Tags Posts tagged with "FMI, Tunisie"

FMI, Tunisie

par -
Le Conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI) a décidé d’examiner la quatrième revue de l’accord de confirmation en faveur de la Tunisie vers la fin du mois d’août 2014. La conclusion de cette revue permettrait un décaissement

Le Conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI) a décidé d’examiner la quatrième revue de l’accord de confirmation en faveur de la Tunisie vers la fin du mois d’août 2014. La conclusion de cette revue permettrait un décaissement de 143,3 millions de DTS (soit environ 220 millions de dollars EU) ». Une mission du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par Amine Mati a séjourné à Tunis du 10 au 24 juin 2014 pour mener à bien les entretiens relatifs à cet accord de confirmation de 24 mois approuvé en faveur de la Tunisie par le Conseil d’administration du FMI depuis le 7 juin 2013.

La mission a salué, dans un communiqué rendu public, mercredi, 16 juillet 2014, l’annonce d’échéances claires pour les élections législatives et présidentielles prévues avant la fin 2014 : « C’est un jalon fondamental dans la transition démocratique de la Tunisie. Cette plus grande clarté au niveau politique sera un atout de confiance dans l’économie tunisienne et diminuera l’attentisme des investisseurs », a indiqué la mission, soulignant, que la situation économique reste cependant fragile et le niveau de croissance est insuffisant pour réduire sensiblement le chômage, notamment chez les jeunes.

Selon le FMI, l’activité économique reste modeste. Les estimations de croissance pour 2013 ont été revues à la baisse à 2,3 %, et le bon comportement de l’agriculture contribuant à compenser une activité plus faible que prévue dans le secteur touristique.

Le FMI a évoqué, en outre, l’inflation globale qui a atteint un taux de 5,7 % à la fin juin 2014, principalement sous l’effet du renchérissement des denrées alimentaires mais aussi les déséquilibres extérieurs qui se sont creusés et le taux de change qui s’est déprécié.

S’agissant des réformes engagées par la Tunisie, le FMI a indiqué que le programme de réforme des autorités reste en ligne avec l’orientation prévue et tous les critères de réalisation quantitatifs à fin mars ayant été réalisés et les critères à fin juin l’ayant été en principe. Les plafonds indicatifs sur les dépenses sociales et les dépenses primaires courantes ont été observés en dépit d’un certain dépassement dans les salaires.

Les résultats budgétaires ont été meilleurs que prévu durant les cinq premiers mois de l’année, grâce à une considérable mobilisation des recettes. Les montants additionnels de salaires et de transferts au titre des pensions ont pesé sur l’objectif fixé pour la fin de l’exercice, mais les mesures additionnelles de mobilisation de recettes et les économies en matière de dépenses permettent de maintenir l’objectif de consolidation budgétaire, a souligné le FMI.

Le Conseil d’administration du FMI a salué, dans ce cadre, les efforts engagés pour réduire les subventions énergétiques, initiative nécessaire pour réduire la consommation de produits énergétiques et pour dégager une marge de manœuvre budgétaire en faveur des dépenses prioritaires de santé et d’éducation.

La mission a salué aussi les mesures adoptées pour combattre la fraude fiscale, simplifier le système d’imposition forfaitaire, moderniser l’administration fiscale et renforcer le cadre de suivi et de gouvernance des entreprises publiques.

Selon le FMI, d’importantes mesures ont été adoptées pour renforcer le programme de réforme du gouvernement, notamment dans le secteur bancaire. « Une stratégie bancaire a été élaborée, des plans de restructuration des banques publiques sont en train d’être parachevés conformément aux meilleures pratiques internationales, et les travaux en vue de la création d’une société de gestion d’actifs avancent ».

Le Conseil d’administration du FMI a appelé, à ce propos à mettre en œuvre rapidement les réformes structurelles, et notamment offrir une égalité des chances aux investisseurs et adopter sans tarder les lois sur les entreprises en difficulté, la concurrence et les partenariats public-privé.

Kh.T

par -
Le gouverneur de la BCT

Le gouverneur de la BCT, Chedly Ayari a fait savoir dans une déclaration à Express Fm, le 11 juin 2014, qu’une délégation du Fonds monétaire international (FMI), prévoit l’évaluation de la situation économique du pays, à la suite de quoi 220 millions de dollars devraient être accordés à la Tunisie. Il s’agit en effet, de la troisième tranche de crédit qui devrait être accordée à la Tunisie durant le mois de juillet.

Il a ajouté à cette occasion la création au sein de la BCT d’une cellule consacrée à la finance islamique, pour une éventuelle restructuration du système bancaire en Tunisie .

par -
Le Conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a achevé, mercredi, la première et deuxième revue des résultats économiques de la Tunisie au titre d’un programme de deux ans financé par un accord de confirmation (SBA). L’achèvement de la revue permet un décaissement immédiat de 329,1 millions de DTS (environ 506,7 millions de dollars US), ce qui porte le total des décaissements à 427,9 millions de DTS (environ 658,8 millions de dollars US).

En procédant à la première et deuxième revue, le Conseil exécutif a approuvé la demande des autorités portant sur des dérogations pour non-respect des réserves internationales nettes (RIN) et des actifs nets domestiques (CND) et des critères de performance basés sur les mesures correctives prises. Une dérogation d’application a été accordée pour la cible budgétaire primaire de fin décembre alors que les données définitives ne sont pas encore disponibles.

A l’issue de la réunion du Conseil sur la Tunisie, Mme Nemat Shafik, Directeur général adjoint et Président par intérim, a déclaré que “la Tunisie passe par une transition politique prolongée et est confrontée à un environnement national et régional difficile. Néanmoins, l’économie a continué de croître, mais à un rythme modéré, les pressions inflationnistes sont contenues, et la position extérieure s’est stabilisée. La récente adoption d’une nouvelle constitution et la formation d’un nouveau gouvernement pour superviser les prochaines élections sont des étapes importantes pour aller de l’avant.

“Les résultats du programme appuyé par le FMI ont été mitigés. Le financement externe inférieur a pesé sur les objectifs de la réserve et sur les besoins élevés de liquidité menant à un objectif monétaire manqué. Le déficit primaire de fin décembre était plus faible que prévu, principalement en raison de l’exécution du budget et des paiements en espèces différés. Les réformes structurelles ont progressé, mais à un rythme lent.

“L’assainissement budgétaire pour 2014 a été reporté pour donner lieu à des dépenses favorables à la croissance, mais demeure essentiel pour réduire les vulnérabilités. L’augmentation des tarifs de l’électricité, ainsi que les mesures pour protéger les ménages pauvres, sont les bienvenues. La poursuite de la réduction des subventions à l’énergie et un contrôle strict de la masse salariale permettraient d’améliorer la situation budgétaire et de renforcer l’élaboration du budget. Les réformes de gestion des recettes et des finances publiques seront d’un secours à cet égard. Un surcroît d’effort doit être fait pour éviter une sous-utilisation des crédits de l’investissement public et des programmes sociaux, qui sont importants pour promouvoir la croissance.

“La politique monétaire pourrait être serrée davantage si les perspectives d’inflation et les pressions sur les taux de change se détérioraient. Le mécanisme de transmission de la politique sera renforcé par la suppression des plafonds sur les taux des prêts bancaires. Une plus grande flexibilité du taux de change est également importante pour renforcer les tampons de réserve.

“Le système des vulnérabilités bancaires devraient être abordé de manière décisive. Les récentes mesures visant à améliorer l’information financière, à renforcer la supervision bancaire, et à réformer la gouvernance des banques publiques sont les bienvenus. Une vision stratégique pour les banques publiques, une société de gestion d’actifs, et un nouveau cadre de résolution de défaillance bancaire sont des priorités clés.

“L’accélération de la mise en œuvre des réformes structurelles est nécessaire pour réduire le chômage. La mise en place d’un filet de sécurité sociale bien ciblé comme les subventions aux combustibles permettrait de protéger les segments les plus vulnérables de la population et réduire les inégalités “, conclut le FMI.

par -
Le gouvernement tunisien

Le gouvernement tunisien, sous la pression de manifestations contre les coupes dans les dépenses publiques, a annoncé, mercredi, qu’il a fait le nécessaire pour convaincre le FMI d’approuver la tranche de prêt de 500 millions de dollars, lors des réunions prévues ce mois-ci.

Les mouvements de protestations ont éclaté dans les villes du sud et du centre, à l’instar de Kasserine, Thala et Gafsa mardi, pour gagner la capitale Tunis, mercredi, après les appels lancés par les syndicats du transport et des agriculteurs pour protester contre la hausse des taxes sur les véhicules décidées par la loi des finances 21014.

Les bailleurs de fonds internationaux sont préoccupés par les retards accusés dans le processus de transition politique vers la démocratie, et exercent des pressions sur le gouvernement en vue maîtriser les dépenses publiques.

Les islamistes au pouvoir qui ont conclu un accord avec l’opposition laïque pour remettre le pouvoir à un gouvernement intérimaire en attendant les élections, espèrent avoir convaincu le FMI d’approuver le versement de 500 millions de dollars.

Il s’agit de la deuxième tranche d’un crédit de 1,5 milliard de dollars convenu, au début de 2013.

«Les conditions du FMI portent sur la conclusion d’un accord politique pour finaliser la transition, et de garder notre déficit sous contrôle. Jusqu’ici, nous avons pris les principales mesures nécessaires”, a déclaré le ministre des Finances Ilyas Fakhfakh, mercredi, à Reuters.

” Le processus est sur la bonne voie. Une réunion aura lieu, le 29 janvier, et nous nous attendons à obtenir cette tranche immédiatement après.”, a-t-il assuré

par -
La région Moyen-Orient

La région Moyen-Orient, Afrique du Nord termine l’année avec une croissance en baisse par rapport aux projections, indique le Fonds monétaire international (FMI) dans son rapport d’octobre sur les perspectives économiques mondiales. L’année 2014 devrait être plus favorable à la croissance, sous certaines conditions.

« La situation économique des pays importateurs de pétrole de la région Moyen-Orient, Afrique du Nord est difficile », mentionne le rapport. La croissance devrait rester de l’ordre de 3 % en 2013–14.

« Dans la plupart des pays, cela signifie que le chômage restera élevé et que les niveaux de vie ne s’amélioreront pas et, par conséquent, que le climat de mécontentement social persistera probablement », informe le FMI. En Tunisie, plus particulièrement, l’évolution de la situation politique et sécuritaire continue de peser sur les perspectives économiques et de ralentir le rythme des réformes budgétaires, financières et structurelles, indique le rapport.

par -
L'examen de la feuille de route du programme d'assistance technique entre la Tunisie et le Fonds Monétaire international (FMI)

L’examen de la feuille de route du programme d’assistance technique entre la Tunisie et le Fonds Monétaire international (FMI), a été au centre d’une réunion, tenue, mercredi, entre le ministre des Finances et une délégation du FMI, indique l’agence TAP.

Le programme de l’assistance technique concerne la réforme et la rationalisation de la gestion des finances publiques, et la flexibilité à la gestion des dépenses publiques.

par -
Le Fonds monétaire internationale a confirmé la détermination du FMI pour aider la Tunisie pendant cette transition historique et l'importance

Le Fonds monétaire internationale a confirmé la détermination du FMI pour aider la Tunisie pendant cette transition historique et l’importance qu’il accorde à la réalisation d’une croissance vigoureuse, durable et inclusive pour répondre aux aspirations de la société tunisienne, en particulier sa jeunesse. Cette déclaration a été faite par Masood Ahmed, Directeur du Département Moyen-Orient et Asie centrale du FMI, en visite à Tunis, les 1 et 2 juillet 2013.

« La reprise de l’économie tunisienne se poursuit à un rythme modéré et les risques pesant sur les perspectives à court terme dépendent dans une large mesure du déroulement de la transition politique et de l’évolution de la situation économique des principaux partenaires commerciaux du pays. Les disparités sociales et économiques considérables qui ont été héritées du passé, le chômage élevé, ainsi que les déficits extérieur et budgétaire qui se creusent, sont des défis importants et immédiats auxquels la Tunisie doit faire face et s’y attaquer », a-t-il ajouté.

« La mise en œuvre rapide du programme de réformes établi par le pays pour stabiliser l’économie à court terme, favoriser une croissance plus élevée et inclusive et protéger les populations les plus vulnérables, est essentielle pour rétablir la confiance des investisseurs, accroître les réserves de change et rendre l’économie mieux à même de résister à des chocs éventuels. Des mesures importantes ont déjà été prises pour réduire la vulnérabilité : la Banque Centrale a resserré la politique monétaire afin de maîtriser l’inflation et assoupli le taux de change. Les autorités, pour leur part, ont réduit les subventions énergétiques afin de préserver la viabilité des finances publiques. »

«Les autorités encourageront une croissance tirée par le secteur privé et réduiront les disparités économiques et sociales régionales en s’attaquant aux facteurs de vulnérabilité importants dans le secteur bancaire, augmentant les investissement publics propices à la croissance et en opérant de vastes réformes structurelles, notamment la réforme de l’impôt et un nouveau code d’investissement. Il sera essentiel de renforcer le dispositif de protection sociale afin de protéger les populations les plus vulnérables des effets de ces réformes. »

« Le potentiel de croissance à long terme de la Tunisie est considérable. L’exécution des réformes structurelles prévues, conjuguée aux forces du pays, à savoir une main-d’œuvre avec un niveau d’instruction élevé et une économie ouverte, permettra à la Tunisie de débloquer ce potentiel et de réaliser une croissance plus élevée et plus inclusive. »

« Le FMI reste pleinement déterminé à appuyer ces efforts à travers des concours financiers sous l’accord de confirmation récemment approuvé, des conseils en matière de politique économique et une assistance technique », a conclu Masood Ahmed.

par -
Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé vendredi qu’il est parvenu à un accord de principe avec les autorités tunisiennes en vue de l'octroi 

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé vendredi qu’il est parvenu à un accord de principe avec les autorités tunisiennes en vue de l’octroi d’une facilité de caisse à la Tunisie pouvant aller jusqu’à 1,75 milliards de dollars.

L’accord, qui doit encore recevoir l’aval du conseil d’administration du Fonds, serait valable sur une durée de deux ans, a précisé le Fonds dans un communiqué cité par l’AFP.

Une fois approuvé, cet accord “soutiendrait le programme économique des autorités tunisiennes destiné à protéger la stabilité budgétaire et extérieure [du pays], promouvoir une croissance plus forte et bénéficiant davantage au plus grand nombre, et s’attaquant aux déficiences les plus importantes du secteur bancaire”, ajoute le communiqué.

Le directeur-adjoint Moyen-Orient et Asie centrale du Fonds monétaire international, Amin Mati, avait indiqué, mardi à Tunis, que le crédit devrait être assorti d’un taux d’intérêt de 1,08%. En échange de cette assistance financière, la Tunisie s’est engagée à un programme de réformes économiques recommandées par le Fonds.

Hier vendredi, le ministre tunisien des Finances Elyès Fakhfakh avait déjà affirmé qu’un accord sera trouvé, ce samedi 20 avril 2013, avec le Fonds monétaire international (FMI) au sujet de ce prêt, précisant que les négociations avec la Banque Mondiale (BM) concernant le 3ème programme d’appui à la relance économique se poursuivent.

Le ministre des Finances effectue du 19 au 21 avril une visite de travail à Washington pour participer aux travaux des réunions de printemps de la Banque Mondiale et du Fonds monétaire international.

par -
Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé vendredi qu’il est parvenu à un accord de principe avec les autorités tunisiennes en vue de l'octroi 

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé vendredi qu’il est parvenu à un accord de principe avec les autorités tunisiennes en vue de l’octroi d’une facilité de caisse à la Tunisie pouvant aller jusqu’à 1,75 milliards de dollars.

L’accord, qui doit encore recevoir l’aval du conseil d’administration du Fonds, serait valable sur une durée de deux ans, a précisé le Fonds dans un communiqué cité par l’AFP.

Une fois approuvé, cet accord “soutiendrait le programme économique des autorités tunisiennes destiné à protéger la stabilité budgétaire et extérieure [du pays], promouvoir une croissance plus forte et bénéficiant davantage au plus grand nombre, et s’attaquant aux déficiences les plus importantes du secteur bancaire”, ajoute le communiqué.

Le directeur-adjoint Moyen-Orient et Asie centrale du Fonds monétaire international, Amin Mati, avait indiqué, mardi à Tunis, que le crédit devrait être assorti d’un taux d’intérêt de 1,08%. En échange de cette assistance financière, la Tunisie s’est engagée à un programme de réformes économiques recommandées par le Fonds.

Hier vendredi, le ministre tunisien des Finances Elyès Fakhfakh avait déjà affirmé qu’un accord sera trouvé, ce samedi 20 avril 2013, avec le Fonds monétaire international (FMI) au sujet de ce prêt, précisant que les négociations avec la Banque Mondiale (BM) concernant le 3ème programme d’appui à la relance économique se poursuivent.

Le ministre des Finances effectue du 19 au 21 avril une visite de travail à Washington pour participer aux travaux des réunions de printemps de la Banque Mondiale et du Fonds monétaire international.

par -
L'agence Reuters a appris d'une source gouvernementale que la Tunisie a conclu un accord avec le Fonds monétaire international (FMI)

L’agence Reuters a appris d’une source gouvernementale que la Tunisie a conclu un accord avec le Fonds monétaire international (FMI) qui lui permettra d’obtenir un prêt de 1,78 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros) dont l’annonce sera faite officiellement aujourd’hui mardi mais la signature officielle aura lieu le mois prochain . Le taux d’intérêt du prêt est de 1,08%.

La conclusion de l’accord a été retardée après les manifestations qui ont suivi l’assassinat le 6 février de Chokri Belaïd. Une délégation du FMI a commencé le 8 avril une série de négociations avec le gouvernent tunisien .

par -
L'agence Reuters a appris d'une source gouvernementale que la Tunisie a conclu un accord avec le Fonds monétaire international (FMI)

L’agence Reuters a appris d’une source gouvernementale que la Tunisie a conclu un accord avec le Fonds monétaire international (FMI) qui lui permettra d’obtenir un prêt de 1,78 milliard de dollars (1,4 milliard d’euros) dont l’annonce sera faite officiellement aujourd’hui mardi mais la signature officielle aura lieu le mois prochain . Le taux d’intérêt du prêt est de 1,08%.

La conclusion de l’accord a été retardée après les manifestations qui ont suivi l’assassinat le 6 février de Chokri Belaïd. Une délégation du FMI a commencé le 8 avril une série de négociations avec le gouvernent tunisien .

par -
Une délégation du Fonds monétaire international(FMI)

Une délégation du Fonds monétaire international(FMI), effectue une visite de 2 semaines en Tunisie, dans le cadre du suivi du programme d’assistance technique et du partenariat Tunisie – FMI dans le domaine du management fiscal, a indiqué le ministère des finances, dans un communiqué.

La délégation du FMI aura des entretiens et des rencontres avec les responsables des directions fiscales et financières tunisiennes ( Douane, DGI et Direction Générale de la Comptabilité Publique et du Recouvrement),et élaborera un rapport qui aidera la direction fiscale tunisienne dans son processus de réforme fiscal .

par -
Le FMI et les autorités tunisiennes sont actuellement en pourparlers pour finaliser un prêt pour aider le pays à faire face à une éventuelle

Le FMI et les autorités tunisiennes sont actuellement en pourparlers pour finaliser un prêt pour aider le pays à faire face à une éventuelle “détérioration” de la conjoncture internationale, a indiqué un haut responsable du Fonds, vendredi, à Washington.

“Les négociations sont en cours”, mais le montant du prêt demandé n’est pas encore connu, a indiqué à la presse le responsable du FMI pour le Moyen-Orient et l’Asie centrale, Masood Ahmed.

Engagées à la demande des autorités, les négociations portent sur un prêt qui aiderait le pays “à faire face à ses défis actuels” et “à fournir un matelas de protection”, en cas de dégradation de la conjoncture internationale, a-t-il ajouté.

Après avoir connu la récession en 2011, année où le régime du président Ben Ali a été renversé, la Tunisie prévoit un retour à la croissance cette année, mais fait encore face à d’importantes difficultés liées à la transition politique et aux répercussions de la crise de la zone euro.

En août, le FMI avait indiqué que la Tunisie faisait face à des défis économiques et sociaux “urgents” et s’était dit prêt à aider le pays.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux