Tags Posts tagged with "Guinée"

Guinée

par -
Le Bureau d’Exécution Stratégique de la Primature (BES) a annoncé un plan de lancement d’un programme de création d’Unités de Formation Mobiles (UFMo), qui débutera avec la préfecture de Boké. Ce programme vise à fournir aux Guinéens diplômés du Centre de Formation Professionnelle une formation qualifiante de perfectionnement aux métiers de de la mine, qui facilitera leur insertion dans le monde du travail. L’enjeu est de renforcer leurs compétences et d’améliorer leurs chances de trouver un emploi.

La première UFMo de Boké fournira des formations dans deux domaines de spécialisation : mécanique et conduite d’engins lourds. Le BES a reçu des engagements financiers pour la première UFMo de plusieurs institutions et de l’Etat, qui fait du développement de l’expertise des Guinéens pour le secteur minier une priorité.

Son Excellence Mamady Youla, Premier Ministre de la République de Guinée a dit : « Je suis heureux d’annoncer que la première UFMo sera opérationnelle dès le premier trimestre 2018 au sein du Centre de Formation Professionnelle de la ville de Boké. Cette initiative traduit à la fois l’engagement et la détermination du Gouvernement à promouvoir l’emploi des jeunes et à favoriser leur insertion socio-économique, notamment dans le secteur minier ».

L’Unité de Formation Mobile vise à former approximativement 150 personnes dans la première année à opérer et à réparer des engins lourds. Aujourd’hui, il n’existe aucune formation de la conduite d’engins lourds dans le système éducatif guinéen. Un prestataire international, en voie de recrutement, se chargera de la formation non seulement des élèves mais également des formateurs guinéens qui prendront le relais après une année.

« Ceci est une période intéressante pour le secteur minier dans la préfecture de Boké, car beaucoup des sociétés minières vont faire la transition du développement à l’exploitation dans les prochaines années. Ce sera important pour les Guinéens d’être formés aux emplois qui vont commencer à être disponibles » a ajouté Abdoulaye Magassouba, le Ministre des Mines et de la Géologie de la République de Guinée.

Les sociétés minières requièrent des techniciens supérieurs pour opérer et réparer des engins lourds couteux en toute sécurité. « GAC devrait commencer les opérations dans la préfecture de Boké à la fin de 2018. Notre objectif est d’être opérationnel pendant au moins 20 ans, avec nos activités d’extraction et de transport de bauxite de la mine par chemin de fer jusqu’au port de Kamsar. Nous aurons besoin de techniciens compétents pour nous accompagner dans ce travail, et nous anticipons que nombreux d’entre eux vont venir de la préfecture de Boké » a confirmé Daniel Cornel Pop, Chef des Operations de Guinea Alumina Corporation (GAC).

L’objectif est de commencer la formation de la première promotion d’étudiants en janvier 2018, et de bâtir des cursus et des approches de formation innovants, qui seront ensuite déployés dans les Centres de Formation Professionnelle à travers le pays. De nouvelles UFMo sont prévues dans d’autres villes, visant à renforcer d’autres compétences techniques essentielles pour le secteur minier.

Le BES de la Primature a pour objectif d’accélérer la mise en œuvre d’initiatives phares du Gouvernement par le développement et l’incubation d’approches de mise en œuvre et de gouvernance efficaces, durables et axées sur les résultats. Les projets pilotes du BES sont centrés sur les mines, l’agriculture, et le développement du leadership.

Dans le secteur minier, les interventions du BES se concentrent sur l’accroissement de l’impact économique du secteur pour la population guinéenne. Le BES appuie le gouvernement guinéen avec trois interventions prioritaires :

  1. Les Unités de Formation Mobiles : la création d’UFMo à Boké et dans d’autres villes pour augmenter le nombre de guinéens travaillant dans le secteur minier.
  2. La Bourse des Mines : la mise en place d’une Bourse des Mines pour maximiser l’impact de l’activité minière comme levier de création d’emplois et d’entrepreneuriat, et pour aider les entreprises existantes à accroitre leurs activités.
  3. La Transformation de l’Institut Supérieur des Mines et de la Géologie (ISMG) en Centre d’Excellence pour l’Union du Fleuve de Mano : le programme vise à renforcer la qualité des formations de l’ISMG de Boké.

par -

Le chef de l’Etat guinée et président en exercice de l’Union africaine, Alpha Condé, est en rogne contre les membres du gouvernement de Mamady Youla, à tel point qu’il en a viré 5 dans un laps de temps très court, 24h chrono. Humiliation suprême : Les malheureux ont appris leur éviction en direct à la télévision, au journal télévisé, rapporte Jeune Afrique. Désormais le 20h30 est devenu le rendez-vous le plus couru de la journée, pour ne pas rater une miette du jeu de massacre.

Makalé Camara, ministre des Affaires étrangères et des Guinéens de l’étranger, et André Loua, aux Pêches, à l’Aquaculture et à l’Économie maritime, ont été les premiers débarqués. En lieu et place, Condé a mis, respectivement, Mamady Touré, ambassadeur de la Guinée aux Nations unies, et Frédéric Loua, directeur général de la Caisse nationale de prévoyance sociale.

D’après le journal en ligne Guinéematin.com, l’ex-chef de la diplomatie a appris la mauvaise nouvelle dans l’avion qui l’amenait à Maputo, au Mozambique, pour les besoins de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique.

Ibrahima Kourouma, un membre du cercle du président, Diaby Mariama Sylla, secrétaire générale du ministère de l’Action sociale, de la Promotion féminine et de l’Enfance, et Sanoussy Bantama Sow, conseiller de Condé et cadre du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG), le parti au pouvoir, succèdent, dans l’ordre, à Louceny Camara, ministre de la Ville et de l’Aménagement du territoire, Sanaba Kaba, ministre de l’Action sociale et Siaka Barry, ministre de la Culture, des Sports et du Patrimoine historique, pourtant très apprécié par les citoyens.

Kaba et Barry ont également appris leur disgrâce dans les médias. Beau joueur, l’ex-ministre de la Culture a écrit sur sa page Facebook qu’il a été informé alors qu’il passait ses vacances à l’étranger mais rend tout de même hommage à son bourreau – Condé – et félicite son successeur. L’histoire ne nous dit pas s’il était vraiment sincère, mais au moins il s’est retiré dignement, ce que ses nombreux fans ont visiblement beaucoup apprécié…

par -

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par Giorgia Albertin a séjourné à Conakry du 31 juillet à l’afin d’entamer les négociations d’un nouveau programme qui pourrait être soutenu par le FMI à travers la Facilité Élargie de Crédit (FEC).

À la fin des discussions, Mme Albertin a fait la déclaration suivante :

« Les autorités guinéennes et la mission du FMI ont fait des progrès notables dans les discussions des politiques économiques et des réformes qui pourraient être appuyées par un nouvel accord avec le FMI et qui soutiendraient le Plan National de Développement Économique et Social (PNDES) de la Guinée pour la période 2016–20. Le plan vise à générer une croissance plus élevée et partagée et réduire davantage la pauvreté ».

« Le programme de politiques économiques et des réformes des autorités guinéennes viserait à renforcer la résilience macroéconomique, accroître davantage les investissements en infrastructure pour générer une croissance plus élevée et diversifier l’économie tout en préservant la viabilité de la dette, renforcer les programmes sociaux permettant de réduire la pauvreté et favoriser l’inclusion, améliorer la gouvernance et le climat des affaires afin de soutenir le développement du secteur privé ».

« L’économie guinéenne a rebondi de l’impact négatif de l’épidémie d’Ebola et la croissance réelle est attendue à 6,7% en 2017 soutenue par une activité dynamique dans le secteur minier et de la construction et une bonne production agricole. L’inflation moyenne resterait modérée à 8,5 % en 2017 ».

« Les exportations de bauxite et d’or s’accroitraient davantage en 2017 et les importations resteraient soutenues suite aux projets d’augmentation de capacité de production dans le secteur minier et les investissements en infrastructures ».

« Les efforts de mobilisation des recettes et de maîtrise des dépenses courantes et une plus-value des recettes minières ont permis d’atteindre un excèdent budgétaire de base de 0.9 pour cent du PIB à fin juin 2017 ».

La mission a rencontré le Premier Ministre, M. Mamady Youla, la Commission Économique et Financière de l’Assemblée Nationale, le Ministre de l’Économie et des Finances, Mme Malado Kaba, le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée, M. Lounceny Nabé, le Ministre du Budget, M. Mohamed Doumbouya, le Ministre du Plan et de la Coopération et de la Planification, Mme Kanny Diallo et d’autres membres du gouvernement, les ministres conseillers du Président de la République et d’autres hauts fonctionnaires du gouvernement. La mission a également rencontré les partenaires internationaux, ainsi que les représentants du secteur privé et de la société civile.

« L’équipe du FMI remercie les autorités pour leur hospitalité et pour les discussions très constructives et productives ».

par -

Des milliers de partisans de l’opposition guinéenne manifestaient à Conakry pour exiger du président Alpha Condé le respect d’accords politiques prévoyant notamment la tenue d‘élections locales sans cesse repoussées, selon l’AFP.

Des responsables de l’opposition, comme l’ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo et le député Pape Coly Kourouma, étaient en tête d’un cortège de milliers de personnes, parti de Cosa, une banlieue de la capitale, et devant aboutir à un rassemblement devant le stade du 28 septembre, un itinéraire d’une dizaine de km.

“Alpha Condé, sept ans de promesses, ça suffit”, “Nous voulons les communales maintenant”, pouvait-on lire sur des pancartes portées par des manifestants, sous la surveillance discrète des forces de l’ordre. M. Condé a été élu en 2010 puis réélu en 2015 pour cinq ans.

Des élections locales, les premières depuis 2005, auraient dû se tenir en février, en vertu d’un accord conclu en octobre 2016 dans le cadre du dialogue politique national entre le pouvoir, l’opposition, la société civile et les partenaires internationaux de la Guinée. Mais aucune date n’a encore été fixée pour ce scrutin.

par -

Grant Thornton Guinée et Tunisia-Africa Business Council (TABC) ont scellé un partenariat à Conakry, lundi 27 mars 2017, pour fixer le cadre du développement des entreprises tunisiennes en Guinée.
L’accord a été signé par le secrétaire général de TABC, Anis Jaziri et le directeur général de GT Guinée, Amadou Barry.

Le texte stipule que Grant Thornton Guinée prendre toutes les dispositions pour accompagner les entrepreneurs tunisiens affiliés au TABC qui souhaitent prospérer sur le marché guinéen. Ces interventions vont de la phase de prospection à la concrétisation des projets.

A noter que Grant Thornton est l’un des ténors mondiaux en la matière, elle compte plus de 47.000 professionnels de l’Audit et du Conseil qui s’activent dans 140 pays à travers le monde.

par -

Le comité de normalisation de football guinéen a annoncé mercredi la désignation de Mohamed Kanfory Bangoura dit Lappé nouvel entraîneur de la sélection national (Syli) en remplacement du technicien français, Luis Fernandez, rapporte la fédération guinéenne de football sur son site internet.
Le nouveau technicien a été choisi pour diriger le Syli A lors des éliminatoires de la coupe du monde 2018 où il figure dans le même groupe A que la Tunisie, la RD Congo et la Libye.
“Quant au candidat français Jean Marc Nobilo, son dossier a été également retenu par le comité de normalisation pour le recruter au sein de la direction technique nationale afin d’appuyer la réalisation et la mise en œuvre d’une politique cohérente de développement du football et une équipe nationale performante d’ici 2023, l’année d’organisation de la coupe d’Afrique en Guinée”, précise la fédération.
Ibrahima Blasco Barry, secrétaire général de la fédération guinéenne de football, a précisé que le processus de recrutement du nouvel entraîneur du Syli national, a été déclenché après la séparation à l’amiable avec le précédent entraîneur.
En accord avec le ministère des sports, le principal employeur, la fédération a aussitôt lancé, a-t-il ajouté, un appel de candidatures à la date du 30 juin. Au dépouillement, qui a eu lieu le 4 juillet, sur 43 candidats en norme, quinze ont été retenus, puis cinq enfin.
“Les cinq présélectionnés sont passés à l’interview. Aujourd’hui (mercredi), le secrétariat a planifié les interviews par ordre alphabétique des noms. Sur les cinq, l’un d’entre eux était mêlé dans des problèmes judiciaires. C’est le cas du Belge Paul Put, qui est cité dans des affaires de paris truqués dans son pays”, a révélé le secrétaire général.
Ce sont : le guinéen, Bangoura Mohamed Kanfory, le franco-allemand Rohr Gerno, les français Nobilo Jean Marc, Bernard Simondi et le Belge Paul Put ont répondu au timing.
A la délibération, la fédération a statué sur les quatre cas, Paul Put étant cité dans une affaire judiciaire. “On peut se tromper de choix. Mais on a fait un choix unanime. Au terme des délibérations, deux candidatures ont retenu l’attention par rapport à la connaissance du football guinéen. C’est ce qui nous a permis de retenir deux, celles de Jean Marc Nobilo et de Mohamed Lappé Bangoura”, a expliqué M. Barry.
“De par la cohérence et la pertinence des deux projets, de par leur expérience, de par la prétention salariale et du plan des trophées remportés, le choix est tombé sur Mohamed Lappé Bangoura. Nous pouvons nous tromper mais nous avons eu des partages de point de vue”, a-t-il affimé.
La Guinée ne s’est pas qualifiée pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) prévue en 2017 au Gabon, rappelle-t-on.
Bangoura avait entraîné le club phare de Guinée Horaya Conakry et la sélection des joueurs locaux lors de l’édition du Rwanda.
Il s’est déclaré heureux de prendre en charge le Syli national. “La Guinée compte des joueurs ayant la double nationale dont on peut compter sur eux et d’autres joueurs de qualité qui peuvent en faire partie également”, a-t-il ajouté.
La Guinée sera le premier adversaire de la Tunisie dans les éliminatoires du Groupe A, le 3 octobre prochain à Radès. Le match retour est prévu le 2 octobre 2017.

par -

– La sélection tunisienne des joueurs locaux a achevé sa préparation dimanche à Kigali, avec une séance légère sur la pelouse artificielle du stade Miamy Rambo, en prévision de son premier match en championnat d’Afrique des nations (Groupe C), lundi face à son homologue guinéenne.
Au vu de cette dernière séance, le staff technique, conduit par Hatem Missaoui, semble avoir opté pour une équipe titulaire à tempérament offensif
Le onze titulaire serait composé de Rami Jeridi dans les buts, Ali Maaloul, Zied Derbali, Zied Boughattas, Iheb Mbarki ou Hamza Mathlouthi, en défense, Amine Ben Amor, Karim Aouadhi, Saad Beguir, Mohamed Ali Moncer à l’entre jeu, Ahmed Akaichi et Adem Rejaibi, en attaque.
A propos des blessures, le médecin de la sélection, Montassar Chehour, a précisé à l’envoyé spécial de l’agence TAP, qu’elles sont légères, exceptée celle du gardien Zied Jebali qui exige un repos de trois jours et du milieu de terrain Abdelkader Oueslati, tous les deux ne pouvant renforcer le onze national lundi.
Il a estimé que “la pelouse artificielle de cinquième génération aidera les joueurs de la sélection nationale à donner le meilleur d’eux-mêmes sans effets nocifs sur leur santé”.
A la veille de l’entrée en lice du onze national, l’ambiance est bien sereine dans le camp des joueurs qui mettent l’accent sur l’importance de réussir leur début de compétition tout en faisant preuve de prudence.
Ainsi Hamza Mathlouthi a souligné la nécessité pour le onze national “de prendre au sérieux le onze guinéen en optant pour une grande application dés le début de compétition sans trop de précipitation”.
Son coéquipier en défense Zied Boughattas, qui composera l’axe central avec Zied Derbali, a assuré que la sélection nationale “fera de son mieux pour livrer une bonne prestation, montrer ses moyens réels et éviter
d’être surprise par les contre-attaques de l’adversaire guinéen qui a dipose de grandes qualités techniques”.
“Les joueurs du onze national sont déterminés à défendre crânement les couleurs tunisiennes, à commencer par le premier match face à la Guinée, pour faire taire les détracteurs qui prétendent que certains joueurs hésitent à prendre part au championnat d’Afrique des nations,”, a relevé pour sa part Karim Aouadhi.
Le milieu de terrain du CS Sfaxien s’attend toutefois à “une première rencontre difficile face à un adversaire guinéen qui applique la tactique du bloc défensif”.
Le coup d’envoi de la rencontre Tunisie-Guinée, dirigée par l’arbitre sud-africain Daniell Bennett, sera donné lundi à 14h00, HT.

TAP

Le meilleur des RS

Dans un récent statut sur sa page officielle, l’économiste Ezzeddine Saidane dit «Non, ce n’est pas vrai, il n’y a pas de reprise économique»....

INTERVIEW

Le président de la Conect (Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie), Tarek Cherif, a accordé à Africanmanager une interview exclusive dans laquelle il a...

AFRIQUE

C'est l'attaque la plus sanglante de l'histoire récente de l'Égypte. 235 personnes ont été tuées et 109 blessées vendredi dans un attentat au moment...

Reseaux Sociaux

SPORT