Tags Posts tagged with "fraudes"

fraudes

par -

Omar Ouelbani, directeur général des examens au ministère de l’Éducation a indiqué que 35 cas de fraude ont été signalés durant la journée du mercredi 6 juin 2018 et que deux téléphones portables ont été saisis chez un candidat à l’examen du bac durant jeudi 7 juin 2018.

il a expliqué, lors de son passage, ce jeudi 7 juin 2018 sur Mosaïque Fm, que les candidats pris en flagrant délit peuvent continuer l’examen en attendant la fin de l’enquête réalisée par les commissions de vérification et d’enquête dans les cas de fraudes et d’indiscipline.

Selon ses déclarations, la peine infligée en cas de fraude est l’annulation de l’examen pour le candidat concerné avec une interdiction de repassage de 5 ans. Si la fraude est accompagnée d’indiscipline la peine passe à 6 ans.

par -

Le marché des voitures en Tunisie est entre les mains d’une véritable mafia bien organisée et gare à ceux qui y touchent. C’est peut-être pour cela que les gouvernements successifs de ladite révolution ont laissé faire et n’y ont jamais touché, bien que ces marchands de grosses cylindrées aient pignon sur rue et ne se cachent nullement.

Mercredi 28 février 20018, une journaliste de la chaîne publique Wataniya a essayé d’en filmer quelques uns dans la banlieue nord de Tunis. Ce sont alors cinq trois malfrats, connus dans le milieu du commerce de l’automobile, frauduleusement commercialisé, qui partent à sa chasse dans une grosse voiture, braquent le véhicule de l’équipe télévisée dont la voiture a risqué l’accident, font usage de violence contre l’équipe et essaient de confisquer la caméra.

Plus de 130.000 voitures étrangères, écoulées sur le marché tunisien entre 2012 et 2016, ce qui a engendré un manque à gagner, direct en impôts et taxes diverses, qui avoisine les 1,3 Milliards DT, selon une enquête de l’émission «Ma Lam Youkal » d’Al Hiwar Ettounsi. Un trafic qui est en lien avec des réseaux de vol de voitures à l’étranger et un autre réseau, de vente et d’achat du FCR (Facilité de Changement de Résidence). Pour ce dernier, il y a même un site Internet qui vous propose de «vendre votre FCR rapidement» et des pages de réseaux sociaux. Et cette facilité que donne l’Etat aux Tunisiens résidant à l’étranger d’importer des voitures en franchise d’impôt, une pour chaque conjoint, devient source de revenus pour les uns et source de trafic pour les autres.

Une source sécuritaire, qui préfère garder l’anonymat, nous rapporte l’existence d’équipes spécialisées dans la vente de FCR, qui parcourent les régions du sud pour proposer des sommes d’argent contre l’utilisation de leurs passeports, une fois estampillés à la sortie et à l’entrée des frontières et dans des périodes qui permettent l’accès au FCR, pour importer des voitures à leurs noms, à des personnes qui n’ont jamais voyagé de leur vie à l’étranger.

  • Les victimes tunisiennes de ce trafic témoignent

Un trafic qui a pourtant fait des victimes tunisiennes, qui ont acheté des voitures issues de ce trafic. C’est ainsi que, selon un témoignage requis par l’émission «Ma Lam Youkal» (ce qui n’a pas été dit), qu’une des multiples victimes de ce circuit, Hamed Riahi, un jeune homme de 28 ans, a témoigné avoir «acheté un véhicule en 2014 d’un Tunisien résident à l’étranger pour un montant de 50.000 dinars, pour l’utiliser dans le transport de marchandise. En 2016, il est arrêté et on l’informe que sa voiture est recherchée par les services douaniers et finalement saisie. Il s’est avéré que les documents du véhicule sont falsifiés et la douane impayée».

Il a entamé depuis une procédure judicaire qui s’avèrera compliquée, pour se retrouver un an et demi plus tard devant le tribunal qui le condamne à 15 jours de prison et à verser une amende de 161.000 dinars. Le tribunal l’a en effet considéré comme complice de celui qui a falsifié les documents, bien qu’il ait reçu une carte grise tunisienne.

On apprend aussi, dans cette même enquête télévisée, que Hamed Riahi n’est pas la seule victime de ces réseaux spécialisés dans le vol de véhicules à l’étranger et la falsification de leurs documents, qui ont été démantelés et dans lesquels s’activait un agent de l’ATTT. Des jugements entre 6 et 12 ans ont été émis contre les accusés, selon le même document.

On connait nous-mêmes le cas d’un enseignant, père de famille pénard qui, après l’achat de sa voiture sur le marché parallèle, découvre qu’il avait acheté pour plusieurs dizaines de milliers de dinars une voiture volée. Elle lui sera confisquée par la police et ira à la casse.

  • 997 grosses cylindrées ont été blanchies à l’ATTT

En 2017, selon les propres chiffres de l’ATTT (Agence de transport terrestre), ce sont 2.997 voitures du segment Premium qui ont été importés de manière frauduleuse et leur argent blanchi par la ré-immatriculation et l’accès à la plaque minéralogique commune. Des importations, illégales, qui dépassent ce qu’importent les concessionnaires officiels dans les mêmes marques. Des marques dont les prix sont en plusieurs milliers DT.

Il serait pourtant facile de suivre ces ré-immatriculations à la trace par les informations données à l’ATTT et d’enquêter sur cette nouvelle pratique de blanchiment d’argent pour essayer de tracer d’où vient tout cet argent dépensé dans l’achat de grosses cylindrées sur le marché parallèle, qui a les moyens d’acheter et si ces moyens correspondent à ce qu’ils déclarent en impôts et taxes et même où vont ensuite toutes ces grosses voitures !

Il y a quelques années, un ancien ministre du Commerce avait essayé d’organiser un contrôle «surprise» dans quelques unes de ces officines de vente de voitures. Des responsables et de hauts gradés de différents corps étaient présents à la réunion de coordination. Sur le terrain à leur arrivée, les boutiques étaient à chaque fois vidées et fermées.

par -

Selon des recherches menées par la direction régionale du commerce de Ben Arous, près de 80% du miel contrôlé et commercialisé en Tunisie n’est pas pur, relate Jawhara fm.

Ces recherches qui ont duré plus de six mois avaient pour but de déterminer la qualité de ce qu’on qualifie de “miel“.
Sont concernées par ces enquêtes  les marques les plus connues et qui se vendent le mieux, et ce, que ce soit dans les grandes surfaces ou chez les commerçants dans la région.

par -

Deux membres du gouvernement nigérian sont passés devant une cour de justice jeudi pour fraudes, après la découverte à leurs domiciles de 86 voitures de luxe, relate l’AFP.

Ibrahim Tumsah, directeur financier pour le ministère nigérian du Travail, de l’Energie et du Logement, est inculpé aux côtés de son frère Tijani Tumsah, membre du comité présidentiel pour la gestion de la crise dans le nord-est du pays, région dévastée par l’insurrection jihadiste Boko Haram.

Selon les dossiers de la Cour que l’AFP a pu consulter, il leur est reproché de ne pas avoir déclaré 86 voitures de luxe, dont 23 véhicules blindés, ainsi que quatre propriétés et un terrain.

Faute de n’avoir pu produire “d’excuses raisonnables” aux enquêteurs de la commission spéciale d’investigation sur les biens publics, ils ont été traduits en justice. Leur procès devrait reprendre le 1er mars.

Le président nigérian Muhammadu Buhari a fait de la lutte contre la corruption, le “cancer” qui ronge la première puissance pétrolière d’Afrique, la priorité de son mandat. Ses détracteurs lui reprochent néanmoins de ne viser que ses adversaires politiques et non les membres de son propre gouvernement.

par -

La moyenne des infractions économiques enregistrée dans les marchés et espaces commerciaux a atteint 123 infractions au cours des mois de septembre, octobre et novembre 2017, selon des données du ministère du Commerce, publiées hier lundi.
Le nombre des infractions enregistrées par les équipes du contrôle économique relevant du ministère au cours de la période précitée ont atteint 8 236 infractions après 65 448 visites d’inspection effectuées par 4 554 équipes de contrôle.
Le ministre a indiqué que 1826 tonnes de légumes et fruits ont été saisies, 48 tonnes de farine, 42 tonnes de semoule et de pâtes alimentaires, 14000 litres d’huile végétale subventionnée et 1,2 tonne de viandes blanches et une tonne de poissons.
Les équipes de contrôle ont également saisi 280 tonnes de produits fourragers et d’engrais, 114 tonnes de produits alimentaires, 15 tonnes de sucre, 99 mille de paquets de cigarettes, 62 tonnes de fer, 13 560 litres de produits d’entretien.
Le ministère a pris un ensemble de mesures contre les contrevenants dont l’interdiction à 39 boulangeries de l’approvisionnement en farine, l’exécution de 6 décisions de fermeture dans les gouvernorats de Monastir et de la Manouba et le retrait de 76 autorisations de vente de tabac dans les gouvernorats de Monastir et de l’Ariana. Des décisions finales de retrait de 150 autres autorisations dans les gouvernorats de Tunis et de Béja seront également publiées, selon le communiqué.

par -

La Société Nationale de Cellulose et de Papier Alfa (SNCPA), une boîte publique, qui réside dans le gouvernorat de Kasserine, est la plus endettée auprès de la Société tunisienne de l’électricité et du Gaz (STEG), avec 62 Millions de dinars, apprend Africanmanager d’une source de la STEG.

Selon la même source, les gouvernorats les plus endettés auprès de la société nationale sont respectivement : Tunis, Sfax, Sousse et Sidi Bouzid.

A rappeler que la STEG a décidé de mettre en place un nouveau dispositif chargé de réparer les pannes à distance, de suivre la consommation et de détecter les éventuels dépassements et ce, via l’installation de compteurs intelligents. De plus, à travers ce système intelligent, la STEG sera informée des fraudes et manipulations des compteurs en temps réel.

par -

La Société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG) prépare le lancement d’un nouveau dispositif chargé de réparer les pannes à distance, de suivre la consommation de l’énergie et de détecter les éventuels dépassements et ce, via la mise en place de compteurs intelligents. C’est ce que nous a confié Mounir El Ghabri, chargé des relations avec la clientèle. Dans une interview accordée à Africanmanager, il a fait remarquer que les agents de la Steg passent entre 2 et 3 heures par jour pour réparer les pannes, soit une perte de temps non seulement pour le citoyen mais aussi pour la Steg et la communauté générale. C’est l’une des raisons qui ont poussé la STEG à mettre en place des compteurs intelligents, lesquels permettront d’éviter le temps perdu, résoudre le problème de la facturation et relever l’index de consommation sans que les agents se déplacent.

Une fois les compteurs intelligents en place, la STEG pourraient facilement, à distance et en toute sécurité, contrôler la consommation et procéder à des délestages dans les cas où la consommation électrique atteint un pic. 

Interrogé sur les différentes étapes de la mise en place de compteurs intelligents, le responsable nous a indiqué que le projet est en phase d’étude et fait actuellement l’objet d’un cahier des charges. 370 mille compteurs de ce type seront installés d’ici 2020 dans le gouvernorat de Sfax, pour être par la suite et progressivement généralisés à tous les gouvernorats du pays. Le choix de ce gouvernement a été fait pour des considérations techniques liées au réseau électrique de la société dans cette région. Au total, la Tunisie compte 4 millions de compteurs traditionnels répartis sur tout le territoire tunisien et la STEG sera chargée de faire la programmation pour les remplacer par des compteurs intelligents.

S’agissant des fraudes, Mounir El Ghabri a indiqué que les compteurs intelligents vont contribuer à réduire les dépassements commis en la matière, sachant qu’à travers ce compteur intelligent, la STEG sera informée de la fraude et de la manipulation du compteur en temps réel. En effet, les pertes de la STEG du fait de la fraude se sont élevées, en 2016, à 200 Millions de dinars, avec 16 mille cas répartis sur tout le territoire tunisien. Il a toutefois assuré que la société a pu récupérer, en 2016, 15 Millions de dinars.

Mounir El Ghabri a par ailleurs évoqué l’idée de mettre en place une police de l’énergie chargée de détecter et d’enquêter sur d’éventuels cas de manipulation frauduleuse de compteurs par les consommateurs.

Il a tenu toutefois à préciser que la police de l’énergie n’est qu’une idée parmi d’autres et veillera, entre autres, à lutter contre la recrudescence des cas de fraude et de manipulation de compteurs. “Cette idée a été fortement appréciée en Algérie“, a-t-il conclu.

par -

Le directeur chargé des relations avec le citoyen à la société tunisienne de l’électricité et de gaz (STEG), Mounir Ghabri a évoqué, dans une interview accordée, ce jeudi 28 septembre 2017 à Africanmanager, l’idée de mettre en place une police de l’énergie chargée de détecter et d’enquêter sur d’éventuels cas de manipulation frauduleuse des compteurs par les consommateurs.

Mounir El Ghabri a tenu toutefois à préciser que la police de l’énergie n’est qu’une idée parmi d’autres et veillera, entre autres, à lutter contre la recrudescence des cas de fraudes et de de manipulation de compteurs.

Selon le responsable à la Steg, la société a enregistré 16 mille cas de fraudes de consommateurs en 2016, provoquant ainsi des pertes de l’ordre de 200 millions de dinars.

par -

La députée Monia Brahem a déclaré, lors de l’examen, ce mardi 27 décembre 2016, en plénière, du projet de la loi de finances complémentaire (2016), que 13 mille dossiers de corruption ont été déposés, jusqu’à ce jour, auprès de l’Instance nationale de lutte contre la corruption (INLUCC) dont 140 dossiers ont été transférés au ministère public des différents tribunaux de première instance.

Ces dossiers portent sur l’appropriation de deniers publics, des fraudes dans les résultats des concours de recrutement, les transactions publiques et la gestion des services publics vitaux.

Monia Brahem a par ailleurs appelé à allouer à l’INLUCC les fonds nécessaires pour pouvoir accomplir les missions qui lui ont été confiées. Et la députée de préciser dans le même cadre que les 2 Millions de dinars consacrés à l’instance dans le cadre de la loi de finances 2017 sont très minimes et en déca des attentes.

“Avec quelles ressources financières et humaines l’instance va lutter contre la corruption!”, s’est exclamé Monia Brahem, appelant ainsi le chef du gouvernement, Youssef Chahed, à tenir ses promesses. Selon elle, Chahed a promis un nouveau siège pour l’INLUCC ainsi que la mise en place d’une nouvelle structure d’investigation et la création de 10 filiales régionales de l’instance. “Tout cela devait être mis en place avant la fin de cette année”, a-t-elle ajouté.

par -

La société tunisienne d’électricité et du gaz (STEG) a enregistré des pertes d’un million de dinars en 2015 à cause de la manipulation des compteurs par les abonnés pour réduire les quantités d’électricité consommées.
” 1500 cas de fraudes d’électricité ont été relevées l’année dernière dans la région “, a précisé le directeur du district de la STEG à Kasserine Zakaria Hrizi à la correspondante de la TAP.
Ces fraudes, qui portent notamment sur la manipulation des compteurs ou le raccordement illégal au réseau de la STEG, risquent de graves incidents et engendrent des coupures successives d’électricité, a-t-il rappelé, soulignant que ce phénomène concerne les foyers, les locaux commerciaux et même les usines.
Face à la recrudescence de ce phénomène, la société a renforcé les équipes de contrôle et procédé à l’installation de compteurs électroniques à l’extérieur des logements pour faciliter l’opération de contrôle.

par -

L’Organisation tunisienne pour informer le consommateur a mis en service depuis hier jeudi 16 juin 2016, une application qui permettra au consommateur de dénoncer les abus et fraudes qu’il subit au quotidien de la part de certains commerçants, a informé le président de l’organisation, Lotfi Riahi dans un communiqué rendu public ce vendredi 17 juin 2016 sur la page officielle du ministère du Commerce.

« Reclamy » est une application légère qui contient un système de géolocalisation et permet d’envoyer des photos. « Avec cette application, plus besoin de téléphoner. Les réclamations et dénonciations peuvent désormais être faites instantanément et elles pourraient être accompagnées de photos qui serviront de preuves», a expliqué le président de l’organisation.

En effet, durant la phase de test de cette App, l’Organisation a reçu quelques 150 réclamations de publicités mensongères, ventes conditionnées, marchandises non conformes aux normes et contrefaçons.

par -

Certes c’est Volkswagen qui avait été pris la main dans le sac, avec son système de trucage des moteurs pour passer entre les mailles des tests de pollution, mais à y regarder de plus près, tout le monde triche, ou presque. C’est ce que nous a annoncé le ministre allemand des Transports, Alexander Dobrindt, ce vendredi 22 avril 2016.

En enquêtant pour établir avec exactitude l’ampleur de la fraude du fleuron allemand de l’automobile, Volkswagen, les autorités ont découvert le pot aux roses. En fait, rien qu’en Allemagne, on a découvert que 16 marques automobiles utilisent la même technique pour ne pas être retoqué par les agences d’homologation. Un vaste scandale qui concerne cinq constructeurs allemands, le français Renault et les japonais Suzuki et Nissan.

Le ministre allemand a cité Alfa Romeo, Chevrolet, Dacia, Fiat, Hyundai, Jaguar, Jeep, Landrover, Nissan et Suzuki, Renault, en plus des fabricants allemands Opel, Volkswagen, Porsche, Audi et Mercedes. Tout ce beau monde a pris l’habitude de frauder. Mais il faut ajouter que la technique est différente de celle de Volkswagen, qui a installé sur 11 millions de véhicules diesel un logiciel qui permet de réduire drastiquement la pollution le temps des tests de contrôle. Sur la route évidemment on va polluer beaucoup plus, ce qui est très grave car c’est là où on pousse les moteurs. Alors que là les modèles qu’on vient d’épingler se contentent, si on peut dire, de désactiver le système de filtration des émissions polluantes dès que la température extérieure se rafraichit un peu. C’est formellement interdit par les normes européennes en vigueur du reste…

Le gouvernement allemand attend des fabricants qu’ils corrigent immédiatement ce système. Ils seront obligés de récupérer les voitures concernées. Pour les constructeurs allemands, cela fera 63 000 voitures à rappeler en Europe, a précisé M. Dobrindt. Une très mauvaise affaire pour l’industrie automobile.

Pour Volkswagen, le calvaire continue avec une perte de 1,6 milliard d’euros en 2015 annoncée ce vendredi, le premier bilan négatif depuis plus de 20 ans.

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

La Guinée équatoriale a annoncé l'annulation de "tous les contrats" avec l'entreprise canadienne CHC Helicopters, fournisseur de services de transport et de maintenance pour...

Reseaux Sociaux

SPORT