Tags Posts tagged with "juge, d’instruction"

juge, d’instruction

par -

Le juge d’instruction au Pôle judiciaire financier et économique a demandé à l’Instance Vérité et Dignité (IVD) d’avoir accès à l’intégralité de l’enregistrement des témoignages de Imed Trabelsi, a indiqué mardi le substitut du procureur de la République près le Tribunal de première instance de Tunis et porte-parole du Pôle judiciaire de lutte antiterroriste, Sofiène Selliti, dans une déclaration à l’agence TAP.
Le 17 mai dernier, Imed Trabelsi, neveu de Leila Ben Ali, épouse du président déchu, a présenté, dans un témoignage enregistré à la prison d’El Mornaguia, ses excuses à ceux à qui il a porté préjudice, admettant avoir “commis plusieurs erreurs, par ignorance, par vanité et ou à cause de la tentation du pouvoir“.

Imed Trabelsi a évoqué les nombreux abus et dépassements qu’il a commis en profitant de ses liens de parenté avec l’ancien président. Il a, aussi, reconnu avoir touché des pots-de-vin proposés par de nombreuses personnes qui le sollicitait. Selon lui, “le système de corruption et de malversation est encore en place et fonctionne toujours“.
Quelques jours après, le ministre de la Justice, Ghazi Jeribi, a décidé de saisir le ministère public pour l’ouverture d’une enquête sur les circonstances et le déroulement du témoignage de Imed Trabelsi.
Une série d’arrestations d’hommes d’affaires soupçonnés d’implication dans des affaires de corruption, a, par la suite, touché l’homme d’affaires Chafik Jarraya et l’ancien douanier et ex-candidat à la présidence Yassine Chennoufi qui ont été assignés à résidence.
Le Parquet militaire de Tunis a décidé de diligenter une enquête contre l’homme d’affaires Chakik Jaraya et les personnes dont l’enquête aura révélé l’implication “pour atteinte contre la sûreté de l’Etat, trahison et intelligence avec une puissance étrangère en temps de paix“.
La commission de confiscation a annoncé, vendredi dernier, la saisie des biens et le gel des comptes bancaires de huit personnes soupçonnés d’avoir profité de leurs relations avec des personnes dont les biens ont été confisqués en vertu du décret n°13, de l’année 2011, portant sur les biens de Ben Ali et de sa famille.
Il s’agit de Mongi Ben Rbah, Kamel Ben Ghoulem Fraj, Chafik Jarraya, Yassine Chennoufi, Nejib Ben Ismail, Ali Griouii, Mondher Jenayah et Hlel Ben Massaoud Bchir.

par -

Le conseil régional des avocats à Gafsa a décidé, dimanche 7 août 2016, de boycotter le juge d’instruction auprès du tribunal de première instance de Gafsa  et la police judiciaire pendant un mois, rapporte Mosaïque Fm.
Cette décision a été prise à la suite de l’agression de trois avocats de la part d’agents de l’ordre, indique la même source.

par -

L’instance provisoire de la justice judiciaire a décidé le mercredi 20 juillet 2016 de nommer Béchir Akremi, premier juge d’instruction, au poste de procureur de la République au tribunal de première instance de Tunis, rapporte Jawhara fm.

Rappelons qu’Akremi était le juge d’instruction du bureau numéro 13, chargé de l’affaire du martyr Chokri Belaïd.

Pour sa part, Taïeb Rached a été nommé en tant qu’inspecteur général adjoint lié au poste de procureur général de la cour d’appel de Tunis.

par -

Le parti Unifié des Patriotes Démocrates (Al Watad) a décidé, ce lundi 4 juillet 2016, de porter plainte contre le juge d’instruction n°13 en charge de l’affaire du martyr Chokri Belaïd.

La plainte a été déposée pour complicité de meurtre, dissimulation de preuves et complicité. Le juge d’instruction est accusé d’avoir dissimulé des aveux, rapporte Mosaïque fm.

par -
Le feuilleton de la corruption à la télévision tunisienne aligne les épisodes avec l’interrogatoire de ceux qui sont présumés avoir joué un rôle dans les pratiques de prévarication financière au sein de l’établissement.
Mercredi, c’était au tour d’Abdelwaheb Abdallah, ex-conseiller du président déchu d’être entendu par le doyen des juges d’instruction. Selon le quotidien Assabah, il s’est agi d’une confrontation  au sujet de résultats auxquels a abouti l’enquête.
Ont été également interrogés deux ex-directeurs généraux de la TV, à savoir Abderraouf Basti et Hédi Ben Nasr, ce dernier a été laissé en liberté et soumis à la procédure de la fiche anthropométrique.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les États-Unis et le Togo seront co-organisateurs du Forum de la loi sur la croissance et les possibilités économiques en Afrique – Africa Growth...

Reseaux Sociaux