Tags Posts tagged with "Décès"

Décès

par -

Au moins 18 personnes, en majorité des écoliers, ont été tuées, 25 autres blessées et plusieurs portées disparues quand un bus scolaire a été emporté par les pluies diluviennes jeudi 25 octobre 2018 dans la région de la mer Morte, a annoncé la défense civile jordanienne, rapporte l’agence de presse Belga.

C’est au minimum 18 personnes, principalement des écoliers, qui ont perdu la vie dans cet accident qui s’est produit à 50 kilomètres à l’ouest d’Amman, selon un nouveau bilan fourni par un responsable de la défense civile. Un premier bilan faisait état de la mort de huit écoliers. Selon lui, le bus scolaire transportait 37 écoliers et sept accompagnateurs. Plusieurs personnes sont portées disparues et les recherches se poursuivent pour les retrouver, selon la même source.

Les écoliers étaient en sortie scolaire, l’accident a vraisemblablement été provoqué par un effondrement de la voie dû aux pluies torrentielles“, a ajouté ce responsable, soulignant que le bilan pourrait s’alourdir. D’après lui, les autorités ont mobilisé d’importants moyens de secours, dont des hélicoptères, pour retrouver les disparus.

L’armée israélienne a affirmé apporter son aide aux secours jordaniens, et avoir envoyé des hélicoptères et des soldats pour les recherches.

par -

Premières arrestations, à titre préventif, dans les rangs de la Douane suite au décès du jeune Aymen Othmani lors d’une opération des douaniers à Sidi Hssine pour mettre la main sur de la marchandise de contrebande. Quatre agents ont été placés derrière les barreaux, a indiqué jeudi 25 octobre 2018 Heïthem Znad, porte-parole de la Douane tunisienne, sur Mosaïque Fm.

A noter que parallèlement aux investigations de la police et de la justice, la Douane tunisienne procède à une enquête administrative pour situer les responsabilités dans cette affaire et cerner les motifs de l’incident ayant débouché sur ce drame.

par -

Les inondations dans l’Aude, au Sud de la France, ont fait plus de morts qu’on ne croyait. Ce lundi 15 octobre 2018, la préfecture a fait état de 13 victimes, alors que le premier bilan parlait de 3 morts, dont “une soeur emportée par l’eau à Villardonnel“, et deux individus portés disparus et retrouvés sans vie à Villegailhenc, rapporte l’AFP. Le département est placé en vigilance rouge, a-t-on appris.
Une personne au moins a été emportée dans son sommeil, pour les autres, les conditions ne sont pas tout à fait complètement établies à ce stade“, disent les autorités.
Le ministère de l’Intérieur évoque également 5 cinq blessés graves.
A noter que les écoles, collèges et lycées n’ouvrent pas toute la journée. Plusieurs routes sont impraticables et l’autoroute est “dans une situation délicate” a précisé la préfecture, qui conseille d’annuler tout déplacement. Les intempéries ont aussi impacté le trafic ferroviaire, notamment la gare de Narbonne…

par -

 Un bébé de 2 ans (de sexe féminin) est décédé, dimanche soir, à l’hôpital de Sahloul à Sousse. L’enfant originaire de Saouaf (gouvernorat de Zaghouan) serait probablement atteint du virus du Nil occidental.
Selon le délégué de la région Samir Touil, le bébé, qui présentait des symptômes d’éruption cutanée et de fièvre du Nil, a été admis à l’hôpital régional de Zaghouan puis transféré à l’hôpital universitaire de Sahloul à Sousse où il est mort.

Les cause du décès n’ont pas été être déterminées jusqu’à la présentation des résultats du rapport médical, dans les prochaines heures, a-t-il souligné.

par -

Une personne est décédée, vendredi, à Kairouan probablement après avoir contracté le virus de la fièvre du Nil Occidental, a indiqué le directeur régional de la santé Sami Rekik.

Le défunt, un homme âgé de 31 ans, est originaire de la localité de Khzazia dans la délégation de Kairouan sud.

Un autre cas suspect a été détecté la semaine dernière dans la délégation d’El Ala. Il s’agit d’une femme de 45 ans qui sera soumise lundi prochain à de nouveaux examens médicaux pour confirmer ou non son infection par ce virus, a-t-il ajouté, soulignant que son état de santé est relativement stable jusqu’à présent.

La même source a affirmé qu’une campagne de prévention est menée à l’échelle de la région à travers la lutte contre les moustiques (vecteurs de la maladie) et le pompage des eaux stagnantes qui se sont accumulées avec la saison des pluies.

En Tunisie, le nombre de cas d’infection du virus de la fièvre du Nil occidental a atteint 30 cas confirmés. Par ailleurs, 69 cas suspects ont été recensés. Les cas enregistrés sont isolés et pas d’épidémie, selon le ministère de la santé.

Dans la plupart des cas, l’infection au virus du Nil Occidental ne présente pas de symptômes.

par -

Une personne est décédée du virus du Nil occidental à M’saken (gouvernorat de Sousse), a annoncé, lundi, le ministre de la Santé, Imed Hammami.
Le ministre, qui présidait à Nabeul les travaux d’une réunion extraordinaire du conseil régional pour suivre la situation sanitaire dans la région suite aux inondations survenues le 22 septembre 2018, a ajouté que trois cas atteints de ce virus ont été enregistrés.
Il a souligné que 69 personnes suspectées d’être atteintes de ce virus ont subi des analyses, mettant l’accent sur la nécessité de rassurer les citoyens d’autant que la fièvre du Nil occidental n’est pas contagieuse entre humains.
Une équipe du ministère de la Santé se rendra, demain, à M’saken pour désinfecter la région et les zones environnantes, notamment, Sousse et Kairouan, a-t-il dit.
Selon le ministre ces cas restent des cas isolés et la situation est “normale” compte tenu des maladies saisonnières et celles consécutives aux pluies d’automne.

Plus de 500 cas de fièvre du Nil occidental ont été enregistrés en Europe et plusieurs cas ont été détectés en Amérique et dans d’autres régions selon Hammami.
Le ministre a fait savoir que son département a relancé la cellule d’anticipation et de prévention contre les maladies épidémiques qui a été activée depuis l’apparition du problème du choléra au mois d’août dernier, affirmant que le ministère a redoublé de vigilance et suit de près la situation épidémiologique ainsi que les cas suspects associés à la maladie de la vache folle.
Le virus du Nil occidental est transmis aux humains par la piqûre d’un moustique infecté. Les moustiques sont eux-mêmes infectés lorsqu’ils se nourrissent du sang d’oiseaux porteurs du virus. Ils peuvent alors transmettre le virus du Nil occidental aux humains et aux animaux lorsqu’ils les piquent pour se nourrir de leur sang.

Les symptômes de l’infection par le virus du Nil occidental peuvent se manifester de 2 à 15 jours après la piqûre d’un moustique infecté. Dans la majorité des cas, les personnes infectées n’ont aucun symptôme ou éprouvent tout au plus de légers symptômes pseudo-grippaux, tels que de la fièvre, des maux de tête et des courbatures. Certaines personnes peuvent aussi présenter une éruption cutanée ou un gonflement des ganglions lymphatiques.
Il n’existe aucun traitement précis contre l’infection par le virus du Nil occidental. Toutefois, un grand nombre de ses symptômes et complications peuvent être traités.
Il n’existe aucun vaccin humain contre le virus du Nil occidental mais les personnes atteintes de cette infection acquièrent une immunité qui devrait les protéger durant le reste de leur vie.

par -

Un Israélien a été mortellement poignardé dimanche par un Palestinien en Cisjordanie occupée, dans la dernière attaque meurtrière du genre depuis fin juillet.

Régulièrement invité sur les plateaux des chaînes de télévision étrangères pour défendre la position d’Israël en anglais, sa langue maternelle, l’Israélien tué, Ari Fuld, avait créé une page Facebook intitulée “Israel Defense Page”. Il y postait des vidéos faisant la promotion de la colonisation israélienne en Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par Israël depuis 50 ans.

“Il n’y a pas d’indications selon lesquelles il a été spécifiquement visé” en raison de ses prises de position publiques, a toutefois affirmé à l’AFP le porte-parole de la police israélienne.

L’ambassadeur américain en Israël David Friedman a tweeté que “l’Amérique est en deuil d’un de ses citoyens brutalement assassiné par un terroriste palestinien”.

par -

Maya Jribi, l’ancienne secrétaire générale du Parti démocrate progressiste puis d’Al Joumhouri, nous a quittés ce samedi 19 mai 2018, à à peine 58 ans, rapporte Mosaïque FM. Sa maladie, qui l’a éloignée de la scène politique ces dernières années, a fini par l’emporter…
Nous prions pour le repos de son âme, en ce mois saint de Ramadan.

par -

Trois cas de décès dus au virus de la grippe H1N1 ont été enregistrés dans le gouvernorat de Nabeul, a indiqué le directeur régional de la Santé de Nabeul, Sami Rekik, à Shems fm.

Il a ajouté que 20 autres cas ont été signalés depuis la vague de froid qui s’est installée sur le pays, précisant que leur état de santé s’est amélioré et qu’ils ont quitté l’hôpital après avoir bénéficié des soins nécessaires.

La même source a appelé à prendre les précautions nécessaires, à se vacciner et à consulter un médecin en cas d’apparition des symptômes (fièvre, maux de tête, maux de gorge, courbatures, toux, rhinite, fatigue généralisée…).

par -

La directrice de l’Observatoire National des Maladies Nouvelles et Émergentes (OMNE), Nissaf Ben Alaya, a annoncé que le nombre de décès dus au virus H1N1 a atteint les 45.

Dans une déclaration à Jawhara Fm en marge d’une journée d’information tenue, ce mercredi 17 janvier 2018, sur les comportements à adopter face à la grippe saisonnière, la responsable a toutefois assuré que le nombre de patients atteints par le virus est en baisse.

L’indice d’infection par le virus A(H1N1) a atteint les 7.2%, le stade de l’épidémie n’a donc pas été franchi en Tunisie, a t-elle ajouté soulignant le rôle de la campagne de sensibilisation menée depuis le début de la saison de la grippe par le ministère de la Santé.

par -

Dans les événements de la nuit dernière, malheureusement, une dizaine de personnes au total ont été tuées dans plusieurs villes“, a dit la télévision publique ce lundi 1er janvier 2018 au sujet des manifestations qui ont agité le pays hier dimanche 31 décembre 2017. Elle a, tout de même, chargé la barque des manifestations en mettant bien en évidence les dégâts qu’ils ont provoqués. Mais cette répression sanglante est loin d’avoir calmé les ardeurs de la jeunesse, ce lundi des appels sur les réseaux sociales appellent à poursuivre le mouvement contre le pouvoir et l’envolée des prix, rapporte l’agence Reuters.

Rappelons que des dizaines de milliers de personnes battent le pavé depuis jeudi dernier sur toute l’étendue du territoire. Ce sont les plus grosses manifs depuis celles de 2009 qui exigeaint des réformes.
Le président Hassan Rohani y est allé de son appel au calme et même de ses menaces, mais rien n’y fait. Frappés par le chômage, qui toucheraient 30% des jeunes, ulcérés par la corruption et la montée des prix, les citoyens sont décidés à se faire entendre par un pouvoir sclérosé et qui a tendance à s’emmurer dans l’archaïsme de pratiques d’un autre temps que la jeunesse, par définition plus portée vers la modernité, digère de moins en moins. Les manifestants pointent également l’appétit du pouvoir chiite pour la bataille confessionnelle contre l’Arabie saoudite, laquelle déstabilise l’Irak, la Syrie, le Liban et toute lé région…

par -

Le nombre des décès par le virus H1N1 a atteint 15 cas selon le ministre de la Santé, Imed Hammami, qui a fait savoir que le taux d’infection par ce virus n’a pas dépassé les 10%.
Dans une déclaration à la TAP en marge du lancement, à l’occasion de l’avènement du nouvel an, de la campagne mixte de contrôle des confiseries et pâtisseries, Hammami a ajouté que le virus s’est propagé dans de nouveaux gouvernorats, à savoir Sousse et Nabeul en plus des régions déjà touchées (Bizerte, Siliana et le Grand Tunis).
Il a indiqué que la cellule de crise formée, récemment, travaille jour et nuit en coordination avec les services du ministère de la santé pour assurer le suivi et la maîtrise de la situation, affirmant que le vaccin contre ce virus est disponible dans toutes les pharmacies conformément aux normes sanitaires et qu’il n’a pas d’effets secondaires contrairement à ce qui a été véhiculé sur les réseaux sociaux.
Hammami a fait savoir que son département œuvre à renforcer la coordination avec le ministère de l’éducation et celui de la femme, de la famille et de l’enfance afin de renforcer le contrôle sanitaire dans les jardins d’enfants et les établissements éducatifs et éviter une propagation rapide du virus.

par -

La directrice générale de la santé Dr Nebiha Boursali a annoncé que les cas de décès par le virus «H1 N1» ont augmenté atteignant les 9 morts.

Boursali  a assuré sur Shems fm, qu’il faut laver les mains à maintes reprises et de laisser une distance d’un mètre des personnes atteintes de ce virus. Elle a assuré par ailleurs que le vaccin est disponible dans toutes les pharmacies. Son prix varie entre 11,300 dt et 11,500 dt.

par -

Le ministre de la Santé, Imed Hammemi, a indiqué, lundi, que cinq cas de décès dus au virus de la grippe H1N1 ont été enregistrés du 7 au 13 décembre courant, dont deux femmes enceintes, une femme diabétique et un nourrisson de 3 mois.
Il a ajouté que 20 autres cas atteints de ce virus ont été enregistrés depuis la vague de froid qui s’est installée, précisant que la situation sanitaire actuelle est “sérieuse” et “grave”.
S’exprimant lors d’un point de presse tenu au siège du ministère, le ministre a fait savoir que son département a mis en place une cellule de crise pour suivre la situation épidémiologique de cette grippe, et ce, depuis le 7 décembre dernier, date à laquelle on a enregistré le 1er cas de décès du à ce virus.

Selon lui, le taux des consultations pour grippe est estimé actuellement à 6.5% du taux global des consultations, ce qui nécessite, a-t-il dit, plus de vigilance de la part des intervenants.
“Ce taux ne doit pas dépasser les 10%”, a-t-il souligné, mettant l’accent sur le rôle des médias afin d’alerter les citoyens sur la gravité de la situation.
Et d’ajouter qu’il est nécessaire de surveiller les symptômes de ce virus, notamment chez les catégories démunies dont les femmes enceintes, les personnes âgées, les enfants et les personnes atteintes de maladies chroniques.
Malgré l’augmentation des températures, a-t-il dit, le nombre de cas du virus H1N1 pourrait augmenter, appelant à la nécessité de prendre les précautions nécessaires et à se vacciner.

Le ministre a fait savoir que dès le démarrage du suivi de l’évolution de la grippe saisonnière en octobre et jusqu’au 15 décembre courant, environ 20600 consultations pour grippe ont été enregistrées sur un ensemble de 317729 consultations.
Parmi ces 20600 consultations, a-t-il précisé, 154 cas souffrant de graves problèmes de respiration ont été hospitalisés.
A cet égard, il a souligné que son département est prêt à lutter contre ce virus, puisque selon lui, 300 mille de doses de vaccin ont été importées.

La Directrice Générale de la Santé, Nébiha Boursali Falfoul, a indiqué que la cellule de crise est en train de suivre la situation au cas par cas, soulignant que la fièvre, la toux, le rhume, les courbatures, la difficulté de respiration sont principalement les symptômes de la grippe.
Pour prévenir ce virus, elle a mis l’accent sur la nécessité de bien se laver les mains et d’utiliser des mouchoirs en papier en cas de toux ou d’éternuement et les jeter tout de suite après.
Les symptômes de la grippe A (H1N1) et de la grippe saisonnière sont assez similaires (fièvre, maux de tête, maux de gorge, courbatures, toux, rhinite, fatigue généralisée).
La période d’incubation n’est pas la même pour les deux maladies. La grippe saisonnière se manifeste après deux à cinq jours d’incubation, alors que les symptômes de la grippe A apparaissent après cinq jours ou plus d’incubation. De plus, la grippe A est une forme plus virulente de grippe. Elle touche particulièrement les personnes âgées, les enfants et les femmes enceintes, comme la grippe saisonnière, mais elle atteint également les sujets jeunes et en bonne santé, ce qui la différencie de cette dernière.
De plus, la grippe A se propage très rapidement. Son degré de contagion est plus élevé que celui de la grippe saisonnière.

par -

L’alerte de la directrice générale de la santé, Nabiha Borsali Falfoul, sur la grippe aviaire – H1N1 – prend un autre relief après les dernières données dévoilées ce mercredi 13 décembre 2017, sur Mosaïque FM, par Nissaf Ben Alaya, directrice des soins de base au ministère de la Santé. Elle a déclaré qu’il y a eu deux décès, des suites de l’infection, un homme de 74 ans et une femme enceinte de 38 ans. On a également appris que sur 160 analyses effectuées, 16 sont déclarées positives, ce qui signifie qu’il pourrait y avoir d’autres drames prochainement et que cette affaire est à prendre très au sérieux…

par -

La directrice générale de la santé, Nabiha Borsali Falfoul, a souligné la nécessité de se protéger en amont contre le virus H1N1, lequel a fait son apparition en Tunisie et se propage rapidement. Ce virus provoque une inflammation pulmonaire pouvant nécessiter l’admission en réanimation dans la plupart des cas.

Elle a par ailleurs indiqué, lors de son passage dans la soirée du mardi 12 décembre 2017 dans le programme « Hat Esshih » diffusé sur Nessma Tv, que 300 mille vaccins contre ce virus, qui peut avoir des répercussions graves menant parfois au décès des femmes enceintes et des personnes âgées, sont actuellement disponibles et que le ministère se charge de fournir la quantité nécessaire en cas d’insuffisance du stock.

Pour rappel, la grippe A (H1N1) est une maladie respiratoire aiguë de l’être humain apparue en 2009. La contamination s’effectue principalement par voie aérienne, c’est-à-dire toux et éternuements. Le virus peut survivre de 8 à 48 heures à l’air libre, selon la nature de la surface sur laquelle il repose. Il provoqua une épidémie grippale dans les mois qui ont suivi son apparition. Devant l’ampleur de l’épidémie, l’OMS a qualifié la situation de pandémie le 11 juin 2009. En août 2010, le monde entre en période post-pandémique selon l’OMS. Cependant, il ne s’agit que de l’alerte, le virus circule toujours abondamment autour du globe.

Les symptômes de la maladie, qui peuvent durer jusqu’à une semaine, sont similaires à ceux de la grippe saisonnière et peuvent inclure fièvre, éternuements, mal de gorge, toux, maux de tête, douleurs musculaires et articulaires.

par -

Un militaire a été tué, lundi, et six autres blessés dans une explosion de mine suivie d’un échange de tirs avec des terroristes au mont Chaambi, gouvernorat de Kasserine, a affirmé lundi, à l’agence TAP, Belhassen Oueslati, porte-parole du ministère de la Défense nationale.
Deux militaires ont été blessés par balle, dont un mortellement, alors que les cinq autres ont été touchés par les éclats de la déflagration, a-t-il expliqué.
Selon les premiers éléments de l’enquête, une mine a explosé au moment du passage d’une patrouille militaire qui traquait des terroristes. Un échange de tirs entre les militaires et des terroristes s’en est suivi.
Une source médicale de la région a indiqué que les militaires blessés ont été secourus sans fournir de précisions sur la gravité des blessures.

par -

” 82% des cas de décès en Tunisie sont liés aux maladies non transmissibles, notamment les maladies cardiovasculaires, le diabète, le cancer et les maladies liées au système respiratoire “, a souligné mercredi Sonia Ben cheikh, secrétaire d’Etat à la santé lors d’un atelier de travail pour sensibiliser les journalistes à la stratégie de prévention et de maitrise des maladies non transmissibles en Tunisie durant la période 2017-2020.
Elle a signalé que les maladies non transmissibles comme le cancer, le diabète et les maladies cardiaques et respiratoires aigües sont dues à plusieurs facteurs dont essentiellement les mauvaises habitudes alimentaires, le changement du comportement alimentaire, le tabagisme, la sédentarité, le manque de suivi médical et le non recours au dépistage précoce outre l’absence de contrôle des produits alimentaires industrialisés qui peuvent contenir de fortes quantités de sucre, de sel ou de matières grasses.
La secrétaire d’Etat a ajouté que le ministère de la santé œuvre actuellement à élaborer une stratégie nationale d’ici 2018 en collaboration avec les différents partenaires pour réduire le taux de prévalence des maladies non transmissibles qui menacent, plus que jamais, la santé des citoyens.

De son côté, Rafla Tej, chargée de mission auprès du ministre de la santé, a indiqué que la consommation individuelle de sel en Tunisie est estimée à 10 et 12 grammes de sel par jour tandis que l’organisation mondiale de la santé souligne l’importance de ne pas dépasser 5grammes de sel par jour.
La responsable a fait savoir que 25% seulement des Tunisiens âgés de plus de 15 ans exercent une activité physique, plus de 25% des hommes et 2,7% des femmes âgés de moins de 15 ans fument.
Dans ce contexte, l’intervenante a souligné le rôle important des médias dans la sensibilisation des citoyens aux conséquences des maladies non transmissibles sur leur santé et dans la lutte contre les idées reçues comme par exemple le fait de croire que la population âgée de moins de 15 ans ne peut pas être atteinte par l’une de ces maladies.

par -

Le diabète est responsable d’environ 10pc des décès en Tunisie, a affirmé jeudi Mohamed Abid, président de la société tunisienne d’endocrinologie, diabète et malades métaboliques (STEDIAM) lors d’une table ronde tenue au siège du laboratoire Novo Nordisk à Tunis.
Organisé à l’initiative de STEDIAM et la maison de diabète Tunisie, à l’occasion de la journée mondiale du diabète, sous le thème ” le diabète en Tunisie “, Abid a précisé que l’incidence du diabète est passée de 13 à 15pc entre 1997 et 2005, et s’élèvera à 27pc d’ici 2027.
Le nombre des diabétiques est estimé actuellement à environ 1,1 million dont la majorité n’est pas diagnostiquée, a-t-il ajouté.
Selon les estimations de Abid, ce nombre doublera en Tunisie dans dix ans pour atteindre près de deux millions diabétiques.
Ce constat exige, a-t-il dit, l’instauration d’une politique de dépistage pour éviter les complications du diabète ainsi que l’intensification de la sensibilisation pour prévenir cette maladie.
Dans le cadre des campagnes de sensibilisation programmées par STEDIAM, la société œuvre à envoyer des SMS insistant sur le dépistage de diabète ainsi que des messages interactifs via les réseaux sociaux.

FOCUS 🔍

Comme chaque année et pour la 8ème fois consécutive, Orange Tunisie a organisé son Orange Summer Challenge (OSC), le rendez-vous incontournable des jeunes technophiles,...

Le meilleur des RS

Le chef d’entreprise et responsable syndical Rafaa Ennaifer est , à bon droit, vert de rage, à la vue d’articles vestimentaires tunisiens, vendus dans...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

Le Forum Next Einstein (NEF) (www.NEF.org), forum mondial des sciences en Afrique, lance aujourd'hui l’appel à candidature pour sa troisième classe de Lauréats du...

Reseaux Sociaux

SPORT