Tags Posts tagged with "massacre"

massacre

par -

Les Etats-Unis ont accusé lundi 15 mai la Syrie d’avoir utilisé un “crématorium” pour brûler les corps d’une partie des milliers de prisonniers assassinés ces dernières années, rapporte ce mardi 16 mai 2017, le nouvel Observateur.

Le régime syrien a recours à un “crématorium” dans le complexe pénitentiaire de Saydnaya, au nord de Damas, servant à détruire les restes de milliers de prisonniers assassinés ces dernières années, ont accusé lundi les Etats-Unis.

Présentant à la presse une série de photos satellites, le responsable du département d’Etat pour le Moyen-Orient Stuart Jones a accusé la Syrie d’avoir perpétré des “meurtres de masse” et a exhorté le régime du président Bachar al-Assad à mettre “fin à ces atrocités”.

par -

En République démocratique du Congo, un communiqué officiel confirme le massacre de policiers dans la province du Kasaï, rapporte le site rfi.fr.

Un document signé par le colonel Mwanamputu Empung, porte-parole de la police, indique que 39 membres des forces de l’ordre ont été tués, le vendredi 24 mars 2017.

Ce communiqué laisse également entendre que de nouvelles mesures vont être prises dans la province.

Cette fois c’est un bilan officiel fourni par les autorités : depuis vendredi, on parlait d’une quarantaine de morts dans une embuscade tendue par des miliciens Kamwina Nsapu.

Dans le communiqué, le porte-parole de la police donne le chiffre de 39 policiers morts dans cette embuscade.

Un guet-apens sur lequel le document donne également plusieurs précisions : les deux camions de la police se trouvaient au niveau du village de Kamuesha, à moins de 80 kilomètres de la ville de Tshikapa.

Toutes les victimes ont été enterrées dans une fosse commune creusée sur le lieu même de l’embuscade.

par -

Quelque 56 détenus ont été massacrés, dont certains décapités, dans une prison de Manaus, au Brésil, rapporte ce mardi 03 janvier 2017 Bfmtv.

Les autorités ont révisé à la baisse un premier bilan de 60 morts donné par le secrétaire à l’Administration pénitentiaire de l’Etat d’Amazonie, Pedro Florencio. La mutinerie, pendant laquelle 12 surveillants ont été pris en otage, a duré 15 heures entre dimanche après-midi et lundi matin dans le complexe pénitentiaire Anisio Jobim, a précisé la même source.

par -

Le Bangladesh a assuré dimanche que le massacre de 20 otages, dont 18 étrangers, à Dacca avait été perpétré par les membres d’un groupe jihadiste local et a rejeté toute implication de l’organisation Daech .

Au premier de deux jours de deuil national, des détails ont émergé sur la façon dont les assaillants du restaurant de ce quartier huppé de la capitale ont épargné les musulmans pour concentrer leur furie meurtrière sur les étrangers.

Dénoncé dans le monde entier, ce massacre commis dans la nuit de vendredi à samedi a été revendiqué par Daech qui dit s’en être pris à un rassemblement de “citoyens d’Etats Croisés”. Parmi les victimes se trouvaient neuf Italiens, sept Japonais, un Américain et une Indienne.

Mais le ministre de l’Intérieur du Bangladesh a assuré que les assaillants appartenaient à un groupe extrémiste bangladais et non à l’EI. Six d’entre eux ont été abattus par les forces de sécurité tandis qu’un septième a été pris vivant.

“Ils sont membres du Jamaeytul Mujahdeen Bangladesh” (JMB), a dit le ministre Asaduzzaman Khan à l’AFP, mentionnant ce groupe jihadiste interdit depuis plus d’une décennie. Selon lui, “ils n’ont aucun lien avec l’Etat islamique”.

Le chef de la police du Bangladesh, Shahidul Hoque a déclaré que les enquêteurs se pencheraient sur l’hypothèse d’un “lien international” mais a ajouté: “nous soupçonnons avant tout les membres du JMB”.

Lors de l’attaque lancée vendredi, les hommes lourdement armés ont massacré la plupart des otages à l’arme blanche. Deux policiers bangladais ont également été tués.

par -

La région d’Al Jadida au Maroc a vécu un drame parmi les plus sanglants dans l’histoire du Maroc moderne. Un homme armé d’un grand couteau et d’une hache a tué 10 des membres de sa famille dans la localité Lagzamra selon l’agence de presse officielle marocaine MAP.

L’agence de presse cite des sources locales qui ont indiqué que l’auteur du crime a tué sa mère de 65 ans, son père de 80 ans, sa femme de 34 ans ainsi que sept autres membres de sa famille âgés entre 17 et 80 ans.

L’homme aurait également séquestré quatre filles âgées entre 5 et 13 ans dans une chambre, avant d’être arrêté. Les autorités locales n’excluent pas la souffrance du tueur de troubles mentaux.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Le président français, Emmanuel Macron, est décidément très actif sur le contient africain. Après avoir parrainé la force conjointe anti-djihadiste des pays du Sahel,...

Reseaux Sociaux