Tags Posts tagged with "Férid Béji"

Férid Béji

par -
Les craintes d'attentats terroristes à l'approche des élections présidentielles et législatives se précisent. Le président de l'association Dar El-Hadith Zitouna

Les craintes d’attentats terroristes à l’approche des élections présidentielles et législatives se précisent. Le président de l’association Dar El-Hadith Zitouna, le cheikh Férid Béji, a révélé, dans une interview au journal « al Qods El Arabi », l’existence d’un plan terroriste visant la Tunisie. Un plan qui devrait être exécuté avec la participation de 16 mille extrémistes de différentes nationalités.

Il a révélé, dans le même ordre d’idées, que des enquêtes menées par les autorités tunisiennes ont établi que des groupes terroristes sont en train de préparer une attaque terroriste baptisée « le jour du tremblement » ou « l’alarme générale » et que près de 4 mille terroristes de différentes nationalités (tunisiennes, libyennes, algériennes et autres) devraient participer, dans un premier temps, à cette opération. Ces derniers s’entraînent actuellement en Libye, spécialement pour cette journée et ils vont exécuter au moins 50 coups dans plusieurs endroits d’une manière simultanée et durant le même jour et ce dans l’objectif de semer le chaos et le désordre dans la société et les institutions sécuritaires et permettre aux autres terroristes venant de la Libye et de l’Algérie d’entrer en Tunisie.

Il a indiqué, en outre, que les cellules dormantes qui comprennent près de 12 mille éléments vont, elles aussi, participer à cette opération terroriste et sont en attente d’un signal pour le faire. Et de souligner que les autorités tunisiennes ont connaissance de cette affaire depuis un certain temps, et que les équipes de lutte contre le terrorisme ont retardé cette attaque en déjouant plusieurs tentatives. Certains chefs de ces groupes ont été également arrêtés.

Ce plan terroriste a été, également, retardé à cause de la crise en Libye mais il existe toujours et devrait être mis à exécution avant les élections, rapporte la même source.

Par ailleurs, dans des déclarations récentes, des sources sécuritaires ont indiqué l’existence de 5 mille extrémistes de différentes nationalités sont en train de recevoir une formation multinationale dans le camp de Zenten. Cette opération d’entraînement est supervisée par le chef du groupe classé terroriste, Ansar Chariâa, Abou Iyadh, et ce en collaboration avec l’Algérien Mokhtar Ben Mokhtar, l’un des chefs d’Aqmi. Ces derniers auraient planifié une série d’attaques dans le Sud tunisien.

S’agissant de la collaboration entre Abou Yadh et Mokhtar Ben Mokhtar, Férid Béji a indiqué que cela n’est pas surprenant et elle est plutôt prévisible vu que tous les mouvements djihadistes se réclament d’rune seule et unique idéologie qui n’est autre que la doctrine wahabite, expliquant que bien que ces derniers puissent être en désaccord au niveau des méthodes et des stratégies wahabites, il n’en demeure pas moins que , le cas échéant, ils mettent en quarantaine leurs divergences pour sceller des réconciliations pour les besoins de la cause.

Il a fait remarquer, à ce propos, qu’il dispose d’informations sûres selon lesquelles Abou Yadh a déployé de grands efforts pour unir les rangs des djihadistes dans l’objectif d’envahir la Tunisie. Les attaques terroristes perpétrées récemment à Jbel Chaâmbi avec un bilan d’environ 40 tués parmi les agents de l’armée nationale, ont été revendiquées par Katibat Okba Ibnou Nefaâ qui travaille en coordination avec El Qaida au Maghreb Arabe.

Férid Béji a accusé les gouvernements précédents d’être à l’origine de la prolifération du fléau du terrorisme en Tunisie suite aux erreurs stratégiques commises dans leur méthode de gouverner le pays et à leur tête, la Troïka qui a fourni, selon lui, une couverture politique et médiatique au mouvement d’Ansar Charia, avant le classer mouvement terroriste.

Ila cité aussi les conditions politiques, sociales et économiques qui ont également contribué à l’émergence du terrorisme en Tunisie, sans oublier les troubles dans maintes régions du pays.

La sonnette d’alarme sur les craintes d’attaques terroristes à l’approche des élections n’a pas été uniquement tirée par Ferdi Béji, mais aussi par de nombreuses autres parties, dont le président de la République provisoire, Moncef Marzouki, qui a déclaré, lundi, dans son allocution lors la conférence annuelle des chefs de missions diplomatiques, que les ennemis de la Tunisie demeurent présents et forts et cherchent à faire dérailler « le train ». La menace pourrait venir de l’intérieur et de l’extérieur et il faut se tenir prêts pour les affronter, a-t-il dit.

Selon lui, 75 dangereuses journées séparent la Tunisie d’une occasion historique pour reconstruire l’État : « Les Tunisiens sont devant une occasion qui ne s’est pas présentée depuis plus d’un siècle pour reconstruire les structures d’un nouvel État » a-t-il dit.

Le journal Al Arab a, également, rapporté dans son numéro de ce lundi, 11 août 2014, que les autorités tunisiennes ont commencé à mobiliser les réservistes, soulignant que les autorités tunisiennes sont certaines du fait que des groupes terroristes, liés à Ansar Achariâ et Al Qaïda, ont décidé de s’en prendre, désormais, aux villes.

La même source a précisé que les autorités tunisiennes disposent d’informations sur l’existence de 100 entrepôts d’armes implantés dans la capitale et alentour (Tunis, Ariana, Ben Arous et la Manouba).

Khadija Taboubi

par -
Dans une interview accordée

Dans une interview accordée, ce mercredi, 25 juin 2014, au journal Al Joumhouria, Férid Béji, président de l’association Dar Al Hadith a appelé à fermer tous les sites Web et les pages takfiristes sur le réseau du « Facebook » qui appellent au Djihad et incitent au meurtre, soulignant que certaines pages sont encore actives devant le silence de l’Etat.

Il a fait remarquer, sous un autre angle, que les politiciens ne connaissent pas encore comment diriger un Etat, leur reprochant de ne pas considérer la question de la sécurité comme priorité absolue, notamment à la lumière des conflits et des changements observés dans les pays voisins.

par -
Férid Béji Président de l'Association la Maison du Hadith Azzaytounah

Férid Béji Président de l’Association la Maison du Hadith Azzaytounah , a affirmé lors d’une interview accordée au quotidien Assarih , que les rumeurs lancées hier sur son assassinat par des coups de poignard sont des messages codés incitant à son assassinat en utilisant des épées ou des couteaux . Il a affirmé que ces menaces sont émises sous forme codée par Khamis Al Majri pour inciter à son assassinat .

D’autre part , Farid Béji a affirmé que l’opération terroriste de Jandouba a été commanditée par l’organisation Al Qaida, suite aux messages codés envoyés par le même Khamis Al Mejri lors de l’émission télévisée à laquelle il a participé dernièrement .

par -
Présent dimanche dans l’émission de Samir El Wafi

Présent dimanche dans l’émission de Samir El Wafi, « Liman Yajroa », le président de l’Association zeitounienne et représentant du Conseil international du monde islamique a affirmé dans un message adressé à Ridha Belhaj, porte-parole du parti Hizb Ettahri, qu’il a alerté le parti de Hizb Attahrir contre l’idiotie politique menant au maintien de rapports étroits avec les Salafistes mais le parti n’a pas compris le message . Béji a affirmé lors de l’émission que Le parti Hizb Attahrir a continué de communiquer et négocier avec les Salafistes .

« J’ai toujours alerté contre les Salafistes, j’étais toujours convaincu qu’ils vont ramener le terrorisme en Tunisie, vous avez refusé et vous avez poursuivi de communiquer avec eux », a-t-il dit

par -
Présent dimanche sur les plateaux d’Attounssiya

Présent dimanche sur les plateaux d’Attounssiya, le président de l’Association zeitounienne et représentant du Conseil international du monde islamique, Ferid Béji a qualifié l’opposition de « Clown » et de « profiteuse ».

Selon lui, l’opposition a profité du terrorisme pour servir des intérêts personnels et occuper des postes ministériels : « Lever vos mains sur le terrorisme », a clamé Férid Beji dans un message adressé à l’opposition.

par -
Ferid Béji

Ferid Béji, président de l’Association zeitounienne de la genèse du Prophète et représentant du Conseil international du monde islamique prévoit que la journée du 17 décembre 2013, sera grave et chaotique pour la Tunisie. Dans son interview accordée, ce samedi, 14 décembre 2013, au journal « Assarih », il a déclaré que « Ansar Tahdim Charia » voulant dire « Ansar Charia » vont descendre dans la rue et précisément la Kasbah avec quelques associations et partis révolutionnaires.

Et de préciser qu’il a des documents sur un scénario horrible pour la journée du 17 décembre prochain et une coalition sur la base d’intérêts partisans pour faire chuter le gouvernement.

par -
Dans son interview parue

Dans son interview parue, ce samedi, 14 décembre 2013, dans le journal « Assarih », Ferid Béji, président de l’Association zeitounienne de la genèse du Prophète et représentant du Conseil international du monde islamique a prévu que la Tunisie va connaitre une vengeance collective et généralisée si le projet de loi sur la justice transitionnelle qui se trouve aujourd’hui au centre des débats n’est pas adopté .

Et de préciser que la Tunisie est appelée à faire réussir le dialogue national qui va offrir des garanties à tous les Tunisiens sans exclusion ou harcèlement.

par -
Ferid Béji

Ferid Béji, président de l’Association zeitounienne de la genèse du Prophète et représentant du Conseil international du monde islamique prévoit des attentats terroristes si le nom du nouveau candidat au poste du prochain chef de gouvernement n’est pas annoncé aujourd’hui. Dans une Interview parue ce samedi, 14 décembre 2013, Férid Béji a exprimé son inquiétude quant à l’avenir du pays si le dialogue national échoue. Et de préciser que la rue pourrait être de nouveau activée pour le 17 décembre prochain pour appeler à une nouvelle révolution, et ce de la part d’Ansar charia ou encore l’opposition.

par -
Après sa convocation devant le juge d’instruction du tribunal de première instance de Sousse pour répondre d'une accusation d'incitation au meurtre avec

Après sa convocation devant le juge d’instruction du tribunal de première instance de Sousse pour répondre d’une accusation d’incitation au meurtre avec préméditation, Ferid Beji, président de l’association « Dar Al Hadith » a indiqué au journal « Attounissia » qu’à travers cette affaire, certaines personnes veulent le faire taire précisant qu’il a essayé durant son carrière à divulguer les principes de l’islam solidaire.

Ferid Beji qui a exprimé son étonnement d’être accusé dans ce genre d’affaires, a insisté sur le fait que des gens travaillant dans les coulisses lui en veulent et comptent le faire taire.

par -
Férid Béji

Férid Béji, président de l’association Dar al Hadith zeitounienne, a été interrogé, lundi matin, par le juge d’instruction au tribunal de première instance de Sousse qui l’a laissé en liberté.

Férid Béji est poursuivi pour appel au meurtre et homicide avec préméditation contre Radhouane Ben Khalifa et Zoubeir Kaboudi, arrêtés dans le cadre de l’assassinat de Faouzi Mhammdi , en décembre 2012.

par -
Le juge d'instruction du 5ème bureau au tribunal de première instance de Sousse a décidé de convoquer le cheikh et président de l'association Dar El Hadith El

Le juge d’instruction du 5ème bureau au tribunal de première instance de Sousse a décidé de convoquer le cheikh et président de l’association Dar El Hadith El Zeitounia, Férid Béji pour l’entendre avec les détenus Radhouene Ben Khelifa et Zoubeir Kaboudi dans une affaire d’incitation à l’assassinat en rapport avec le meurtre de Faouzi Mhamdi en décembre 2012 , rapporte le journal Attounssia dans son édition de ce lundi, 30 septembre 2013.

par -
Cheikh Férid Béji vient d’affirmer sur sa page Facebook qu'Ennahdha n'a rien à voir avec l'Islam

Cheikh Férid Béji vient d’affirmer sur sa page Facebook qu’Ennahdha n’a rien à voir avec l’Islam, ni de près ni de loin, comparant le mouvement au RCD, ancien parti politique du président déchu Ben Ali.

Ferid Béji est revenu sur son écartement et son interdiction du prêche du vendredi par le mouvement Ennahdha en raison de son appel à la démission du gouvernement actuel.

par -
Depuis la soirée du Jeudi 11 juillet 2013

Depuis la soirée du Jeudi 11 juillet 2013, Férid Béji, président de l’association Dar El-Hadith Zitounien a fait le buzz sur les réseaux sociaux. Pris au piège de la caméra cachée ”Zelzel” sur Ettounsia TV, le cheikh s’est montré très courageux face à cette « catastrophe fictive ». Il n’a pas cessé de prier et de citer des versets du coran pour calmer les gens en présence ,et implorer le salut au cours de la tension provoquée par la crise .

Loading the player …

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

La FAO organise en partenariat avec le Centre de Compétences pour les Changements Climatiques (4CMaroc), un atelier d’échange régional sur l’accès au Fonds Vert...

Reseaux Sociaux

SPORT

Le Comité exécutif de l'Union arabe de football (UAFA), a tenu mercredi à Ryadh (Arabie saoudite), une réunion sous la présidence de l'algérien Mohamed...