Tags Posts tagged with "licences"

licences

par -

L’honorable Irene Muloni, ministre du développement énergétique et minéral de la République d’Ouganda, prendra la tête d’une délégation d’acteurs privés et publics du secteur pétrolier et gazier ougandais à l’Africa Oil Week 2018 (http://www.Africa-OilWeek.com), qui se tiendra du 5 au 9 novembre 2018 au Cap, en Afrique du Sud. L’honorable Irene Muloni déclare : « L’Ouganda est prêt à signer des contrats, et nous serons là pour promouvoir le très progressif et lucratif secteur des hydrocarbures du pays, à l’occasion de l’Africa Oil Week. Tout au long de l’événement, nous présenterons la feuille de route du prochain cycle d’attribution de licences en Ouganda, et nous et offrirons un aperçu du potentiel et de l’environnement opérationnel de notre pays.

L’Ouganda s’est engagé à développer l’ensemble de la chaîne de valeur de son secteur pétrolier, et des efforts considérables ont été fournis pour faire passer les actifs clefs du pays de la phase d’exploration à la phase de développement. L’Ouganda offre des opportunités aux entreprises désireuses d’explorer, développer et exploiter ses actifs pétroliers. Robert Kasande, secrétaire permanent du ministère du Développement énergétique et minéral, déclare : « Pendant l’Africa Oil Week, nous organiserons des réunions avec les acteurs internationaux du secteur privé, avec pour objectif d’attirer du capital à chaque niveau de notre chaîne de valeur pétrolière et gazière. »

Ernest Rubondo, directeur exécutif de l’Autorité pétrolière de l’Ouganda, poursuit : « En tant que régulateur du secteur pétrolier et gazier de l’Ouganda, l’Africa Oil Week représente pour l’Autorité une plateforme prometteuse pour apporter des informations sur l’environnement réglementaire national, et sur la façon dont il a été structuré afin de positionner le pays comme destination saine pour les investissements. Nous encourageons les exploitants, investisseurs et sociétés de service à assister à l’AOW et à rencontrer les officiels du gouvernement et du secteur privé ougandais. L’Ouganda vous invite à prendre part à ce qui, selon nous, est l’un des environnements pétroliers et gaziers les plus commercialement viables et prometteurs au niveau mondial. »

L’Africa Oil Week est un événement important, qui continue de générer de nouvelles opportunités pour les entreprises d’exploration et de production, et qui propose un réseau exclusif et dynamique d’exploitants pétroliers et gaziers en Afrique. Le très honorable Mark Simmonds, ancien ministre britannique des affaires étrangères et du Commonwealth, en charge de l’Afrique, des Caraïbes, des territoires britanniques d’outre-mer, de l’énergie internationale et de la prévention des conflits, ajoute : « L’engagement du gouvernement ougandais à l’égard de l’AOW témoigne d’un pays en pleine mutation dans le secteur pétrolier. L’Africa Oil Week se concentrera sur le secteur pétrolier et gazier du pays durant toute la semaine de l’événement. »

Mme Josephine Wapakabulo, directrice générale de l’Uganda National Oil Company (UNOC) poursuit : « L’UNOC est le dépositaire des intérêts commerciaux de l’État dans le secteur pétrolier et gazier ougandais, et nous considérons la participation du pays à l’Africa Oil Week comme une véritable opportunité pour rencontrer les plus importants opérateurs mondiaux. L’UNOC se rendra à l’Africa Oil Week dans le but de trouver des partenaires stratégiques ayant la volonté, le financement, la technologie et les capacités de mettre sur pied des projets équitables et rentables dans le secteur pétrolier et gazier ougandais. » Ces projets ont été identifiés et seront présentés durant l’événement.

Et M. Paul Sinclair, directeur de la conférence, de conclure : « En plus des 13 ministres confirmés qui dirigeront des délégations à l’Africa Oil Week, nous sommes à présent en partenariat avec le gouvernement ougandais pour fournir une occasion rêvée au secteur privé international d’engager et de tenir des réunions privées concernant les opportunités pétrolières et gazières pendant l’Africa Oil Week. » À ce titre, les gouvernements du Ghana et du Congo ont d’ores et déjà annoncé leurs propres appels d’offres pendant l’Africa Oil Week en novembre 2018. L’Africa Oil Week reste le seul véritable événement en amont du secteur pétrolier et gazier d’Afrique.

par -

Neuf Ministres de l’Énergie et du Pétrole ont confirmé leur présence à Africa Oil Week (www.Africa-OilWeek.com) 2018 qui se tiendra à Cape Town en Afrique du Sud du 5 au 9 novembre 2018. Dans le contexte actuel où 88 domaines pétroliers devraient percevoir à l’avenir plus de US$180 milliards d’ici 2025, accueillir une représentation gouvernementale aussi importante à des ventes aux enchères et à des opportunités d’investissement, renforce le caractère exceptionnel d’Africa Oil Week en tant que plateforme transactionnelle annuelle sur le continent africain.

Au cours de la semaine, les pays leaders participeront à de nombreuses réunions et fourniront, exclusivement durant Africa Oil Week, des informations de première main concernant les projets prometteurs à venir. De l’octroi de licences en eaux peu profondes à Congo Brazzaville aux offres de plusieurs milliards de dollars pour l’achat d’infrastructures essentielles, les compagnies pétrolières internationales sont de plus en plus nombreuses à affirmer qu’Africa Oil Week 2018 est le rendez-vous le plus attractif pour engendrer et gagner des licences, des partenariats de sous-traitance et trouver des financements dans le secteur pétrolier africain.

Avec plus de 26 pourcent d’investissement consacré au Nigeria, Africa Oil Week est honoré que le Ministre des Ressources Pétrolières du Nigeria, le Dr Emmanuel Ibe Kachikwu, participe à l’évènement pour présenter et promouvoir les projets de transformation les plus significatifs du Nigeria dans ce domaine.

“Attirer de nouveaux investissements pour les activités pétrolières et le développement des territoires d’exploitation sur le continent est primordial si l’Afrique souhaite développer la totalité de son potentiel énergétique.” ajoute Paul Sinclair, Directeur de Conférence pour Africa Oil Week. C’est dans ce contexte qu’Africa Oil Week propose un évènement basé sur les transactions qui pourra voir se conclure des accords de plusieurs milliards de dollars permettant de remplir les objectifs nationaux à travers le continent.

Les ministres ci-dessous seront présents pour représenter le secteur africain des hydrocarbures, négocier de nouveaux partenariats et augmenter le capital financier afin de développer des opportunités majeures à travers l’Afrique, de Cape Town au Caire :

  • M. le Ministre de l’Énergie, M. Jeff Radebe, République d’Afrique du Sud
  • M. le Ministre des Ressources Pétrolières du Nigeria, Dr. Emmanuel Ibe Kachikwu, République fédérale du Nigeria
  • M. le Ministre de l’Énergie, M. Boakye Agyarko, République du Ghana
  • M. le Ministre des Hydrocarbures, M. Jean-Marc Thystère Tchicaya, République du Congo
  • M. le Ministre des Mines et du Pétrole, Prof. Tiémoko Sangaré, République du Mali
  • M. le Ministre du Pétrole, M. Foumakoye Gado, République du Niger
  • Mme la Ministre de l’Énergie et du Développement Minier, Mme Irene Muloni, République d’Ouganda
  • M. le Ministre du Pétrole et de l’Énergie, M. Fafa Sanyang, République de Gambie
  • M. le Ministre du Pétrole, de l’Énergie et des Énergies Renouvelables, M. Thierry Tanoh, République de Côte d’Ivoire

« Nous sommes très honorés d’accueillir autant de ministres cette année. Selon moi, cela montre bien qu’Africa Oil Week est le premier lieu de rencontre pour le secteur du pétrole en Afrique. Non seulement, l’évènement rassemble les hauts représentants des ministères et des Compagnies Pétrolières Nationales mais il représente également la meilleure opportunité, à un niveau mondial pour conclure des accords dans le secteur privé de l’énergie. Le fait qu’aujourd’hui des partenariats internationaux jouent dans le développement des ressources énergétiques d’Afrique ne fait que souligner l’importance d’établir un évènement tel qu’Africa Oil Week. Avec la participation de 54 pays compétiteurs recherchant à développer leurs vastes ressources, nous sommes ravis d’accueillir 17 Compagnies Pétrolières Nationales qui auront aussi pour rôle de promouvoir leur propre secteur lors de démonstrations et de ventes aux enchères. En plus des conférences et tables rondes, Africa Oil Week a pour rôle d’être un catalyseur de négociations. Nous espérons observer le déploiement de nouveaux investissements et financements sans précèdent dans le secteur pétrolier africain comme étant le résultat de cette édition 2018.” affirme Paul Sinclair, Directeur de Conférence, Africa Oil Week

L’évènement est également une plateforme permettant aux nations africaines et aux opérateurs de proposer de nouvelles opportunités de transactions et de sous-traitance mais aussi de présenter de nouvelles données dans certains des bassins pétroliers les plus attractifs du continent. Les participants apprécieront la possibilité d’effectuer un face-à-face avec les Ministres, les Chefs d’entreprise, les banques et les opérateurs durant une semaine considérée comme l’événement inratable du secteur des hydrocarbures en Afrique.

par -

Dans un communiqué, rendu public ce mercredi 28 février 2018, à quelques mois des élections municipales et alors que les partis politiques y participant ont terminé leurs listes, l’Instance nationale de lutte contre le corruption (INLUCC) affirme avoir reçu un ensemble de dossiers relatifs à des soupçons de corruption contre un certain nombre de Délégations spéciales, ou conseils municipaux provisoires, les accusant d’avoir rendu des décisions illégales concernant l’octroi de privilèges ou de licences au cours de la dernière période.

L’INLUCC affirme, dans son communiqué, que les recherches et les enquêtes menées par la Commission ont prouvé qu’un certain nombre de ces décisions sont réellement contraires à la loi et ont été prises peu de temps avant les prochaines élections municipales.

par -
Dans une déclaration au quotidien tunisien de langue arabe

La commission consultative régionale du transport à Bizerte a donné, hier mardi, son accord pour l’octroi de 72 nouvelles licences de taxis individuels.
Ces licences seront attribuées comme suit : 36 dans la délégation de Bizerte-nord, 6 à Bizerte-sud, 8 à Zarzouna, 6 à Menzel Jemil, 3 à Menzel Bourguiba, 3 à Tinja, 5 à Mateur et 5 à Ras Jebel, a précisé Naoufel Ben Brahim, coordinateur des travaux de la commission.
La chambre syndicale des taxis informera ultérieurement les bénéficiaires afin d’accomplir leurs dossiers avant le 31 octobre 2016, date de la remise des licences, a-t-il ajouté au correspondant de la TAP.

FOCUS 🔍

Les chiffres des immatriculations de nouvelles voitures pour le mois de septembre 2018, laissent voire que les ventes des véhicules particuliers de la marque...

Le meilleur des RS

Ce Post, intitulé «Polémiques hôtelières», est l'oeuvre d'un homme qui a une grande expérience dans le secteur du tourisme et un ancien DG de...

INTERVIEW

L'expert en économie et ancien ministre des Finances Houcine Dimasi a accordé à Africanmanager une interview exclusive où il a évoqué plusieurs points dont...

AFRIQUE

L'Union africaine (UA) est censée entamer sa mue, pour plus d'action, plus d'efficacité, moins de bureaucratie... Bref, pour gommer tout ce qu'on reproche à...

Reseaux Sociaux

SPORT