Tags Posts tagged with "association,"

association,

par -
L’ONU met son nez dans la loi de finance ! Et puis quoi encore !

Le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur le droit de réunion pacifique et d’association, Clément Nyaletsossi Voule, effectuera une visite officielle en Tunisie du 17 au 28 septembre 2018. «Mon but est d’identifier les progrès effectués depuis la révolution de 2011 en matière d’exercice des libertés de réunion pacifique et d’association ainsi que les défis rencontrés afin de garantir la pleine jouissance de ces droits par le peuple tunisien», a déclaré le Rapporteur spécial Clément Voule. Et le responsable onusien de préciser que «un certain nombre de questions seront examinées [Ndlr : pendant cette réunion organisée à l’initiative tunisienne, précise le bureau de l’ONU à Tunis pour Africanmanager], telles que la loi de finance 2018 qui a provoqué les manifestations de janvier de cette année. En outre, le projet de loi relatif au registre national des entreprises ainsi que le décret-loi 88-2011, qui régit les associations en Tunisie, constitueront également des points centraux de la visite». Ça, c’est une première mondiale. On n’a pas encore vu, d’après nos connaissances journalistiques, l’institution onusienne mettre le nez dans les lois financières, même du plus pauvre ou du plus dépendant des pays africains et encore moins de l’Asie ou l’Europe !

Pourquoi alors Clément Nyaletsossi Voule ne viendrait-il pas désormais siéger au Conseil des ministres, se prendre un bureau chez le ministre des Finances ou même siéger à l’ARP, pour veiller à ce que la prochaine loi de finance ne perturbe pas le libre exercice des libertés de certains Tunisiens, mécontents de tout, qui ne travaillent pas et ne laissent pas les autres travailler ?

Cette autre liberté n’intéresse-t-elle pas l’ONU dont d’autres institutions (FMI et Banque Mondiale) financent un pays où certains usent et abusent de certaines libertés jusqu’à mettre en grave péril ses chances de reprise économique et de sortie de la grave crise financière, pour que le FMI et la BM puissent convenablement récupérer leurs crédits sans mettre en péril son indépendance comme en 1881 ? N’est-ce pas de l’interventionnisme pur et simple dans la liberté du gouvernement de prendre les mesures nécessaires au développement de l’économie du pays ?

Clément Nyaletsossi Voule notera-t-il dans son prochain rapport que la liberté de chacun s’arrête là où commence celle des autres ? Y parlera-t-il du droit de grève qu’utilise depuis quelques années la centrale syndicale primée par le Nobel de la Paix, pour empêcher aussi bien la transition politique qu’économique de la Tunisie ? Les témoignages internationaux de ce dérapage sont pourtant nombreux. Y prêtera-t-il attention lorsqu’il rencontrera, peut-être, Noureddine Taboubi et son UGTT qui avait tout fait pour éliminer le droit au travail dans la Constitution et même de réglementer le droit de grève, pour qu’il ne devienne pas l’instrument de destruction économique qu’il est désormais en Tunisie ?

Va pour la liberté de disposer de son corps pour les gays et lesbiennes, comme le voudrait l’Europe. Va aussi pour toutes les libertés contenues dans le rapport de la Colibe. Mais Voule ira-t-il parler aux associations de défense des libertés qui s’étaient trompées en prenant le parti de terroristes, libérés après la révolution et qu’on a vite fait de retrouver derrière d’autres actes terroristes après la révolution aussi ? Parlera-t-il à ces autres associations de défense de je-ne-sais-quoi et de leurs libertés d’embrigader des jeunes pour tous les foyers de tension du monde ? Cela aussi est une liberté. Voule la défendrait-elle, alors que son ONU voit chaque jour les dommages sanglants de ces associations dans la chair et sur la liberté des populations du Sahel et même en Libye voisine ? L’ONU n’avait-elle pas applaudi aux interventions, américaine et française, en Libye et les dégâts qu’en a subis et subit encore la Tunisie où il vient contrôler le bon exercice des libertés ? Contrôlerait-il aussi la bonne application de ces libertés et en ferait-il mention dans son rapport ?

par -
L'ONU, oui, veut mettre son nez dans la loi de finance 2018 !

Le Rapporteur Spécial des Nations Unies sur le droit de réunion pacifique et d’association, Clément Nyaletsossi Voule, effectuera une visite officielle en Tunisie du 17 au 28 septembre 2018.

« Mon but est d’identifier les progrès effectués depuis la révolution de 2011 en matière d’exercice des libertés de réunion pacifique et d’association ainsi que les défis rencontrés afin de garantir la pleine jouissance de ces droits par le peuple tunisien », a déclaré le Rapporteur spécial M. Clément Voule.

La Tunisie a réalisé beaucoup d’acquis dans plusieurs domaines durant les dernières sept années, y compris le développement d’une bonne collaboration avec les mécanismes onusiens des droits de l’homme, ce qui a abouti à des réformes institutionnelles significatives dans un délai relativement court. Le rôle de la société civile dans cette phase de transition a été significatif et a été récompensé par le prix Nobel de la paix 2015 décerné au Quartette du dialogue national tunisien, regroupant l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), l’Ordre national des avocats de Tunisie et la Ligue tunisienne des droits de l’homme.

Toutefois, le manque d’une amélioration stable des conditions de vie continue à provoquer des vagues de démonstrations, comme en témoignent les manifestations contre la détérioration des conditions de vie au début de l’année qui ont marqué le septième anniversaire de la révolution.

Un certain nombre de questions seront examinées, telles que la loi de finance 2018 qui a provoqué les manifestations de janvier de cette année. En outre, le projet de loi relatif au registre national des entreprises ainsi que le décret-loi 88-2011, qui régit les associations en Tunisie, constitueront également des points centraux de la visite.

Afin d’examiner ces questions, le Rapporteur spécial se rendra à Tunis, Médenine, Kébilli et Kairouan. Il rencontrera des haut-fonctionnaires dont les représentants de plusieurs Ministères, des membres du Parlement et du système judiciaire, et d’autres institutions publiques. Il s’entretiendra également avec les représentants des différents partis politiques, ainsi que les représentants des ONGs, de la société civile et de l’équipe des Nations Unies.

Voule partagera ses conclusions préliminaires lors d’une conférence de presse le vendredi 28 septembre à 11 heures, heure locale, au Novotel, Ave Mohamed V, à Tunis. L’accès à la conférence de presse est strictement réservé aux journalistes.

Les conclusions et recommandations du Rapporteur spécial seront présentées dans un rapport lors de la 41ème session du Conseil des droits de l’homme en juin 2019.

par -

L’association tunisienne de soutien aux minorités a qualifié, jeudi 16 août 2018, de “très graves” les déclarations du maire du Kram Fathi Laâyouni sur son intention d’interdire le mariage d’une Tunisienne avec un non-musulman.

Cela représente une violation flagrante de la loi, a dénoncé l’association dans un communiqué, soulignant que le fait de se référer encore à la circulaire 73 relative au mariage de la Tunisienne musulmane avec un non-musulman abrogé en septembre 2017 est “illégal”.
L’association s’est dite “surprise” du mutisme du gouvernement face à de tels dépassements, appelant le gouvernement à imposer la primauté de loi.

Plutôt dans la journée, le maire du Kram, Fathi Laâyouni a annoncé sa décision d’interdire dans sa mairie, le mariage d’une Tunisienne avec un non-musulman et l’enregistrement des naissances avec des prénoms n’ayant pas d’origine arabo-musulman

par -

Lundi, le 14 de ce mois, fut l’occasion pour l’association KAAT de lancer ses activités pour l’année 2018 à l’hôtel Acropole au Lac 1.

KAAT (KOICA Alumni Association of Tunisia) est une nouvelle association qui regroupe les fonctionnaires publics qui ont participé aux programmes de renforcement de capacités proposé par la KOICA.

En effet, dans le cadre du programme de renforcement des capacités initié par le gouvernement coréen visant à partager l’expérience de la Corée et son expertise dans le monde, des programmes de formation sont organisés sur invitation pour aider les pays à développer leurs ressources humaines et disséminer le savoir-faire coréen. Le nombre de participants tunisiens à ces formations a atteint plus de 931 en 2018.

La cérémonie a été inaugurée par un mot de bienvenue de la directrice pays de la KOICA en Tunisie, Mme Moonjung Choi et Mr. Adel Gouider, Président de l’association et directeur de l’institut de leadership administratif à l’Ecole nationale de l’administration.

L’association a pour but de promouvoir des activités sociales, culturelles et éducatives, mettre l’expérience et le savoir faire de ces membres au service des deux pays afin d’organiser des séminaires et des événements.

Lors de cet événement, les alumni ont partagé leurs expériences lors de leur visite en Corée, ce qui leur a permis de se constituer un réseau professionnel international. Le KAAT devrait certainement jouer un rôle crucial pour renforcer l’amitié entre la Tunisie et la Corée.

par -

L’Association tunisienne de l’astronomie a annoncé que le premier jour du mois de Ramadan 1439 de l’hégire sera le 17 mai 2018 et que l’annonce officielle revient aux autorités concernées puisqu’il sera possible de voir le croissant de ramadan le 16 lai 2018 dans tous les pays arabes.

Dans un communiqué, l’Association a toutefois indiqué qu’il sera impossible, le 15 mai 2018, de voir le croissant de ramadan dans la majorité des pays arabes.

par -

L’association des magistrats tunisiens a adopté, dimanche 19 février 2017, les rapports financier et moral de l’association des magistrats tunisiens.

Dans une déclaration accordée à Shems Fm, en marge de la réunion ordinaire de l’association à Hammamet, la membre du bureau exécutif de l’association, Aïcha Ben Hassan, a fait savoir que les rapports traitent de la situation financière précaire de l’association.

par -

Le géant finlandais de l’équipement télécoms Nokia a annoncé avoir décroché un contrat auprès de l’opérateur Orange pour le développement de la technologie de transmission de données 5G.

Le contrat, dont le montant n’a pas été divulgué, porte sur la “définition et le déploiement de plateformes de test d’applications 5G”, a indiqué Nokia dans un communiqué.

La technologie 5G doit prendre le relais de la 4G à l’horizon 2020, pour commencer alors son déploiement commercial dans le monde.

L’ensemble du secteur des télécoms, opérateurs et fournisseurs d’infrastructures, négocie afin de s’accorder sur les futures normes en usage pour la 5G, et teste différents types de technologies en ce sens.

“Dans le cadre d’un nouvel accord de collaboration, Nokia et Orange définiront et développeront ces nouveaux services dans l’objectif de fournir une connectivité réseau 4G puis 5G avec la plus grande efficacité possible en termes énergétiques, opérationnels et de rentabilité”, a-t-il expliqué.

L’objectif est de créer “des plateformes d’innovation communes” aux deux groupes et d’ouvrir les centres de recherche de Nokia et Orange “à leurs partenaires d’innovation respectifs, parmi lesquels des entreprises locales, des fournisseurs d’applications verticales et des start-ups locales”.

par -

Une association de la société civile a appelé les responsables du ministère des Affaires religieuses à réviser le coût du pèlerinage, fixé cette année à 8995 dinars par personne.
Dans une déclaration, publiée, dimanche, l’association (Riayet dhouyouf al-rahmane) a souligné que le coût du pèlerinage a enregistré cette année ” une hausse considérable “, soit environ 15 pc par rapport au tarif de l’année dernière.
L’association se dit ” étonnée ” d’une telle augmentation notamment face à la baisse du pouvoir d’achat des Tunisiens en cette conjoncture économique délicate que traverse le pays.
L’Association déplore, en outre, le fait que le ministère n’ait pas apporté de précisions détaillées sur cette augmentation et l’invite à communiquer, à l’opinion publique, les contrats de location des hôtels et des moyens de transport ainsi que des prestations fournies.

par -

Plus de 3 mille  diplômés de l’enseignement supérieur  sont touchés par le chômage à Djerba. Ils observeront jeudi 14 avril 2016, un sit-in devant le siège de la municipalité de Houmet Souk. Il s’agira  de lancer un appel de détresse au gouvernement  pour résoudre leur  problème surtout qu’une grande majorité d’entre eux sont en chômage technique suite à la crise que vit le secteur touristique dans l’île de Djerba, a déclaré ce mercredi 13 avril 2016, Nourddine Ben Ghzayel, président de l’association des diplômés chômeurs  à Djerba (ADC) à

par -
Seulement 300 associations d’un ensemble de 17 mille ont révélé leurs

Seulement 300 associations d’un ensemble de 17 mille ont révélé leurs sources de financement, a indiqué Slim Briki, directeur général des associations et des partis politiques à la présidence du gouvernement, soulignant que près de 7 mille associations ont été créées après la Révolution.

Il a affirmé, en outre, que la direction reçoit chaque jour à hauteur de 50 demandes de création, d’amendement, de changement de domicile ou encore de renouvellement de structures dassociations.

FOCUS 🔍

Italcar, concessionnaire et distributeur exclusif de plusieurs marques de voitures et de camions en Tunisie (Fiat, Alfa Romeo, Lancia, Fiat Professional, Iveco et Jeep), a...

Le meilleur des RS

L'étrangère qui vous dit vos 4 vérités

Elle s’appelle Martine Maçon. Manifestement une étrangère vivant à Tunis. Sur sa page des réseaux sociaux, elle se définit comme «Empêcheuse de tourner en...

INTERVIEW

Le PDG de la Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM), Béchir Irmani a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

Ligue 1 : Programme de la 4ème journée

 Programme de la quatrième journée du championnat de la Ligue 1 du football professionnel, prévue les 6 et 7 octobre 2018 (tous les matches...