Tags Posts tagged with "mission"

mission

par -

L’Expert indépendant des Nations Unies sur le renforcement de capacités et de la coopération technique avec la Côte d’Ivoire dans le domaine de droits de l’homme, M. Mohammed Ayat, effectuera sa sixième et ultime visite dans le pays du 12 au 16 juin 2017.

« Cette visite sera l’occasion de faire une évaluation finale des progrès réalisés en termes de construction démocratique, renforcement de l’Etat de droit, des droits de l’homme et des libertés fondamentales, en tenant compte des engagements pris par les autorités nationales depuis le remaniement ministériel de janvier 2017 », a-t-il déclaré.

« La mission, qui intervient dans le contexte de la fermeture de la Division des droits de l’homme de l’ONUCI, me permettra également de consulter les autorités ivoiriennes et en particulier la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire sur les engagements pris et actions réalisées dans le cadre de l’appropriation nationale de la protection et de la promotion des droits de l’homme », a précisé M. Ayat.

Des rencontres avec les organisations de la société civile permettront aussi de faire le point sur les avancées et défis relatifs à la situation de l’ensemble des droits économiques, sociaux et culturels, indissociables des droits civils et politiques.

« J’envisage également de faire une évaluation finale des recommandations contenues dans mes précédents rapports publics au Conseil des droits de l’homme, notamment en matière de réformes institutionnelles et de lutte contre l’impunité et de préservation de l’espace démocratique », a-t-il affirmé.

Au cours de sa visite, l’Expert indépendant rencontrera les membres du Gouvernement ivoirien, les représentants des organisations non gouvernementales et des associations de victimes. Il s’entretiendra également avec des représentants du corps diplomatique et de l’équipe pays de l’ONU en Côte d’Ivoire. Il visitera aussi des lieux de détention.

Un communiqué de presse résumant les observations préliminaires de l’expert indépendant sera rendu public à la fin de sa visite. Les informations collectées au cours de la mission serviront à appuyer le dernier rapport que l’expert indépendant présentera lors de la trente-cinquième session du Conseil des droits de l’homme à Genève, le 20 juin 2017.

par -

L’équipe du FMI est parvenue à un accord au niveau des services du FMI avec les autorités sur les politiques économiques et financières qui pourraient sous-tendre l’approbation de la deuxième revue du programme triennal appuyé par la FEC

  • La croissance en 2017 est projetée à 4.7 %, en partant de l’hypothèse que le dialogue avec les groupes armés permettra de réduire la violence et les destructions, favorisant ainsi un rebond des investissements publics et privés.
  • L’inflation annuelle moyenne devrait baisser pour s’établir à 3,8% en 2017, grâce à une reprise de la production agricole.

Une équipe du Fonds monétaire international (FMI), dirigée par M. Samir Jahjah, a séjourné à Bangui du 26 mai au 1 juin 2017 pour finaliser des discussions dans le cadre de la deuxième revue du programme appuyé par un accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC). L’accord, d’un montant de 83,55 millions de DTS (116 million $US), a été approuvé par le Conseil d’administration du FMI le 20 juillet 2016. L’examen du dossier dans le cadre de la deuxième revue par le Conseil d’administration du FMI est provisoirement prévu pour juillet 2017.

Au terme de la mission, M. Jahjah a rendu publique la déclaration suivante :

« L’équipe des services du FMI et les autorités centrafricaines ont eu des entretiens sur les évolutions économiques récentes en République centrafricaine et sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre du programme appuyé par la FEC.

« L’équipe du FMI est parvenu à un accord au niveau des services du FMI avec les autorités sur les politiques économiques et financières qui pourraient sous-tendre l’approbation de la deuxième revue du programme triennal appuyé par la FEC. Le programme économique du pays est globalement sur la bonne voie. Pour 2016, la plupart des critères de réalisation quantitatifs ont été observés. La mise en œuvre des repères structurels du programme est dans une large mesure sur la bonne voie. En termes de perspectives, les autorités demeurent engagées à prendre toutes les mesures nécessaires pour atteindre les objectifs clés dans le cadre du programme appuyé par le Fonds, notamment a travers l’augmentation des dépenses sociales, l’accroissement des investissements publics et le relèvement des recettes intérieures.

« La détérioration de la situation sécuritaire a porté atteinte au commerce, à l’agriculture et au secteur minier au quatrième trimestre de 2016, ce qui a réduit le taux de croissance de 2016 à 4,5 %, légèrement inférieure aux prévisions initiales. L’inflation est estimée à 4.6 %. La croissance en 2017 est projetée à 4.7 %, en partant de l’hypothèse que le dialogue avec les groupes armés permettra de réduire la violence et les destructions, favorisant ainsi un rebond des investissements publics et privés. Le développement du secteur privé dépendra des mesures prises par les autorités en vue de rationaliser les taxes parafiscales, d’éliminer les exonérations ad-hoc et de procéder à l’apurement des arriérés de l’Etat à l’égard des petites et moyennes entreprises. L’inflation annuelle moyenne devrait baisser pour s’établir à 3,8% en 2017, grâce à une reprise de la production agricole.

« L’équipe du FMI incite les autorités à maintenir, voire accélérer la dynamique des réformes en vue d’améliorer la mobilisation des recettes intérieures et la gestion des dépenses publiques. En outre, la mission incite également les autorités à limiter le recours aux emprunts, y compris les prêts hautement concessionnels, afin d’assurer la viabilité de la dette. Plus particulièrement, la mission a échangé avec les autorités sur les mesures destinées à renforcer le système fiscal, rationaliser les prélèvements extrabudgétaires, renforcer l’administration des recettes, rattraper les manques à gagner des recettes douanières, améliorer le suivi de l’exécution budgétaire, et accélérer l’apurement des arriérés intérieurs, et notamment la dette sociale.

L’équipe du FMI a rencontré le Président Touadéra, le Ministre des Finances et du Budget, M. Dondra, le Ministre de l’Economie, du plan et de la coopération, M. Moloua, le Directeur national de la BEAC, M. Chaibou et les hauts fonctionnaires de ces ministères ainsi que les partenaires au développement.

L’équipe tient à remercier les autorités de leur hospitalité chaleureuse, de leur excellente collaboration et de la qualité des échanges. »

par -
Close-up of male hands with pen over financial graphics

Le Forum Economique Tuniso-Brésilien a été inauguré, mercredi 26 avril 2017, à Sao Paulo (capitale économique du Brésil), en présence d’un nombre important d’hommes d’affaires des deux pays et de représentants des structures gouvernementales et des entreprises tuniso-brésiliennes.
Ce forum tenu à l’initiative de l’Ambassade de Tunisie au Brésil, en collaboration avec la Fédération des Industriels de Sao Paulo et la Chambre de Commerce Arabo-Brésilienne (CCAB), a permis de préparer la visite d’une délégation d’hommes d’affaires brésiliens, en Tunisie au cours de la prochaine période, en vue de prospecter les opportunités d’investissements et d’examiner les possibilités de créer des projets bilatéraux.
Une 7ème édition du conseil d’affaires tuniso-brésilien s’est tenue en marge du forum, outre l’organisation d’une exposition photo sur le thème “Tunisie : pays de 3 000 ans de civilisation”, au niveau de la plus grande station de métro de Sao Paolo Paulista et ce, afin de commercialiser la destination tunisienne.

par -

Jean François Dauphin, chef de mission du Fonds monétaire international (FMI), qui a débarqué en Algérie le 12 mars 2017, à la tête d’une délégation, pour ausculter l’économie du pays, n’a pas perdu de temps ! Il a déjà commencé à distribuer les bons et les mauvais points…

D’abord les trains à l’heure. Dauphin a déclaré que l’économie algérienne, qui dépend fortement des recettes du pétrole, s’en tire plutôt bien. Il a affirmé qu’elle a su «résister au contre-choc pétrolier”, rapporte l’Agence Ecofin. Par ailleurs il a noté chez les autorités algériennes «une vraie volonté de s’engager dans la voie [des] réformes [économiques] pour permettre une croissance pérenne qui soit la plus inclusive possible et qui permettra de donner du travail aux jeunes sans que cela ne soit soumis aux aléas de la conjoncture pétrolière». Ça c’est pour les bons points. Les mauvais maintenant…

Selon lui cette dynamique ne suffira pas à dissiper la menace que représente un chômage des jeunes trop massif. Il a invité les autorités à aller plus loin dans la diversification de l’économie, trop centrée sur les hydrocarbures et à propulser des secteurs générateurs d’emplois à l’abri des fluctuations des cours du brut…

Pourtant en septembre 2016, l’Office national des statistiques (ONS) avait estimé à 10,5%, le taux de chômage en Algérie, en recul en comparaison avec les 11,2% de 2015. Mais cette petite embellie, d’après le FMI, devrait être freinée par une hausse du PIB qui ne serait que de 2,9% en 2017, contre 3,6% en 2016….

par -

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par Corinne Deléchat a séjourné à Yaoundé du 20 février au 6 mars 2017 afin de mener des entretiens sur un programme économique et financier triennal pour le Cameroun.

Lors de sa visite, Corinne Deléchat a déclaré que  les services du FMI et les autorités camerounaises ont entamé des échanges sur un programme économique couvrant la période triennale jusqu’en 2019 et qui tracerait la voie vers une reprise économique durable et une croissance plus forte et plus inclusive.

Cette mission fait suite au Sommet du 23 décembre dernier à Yaoundé, durant lequel les chefs d’Etat de la CEMAC ont souligné la nécessité de mener un travail résolu et concerté pour préserver la stabilité macroéconomique dans la région, et d’engager des discussions avec le FMI et d’autres partenaires techniques et financiers pour contribuer à la résolution des défis économiques de la région.

Et d’ajouter que « La chute des cours des matières premières, les menaces sécuritaires dans le bassin du lac Tchad et, jusqu’à une période récente, les troubles civils en République centrafricaine ont eu des retombées négatives sur la situation extérieure et budgétaire du Cameroun. L’économie camerounaise a certes réussi à résister à ces chocs jusqu’à présent, affichant une croissance économique qui demeure relativement robuste, mais la dette publique s’est considérablement alourdie et les marges de manœuvre extérieures et budgétaires se sont sensiblement amenuisées… ».

 

par -

Une convention de partenariat a été signée entre le Centre Technique de l’industrie du Bois et de l’Ameublement (CETIBA) et une délégation camerounaise, composée d’hommes d’affaires désirant investir dans des unités de fabrication de panneaux à base de bois, de meubles et de menuiseries.
Dans une déclaration accordée à African Manager, le directeur général du centre a qualifié cette démarche d’importante, et a indiqué qu’une mission d’étude et d’accompagnement a été confiée au centre pour effectuer le montage des unités de fabrication de panneaux, de meubles et de menuiserie.
Le responsable a rappelé que cette signature intervient dans le cadre de la visite de cette délégation camerounaise en Tunisie ciblant plusieurs unités industrielles du secteur du bois et de l’ameublement.

par -

Une mission découverte multi sectorielle sera effectuée du 25 au 26 Octobre 2016 en Norvège. Organisée par le CEPEX en coordination avec l’Ambassade de Tunisie à Oslo et la Chambre de Commerce d’Oslo, cette
mission de prospection aura pour but d’aider les PME tunisiennes à identifier des contacts-clés, à tester leurs produits auprès des consommateurs norvégiens, tout en nouant des contacts avec de potentiels partenaires.

Au programme : une journée d’information et de partenariat à la Chambre de Commerce d’Oslo, des rencontres BtoB, des séances de dégustation de produits du terroir tunisien, des visites de prospection
aux centrales d’achat et surfaces de distribution… D’après un communiqué du Cepex, cette mission est ouverte à tous les secteurs d’activités avec un focus sur quelques créneaux porteurs comme l’agroalimentaire, les aliments biologiques, le textile, les énergies renouvelables, les TIC, les produits cosmétiques bio, les pierres de construction décoratives…

par -
Après la visite de la mission économique tunisienne au Cameroun du 24 au 28 février 2014 à l’effet de redynamiser les relations diplomatiques

Africa Business Council, la CONECT International et l’UPMI, organisent avec le soutien de l’ambassade de Tunisie à Yaoundé, une mission de prospection multisectorielle au Cameroun du 04 au 07 Avril 2016, indique un communiqué.
Après la mission de prospection multisectorielle organisée fin janvier dernier, au Mali, une trentaine d’hommes d’affaires tunisiens se rendent à Yaoundé, dans le cadre de cette mission, en espérant conquérir ce marché camerounais et trouver de nouveaux débouchés pour les produits et services tunisiens dans cet immense pays en chantier.
Au programme de cette mission qui débute officiellement demain lundi 4 avril, des rencontres de très haut niveau avec les ministres et les cadres supérieurs de l’administration camerounaise ainsi qu’avec les hommes d’affaires locaux.
En marge de cette mission, deux forums économiques seront organisés, un forum le lundi 4 avril à Yaoundé qui sera co-présidé par le ministre du Commerce du Cameroun Luc Magloire MBARGA ATANGANA, et un forum le mercredi 6 avril à Douala, co-présidé par le Président du Groupement Inter Patronal du Cameroun (GICAM) André FOTSO avec le Président de la Chambre de Commerce, d’Industrie des Mines et de l’Artisanat au Cameroun (CCIMA) Christophe EKEN.
La délégation tunisienne est composée d’une trentaine d’hommes d’affaires répartis entre plusieurs secteurs à savoir : les industries plastiques, l’industrie électrique, l’agro-alimentaire, l’industrie mécanique et métallurgique, l’enseignement supérieur, la santé, la télécommunication, les services financiers, le conseil et la formation ainsi que les matériaux de construction.
Elle est présidée par Bassem LOUKIL, Président du TABC.
Cette mission d’hommes d’affaires, qui vient s’ajouter à celles déjà effectuées dans d’autres pays du continent, permettra de renforcer davantage la coopération économique entre la Tunisie et le continent africain et promouvoir des relations fructueuses entre les investisseurs tunisiens et africains.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux