Tags Posts tagged with "Liberia,"

Liberia,

par -

Le président de la Commission la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Jean-Claude Kassi Brou, et le ministre libérien des Affaires étrangères, Gbehzohngar Milton Findley, ont signé l’accord de siège de la radio de l’organisation régionale ouest-africaine basée à Monrovia.

La cérémonie de signature s’est déroulée, le mardi 1er mai 2018, dans la capitale libérienne.

Les documents de l’accord de siège ont officiellement été paraphés par Jean-Claude Kassi Brou, pour la Commission de la Cedeao, et par Gbehzohngar Milton Findley, pour le gouvernement libérien.

Lors de la conférence de presse qui a suivi la cérémonie de signature de l’accord, M. Brou, répondant aux questions des journalistes, a dit que la radio de la Cedeao devra contribuer à l’intégration régionale et au développement économique de l’espace communautaire.

« Nous devrons faire de la radio de la Cedeao un puissant instrument de transmission de messages aux citoyens ouest-africains pour la promotion de l’intégration régionale ; de la paix ; de la libre circulation des personnes, des biens et des services ; du genre ; ainsi que pour la consolidation de la démocratie et de la bonne gouvernance », a-t-il déclaré.

Il a annoncé la tenue prochaine d’une réunion des ministres de l’Information de la Cedeao, au cours de laquelle il sera sollicité le soutien de chaque Etat membre pour la pérennisation de la radio communautaire.

Pour sa part, le ministre libérien des Affaires étrangères, Gbehzohngar Milton Findley, s’est réjoui du transfert à la Cedeao de la radio de la Mission des Nations unies au Liberia (MINUL) qui s’est retirée définitivement de ce pays en mars 2018.

 « Cette radio doit contribuer à l’éducation des citoyens ouest-africains, permettre aux Etats membres d’échanger des informations entre eux à travers les trois langues officielles de la Cedeao que sont l’anglais, le français et le portugais, promouvoir l’identité culturelle et le développement de l’Afrique de l’Ouest », a affirmé M. Findley.

Juste avant la signature de l’accord de siège, le chef de l’Etat libérien, George Manneh Weah, en recevant le président de la Commission de la Cedeao, a invité l’organisation régionale à faire de cette radio un moyen d’information, d’éducation et de sensibilisation des populations ouest-africaines sur les sujets relatifs à l’intégration, à la paix, à la sécurité et à la stabilité régionales, ainsi qu’au développement de l’espace communautaire.

« Je suis persuadé que ce puissant instrument d’information permettra à la Cedeao de mieux toucher ses populations, notamment à la base », a souligné le président libérien.

Pour rappel, c’est le 23 mars 2018, à Monrovia, que la MINUL a transféré sa radio à la Cedeao, au cours d’une cérémonie présidée par George Manneh Weah.

par -

Dans le cadre de sa visite au Libéria cette semaine, la Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina J. Mohammed, s’est félicitée de la fermeture, à la fin de ce mois, de la mission de l’ONU qui a permis le retour de la paix dans ce pays.

« Le Libéria a fait d’énormes progrès au cours des 15 dernières années », a déclaré Mme Mohammed lors d’un événement dans la capitale, Monrovia, pour commémorer la fin de la Mission de maintien de la paix de l’ONU dans ce pays (MINUL), soulignant son rôle dans le relèvement du pays.

« En 2003, lorsque la MINUL a été créée, le Libéria était déchiré par la guerre, avec une population traumatisée et aucun espoir pour ses jeunes, en particulier nos femmes et nos filles », a-t-elle poursuivi.

La Vice-Secrétaire générale a noté que 14 années de guerre civile ont fait plus d’un quart de million de morts et ont déplacé près d’un tiers de la population. Environ 80% des femmes et des filles auraient été victimes de violences sexuelles.

Soulignant le rôle important des femmes libériennes, Mme Mohammed a salué leur « leadership, leur courage et leur intégrité » dans la poursuite de la paix.

Elle a remercié les représentants spéciaux, le personnel civil et militaire des Nations Unies et les pays fournisseurs de contingents et a rendu un hommage particulier aux 200 Casques bleus qui ont perdu la vie dans le cadre des efforts pour ramener la paix au Libéria.

Malgré les progrès accomplis, des défis persistent, a-t-elle souligné. « La paix ne durera pas sans développement durable ; et les progrès en matière de développement seront menacés sans une paix durable et le respect des droits de l’homme », a-t-elle averti.

Elle a noté qu’il y a une génération, le Libéria et la Sierra Leone sombraient dans l’anarchie et que la Côte d’Ivoire était plongée dans la crise. Vingt ans plus tard, « la fermeture de la MINUL marque la transition des trois pays vers la paix et la démocratie ». « Cette sous-région a un brillant avenir », a-t-elle déclaré.

S’adressant ensuite à la presse, elle a qualifié la MINUL de nouvel exemple de succès pour une mission de maintien de la paix en Afrique de l’Ouest.

Mme Mohammed a noté qu’aujourd’hui les Libériens jouissent de la paix et que la MINUL laisse derrière elle un pays qui a un grand potentiel pour parvenir à une stabilité durable, à la démocratie et à la prospérité.

Au Président libérien George Manneh Weah, elle a confirmé le soutien de l’ONU pour maintenir la paix et promouvoir le développement durable. Elle lui assuré que l’ONU resterait engagée au-delà du mandat de la MINUL qui s’achève le 30 mars.

Malgré le départ de la mission, 17 fonds et agences des Nations Unies resteront au Libéria pour se concentrer sur le développement et l’amélioration de la vie des Libériens.

par -
La récente élection de George Weah à la présidence du Libéria, fin décembre 2017, suscite d’immenses espoirs de réémergence économique pour le pays.
Face à ce défi et à l’impatience d’une population jeune, le Président Weah vient rencontrer les investisseurs et chefs d’entreprise présents au AFRICA CEO FORUM.
Amélioration du climat des affaires, remise à niveau des infrastructures de base, restructuration des systèmes de santé et d’éducation, mesures-phares pour la jeunesse notamment à travers le sport… Devant plus de 1 200 chefs d’entreprises, investisseurs et décideurs publics, il partagera sa stratégie pour poser les fondations de la transformation économique du Libéria.
L’un des plus jeunes Présidents du continent reviendra également sur son parcours de vie atypique et inspirant : des bidonvilles de Monrovia à la présidence du Libéria, en passant par les plus grands clubs de football européens.
Après les précédentes participations des Présidents du Ghana, de Côte d’Ivoire et du Sénégal, la présence du Président du Libéria cette année confirme la vocation du AFRICA CEO FORUM à être le rendez-vous annuel de référence du dialogue public-privé sur le continent.

par -

L’ex-superstar du foot Georges Weah a enfin réussi à accéder à la plus haute fonction au Liberia, après un échec cuisant en 2005 : Président de la République. Le seul joueur africain à avoir gagné un ballon d’or a raflé haut la main la présidentielle, à 61,5% des voix contre 38,5 % pour son challenger, le vice-président Joseph Boakai, a annoncé la Commission électorale nationale (NEC) après le dépouillement de 98,1% des bulletins, rapporte Africanews.

Si on s’en tient à ce qu’a déclaré Boakai mardi 26 décembre 2017, le pays devrait basculer vers sa première transition démocratique depuis 70 ans. Reste maintenait à marcher sur les pas de la très charismatique Ellen Jonhson Sirleaf, la 1e Africaine à s’asseoir sur le fauteuil présidentiel. La grande dame se retire après deux mandats mais laisse un pays où tout est à faire. Toute l’énergie des 51 ans de Weah et sa formidable carte de visite que sa popularité de vedette internationale lui a conférée ne seront pas de trop pour relever les nombreux défis…

par -

Cette fois pourrait bien être la bonne pour l’ancienne star de football George Weah. En effet d’après les résultats partiels de la présidentielle dévoilés hier jeudi 12 octobre 2017 par le président de la commission électorale, Weah caracole en tête du premier tour de l’élection au Liberia et ce, dans onze des quinze régions du pays, rapporte France 24. Celui qui avait chuté au scrutin de 2005, face à la très charismatique Ellen Johnson Sirleaf, première Africaine à s’asseoir sur un fauteuil présidentiel, et qui ronge son frein depuis tient peut-être enfin sa chance…

L’ancien joueur aura en face de lui au second tour le vice-président, Joseph Boakai, qui porte les couleurs du Parti de l’unité. Le directeur de campagne du challenger tente de faire bonne figure en déclarant, à Reuters, que les échos en provenance de toute la République lui prédisent une nette victoire face à Weah lors de la deuxième manche, calée début novembre 2017. Mais son argumentaire convainc difficilement tant son adversaire, qui a fait les beaux jours du Paris-Saint-Germain et du Milan AC, et qui est le premier joueur non européen et le seul Africain à avoir remporté le Ballon d’Or, est populaire et adulé par les citoyens..

Pour la diplomatie du Liberia et pour celle de l’Afrique en général, une telle personnalité aux manettes serait un formidable atout. En voilà un au moins qui n’aura pas besoin d’exhiber sa carte de visite et ses états de service pour se faire ouvrir des portes !

par -

Beaucoup de dirigeants africains, plus copains avec les démocrates américains, notamment le président Barack Obama, ont mangé leurs chapeaux en envoyant les félicitations d’usage au républicain Donald Trump, qui a écrasé, contre toute attente, Hillary Clinton. Certains chefs d’Etat du continent se sont dit qu’après tout le vin est tiré et qu’il faut le boire ; d’autres, sans doute les plus nombreux, font preuve de pragmatisme et se disent qu’il vaut mieux ne pas se fâcher avec le nouvel occupant de la Maison Blanche, quoi qu’on en pense. La présidente du Liberia, Ellen Johnson Sirleaf, n’est pas de ceux-là. Faisant preuve d’une extraordinaire sincérité, de courage et même de témérité, elle a pris ses distances avec le politiquement correct, qui sied dans ces circonstances et a fait part de sa déception suite au KO infligé par Trump à Mme Clinton à la présidentielle américaine. Ses pairs africains n’en pensent pas moins, mais n’ont pas eu le cran de le dire ouvertement, et encore moins le claironner dans un média du calibre de la BBC!

“Je suis extrêmement attristée par cette occasion manquée de la part du peuple des Etats-Unis de se joindre aux petites démocraties en mettant fin à la marginalisation des femmes”, a déclaré Ellen Johnson Sirleaf dans un entretien avec la chaine britannique…
La première femme à avoir été installée, démocratiquement, à la tête d’une nation africaine a tout de même enchainé en ajoutant, histoire de ne pas irriter la nouvelle administration américaine, sait-on jamais : “Cependant, le Liberia a eu une longue relation avec les États-Unis. Et nous nous attendons à ce que cette bonne relation perdure”…

Toutefois Mme Johnson Sirleaf, comme du reste les dirigeants du monde entier, a affirmé qu’il est prématuré pour se prononcer sur le devenir des rapports entre les USA et l’Afrique. “Nous ne savons pas ce que la nouvelle politique américaine de l’Afrique sera avec l’administration Trump. Nous allons devoir attendre et voir. De toute évidence, nous sommes inquiets, mais nous devons lui donner juste le bénéfice du doute”, a affirmé la chef de l’Etat libérien.
“Je suis inquiète au sujet des accords commerciaux entre les Etats-Unis et le Liberia, entre les Etats-Unis et l’Afrique. Je suis inquiète pour l’investissement et les programmes spéciaux qui ont été mis en place par les présidents Barack Obama et George Bush”, a ajouté la lauréate du prix Nobel de la paix en 2011.

par -

Un total de 8500 billets seront mis en vente pour le match Tunisie-Liberia, dimanche à Monastir, pour le compte de la dernière journée de la CAN 2017 de football (Groupe A).
Les billets seront mis en vente les 2 et 3 septembre au complexe sportif Mustapha Ben Jannet et au siège de l’US Monastir alors que l’accès au stade ne sera autorisé qu’aux personnes âgées de plus de plus de 18 ans.
Ces décisions ont été prises au terme d’une réunion tenue mardi au siège du gouvernorat de Monastir en présence des représentants du ministère de l’intérieur, de la fédération tunisienne de football et la Ligue du centre est, selon Sami Tarchoun, attaché de presse au gouvernorat.

par -
L'Etoile Sportive du Sahel a rejoint le duo de tête du championnat de Tunisie de la ligue 1 du football professionnel

Le dernier match opposant les Aigles de Carthage à la sélection libérienne de football, pour le compte des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (Gabon-2017), aura lieu le 3 septembre 2016 à partir de 19h15 au Stade Mustapha Ben Jannet de Monastir, annonce la fédération tunisienne de football.
La Tunisie partage avec le Liberia la première place du groupe A avec 12 points chacun, mais avec une meilleure différence des buts (+2), devant le Togo (8 points) et Djibouti (0 point).
Rappelons que le premier de chaque groupe est qualifié pour la phase finale et le meilleur deuxième sur l’ensemble des groupes excepté le groupe I où évolue le Gabon, qualifié d’office en tant que pays hôte et le groupe “G” réduit à trois équipes après le retrait du Tchad en cours de compétition.

par -

La Fédération tunisienne de football (FTF) a annoncé ce lundi 1er août 2016 sur son site officiel que le dernier match de la sélection nationale tunisienne de football pour le compte de la « CAN Gabon 2017 »  face au Libéria se jouera le 3 septembre 2016 à partir de 19 heures 30 au stade Mustapha Ben Jannet, au gouvernorat de  Monastir.

 

par -

Michelle Obama est arrivée ce mardi 28 juin, avant l’aube, à l’aéroport de Marrakech, au Maroc, dans le cadre d’une tournée africaine visant à encourager l’éducation des filles. La première dame des Etats-Unis est accompagnée de ses deux filles, Malia, 18 ans, et Sasha, 15 ans, et de sa mère, Marian Robinson, rapporte le « Monde.fr ».

Après une escale surprise à Praia, au Cap-Vert, dans la nuit du dimanche au lundi, Mme Obama a passé la journée de lundi au Liberia, un pays qui se relève à peine de l’épidémie Ebola qui a fait plus de 4 800 victimes et a causé la fermeture des écoles pendant des mois, a ajouté la même source.

par -
La situation pourrait sérieusement s'aggraver au Liberia où des hommes

La situation pourrait sérieusement s’aggraver au Liberia où des hommes armés ont saccagé un centre de lutte contre le virus Ebola à Monrovia, provoquant la fuite de 29 malades, rapporte msn.

“Ils ont cassé les portes et pillé les lieux. Les malades ont tous fui”, a affirmé Rebecca Wesseh, un témoin de l’incident survenu dans la nuit de samedi à dimanche. Ses propos ont été confirmés par des habitants et le secrétaire général des travailleurs de la santé au Liberia, Georges Williams.

FOCUS 🔍

La BIAT, qui apporte depuis s plusieurs années, un soutien à la culture et aux industries créatives allant au-delà du mécénat, a lancé une...

Le meilleur des RS

Notre rubrique «Le meilleurs des réseaux Sociaux », début de la saison estivale oblige, choisit de mettre en lumière une initiative citoyenne, soutenue par un...

INTERVIEW

Walid Ben Salah, expert comptable, a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont l'augmentation et à plusieurs reprises...

AFRIQUE

Reseaux Sociaux

SPORT

L'attaquant anglais Wayne Rooney a connu des débuts euphoriques dans le Championnat nord-américain de foot (MLS) en réussissant deux passes décisives pour contribuer à...