurer le tri administratif des dossiers.
” Cette commission devra se réunir, mercredi prochain, pour examiner les dossiers approuvés administrativement “, a-t-il ajouté.
Le 9 mai dernier, le président de l’ISIE, Chafik Sarsar avait présenté, sa démission de la présidence de l’Instance. Mourad Ben Mouelli, vice-président de l’ISIE, et Lamia Zargouni, membre, avaient également présenté leur démission.
Pour sa part, le président de l’assemblée des représentants du peuple (ARP), Mohamed Ennaceur, avait assuré que le parlement entamera dans les plus brefs délais, l’élection des nouveaux membres de l’ISIE, suite à ces démissions, afin de réussir les prochaines échéances électorales.
L’article 16 de la loi organique n°2012-23 relative à l’ISIE prévoit qu’en cas de vacance fortuite dans la composition du conseil de l’Instance Supérieure Indépendante pour les Elections pour décès, démission, révocation, invalidité ou abandon, le conseil de l’Instance constate la vacance et en dresse un procès verbal spécial qu’il transmet joint par tout le dossier à l’assemblée législative.
Celle-ci, à la demande du président de l’Instance ou de la moitié des membres du conseil, comble la vacance conformément aux procédures prévues par l’article 6 de la présente loi.
L’article 6 stipule quant à lui que les membres de l’ISIE sont élus. Il dispose pour ce faire la création d’une commission spéciale au sein de l’assemblée législative chargée de l’examen et du dépouillement des dossiers de candidature.

par -

Réagissant aux tensions sociales que connaissent plusieurs régions du pays à l’instar de Meknassi et Ben Guerdane, le dirigeant du Front populaire Ahmed Seddik a déclaré que les gens en ont marre des promesses non tenues.
Lors de son passage sur Shems fm, l’opposant a justifié la colère des protestataires de Sidi Bouzid, Meknassi, Ben Guerdane et d’autres régions par la langue de bois du gouvernement, qui n’a pas pris aux sérieux leurs revendications, selon lui.
« Cette situation a provoqué un climat de tension », a dit l’opposant.
Et d’alerter : « la déception et la perte de confiance pourraient contribuer à l’explosion”.

par -

Le député du Front Populaire Ahmed Seddik, a déclaré, ce vendredi, que la mise en place de la police fiscale au sein de la direction générale des impôts est une « décision irréfléchie », rapporte Shems fm.

Lors de son intervention à la plénière consacrée, ce matin, à l’examen du budget du ministère des Finances, il a ajouté que ses déclarations ne seront pas prises en considération, en l’absence d’une volonté politique gouvernementale.

A noter que la ministre des Finances, Lamia Zribi et le gouverneur de la Banque Centrale, Chedly Ayari, étaient présents lors de cette plénière.

par -

Ahmed Seddik, président du bloc parlementaire du Front Populaire (FP) à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), a déclaré que « les personnes fortunées et les notables se refusent à payer les taxes parce qu’elles versent des pots-de-vin et ont financé les campagnes électorales des candidats qui sont aujourd’hui au pouvoir ».

« Le gouvernement Youssef Chahed, à l’image de tous les gouvernements qui se sont succédé au lendemain de la révolution, sont à l’origine de la situation économique difficile du pays et de l’incapacité de l’Etat à mobiliser les ressources financières car ils n’ont pas su faire face au phénomène de la corruption », a déploré Seddik, samedi, lors d’un meeting organisé par le FP, à Sidi Hassine (Sijoumi), sur le projet de la loi de finances 2017 présenté actuellement au parlement pour examen.

Le président du bloc parlementaire a expliqué que le rejet du FP de la loi de finances « n’a pas pour motif un quelconque problème personnel mais représente une réaction logique contre les politiques qui consacrent l’évasion fiscale adoptées par le gouvernement ».

Il a, dans ce contexte, rappelé que le Front avait saisi l’année précédente le Tribunal administratif pour retirer certains articles de la loi de finances.

par -
Il ne faut pas enterrer la vérité avec la mort de Kamel Gadhghadhi

Il ne faut pas enterrer la vérité avec la mort de Kamel Gadhghadhi , il faut chercher les personnes qui ont collaboré avec Gadhghadhi dans les assassinats qu’il a commis , a déclaré Ahmed Seddik, dirigeant du Front Populaire , en réponse à une question d’ Africanmanager sur son avis sur l’issue de l’opération anti-terroriste de Raouad et la conférence de presse du Ministère de l’Intérieur (MI) .

Ahmed Seddik a affirmé à ce propos que les forces de sécurité ont réussi à protéger le pays contre les opérations terroristes, et ajouté que les données présentées au cours de la conférence de presse du MI, confirment que Kamel Ghadhghadhi ne travaille pas seul, et qu’il a été soutenu par un réseau surtout qu’il a réussi à se déplacer du mont Chaâmbi pour s’installer à Tunis.

INTERVIEW

Le Directeur général de l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation (APII), Samir Bechoual, a appelé à l’institutionnalisation de la campagne d’interpellations et...

AFRIQUE

Mohammed VI n'est pas content et l'a fait vertement savoir aux ministres, qu'il a réunis hier dimanche 25 juin 2017 à Casablanca, pour le...

SPORT

Reseaux Sociaux