Tags Posts tagged with "prêt-à-porter"

prêt-à-porter

par -
Les forces de l'ordre de Monastir ont déjoué

Une importante quantité de prêt-à-porter de contrebande portant des marques commerciales mondiales de contrefaçon d’une valeur de 250 mille dinars a été saisie par l’unité de contrôle et de recherche de la douane à Monastir lors d’une perquisition d’un domicile, apprend jeudi la correspondante de l’agence TAP de source responsable à la direction de la garde douanière de Monastir.
La perquisition s’est déroulée en coordination avec la direction des renseignements de la garde douanière à Tunis, le ministère public et le centre de sécurité nationale dans le gouvernorat.
Selon la même source, le propriétaire des marchandises n’est pas en possession de documents prouvant leur origine et l’enquête est en cours pour démanteler le réseau de contrebande.

par -

La chambre syndicale Nationale des commerçants de tissus et de prêt-à-porter a décidé de suspendre les mouvements de protestations programmés pour le 28 avril 2017, en attendant l’identification d’une solution radicale pour lutter contre le phénomène du commerce parallèle.

La chambre a indiqué, dans un communiqué, publié, mardi, que suite à l’annonce, de suspension de l’activité des commerçants de prêt-à-porter et de chaussures et l’organisation d’un sit-in de protestation à la place de la Kasbah, une séance de travail a été organisée, lundi, avec le chef de cabinet du chef du gouvernement qui s’est engagé à collaborer avec toutes les parties concernées pour résoudre ce problème avant le mois de ramadan.
La chambre Nationale des commerçants de tissus a précisé que la suspension des protestations est expliquée par l’engagement du gouvernement à résoudre sérieusement ce dossier et traduit le sens de responsabilité du syndicat, notamment en cette conjoncture délicate.

par -

Les ventes de prêt-à-porter sont en baisse de 60%. C’est ce qu’a déclaré Mohamed Mohsen Ben Sassi, président de la Chambre nationale du commerce des tissus et de prêt-à-porter relevant de l’Utica, au quotidien « Achourouk » dans son édition de ce vendredi.
Le responsable a dans ce cadre imputé cette baisse à la forte concurrence des marques européennes sur le marché tunisien, freinant ainsi la croissance du secteur du prêt-à-porter en Tunisie. Il a par ailleurs souligné la nécessité de développer la formation dans ce secteur important qui représente quelque 25% des emplois industriels du pays. Parmi les autres suggestions, Ben Sassi a recommandé l’adoption d’une approche innovatrice, scientifique tout en profitant des compétences disponibles.

par -

Selon des informations rapportées ce vendredi 18 novembre 2016, par l’agence Reuters, le groupe de prêt-à-porter Gap va fermer plus de magasins que prévu après un septième trimestre consécutif de baisse de ses ventes.

L’action cédait 4,9% à 29,21 dollars dans les échanges d’après-Bourse à Wall Street.

Le groupe de San Francisco, confronté à la concurrence du commerce en ligne et de chaînes comme H&M, Forever 21 ou Zara (groupe Inditex), prévoit désormais de fermer 65 magasins en nom propre cette année, soit une quinzaine de plus qu’initialement programmé.

Il a réaffirmé sa prévision d’un bénéfice par action ajusté compris entre 1,87 et 1,92 dollar pour l’ensemble de son exercice clos fin janvier, alors que les analystes espéraient 2,02 dollars.

Sur le troisième trimestre clos le 29 octobre, le bénéfice net du groupe a reculé à 204 millions de dollars (192 millions d’euros), soit 51 cents par action, contre 248 millions un an plus tôt (61 cents/action).

par -

Le secteur de la friperie connaît un réel engouement dans la majorité des villes tunisiennes, et 80% des citoyens s’y approvisionnent. La Tunisie  importe annuellement plus de 80 mille tonnes de vêtements usagés, qui sont ensuite ventilés sur plusieurs dépôts répartis sur tout le territoire national.

Ce secteur emploie plus de 50 mille personnes et compte près de 51 dépôts industriels, tous partiellement ou totalement exportateurs, 321 grossistes et 11 000 détaillants, générant un chiffre d’affaires annuel de 88 millions de dinars…

Malgré son importance dans la redynamisation de l’économie tunisienne et la création de postes d’emploi pour les jeunes, ce secteur pèse lourd sur l’avenir des vêtements –prêt-à-porter en Tunisie.

Mohamed Mohsen Ben Sassi, président de la chambre nationale du commerce des tissus et de prêt-à-porter relevant de l’Utica a déclaré  à Africanmanager,  vendredi 19 août 2016,  que les commerçants de la friperie en Tunisie ne respectent pas le quota d’importation et présentent une concurrence et une vraie menace pour les commerçants de prêt-à-porter.

Selon ses dires,  les vendeurs de la friperie commercialisent des vêtements neufs, ce qui a poussé plusieurs commerçants à fermer boutique suite à la baisse de leur chiffre d’affaires.

Il a, dans ce contexte , affirmé que le ministère du Commerce est appelé à réviser le statut de ce genre de commerce et de prendre de mesures concrètes pour sauver le secteur du textile et du prêt-à porter, affirmant que le nombre des employés dans le secteur du textile était de l’ordre de 240 mille employés en 2010 contre 170 mille en 2016.

Pour sa part, la fédération nationale de textile avait annoncé en 2016 que 300 établissements du secteur du textile ont fermé leurs portes depuis la Révolution provoquant la perte de 40 mille emplois.

D’après la même source, les exportations du secteur ont régressé de 7% en 2015, et la situation du secteur s’est détériorée sous l’effet de  l’augmentation des coûts, la multiplication des grèves et des revendications ainsi que la détérioration des services administratifs et logistiques.

L’autre son de cloche !

Le président de la chambre nationale du commerce des tissus et de prêt-à-porter relevant de l’Utica a ajouté qu’il a demandé depuis 3 mois une rencontre officielle entre les professionnels du secteur en question et le ministre du Commerce, cependant aucune réponse n’a été fournie par ledit département.

Contacté, ce vendredi 19 août 2016, par Africanmanager, le chargé de communication auprès du ministère du Commerce, Abdel Monem Baccari a démenti catégoriquement l’indifférence du ministère quant à cette affaire, affirmant que les portes du ministère sont toujours ouvertes pour rencontrer tous les professionnels du secteur du textile et du prêt-à- porter.

On rappelle dans ce contexte que le ministre du Commerce a récemment déclaré à  Africanmanager que le secteur de la friperie n’est pas organisé et est dominé par des intrus. La corruption y sévit et l’évasion fiscale totalise 100 millions de dinars. « Nous avons préparé un dossier visant la restructuration de ce secteur  et ce en collaboration avec toutes les parties concernées. Ce dossier sera bientôt examiné lors d’un conseil ministériel afin de prendre des mesures concrètes visant le développement et l’organisation de ce secteur mal organisé, a-t-il dit.

par -

Selon des commerçants de vêtements prêt-à-porter en Tunisie, le secteur de l’habillement souffre depuis des années de plusieurs problèmes suite à la prolifération du secteur de la friperie dans tous les gouvernorats du pays. Ce secteur, qui n’est pas bien structuré par les parties officielles concernées, a, selon leurs dires, un impact très négatif sur l’économie tunisienne, la promotion du produit local et sur la balance commerciale du secteur de l’habillement.

Mohssen Ben Sassi, président de la Chambre nationale du commerce des tissus et de prêt-à-porter relevant de l’UTICA, a déclaré ce mercredi 20 avril 2016 à Africanmanager que le secteur de la friperie en Tunisie (vente des vêtements usagés) échappe au contrôle des ministères du Commerce et des Finances.

Cela s’explique, selon lui, par le non-respect du quota d’importation de vêtements d’occasion qui a été fixé par les parties officielles concernées. Et d’ajouter que « les commerçants dudit secteur procèdent également à la vente de vêtements neufs déguisés en produits d’occasion, ce qui représente une menace pesant lourdement sur le secteur du prêt-à-porter tunisien », a-t-il dit.

Il a ajouté que de nombreux commerçants de différents gouvernorats ont mis la clé sous la porte étant donné que le secteur de la friperie est en plein essor et que le phénomène de la contrebande est en augmentation notable.

Vers la révision du cadre juridique régissant le secteur de la friperie

Le ministère des Finances, en collaboration avec le département du Commerce, avaient préparé un nouveau projet visant la révision du cadre juridique régissant le secteur de la friperie en Tunisie. Il s’agit, à titre d’exemple, d’intensifier les opérations de contrôle économique, financier et de lutter contre la contrebande au niveau des frontières tunisiennes. Il s’agit également de fixer des critères spécifiques pour l’octroi d’autorisations d’importation et de réviser les quotas alloués aux entrepôts industriels, sociétés, grossistes…

A noter que le secteur de la friperie connaît un réel engouement dans la majorité des villes tunisiennes, et 80% des citoyens s’approvisionnent sur le marché de la friperie. La Tunisie importe annuellement plus de 80 mille tonnes de vêtements usagés, qui sont ensuite ventilés sur plusieurs dépôts répartis sur tout le territoire national. Ce secteur emploie plus de 50 mille personnes et compte près de 51 dépôts industriels, tous partiellement ou totalement exportateurs, 321 grossistes et 11 000 détaillants, générant un chiffre d’affaires annuel de 88 millions de dinars…

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux