Tags Posts tagged with "greve"

greve

par -

Les agents du district de la Société Tunisienne d’Electricité et de Gaz (STEG) à Jendouba sont entrés en grève illimitée, en réaction contre les agressions successives commises à l’encontre de plusieurs de leurs collègues, lors de l’exercice de leur fonction.
Selon le secrétaire général du syndicat de base relevant de l’Union régionale du travail, Taieb Sahbani, trois agressions d’une violence extrême ont été perpétrées, en moins de deux semaines, contre leurs collègues au travail. Le dernier incident a eu lieu, samedi 17 février, dans la zone industrielle à Jendouba.
Sahbani a aussi regretté l’inertie des autorités régionales face à leurs doléances.
Le district de la STEG à Jendouba compte environ 130 agents.

par -

Dans un communiqué publié ce mardi 13 février 2018, la Fédération nationale de l’enseignement secondaire a annoncé une grève, mais avec la présence des professeurs dans tous les établissements scolaires, jeudi 15 février 2018.
Cette grève concerne les personnels des collèges préparatoires et pilotes, de tous les lycées ainsi que les écoles sportives et les établissements du primaire et tous ceux qui travaillent dans les foyers universitaires et dans les administrations, lit-on dans ledit communiqué.

par -

La grève de trois jours observée par l’organisation tunisienne des jeunes médecins est exagérée“, a estimé mardi le ministre de la Santé, Imed Hammami, soulignant que le ministère a satisfait toutes les revendications des jeunes médecins qui relèvent de son domaine d’intervention.
Dans une déclaration aux médias en marge de sa participation au démarrage de la deuxième phase du dialogue sociétal sur les politiques, les stratégies et les plans nationaux de santé, le ministre a précisé que les jeunes médecins sont en grève en réaction à la non satisfaction de leurs revendications par le ministère de l’Enseignement supérieur.
A noter que l’organisation tunisienne des jeunes médecins a lancé le 04 février dernier un appel aux jeunes médecins, externes, internes et résidents pour participer, ce mardi 06 février, à une assemblée générale dans les quatre facultés de médecine pour discuter trois thèmes importants qui sont la réforme des études médicales, le statut des internes et résidents et le service civil et ce, dans le cadre de la grève nationale observée à partir d’aujourd’hui.

par -

N’Djaména, la capitale tchadienne, aux allures d’une ville fantôme ce lundi 22 janvier. Klaxons et vrombissements de moteur se sont tu à l’appel des transporteurs qui protestent ainsi contre l’augmentation des coûts du carburant, relate le site d’information africaine Africanews.

Il y a quelques semaines en effet, le gouvernement avait annoncé la levée des subventions sur les produits pétroliers à l’exception de la bouteille du gaz domestique et par ricochet, une nouvelle grille de tarifs entrée en vigueur ce lundi. Seulement, les transporteurs, de même que les associations de défense des droits des consommateurs, estiment qu’ils auraient dû être associés à la mesure.

Conséquence, dans la foulée de la grève des transporteurs, les associations de consommateurs envisagent également une série de manifestations dès ce lundi. De son côté, le gouvernement tenterait dès à présent de calmer les tensions. Selon le site tchadien Alwihdainfo.com, le gouvernement aurait entrepris des négociations avec les différentes parties.

Depuis 2014, le Tchad, qui tire ses principales recettes de l’exportation du pétrole, se débat dans une crise économique et sociale. Durement frappé par la chute des cours du baril du brut, le pays pâti également de son engagement militaire dans la lutte contre Boko Haram dans le Bassin du Lac Tchad.

Toujours selon Africanews, le pays a dès lors entrepris des mesures d’austérité afin de répondre au niveau de performance exigé par le Fonds monétaire international qui a adopté un plan d’aide pour le Tchad. Parmi elles, une réduction des salaires des fonctionnaires. Mais cette mesure controversée a finalement été annulée par le gouvernement face à la pression des syndicats.

par -

Les ingénieurs tunisiens observeront une grève de deux jours et ce, les 24 et 25 janvier 2018. Dans un communiqué rendu public, mercredi 17 janvier 2018, l’Ordre des ingénieurs tunisiens (OIT) a lancé un appel à la grève à ses adhérents travaillant dans le secteur public (fonction publique et entreprises publiques), soulignant que “l’ingénieur tunisien fait partie des catégories touchées par les récentes augmentations”.

“Le gouvernement n’a pas réagi sérieusement à la détérioration de la situation matérielle et morale malgré sa reconnaissance implicite de la légitimité des demandes des ingénieurs”, a indiqué le corps des ingénieurs, sans donner de détails sur ces demandes.

par -

La fédération générale de l’électricité et du gaz, relevant de l’UGTT, a annoncé mardi l’annulation de la grève de ses membres initialement prévue pour les mercredi 17 et jeudi 18 janvier 2018.

Un accord a été conclu avec la présidence du gouvernement, au terme d’une réunion tenue mardi au siège social de la STEG, autour d’un soutien financier à la société qui sera débloqué en quatre tranches durant l’année 2018.

Le secrétaire général de la fédération, Abdelkader Jelassi a indiqué, dans une déclaration accordée à l’agence TAP que l’aide financière pourrait indirectement contribuer à éviter la majoration des tarifs de l’électricité et du gaz.

L’accord a également porté sur le paiement des dettes de la STEG auprès des établissements publics, estimées à 400 millions de dinars.

par -

La grève initialement prévue par les propriétaires des taxis individuels a été annulée suite à un accord conclu avec les ministères du Transport et de l’Intérieur, a affirmé Faouzi Khabouchi, secrétaire général de l’Union des taxis individuels, lors de son passage, ce mardi 16 janvier 2018 sur Jawhara Fm.

Il a par ailleurs indiqué que l’accord comporte une hausse de 20% des tarifs des taxis individuels qui sera appliquée d’ici la fin du mois de février ou le début du mois de mars.

Le syndicaliste a également ajouté que l’accord prévoit l’annulation des procès-verbaux d’infraction qui sont émis, selon ses propos, d’une façon aléatoire.
La grève sera observée si les termes de cet accord ce sont pas respectés, a t-il insisté.

par -

Lors de sa réunion les 13 et 14 janvier dernier à Hammamet, le conseil national de l’Ordre des Ingénieurs Tunisiens (OIT) a annoncé que la grève des ingénieurs exerçant dans la fonction publique, les institutions et les établissements publics est maintenue pour les 24 et 25 janvier 2018.

Un rassemblement de protestation des ingénieurs des secteurs public et privé sera également, organisé le 24 janvier à partir de 10h du matin, devant le palais du gouvernement à la Kasbah.

L’OIT a par ailleurs, souligné que le maintien de la grève a été décidé après avoir épuisé tous les recours au dialogue avec le gouvernement.

par -

Les employés du centre national d’informatique (CNI) ont observé mardi une grève au siège du centre pour protester contre la non satisfaction de leurs revendications dont essentiellement la non création d’une structure parallèle à leur institution.
Dans une déclaration à l’agence TAP, le secrétaire général du syndicat de base du centre, Mohamed Taha Fessi, a souligné que le ministre des technologies de la communication et de l’économie numérique, Anouar Mâarouf, est encore attaché au projet de loi portant création d’une entreprise pour la promotion de l’économie numérique, signalant que cette institution aura de larges prérogatives et plus de flexibilité dans l’organisation des appels d’offres et le recrutement des agents.

Le responsable syndical a appelé à la révision de la composition du conseil stratégique de l’économie numérique et à impliquer les acteurs dans le secteur public estimant que les décisions de ce conseil, dont le projet de loi sus-cité, ont porté préjudice au CNI.
Il a, en outre, souligné l’importance d’arrêter de sous-estimer les compétences du CNI, en résumant leur rôle à l’exploitation des systèmes numériques nationaux sans les associer à leur mise en œuvre estimant que les compétences scientifiques du centre sont bien expérimentées et peuvent exceller dans ce domaine.

Fessi a recommandé le rattachement du CNI à la présidence du gouvernement, comme ce fut le cas depuis des années et ce, vu qu’il est actuellement marginalisé par le ministère de tutelle.
Il a, par ailleurs, signalé que la grève a été décidée après l’échec de la séance de réconciliation tenue au siège du gouvernorat de Tunis en présence des membres du bureau syndical du CNI. Un préavis de grève a été adressé, selon la même source, le 22 décembre 2017 par l’union régionale de l’emploi de Tunis au chef du gouvernement, au ministère de tutelle, au gouverneur de Tunis, au directeur du CNI et à l’inspecteur régional du travail de TUNIS 1.

par -

Les agents de la Société Tunisienne de l’électricité et du gaz observent une grève de deux jours les 9 et 10 janvier 2018 dans toutes les régions du pays et ce conformément à un appel lancé dans ce sens par la Fédération générale de l’électricité et du gaz, relevant de l’UGTT.

Selon Mosaïque fm, la Fédération a considéré que la partie gouvernementale ne prend pas au sérieux la situation de la STEG et ne tient pas compte du pouvoir d’achat du citoyen.

Cette mesure prévoit des rassemblements ouvriers dans toutes les unités de production et puis devant les sièges régionaux de l’UGTT.

D’après la même source, une marche protestataire commencera près du siège social de la STEG à Tunis et se dirigera ensuite au siège du ministère de l’Energie, des mines et des énergies renouvelables.

par -

Les négociations menées par la Fédération nationale du transport, relevant de l’Union tunisienne de l’industrie du commerce et de l’artisanat (UTICA) et la direction générale de la douane lors d’une séance de travail, tenue mercredi, ont échoué et ne sont pas parvenues à un accord sur l’annulation de la grève des transporteurs internationaux des marchandises en Tunisie, après l’application du droit de détection par scanner des unités de chargement, conformément à l’article 42 de la loi des finances 2018.
La fédération a donc décidé de suspendre son activité sine die, selon un communiqué, publié mercredi, par l’UTICA.

Par ailleurs, une réunion d’urgence de toutes les fédérations nationales chargées des transactions commerciales sera tenue pour appuyer cette mesure qui est à même de nuire à la compétitivité des entreprises tunisiennes.
Les principaux transporteurs internationaux de marchandises en Tunisie ont refusé, mercredi, l’application du droit de détection par scanner des unités de chargement que le gouvernement a commencé à appliquer au début de l’année 2018.
Après la tenue d’une réunion au siège de l’UTICA, les transporteurs de marchandises ont décidé d’arrêter la livraison des matières premières et par conséquent l’arrêt de leurs activités jusqu’à l’annulation du droit qui impacte négativement leurs équilibres financiers et leurs engagements contractuels.

La même source a précisé que la proposition initiale présentée par l’organisation patronale lors de la préparation du projet de loi de finances 2018 concerne les unités de chargement de 20 et 40 pieds et ne concerne pas les semi-remorques, considérant que “le changement de texte suggéré est une duperie”.
A rappeler que l’article 42 de la loi de finances 2018 stipule la création d’un droit de détection par scanner des unités de chargement lors de l’importation. La fédération nationale du transport a souligné que le droit appliqué sur les semi-remorques (chargées ou vides) ne peut être pris en charge par le client, d’autant plus que ces opérations se répètent et sont mensuelles, selon la nature de leurs transactions avec les entreprises totalement exportatrices qui représentent plus de 80% du total des transactions.

par -

Les employés de la Société Tunisienne de l’Electricité et du Gaz (STEG) vont entamer 2018 avec une grève générale, sur toute l’étendue de la République. Ce mouvement est programmé ces 9 et 10 janvier. Ainsi en a décidé la Fédération générale d’électricité et du gaz, affiliée à l’Union générale tunisienne du travail (UGTT).

Les raisons de la colère : Des négociations autour de la situation financière des salariés et du mode d’achat du gaz depuis 2014 qui auraient capoté. A noter qu’une grève avait été calée les 28 et 29 novembre 2017, mais la réunion du 23 novembre 2017 avait permis de l’éviter. On verra ce qu’il en sera pour celle de janvier…

par -

Sami Tahri, secrétaire général adjoint de l’UGTT, a déclaré que la grève prévue dans le secteur pétrolier est maintenue à la date du 28 décembre courant.

Il a cependant annoncé, dans une déclaration, ce lundi 25 décembre 2017, à Mosaïque Fm, qu’une réunion de négociation aura lieu dans les deux jours à venir entre la centrale syndicale, l’UTICA et le gouvernement.

D’un autre côté, Sami Tahri a assuré que la crise de la STIPE à Msaken pourrait être résolue dans les jours à venir.

par -

La compagnie aérienne TUNISAIR a annoncé ce vendredi que suite à l’avis de grève annoncé par l’Aéroport de Paris-Orly du 22 décembre 2017 au 5 janvier 2018, tous les vols programmés pendant cette période subiront des perturbations chaque jour de 11h00 à 13h00 et de 17h00 à 19h00.
A cet effet, TUNISAIR invite sa clientèle à consulter la rubrique “Informations vols et horaires” sur son site web : tunisair.com ou à contacter directement le Call Center sur les numéros suivants : 81 10 77 77 de Tunis et au : (+216) 70 103 700 ou (+216) 70 101 300 , de Tunis et de l’étranger.

par -

La grève des sociétés actives dans la distribution de produits pétroliers initialement prévue pour aujourd’hui, vendredi 15 décembre 2017, a été reportée au 28 du même mois.

Lors d’une réunion tenue, hier, entre le ministre de l’Industrie Slim Feriani, le ministre des Affaires Sociales Mohamed Trabelsi, le secrétaire général adjoint de l’Union tunisienne du travail Sami Taheri, et le propriétaire de la société tunisienne des industries pneumatiques (STIP), un accord a été conclu.
Il a été également décidé, lors de cette réunion, de former une commission chargée d’examiner les problèmes relatifs à ce secteur et qui ne sont pas encore résolus.

La grève dans le secteur pétrolier a été en effet décidée en soutien aux agents de la société tunisienne des industries pneumatiques (STIP) qui n’ont pas perçu leurs salaires depuis six mois.

par -

L’Union Générale Tunisienne du Travail ( UGTT) a annoncé ce lundi 11 décembre 2017 qu’elle vient de suspendre douze responsables syndicalistes à cause de la grève qualifiée d’illégale dans les recettes des finances, relate Mosaïque fm.

Le secrétaire général de la centrale syndicale, Noureddine Tabboubi, avait dit ce matin que ceux qui ne s’en tenaient pas aux normes établies par l’UGTT n’en faisaient pas partie. Le moins qu’on puisse dire est qu’il a été prompt dans les sanctions !

par -

Toutes les personnes ne respectant pas les lois de notre organisation n’ont pas de place parmi nous“, a mis en garde, lundi, le secrétaire général de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Nouredine Tabboubi, en allusion à la grève des agents des recettes des finances.
S’exprimant en marge d’une conférence syndicale à Hammamet sur la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption organisée en collaboration avec l’Instance Nationale de Lutte contre la Corruption, Tabboubi a indiqué que l’UGTT est parvenu à un accord avec la commission parlementaire des finances et l’autorité de tutelle visant à abroger l’article 63 portant création d’un nouveau type de centres de comptabilité publique.
Ils ont également convenu de créer une instance nationale visant à mettre en place un régime propre aux agents de la finance.
Suite aux appels à la grève lancés par des syndicats de base des corps de la fiscalité, de la comptabilité publique et du recouvrement, la Fédération Générale de la planification et des finances (UGTT), organisme rassemblant ces syndicats, avait indiqué hier dimanche que la centrale syndicale n’est aucunement responsable de ces appels.

par -

Le président de la Chambre nationale des bijoutiers, Hatem Ben Youssef, a affirmé dans une déclaration accordée ce vendredi 8 décembre 2017 à Africanmanager que des agents de la douane ont récemment violenté plusieurs bijoutiers au marché d’El Berka.
«Des bijoutiers ont été récemment violenté par des agents de la douane. Nous respectons l’application de la loi mais nous dénonçons le recours à la violence. Nous appelons à la préservation de la dignité humaine des commerçants», a-t-il affirmé.

par -

Les professeurs de l’Enseignement supérieur entameront une grève dans toutes les institutions éducatives du territoire tunisien, ce jeudi 7 décembre 2017, rapporte Mosaïque fm.

Cette décision a été prise en protestation contre l’absence de dialogue et la politique entreprise par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Slim Khalbous, précise la même source.

Le meilleur des RS

Le 5 février 2016, la Secrétaire d’Etat au Transport, Sarra Rjeb, racontait dans un Post sur sa page officielle l’incident qui aurait pu lui...

INTERVIEW

Il est agronome de formation, fils d’un agriculteur et qui s’était essayé, en 2011, au syndicalisme agricole où il a été membre du comité...

AFRIQUE

M. Mitsuhiro Furusawa, Directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), a fait la déclaration suivante aujourd’hui à Nouakchott à l’issue de sa visite...

Reseaux Sociaux

SPORT

Daniel Amokachi, l’ex star de la sélection nigériane de football, a réitéré son plus grand rêve: voir ses deux jumeaux (Nazim et Kalim) jouer...