Tags Posts tagged with "bureaux"

bureaux

par -
Photo Mosaïque fm

Un incendie s’est déclaré à l’aube du 21 février 2018 vers 4 heures 30 dans un bureau des frontières et de stockage appartenant à la douane à Rades, il a causé la destruction d’appareils électroniques et électriques. N’étant pas le premier du genre, on se demanderait presque si, comme les Tunisiens eux-mêmes, les bureaux de la Douane ne seraient pas devenus inflammables !

Une source bien informée auprès de la Douane tunisienne a déclaré le mercredi 21 février 2018 à Africanmanager que l’incendie dans ce qui ne serait qu’un simple bureau de la Douane est d’origine accidentelle, précisant que seuls des appareils électroniques et électriques ont été endommagés.

Notre interlocuteur, qui a préféré de garder l’anonymat, nous a cependant affirmé que l’entrepôt sous douane au port de Rades qui a été ravagé par les flammes, lors de la visite de Youssef Chahed, est d’origine pour le moins douteuse.

Nous rappelons que l’entrepôt en question, contenait des pneus interdits à l’importation, ainsi que du matériel électroménager et des vêtements de luxe. Cet entrepôt, en fait un magasin-cale, est généralement destiné à alléger l’encombrement des marchandises dans le port et soumis à la gestion douanière. Il appartient à une société de transit tuniso-française installée dans la région.

La même source nous a confié que l’incendie qui avait par contre touché en 2015 un dépôt de la douane au port commercial de Sousse était un moyen pour camoufler certaines opérations suspectes, ajoutant qu’aucune enquête n’a été engagée par les autorités concernées, jusqu’à présent. Et notre source d’affirmer que «d’énormes pertes financières ont été recensées et estimées à des milliards de dinars».

Ces trois derniers incendies ne sont cependant pas les premiers incidents. Un autre entrepôt de la Douane avait déjà cambriolé en juillet 2017. Ces actes de vandalisme, non fortuits, pourraient aussi ne pas être les derniers. Selon nos sources, ce serait en fait une dizaine d’incendies qui se seraient déclarés chez différents bureaux de la Douane, depuis la révolution. Il ne serait pas impossible, selon des experts, que le feu ait été toujours utilisé soit pour détruire des preuves, soit pour passer des marchandises confisquées chez des contrebandiers pour perte et profit, alors qu’elles étaient déjà récupérées par les mêmes contrebandiers.

Cette pratique consistant à incendier des locaux publics n’est pas nouvelle. Pendant les troubles de 2011, 45 recettes des finances avaient été incendiées et pillées. Pas moins de 750 de kilos d’or et 704 kilos d’argent, déposés par des particuliers en hypothèque de microcrédits, ont été ainsi volés. L’instruction serait toujours, depuis 2012, en cours… !

Des postes de police et de la Garde Nationale ont été aussi plusieurs fois incendiés. Pendant la révolution, un tribunal a connu le même sort. Les causes restent toujours inconnues et les malfaiteurs parfois relaxés. Il n’est pas exclu, selon les experts, que cette pratique de la terre brûlée fréquemment pratiquée contre des institutions de l’Etat serve d’alibi pour faire disparaitre des preuves, d’enquêtes policières ou des dossiers de justice. Juste avant la révolution, en août 2010, les équipements de la Douane à Ras-Jdir ont été incendiés et pillés, en contestation d’une taxe de passage de 150 DT par véhicule en transit. Selon une étude de l’ITES, pas moins de 51 kilos d’or, des devises et des marchandises d’une valeur de 4 MDT ont été volés

par -

L’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a achevé, mardi, l’installation de l’ensemble des bureaux des commissions législatives et spéciales dont la composition a été annoncée le 17 octobre courant lors de la séance plénière marquant l’ouverture de la nouvelle session parlementaire.
Conformément au règlement intérieur, le président de l’Assemblée, Mohamed Enacueur, a procédé à l’installation des bureaux des commissions législatives les 18 et 19 octobre courant et de ceux des commissions spéciales et de la commission du règlement intérieur, de l’immunité, des lois parlementaires et des lois électorales, les 24 et 25 octobre.
Ces premières réunions ont été l’occasion de souligner l’importance des travaux réalisés au niveau des commissions ainsi que leur rôle crucial dans le bon fonctionnement du travail de l’institution parlementaire, souligne un communiqué de l’ARP.
Les parlementaires ont, par ailleurs, réagi favorablement à la proposition de réfléchir à de nouveaux outils et méthodes de travail afin d’innover, et de rendre plus pertinent le travail de l’assemblée dans ses divers aspects, ajoute la même source.
Il est à noter également que les différentes commissions ont entamé leurs réunions, à un rythme soutenu, pour fixer les programmes et méthodologies de travail ainsi que les calendriers à la fois pour leur fonction législative et pour leur commission de contrôle.
Les commissions ont entamé l’examen de différents projets de lois, y compris le projet de budget de l’Etat pour l’année 2017.

par -

La Poste Tunisienne informe son public qu’a partir du samedi 23 Juillet 2016 et jusqu’à la fin du mois d’août 2016, 7 bureaux de poste supplémentaires situés dans la région de Nabeul seront ouverts les samedis pour assurer une séance de travail de 9h00 à 12h15, et ce pour mieux servir les usagers durant la période estivale.

La liste des bureaux de poste dans la région de Nabeul qui assurent une séance de travail les samedis est comme suit :

Bureau de poste Haouaria- CP 8045-

Bureau de poste Dar Allouch-CP8055-

Bureau de poste Kélibia-CP8090-

Bureau de poste Menzel Tmim- CP8080-

Bureau de poste korba-CP8070-

Bureau de poste bni Khiar – CP8060-

Bureau de poste Slimen-CP8020-

Bureau de poste Nabeul- CP 8000-

Bureau de poste Hammamet-CP8050-

Bureau de poste Yasmine Hammamet-CP8057-

Bureau de poste El Mida-CP 8044-

Bureau de poste BniKhaled-CP8060-

Bureau de poste Hammam Ghzez-CP8025-

Bureau de poste Tazarka-CP8024-

par -

Le syndicat général de la poste, relevant de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), a appelé, dans un communiqué rendu public jeudi 23 juin 2016, ses adhérents à ouvrir exceptionnellement les bureaux de poste les samedis 25 juin et 02 juillet.

“Cette initiative part d’un sens de la responsabilité nationale” et de la volonté de servir les clients de la poste tunisienne notamment les plus démunis”, indique le syndicat.

Le syndicat dit également vouloir “rattraper les jours de grève légitime pour défendre le collègue Ahmed Ben Othmane.

par -

Des réseaux d’emplois fictifs et de prostitution viennent de faire leur apparition en Tunisie, sous le couvert de bureaux de recrutement pour des emplois à l’étranger !

Ne se doutant nullement des manigances de ces  escrocs, les victimes qui voulaient à tout prix travailler, lui remettaient en contrepartie de leurs offres de services des bijoux ou de l’argent. Une fois l’argent en poche, le mis en cause disparaît dans la nature.

Selon une source bien informée citée, ce lundi 18 janvier 2016, par le quotidien Al Sarih, près de mille tunisiens  ont été victimes d’escroquerie et vivaient dans  de mauvaises conditions à Doha, capitale de Qatar.

D’après la même source, des sociétés étrangères qui opèrent depuis un bon moment en Tunisie continuent de  recevoir des  sommes d’argent pour l’octroi de visas et d’emplois à ceux qui désirent s’installer dans les pays du Golfe pour y chercher du travail.

Il est à noter que ce genre d’entreprise a connu une évolution sans précédent, en Tunisie également après la révolution du 14 janvier 2011.

Dans une déclaration  à Africanmanager, Abdessatar Sahbani, sociologue et membre de l’Observatoire social tunisien relevant du Forum tunisien pour les droits économiques et sociaux (FTDES), a affirmé que l’absence du contrôle de l’Etat est derrière l’augmentation du phénomène des bureaux fictifs en Tunisie.

Il a précisé que depuis des années, ces bureaux  ont été  entre les  mains de « quelques mafias »  connues de tout le monde, ajoutant que, cependant après la révolution, de nombreuses personnes sont parvenues à créer de semblables sociétés..

Le ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi met en garde !

Le ministère de la Formation Professionnelle et de l’Emploi a, à maintes reprises,  mis en garde les demandeurs d’emploi contre les faux bureaux d’emploi basés à l’étranger précisant que plusieurs d’entre ceux ont été impliqués dans différents dépassements criminels, dont notamment  le détournement de jeunes femmes pour leur enrôlement dans des réseaux de prostitution et trafic d’êtres humains.

Le ministère a appelé les demandeurs d’emploi à s’assurer, avant tout engagement, de la régularité juridique de ces bureaux signalant qu’il compte lesn poursuivre en justice auprès des tribunaux internationaux.

Ledit département a affirmé qu’il ne se bornera plus, désormais, à engager des poursuites judiciaires mais y ajoutera des mesures  administratives en vue de fermer les bureaux de recrutement pour des emplois à l’étranger qui ne disposent pas d’autorisation et qui sont impliqués dans des affaires de prostitution et de traite des êtres humains, et ce en coordination avec les ministère concernés.

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Cela faisait trois ans que Barack Obama n'avait pas foulé la terre de ses ancêtres. Depuis dimanche, l'ancien président américain est au Kenya, pays...

Reseaux Sociaux

SPORT