Tags Posts tagged with "boycott"

boycott

par -

La campagne de communication de Centrale Danone se poursuit à la suite de l’appel de boycott qui vise son lait depuis le 20 avril. Après une série d’interviews de son PDG, Didier Lamblin, la filiale du géant français Danone vient d’émettre un profit warning alertant ses actionnaires sur l’incidence du boycott.
Depuis le début du mouvement, l’activité de Centrale Danone a connu une baisse du chiffre d’affaires de l’ordre de 50 % par rapport aux même six semaines d’avril et mai 2017.
Pour l’ensemble du premier semestre de l’année, les revenus commerciaux de la firme ont subi une chute d’environ 20 % par rapport à la même période de l’année dernière. Alors qu’il pointait à plus de 3,22 milliards de dirhams (290 millions d’euros) lors du premier semestre de l’année écoulée. Le chiffre d’affaires du groupe devrait ainsi tourner au tour de 2,5 milliards de dirhams pour cette première partie de l’année 2018, selon Jeune Afrique.

par -

Le boycott de certains produits au Maroc a du bon, finalement. En effet le gouvernement a décidé de peser de son poids pour freiner la montée des prix. Le carburant sera le premier secteur ciblé, d’ailleurs le projet de loi est déjà ficelé, a affirmé le chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani, ce week-end, lors d’une réunion interne de son parti, des propos rapportés par le quotidien Al Massae dans son édition de ce lundi 28 mai 2018.

El Othmani, qui pilotait samedi 26 mai 2018 la commission nationale de son parti, a admis que, “quoique indispensable“, le virage de la libéralisation des prix des hydrocarbures pris par son prédécesseur “a néanmoins posé des problèmes“.
Il a ensuite évoqué le boycott qui frappe trois marques de produits de grande consommation. Selon lui on a affaire à “un cri de détresse de la classe moyenne“, et le gouvernement se doit d’écouter ce bruit et lui apporter des réponses, indique le journal.

par -

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb, a affirmé, samedi, lors d’une visite du projet de la station de dessalement de l’eau de mer, de Djerba, que son absence lors de la séance plénière devant se tenir aujourd’hui à l’Assemblée des représentants du peuple a été dictée par les exigences du travail sur le terrain et ne reflète aucunement un manque de respect envers le pouvoir exécutif.
Il est à noter que les députés de l’ARP ont boycotté la plénière, tenue samedi, pour protester contre l’absence du ministre, et son remplacement par le secrétaire d’Etat aux Ressources Hydrauliques et à la Pêche, Abdallah Rabhi.
Le ministre s’est dit prêt à répondre, ultérieurement, à toutes les questions des députés, soulignant que le secrétaire d’Etat qui était présent pouvait répondre à toutes les interrogations, étant un membre du gouvernement.
Taieb a, par ailleurs, indiqué que la visite à Djerba vise à accélérer l’avancement du projet de dessalement de l’eau de mer qui a accusé un retard, faisant remarquer que sa présidence du meeting de son parti prévu pour samedi après-midi, intervient dans le cadre de ses activités en dehors des heures de travail.

par -

Les députés de l’ARP ont boycotté, samedi, une séance plénière au cours de laquelle, ils envisageaient d’adresser des questions orales au ministre de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche, Samir Taieb. Ils protestent contre l’absence de ce dernier, et la présence, à sa place, du secrétaire d’Etat aux Ressources Hydrauliques et la Pêche, Abdallah Rabhi.
Samir Taieb ne s’est pas présenté devant les parlementaires samedi, parce qu’il s’est rendu à l’ile de Djerba pour présider un rassemblement populaire organisé par son parti Al Massar, ont indiqué les députés mécontents. Le député Imed Daimi a fustigé le comportement du ministre qui, d’après lui, “donne priorité à l’engagement partisan au détriment du travail gouvernemental”. Il a appelé les députés à boycotter la plénière, en protestation contre ce qu’il a qualifié de ” manque de respect envers le parlement “.
De son côté, le parlementaire Hedi Soula a critiqué l’absence du ministre soulignant que “l’intérêt du pays doit primer sur les intérêts partisans “.
Soula a toutefois tenu à avoir une réponse directe du ministre à ses questions relatives à “la prolongation illégale du service de certains responsables du ministère et aux nominations partisanes”.
Pour sa part, le député Fayçal Tebbini a appelé a retirer la confiance du ministre, en raison de son humiliation du Parlement et de son faible bilan.
Les députés se sont, par ailleurs, dit attachés à adresser leurs questions au ministre, étant donné l’importance des problématiques à soulever, dont la pollution maritime, les menaces qui pèsent sur la richesse maritime et les dépassements enregistrés à cet égard.
Réagissant aux propos des députés, Abdallah Rabhi a fait savoir que le ministre s’est absenté pour une mission de travail devant être réalisée dans l’urgence.

par -

Le président de l’Union tunisienne de l’Agriculture et de la pêche (UTAP), Abdelmajid Zar, a assuré que les prix de la viande de volaille ont nettement baissé.

Lors de son passage, jeudi sur les ondes de Jawhara Fm, le responsable s’est dit étonné des appels “irresponsables” à boycotter la viande de volaille.

Il a ajouté que la viande de volaille étant une source importante de protéines et accessible à la bourse du citoyen moyen, ces appels au boycott pourraient être néfastes au système de production.

par -

Les députés de l’opposition ont boycotté lundi la réunion du bureau de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) et des présidents des groupes parlementaires. Ils réprouvent “le désaveu” des accords convenus sur la composition des commissions, en ce qui concerne, notamment le poste de vice-président de la commission des finances qui devait revenir à la députée du groupe démocratique Samia Abbou.

Dans une déclaration de presse, l’élu Salem Labiadh (groupe démocrate) a encore expliqué que l’opposition a choisi de quitter la réunion en signe de protestation contre “l’annulation des derniers résultats de la réunion au cours de laquelle la question de composition des commissions (Présidents, membres et rapporteurs) a été tranchée.
Les accords n’ont pas plu aux groupes parlementaires de Nidaa Tounès et du mouvement Ennahdha, qui ont demandé une redistribution des responsabilités au sein des commissions, a-t-il déploré.
Selon lui, le problème réside dans le poste de vice-président de la commission des finances.
Même son de cloche pour le député Nizar Ammami du Front populaire, qui affirme que la répartition des responsabilités s’est déroulée de façon démocratique.

Le député Mohamed Saidane (Nidaa Tounes) a pour sa part nié l’existence d’accords antérieurs sur la répartition des rôles et responsabilités.
Il a rappelé que son groupe parlementaire avait demandé la levée de la précédente séance pour concertation et redistribution des responsabilités.
Pour lui, ce différend n’a aucun lien avec certains noms. Il estime, toutefois, inconcevable que le président et le vice-président de la commission des finances soient tous les deux de l’opposition.
La plénière prévue mardi sera réservée à l’annonce du démarrage de la nouvelle session parlementaire.

par -

Divers produits turcs (alimentation, électroménager, textile, cosmétiques…) font un carton sur tous les marchés de la République tunisienne. A cet effet, des actions de protestation ont été lancées depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, appelant les Tunisiens au boycott de ces produits qui selon certains mettent en danger les industries manufacturières locales.

Selon des statistiques officielles, le volume des échanges commerciaux entre la Tunisie et la Turquie est éminemment en faveur de la Turquie, avec un déficit de 30% pour la balance commerciale tunisienne.
L’ex-secrétaire d’Etat au commerce, Faycel Hafyene, avait déclaré que la balance commerciale entre la Tunisie et la Turquie pose un sérieux problème eu égard aux énormes quantités de produits importés de Turquie par rapport à ceux exportés vers ce pays. Il avait affirmé que la partie turque est sensible à ce problème et qu’elle était disposée à revoir les termes de l’accord de commerce établi entre les deux pays.

Faycel Hafyene avait assuré que l’Etat est en train d’étudier tous les moyens de rééquilibrer la balance commerciale de la Tunisie avec les partenaires en vue de diminuer le déficit qui ne cesse de se creuser.

De l’aveu de la députée de Nidaa Tounes Hela Omrane, l’importation des produits turcs a été démultipliée, ce qui menace la production des usines tunisiennes, notamment dans le secteur du textiles.

Zied Laadhari nie tout engagement avec la Turquie!

Accusé de promouvoir en priorité le marché turc aux dépens des produits locaux, le ministre du Commerce, Zied Laadhari, a catégoriquement nié ces accusations et a récemment déclaré sur Mosaïque Fm que l’accord de libre-échange avec la Turquie a été décidé en 2004 et qu’en 2013, un accord de fraternité et de collaboration a été signé, mais il ne stipule aucun engagement mais une lettre d’intention entre les deux pays.

Selon lui, il y a une problématique avec la Turquie qui concerne la balance commerciale, ajoutant que la solution ne peut pas être politique. Le ministre du Commerce a déclaré, dans le même sens, que la Tunisie n’a pas de stratégie industrielle comme la Turquie, l’Arabie Saoudite et l’Egypte. « Nous n’avons pas une vision de la stratégie et de l’émergence industrielle. La Turquie s’est préparée, pas nous. (…). Il faut faire de la Tunisie une destination de compétitivité », a-t-il affirmé

A noter qu’en 2016, un total de 75 entreprises turques se sont installées en Tunisie pour un investissement total de 1 Milliard USD, elles emploient près de 1600 personnes, avec un objectif de 100 entreprises à l’horizon 2018.

par -

L’Organisation de Défense du Consommateur (ODC) a appelé, ce jeudi 1er décembre 2016,  les Tunisiens à boycotter le pin d’Alep, plus connu sous le nom de “Zgougou”.

Cette annonce intervient suite à la hausse vertigineuse des prix de vente de ce produit, tarifé ces jours-ci à 17dt le kg.

L’ODC affirme, en outre, que les prix des fruits secs ont également augmenté, atteignant ainsi plus de 90 dt pour le kilo de pignon, de noisettes, d’amandes….

On rappelle que Othman Battikh, mufti de la République tunisienne, a déclaré que mercredi 30 novembre correspond au 30 du mois de Safar 1437 Hégire. Il a ajouté  que la fête du « Mouled » sera célébrée le lundi 12 décembre 2016.

par -
Tension sociale

La décision du boycott ou non de la rentrée scolaire demeure tributaire des résultats de la réunion prévue, vendredi, entre le Syndicat général de l’enseignement secondaire et le ministre de la Jeunesse et du Sport, a affirmé le Secrétaire général adjoint du Syndicat, Morched Idriss.

Contacté jeudi par l’Agence TAP, Idriss a expliqué que cette réunion va porter sur les revendications des instituteurs de l’éducation physique et des métiers du sport.

Elle devrait aboutir à un accord sur un délai butoir pour la mise en application des anciens accords relatifs aux instituteurs de l’éducation physique et des métiers du sport, a-t-il précisé.

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

La Côte d'Ivoire et le Niger veulent booster les voies de transport et de communication communes. C'est ce qui ressort des échanges ce mardi...

Reseaux Sociaux

SPORT