Tags Posts tagged with "juif"

juif

par -

Le chef de l’Etat, Béji Caïd Essebsi (BCE), vient de lever l’Epée de Damoclès sur le dernier remaniement opéré par le chef du gouvernement, Youssef Chahed. On dira, après coup, quand le bruit se sera tassé, qu’il a plutôt rondement mené son affaire, tambour battant au point de désarçonner celui qui l’a fait roi, BCE et de déstabiliser ses détracteurs dont beaucoup sont ses ex-camarades de parti, un paradoxe bien tunisien, et il n’est pas le seul hélas. Dans cette affaire se jouaient beaucoup de choses : la capacité de Chahed à prendre son destin en main, avec les armes que lui donne la Constitution mais aussi d’imprimer sa marque sur le devenir du pays, avec des décisions fortes, des symboles forts qui bousculent une société qui a tendance à s’enflammer pour peu. René Trabelsi, qui vient d’être proposé au poste de ministre du Tourisme et de l’Artisanat, âgé de 56 ans, fait partie de ces symboles forts que le chef du gouvernement veut imprimer dans la tête des citoyens. Homme d’affaires de confession juive, Trabelsi est propriétaire de l’Agence de voyages Royal First Travel (RFT), dont le siège se trouve à Paris. Ce natif de Djerba est le fils de Perez Trabelsi, président du comité de l’Association d’El Ghriba et un des chefs de la communauté juive qui compte environ 1500 personnes, contre des dizaines de milliers à l’indépendance du pays en 1956.

Avant de devenir ministre du Tourisme, le nom de René Trabelsi avait figuré sur la liste des membres fondateurs du parti de l’Avenir (El Moustaqbal), un des héritiers de l’ancien parti au pouvoir du temps de Ben Ali, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD).
Le nouveau ministre, dont la nomination a suscité un début de polémique sur la scène politique tunisienne et les réseaux sociaux, a, par contre, recueilli le soutien des responsables des organisations professionnelles du secteur du tourisme, à savoir les Fédérations tunisiennes de l’hôtellerie (FTH) et des agences de voyages (FTAV), qui se sont félicités, jeudi 8 novembre 2018, dans des déclarations à l’Agence TAP, de cette nomination.
Ainsi, pour le président de la FTH, Khaled Fakhfekh, la présence de Trabelsi à la tête du ministère représente des avantages, compte tenu de “son expérience dans la gestion des unités touristiques“.
De son côté, le secrétaire général de la FTAV, Dhafer Latif, a affirmé, jeudi, à TAP que le nouveau ministre possède une expérience, notamment avec les tour-opérateurs étrangers, ce qui est de nature à contribuer à consolider la destination tunisienne, surtout lors des crises.

L’envers du décor

Cependant, les activités professionnelles de Trabelsi ont servi d’argument pour ceux qui s’opposent à cette nomination et qui évoquent un conflit d’intérêt. Alors qu’une telle situation s’est présentée, souvent, avec plusieurs autres ministres y compris dans le passé.
En ce qui concerne l’activité aérienne, Trabelsi est connu pour son opposition à l’ouverture du secteur du transport aérien tunisien aux compagnies étrangères (Open Sky), conclu entre la Tunisie et l’Union européenne (UE) et qui ne concerne pas, pour le moment, l’aéroport de Tunis Carthage. Il avait qualifié cette mesure de “grande erreur de penser que l’Open Sky va résoudre les problèmes du secteur comme le pensent les hôteliers“, arguant que le modèle touristique tunisien ne peut fonctionner sans l’apport des tour-opérateurs, selon le site “destination Tunisie“.

Les opposants à la nouvelle nomination, dont le parti Ettakatol, ne se sont pas attaqués directement à sa personne. Ce parti, dont le président avait été à la tête de l’Assemblée constituante (2011-2014), ont critiqué la présence parmi la nouvelle formation gouvernementale de responsables “favorables à la normalisation avec l’entité sioniste“.
D’autres politiques ont reproché à Trabelsi d’être titulaire de la nationalité israélienne, ce qu’il a démenti, affirmant posséder la nationalité française en plus de la nationalité tunisienne. D’autres ont évoqué la formalité consistant à prêter serment devant le chef de l’Etat, s’interrogeant sur le “livre sacré“, la Torah ou le Coran, sur lequel il doit prêter serment, selon une tradition qui n’est pas inscrite dans la nouvelle Constitution. A cet égard, les responsables de la FTH et de la FTAV ont parlé d’un débat “stérile“, d’autant que le mandat de Trabelsi ne devrait pas dépasser quelques mois, en raison des élections prévues à la fin de 2019.

par -
Le pèlerinage juif de la Ghriba aura lieu du 26 au 28 avril sur l’île de Djerba . Des dizaines de juifs établis en Europe ont commencé à arriver

Le rabbin libéral Danny Rich a promis d’amener des juifs libéraux britanniques en Tunisie l’année prochaine.

Danny Rich a été l’une des 2.000 personnes qui ont participé au pèlerinage à la Ghriba, sur l’île de Djerba, à l’occasion de la fête juive Lag Baomer.

Le rabbin  a visité, outre la Ghriba, la plus ancienne synagogue d’Afrique, la Grande Synagogue de Tunis et a rencontré des membres du gouvernement tunisien. Il a également participé à des discussions sur la possibilité de la création d’un musée de la communauté juive tunisienne.

“Les Juifs ont vécu sans problèmes en Tunisie depuis des siècles et les autorités semblent déterminées à faire en sorte que les anciennes communautés juives de Djerba et Tunis soient à la fois en sécurité et capables de prospérer», a déclaré le rabbin Rich. «J’assisté à une conférence au cours de laquelle la ministre de la Culture a promis son soutien pour la création d’un musée.”

 

par -

La 5ème chambre criminelle du tribunal de première instance de Tunis connaît actuellement d’une affaire  où sont impliqués 5 prévenus dont un agent de la sûreté poursuivis pour crimes terroristes.

Le policier, en service à Médenine, a convenu avec ses complices d’enlever un citoyen fortuné de confession juive résident à Djerba contre une rançon que sa famille sera sommée de payer à tous les membres de la bande. Selon Assabahnews, le choix s’est porté sur un riche parmi les citoyens juifs résidant à El-hara de Djerba, et ses ravisseurs potentiels ont entrepris de se lier d’amitié avec des riverains pour disposer de toutes les informations susceptibles de faciliter le kidnapping.

Pour ce faire, l’agent de la sûreté a contracté  un prêt bancaire de 19 mille dinars don une partie a servi à la location d’une voiture immatriculée en Libye, et il s’est procuré  un fusil de chasse auprès  d’un expatrié tunisien pour la somme de 320 dinars, à utiliser en cas d’accrochage aves les forces de sécurité si le pot aux rose venait à être découvert.

Cependant, le plan d’enlèvement a tourné court, un des complices ayant éventé l’affaire en en informant les forces de sécurité qui ont lancé les investigations ayant abouti à l’arrestation de tous les membres du groupe terroriste.

par -
Selon un rapport algérien

Selon un rapport algérien, traitant des développements stratégiques dans la région, le groupe terroriste qui a récemment attaqué le domicile du ministre de l’intérieur Lotfi Ben Jeddou à Kasserine, envisage de mener des opérations terroristes à l’encontre de la communauté juive en Tunisie .Cette information a été rapportée par le quotidien Al Chourouk, dans son édition du mardi 3 juin 2014.

par -
Le Grand Rabbin de Tunisie

Le Grand Rabbin de Tunisie, Haïm Bittan, vient de démentir l’information relayée sur certains medias selon laquelle les juifs veulent organiser un rassemblement devant le ministère de l’intérieur, dans les prochains jours.

Dans un entretien téléphonique, Bittan a indiqué à Africanmanager que des bijoutiers juifs à Djerba ont suspendu leur travail, dimanche 25 mai 2014 en signe de protestation contre l’acte d’agression commis à l’encontre d’un juif. « Les bijoutiers ont décidé de fermer leurs boutiques en revendiquant une protection de la part des autorités », a dit Bittan, avant de préciser que « le rassemblement des juifs à Tunis est une intox ».

Il est à rappeler qu’une dispute a opposé, jeudi soir, dans le marché juif de Djerba, un citoyen de confession juive à un musulman, au cours de laquelle le citoyen juif a été poignardé au niveau de la poitrine.

par -
Le site de la radio et télévision israéliennes

Le site de la radio et télévision israéliennes “Arabil” note dans sa revue quotidienne de la presse israélienne que le journal “Yadiout Ahranout ” a évoqué dans son édition du jeudi 14 février 2013 la peur pour la sécurité des juifs tunisiens qui s’opposent à l’anti-sémitisme , ajoutant qu’Israël s’est adressé à des pays étrangers pour intervenir en leur faveur .

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Imed Heni est un cadre de l’OACA. On ne mettra pas sa photo, pour ne pas utiliser celle du petit garçon qu’il affiche sur...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

L’agence de presse Angop a récemment annoncé que l’organisation des Nations unies (ONU) va décaisser 465 millions $ pour financer des projets de développement en Angola,...

Reseaux Sociaux

SPORT

Programme de la 8e journée de la ligue 1 professionnelle de football, prévue les vendredi 23, samedi 24 et dimanche 25 novembre à partir...