Tags Posts tagged with "hausse"

hausse

par -
magistrats

Le bureau exécutif de l’Association des magistrats tunisiens s’est félicité de la signature par le chef du gouvernement des décisions relatives à l’augmentation des salaires des magistrats de l’ordre judiciaire, administratif et financier.
Chahed a, aussi, signé un décret pour l’octroi d’une prime spécifique pour les magistrats du pôle judiciaire de lutte antiterroriste et du pôle économique et financier, a indiqué l’AMT dans un communiqué publié mercredi.
Ces décrets gouvernementaux seront publiés prochainement au Journal officiel, selon la même source.
L’AMT avait mené, tout au long de 2017, des mouvements de protestation et observé plusieurs grèves pour réclamer l’amélioration de la situation matérielle des magistrats.

par -

Après avoir franchi la barre symbolique des 60 dollars jeudi dernier, les cours du pétrole continuaient de grimper lundi en Asie, portés par les espoirs de prolongation de l’accord Opep de limitation de la production et la baisse du nombre de puits d’or noir en activité aux Etats-Unis.

Selon les informations rapportées par le site europe1.fr, le baril de Brent à 62,26 dollars. Vers 3h50 (4h50 en France), le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en décembre, gagnait 10 cents à 55,74 dollars, dans les échanges électroniques en Asie. Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en janvier, s’appréciait de 19 cents, à 62,26 dollars.

Un bond de 30 à 70 dollars .Cette envolée a provoqué des spéculations sur un baril à 70 dollars, les marchés étaient encouragés par une demande plus forte et une détermination réaffirmée à limiter la surabondance des stocks.

Toujours selon la même source, en février 2016, les cours étaient tombés à des plus bas de 13 ans, à moins 30 dollars, en raison de l’excès d’offre.

par -

Après avoir atteint jeudi son plus haut niveau depuis 2008 dans le sillage de la BCE, la Bourse de Paris poursuivait sur sa lancée haussière ce vendredi matin à l’ouverture (+0,27%), en attendant les chiffres de la croissance américaine, rapporte Le Figaro.

A 09H00, l’indice CAC 40 prenait 14,94 points à 5.470,34 points. La veille, l’indice avait fini en nette hausse de 1,50%.

L’internaute Houcine Bzainia a un CV assez impressionnant. Il a été Secrétaire général à l’Université centrale privée de Tunis après divers postes de direction au Ministère de la Défense. Il a travaillé à la marine nationale après des études au Center National Defence University, aux USA et à l’Ecole supérieure de guerre de Paris, sans parler des cycles de formation en droit international de la mer à l’Université de Durham, les études en géostratégie à l’Institut de défense nationale et en sciences de la mer à Ecole navale et dans un lycée à Toulon. Voici son avis, celui citoyen ordinaire somme toute, sur la hausse des prix que connait le pays, écrit à sa manière.

«Un haut cadre retraité de l’administration gagne grosso modo entre 1500 et 2000 dinars après 40 ans dans le service public. S’il est locataire c’est entre 500 et 700 dinars, les frais fixes (eau, électricité, internet) c’est à peu près 200 dinars. S’il a une voiture, c’est aussi 200 dinars par mois au bas mot (assurance, vignette, entretien, essence) et s’il a en plus des enfants à charge, n’en parlons pas, surtout lorsqu’ils sont à l’université.
Il dispose donc de 500 à 900 dinars pour le reste des dépenses mensuelles. Avec la flambée des prix, dites-moi comment peut-il vivre décemment ?
Dans ce contexte déjà difficile, le gouvernement trouve le moyen d’amputer son revenu par des prélèvements obligatoires et l’augmentation des impôts. Toute la classe moyenne (à l’exception de quelques privilégiés) est en voie de paupérisation certaine alors que c’est elle qui fait tourner les marchés aux fruits et légumes, les épiceries, les grandes surfaces, les cafés, les garagistes, les plombiers…; c’est l’économie qui sera à court terme plombée. Le gouvernement en est-il conscient ou fait-il de la fuite en avant avec la certitude de rentrer dans un mur?
P.S: je ne parle pas des faibles revenus inférieurs à 1000 dinars par mois, c’est en-dessous du seuil de pauvreté.

par -

Envolée des prix, inflation, chômage, pertes d’emploi, endettement et appauvrissement… La classe moyenne, qui est en réalité plus pauvre qu’on ne le croit, ne sait plus à quel saint se vouer, surtout avec la cherté de la vie et la dégradation du pouvoir d’achat au point que remplir le couffin, même avec le strict minimum, devient un rêve pour pas mal de Tunisiens.

Un grand nombre de citoyens se sont plaints de la poursuite du rythme ascendant des prix de vente des produits de consommation de base. Ils ont pointé du doigt les dépassements commis par certains commerçants qui n’hésitent pas à tricher sur le poids des produits, et augmentent les prix d’une manière excessive.

Dans une déclaration accordée à Africanmanager, Abdelkader Timoumi, directeur des recherches économiques au sein du ministère de l’Industrie et du Commerce, a démenti les informations selon lesquelles une augmentation des prix des produits de base est prévue dans les jours à venir.

Timoumi a, en outre, précisé que la pénurie d‘huile végétale subventionnée s’explique notamment par les pratiques de monopole des commerçants, ajoutant que le département du commerce injecte sur les marchés environ 13 mille tonnes d’huile et ce, chaque mois.

Su un autre volet, le responsable a affirmé que le ministère du Commerce lance quotidiennement de vaste campagnes de contrôle économique sur tous les points de vente de produits de consommation, couvrant tout le territoire de la République. Cette mobilisation a pour objectif             de protéger le consommateur, surtout durant la période d’intersaison et de lutter contre les pratiques de monopole et l’augmentation illégale des prix de vente des légumes et fruits.

Il a ajouté qu’un numéro vert a été lancé par son département afin de dénoncer les mauvaises pratiques et les diverses fraudes commises par certains commerçants qui ne respectent pas la loi.

INS : légère baisse du taux d’inflation

D’après de récentes statistiques publiées par l’Institut national de la statistique (INS), le taux d’inflation a enregistré une baisse, passant de 5,7% en août dernier à 5,5% en septembre 2017.

Une hausse des prix des produits alimentaires et boissons de 6% a également été enregistrée durant le mois de septembre. Cette augmentation provient essentiellement de la hausse des prix des huiles alimentaires de 21%, des poissons de 7,6%, des viandes de 4,7% et du lait, fromages et œufs de 2%.
Les prix des boissons ont également augmenté de 6,3% sous l’effet de la hausse des prix d’eaux minérales, boissons gazeuses et jus de fruits de 7,3% et les prix des cafés et thé de 3,8%, détaille l’INS.

par -
L'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche (UTAP) et l'Union tunisienne de l'industrie

Slim Saâdallah, président de l’Organisation de défense du consommateur (ODC), a exprimé ce mercredi 11 octobre à Africanmanager son mécontentement et sa préoccupation face à la hausse vertigineuse des prix des tomates (prix de vente oscillant entre 2.600dt et 3000dt), appelant ainsi le ministère du Commerce à intervenir en urgence et à prendre les mesures nécessaires afin de mettre fin à ce phénomène.

Il a ajouté que cette hausse a été confirmée par les bureaux régionaux de l’ODC non seulement sur le Grand Tunis mais aussi dans les 24 gouvernorats du pays. Saâdallah a, dans ce contexte, appelé les Tunisiens, les restaurants des foyers universitaires et plusieurs autres établissements à boycotter les tomates.

par -

En septembre 2017, le taux d’inflation s’est établi à 5,5% contre 5,7% au mois d’août 2017, selon des données publiées, vendredi, par l’Institut national des statistiques (INS).
Cette régression du taux d’inflation est due principalement à la décélération du rythme d’augmentation des prix entre le mois de septembre et aout de cette année comparé à l’année précédente (0.6% contre 0.8%).
Cette décélération s’explique par le fléchissement du rythme d’augmentation des prix du groupe habillement et chaussures de 8.8% en août 2017 contre 4.9% en septembre 2017 et ce, en raison notamment du décalage de la période des soldes d’été entre cette année et l’année précédente.

Hausse de l’indice des prix à la consommation en septembre 2017

L’indice de prix à la consommation a enregistré en septembre 2017 une augmentation de l’ordre de 0.6% par rapport au mois d’aout 2017. Cette hausse est expliquée, selon l’INS, notamment par l’enrichissement des prix du groupe alimentation et boissons de 1.2% ,suite notamment à l’accélération des prix des légumes et des fruits frais.
De même, à l’occasion de la rentrée scolaire et universitaire 2018-2019, le groupe enseignement a enregistré une augmentation remarquable de 4.4%.
Ainsi, les prix des fournitures scolaires ont augmenté de 7.8% et les prix des services d’enseignement pré-élémentaire, primaire et secondaire de 5.8% et les prix des autres services d’enseignement de 2.6%.
De plus, les prix du groupe logement ont augmenté de 0.2% en raison de l’augmentation des prix des loyers de 0.2% et les dépenses d’entretien et réparations des logements de 1.3%.
Toutefois, les prix des articles d’habillement et chaussures ont baissé de 0.5% en raison de la baisse respectivement des prix des vêtements et chaussures de 0.6% et de 0.4%.

par -

Le secrétaire général du Syndicat des Pharmaciens d’Officine de Tunisie (SPOT), Rached Garaali, a déclaré hier vendredi 29 septembre 2019, sur Mosaïque Fm, que la TVA sur les médicaments importés que prévoit la loi de Finances de 2018 ferait monter automatiquement les prix pratiqués par les pharmaciens…

«Le prix des médicaments importés deviendrait exorbitant pour le citoyen, et avec la chute du dinar, il faut s’attendre à des hausses encore plus fortes», a-t-il affirmé…

Sa proposition : En rester là et annuler la TVA supplémentaire programmée par le gouvernement, de manière à ménager surtout le pouvoir d’achat des citoyens aux revenus modestes, déjà durement affectés…

par -

Le porte-parole du gouvernement français Christophe Castaner a annoncé lundi une hausse de 10 % des taxes sur le diesel en 2018, rapporte les Echos.

Aujourd’hui, sur un prix à la pompe d’environ 1,18 euro, les taxes s’élèvent déjà à plus de 70 centimes.

L’augmentation de 10 % devrait entièrement absorber la baisse du prix du pétrole constatée ces derniers mois.

D’après la même source, entre le 1er janvier et le 1er septembre 2017, le prix moyen à la pompe a baissé de 8 centimes.

par -

Durant les sept premiers mois de l’année 2017, les exportations des produits de la pêche maritime et de l’aquaculture ont atteint 12.1 tonnes d’une valeur d’environ 247 MD. Ces exportations ont augmenté de 6% en quantité et de 40% en valeur, rapporte Mosaïque fm.

La balance commerciale a enregistré un excédent de 145 MD contre 92 MD à la même période de l’année 2016.

La production du secteur de la pêche maritime et de l’aquaculture a enregistré lors des sept premiers mois de l’année 2017 environ 72 mille tonnes contre 71 mille tonnes à la même période de l’année 2016. La production du poisson bleu a enregistré un excédent d’environ 21%.

Toujours selon la même source, l’aquaculture a enregistré une légère baisse en quantité de 9 mille tonnes durant les sept premiers mois de l année 2017, contre 9.2 mille tonnes à la même période de l’année 2016.

par -

L’Institut national des statistiques (Istat) a annoncé que l’Italie a enregistré en juin un excédent de sa balance commerciale de 4,5 milliards d’euros, en baisse de 200 millions d’euros par rapport à il y a un an, rapporte Le Figaro.

Sur les six premiers mois de l’année, l’excédent commercial s’élève à 19,1 milliards d’euros. Sans tenir compte des produits énergétiques, il atteint 36 milliards, précise la même source.

par -

Le mois de juillet est traditionnellement marqué par une hausse assez marquée de l’utilisation des cartes bancaires à la faveur de la période des vacances qui coïncide également avec les soldes d’été et le retour des Marocains résidents à l’étranger, relate le site Telquel.ma.

“Mais cette année la croissance semble particulièrement importante”, annonce un communiqué du Centre monétique interbancaire (CMI). Il en veut pour preuve “l’augmentation de près de 38 % des achats effectués par cartes bancaires auprès des commerçants affiliés au CMI”. En valeur, ce sont plus de 2,8 milliards de dirhams qui ont été réglés par les Marocains et les touristes étrangers durant cette période.

Les chiffres communiqués par le CMI confirment aussi “l’embellie des arrivées touristiques”. En effet, le volume des achats par cartes étrangères a augmenté de près de 45%. “Les touristes étrangers dépensent principalement en hôtellerie, en restauration et en shopping”, explique le CMI qui ne précise pas la valeur des dépenses des touristes sur le sol marocain.

S’agissant des dépenses par cartes marocaines, elles ont progressé de 35% en volume et 46% en nombre de transactions, confirmant ainsi “la croissance de la consommation des ménages ; l’augmentation continue de l’usage de la carte bancaire ; et l’extension du réseau de commerçants acceptants dans tous les secteurs d’activité”, analyse le CMI.

par -

Selon les données rapportées par le quotidien Assabeh dans son édiction de ce mardi 21 mars 2017, le prix du kilo du piment dans le gouvernorat de Monastir coûte cinq dinars. Ce légume est devenu un produit de «luxe» depuis quelques mois en Tunisie. Ce qui cause bien des soucis aux citoyens de ce gouvernorat.

par -

HP Inc, l’entité qui a recueilli les activités de matériel informatique de l’ancien Hewlett-Packard, a annoncé une hausse de 3,6% de son chiffre d’affaires trimestriel, soutenu en grande partie par la stabilisation du marché des ordinateurs personnels.

Selon l’agence internationale Reuters, les ventes au cours du trimestre clos le 31 janvier, le premier de son exercice fiscal, se sont élevées à 12,68 milliards de dollars (12,01 milliards d’euros) contre 12,25 milliards un an plus tôt.

Le bénéfice net des opérations poursuivies a en revanche baissé à 611 millions de dollars contre 650 millions un an plus tôt.Le bénéfice correspondant par action est resté stable à 36 cents.Le titre prenait 2% dans les transactions après la clôture à Wall Street, a ajouté Reuters.

par -

Selon les données dévoilées par le ministère du Commerce algérien et reprises par APS, les produits alimentaires de large consommation ont vu leur prix moyen fortement augmenter en 2016.

Parmi les produits les plus touchés par cette envolée des prix, l’on trouve notamment les produits d’épicerie et les fruits. C’est le cas des légumes secs, avec les pois chiches dont le prix moyen a augmenté de 46% en 2016, passant de 165 dinars par kilogramme à 240 DA/kg. Les lentilles ont également enregistré une hausse de 18%, à 190 DA/kg, précise la même source.

L’essentiel des produits de grande consommation ont connu des hausses du prix moyen, à l’image du concentré de tomate (8%), les pâtes et le riz (6%), ainsi que le café (4%). Dans cette catégorie de produits d’épicerie, seul le prix des haricots secs a baissé de 12%.

Dans le même temps, les fruits frais ont connu, en 2016, une hausse significative de leurs prix moyens. C’est le cas des pommes locales, en hausse de 40%, à 194 dinars le kilo, des oranges (41%) et des bananes (27%). Le prix des dattes a augmenté modérément de 8%, à 462 DA/kg, détaille le ministère du Commerce.

par -

La Bourse de Paris a démarré la semaine en hausse (+0,32%) lundi lors d’une séance qui s’annonce peu animée en raison d’un agenda dénué de rendez-vous majeurs et d’indicateurs notables, selon l’AFP.

A 09H00 (08H00 GMT), le CAC gagnait 15,90 points à 4.844,22 points. Vendredi, le marché parisien avait terminé à l’équilibre (+0,04%) à 4.828,32 points.

par -

Selon la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), relavant du ministère de l’Économie et des Finances, la production de l’énergie électrique s’est améliorée, en glissement annuel, de 2,7% à fin novembre 2016, rapporte “Infomédiaire”.

Cette performance est imputable à la hausse de la production privée de 3,1% et de celle des projets développés dans le cadre de la loi relative aux énergies renouvelables de 38,4%, explique la DEPF dans sa note de conjoncture du mois de janvier, notant que la production de l’Office national de l’électricité et de l’eau (ONEE) a affiché une stagnation.

Et parallèlement à cette évolution, le volume des importations de l’énergie électrique s’est accru de 6,5% à fin novembre 2016, tandis que l’énergie nette est appelée a progressé de 3,2% contre 2,5% à fin novembre 2015, précise la même source.

par -
Selon des statistiques publiées ce mardi par Dubai Airports, l’aéroport de Dubaï-International a accueilli 83,6 millions de passagers en 2016, représentant une croissance de 7,2% par rapport à l’année précédente, rapporte le site “airinfo” .
La première plateforme de l’émirat passe le cap symbolique des 80 millions de passagers annuels pour la première fois de son histoire. En 2015, elle avait accueilli 78,0 millions de passagers et en a donc gagné 5,6 millions de plus l’année dernière (+7,2%).
Dubaï-International garde ainsi son titre de premier aéroport mondial pour le trafic international en 2016, un rang qu’il détient depuis 2014, assure le gestionnaire des aéroports de Dubaï.
L’aéroport a accueilli l’année dernière plusieurs nouvelles compagnies aériennes, Dubai Airports citant Rossiya (en provenance de Moscou-Vnukovo) et Nepal Airlines (Katmandou). Le réseau s’est agrandi avec onze nouvelles destinations « suite à l’expansion de flydubai et Emirates, entre autres » , a ajouté la même source.

par -

Le chiffre d’affaires de la société Ennakl au 31 décembre 2016 a atteint 359,911 MDT contre 316,777 MDT à fin 2015, soit une augmentation de 13,6%. La hausse des produits financiers est justifiée par une meilleure rentabilité des placements à court terme. La trésorerie nette de la société s’est élevée à 69,072 MD au 31 décembre 2016 contre un montant de 71,533 MD au 31/12/2015, soit une régression de 3.4%.

La société Ennakl Automobiles «a réalisé d’excellentes performances » au terme de l’année 2016 et conforte sa position de leader des importateurs du secteur automobile avec 15.5% de parts de marché soit 9 370 unités immatriculées enregistrant ainsi une progression de 10% par rapport à l’année 2015.

par -
Le trafic domestique a affiché une bonne performance au titre de l’exercice 2016, rapporte le site « Aujourd’hui Le Maroc ».
L’Office national des aéroports marocain a recensé 1,97 million de passagers. Ce volume, représentant une part de 10,52% du trafic aérien en 2016, a affiché une progression de l’ordre de 8,72% comparé à 2015.
L’activité aérienne a battu des records en 2016. Les aéroports nationaux ont accueilli plus de 18,2 millions de passagers, un chiffre qui, d’après la même source, n’a jamais été atteint auparavant.
De ce fait, le trafic commercial passager a affiché durant l’exercice 2016 une croissance de l’ordre de 3,58% comparé à l’année précédente.
Toujours selon la même source, cette évolution est principalement tirée par la bonne dynamique affichée par le trafic aérien international. Ce dernier s’est inscrit en hausse de 3%, soit un total de 16,31 millions de passagers à fin 2016

Le meilleur des RS

Il a été ministres, de l’industrie, de la Défense nationale, de la Santé publique et surtout illustre ministre de l’Economie et des finances en...

INTERVIEW

Habib Karaouli, PDG de la Banque d'affaires de Tunisie (BAT), récemment rebaptisée Capital African Partners Bank, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où...

AFRIQUE

Le Groupe Orabank, présent dans 12 pays répartis sur quatre zones monétaires d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale, annonce l’ouverture d’une salle de marchés...

Reseaux Sociaux

SPORT

Résultats des matches de la 10e journée du championnat de la Ligue 2 professionnel de football, disputés vendredi. Poule A: Vendredi 15 déc 2017 : A La...