Tags Posts tagged with "extraction"

extraction

par -

La société Engineering Procurement & Project Management (EPPM) a décroché un contrat pour l’extraction du gaz méthane en République Démocratique du Congo, au lac Kivu, à l’Est du pays. L’entreprise tunisienne va offrir ses services pendant 30 ans, rapporte Mosaïque FM ce jeudi 13 juillet 2017.

A noter que le gaz extrait sera utilisé comme combustible pour produire 30 mégawatts d’électricité.

Par ailleurs la société EPPM fait travailler plus de 500 cadres, qui opèrent un peu partout sur le continent africain et dans le monde arabe.

par -

Le ministre des Affaires locales et de l’environnement, Riadh Mouakhar, a annoncé, mercredi, le lancement d’une étude stratégique sur l’évaluation environnementale de l’exploration et l’extraction des hydrocarbures à partir des gisements non conventionnels, dont le gaz de schiste, et ce, lors d’un atelier technique organisé à Tunis, en présence de la ministre de l’Energie, des mines et des énergies renouvelables, Hela Cheikhrouhou.
Cette étude, qui sera réalisée sur 13 mois, par un groupement de deux bureaux d’études tunisien et canadien, moyennant une enveloppe de 2 millions de dinars, provenant du budget de l’Etat, permettra d’analyser les hypothèses d’extraction et d’exploitation des hydrocarbures non conventionnels (technique de fracturation pour rechercher les hydrocarbures à l’intérieur de la roche-mère et principalement le gaz de schiste), de déterminer les sites des gisements, et de présenter les expériences internationales dans ce domaine.
Elle permettra, aussi, d’étudier les répercussions environnementales et sociales de ce type de gisements et les moyens techniques à mettre en place pour les réduire, ainsi que de préparer un programme dédié aux mécanismes nécessaires pour suivre et contrôler cette activité.
Selon un communiqué, publié par le département de l’énergie, ont pris part à cet atelier le président de la commission de l’énergie à l’ARP, Ameur Larayedh, et un nombre de députés, ainsi que des représentants des ministères et des organismes concernés.

par -

Un contrat de réalisation du projet de culture de la canne pour l’extraction et l’exportation du Bioéthanol a été signé, vendredi, à Tunis, entre le ministre du développement et de la coopération internationale et la Gérante de la société mixte tuniso-italienne ICL-Tunisie, promotrice du projet, Lucia Galbati.
Ce projet consiste en la culture de la canne sur 12.500 hectares de terrains marginaux, soit de salinité élevée et non adaptés à l’agriculture, via leur location à l’Etat ou à des privés, en utilisant près de 30 millions m3 d’eaux usées traitées provenant des stations d’épuration de l’ONAS (office national de l’assainissement) et des eaux de drainage des oasis.
L’objectif est d’extraire et de transformer la biomasse cellulosique en Bioéthanol (biocarburant) via la mise en place d’une distillerie. Doté d’un investissement d’une valeur de 200 millions d’euros, le projet permet la production de 100 mille tonnes/an de Bioéthanol destinées à l’exportation et permettant la création de 4000 postes d’emploi, notamment dans les zones de l’intérieur.
Il s’agit d’employer 450 cadres (ingénieurs, techniciens supérieurs et autres…, de créer respectivement 1000 postes directs et 1500 postes saisonniers dans la culture des champs (10 mois/an), 500 postes dans les domaines de la logistique et du service et 500 postes pour la construction de la distillerie.
Le promoteur a déjà identifié la zone de Metbassta (gouvernorat de Kairouan) pour le démarrage du projet sur 2000 hectares avant l’identification d’autres terrains avec l’aide de l’administration tunisienne.
Le projet de culture de la canne permet la valorisation des eaux usées non utilisées par les agriculteurs ou autres et de faire bénéficier la Tunisie de 5% de la production de bioéthanol à titre gratuit.
Le chef du projet Bioétanol Tunisie Aldo Bonaldi a fait savoir qu’il s’agit du premier projet en Tunisie et en Afrique, soulignant que ce type d’installations existe aux Etats Unis et en Europe, dont l’Italie.
Il a ajouté que le choix de l’installation du projet en Tunisie a été dicté par la position géographique avantageuse du pays et l’existence d’importantes superficies de terres marginales à utiliser.
Le projet prévoit en outre la mise en place d’un système de récupération des émissions du CO2 et de soutenabilité du biocarburant. Le ministre du développement et de la coopération internationale Yassine Ibrahim a mis l’accent sur l’orientation vers l’accélération de la réalisation des méga-projets bloqués depuis la Révolution, faisant savoir que ce projet de culture de la canne pour l’extraction et l’exportation du Bioéthanol a été présenté en 2012. Et d’ajouter que ce projet s’inscrit dans le cadre des priorités du gouvernement, à savoir la mise en place de l’économie verte et la création d’emplois.

TAP

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux