Tags Posts tagged with "réserves de change"

réserves de change

par -

Lors de son audition, ce mardi 16 mai 2017 à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie (BCT), Chedly Ayari, a appelé à créer de la richesse et de la valeur ajoutée pour stopper l’hémorragie du stock des réserves de change qui ont atteint aujourd’hui 102 jours d’importation seulement contre 122 jours d’importation auparavant. Il a expliqué cette baisse par les lourdes factures d’importation payées par la BCT, notamment celle des hydrocarbures qui devient “illogique”. Une seule facture équivaut dans certains cas à un (1) jour d’importation, selon ses dires.

“Ce n’est pas possible aujourd’hui de ne pas payer les factures… et pour payer on est obligé d’utiliser les stocks de nos réserves de change”, a fait savoir le gouverneur de la BCT, sans pour autant cacher que l’hémorragie de la devise va encore continuer.

Ayari a, dans le même cadre, indiqué que malgré les montants injectés par la BCT pour secourir le dinar, il semble que le sacrifice demeure inutile. ” Les pressions sur le marché de change sont toujours très importantes”, a-t-il dit.

par -

Alors que la morosité étreint une partie de l’économie mondiale depuis des années, les réserves de change chinoises elles gonflent, gonflent. La Chine, pour le troisième trimestre d’affilée, a enregistré en avril 2017 une montée des réserves de change, qui se sont établies à 3.030 milliards de dollars (2.755 milliards d’euros). Entre mars et le mois dernier, elles ont fait un bond de 3,96 milliards.

Des experts ont confié à l’agence Reuters que les décisions de contrôle des capitaux et l’arrêt de l’envolée du dollar expliquent en partie la baisse des sorties du yuan, et donc automatiquement la préservation de la masse monétaire en devises. A signaler que les autorités avaient décidé l’an dernier de corser les conditions de sortie des capitaux pour renforcer le yuan et freiner la fonte des réserves en devises. Ces dernières avaient été rognées de près de 320 milliards de dollars en 2016 et dans le même élan le yuan avait perdu 6,5% de sa valeur face au dollar américain, sa baisse annuelle la plus forte depuis 1994.

A noter que les réserves d’or de la Chine se situent à 75 milliards de dollars à fin avril 2017, contre 73,7 milliards à fin mars, d’après les chiffres du portail de la Banque Populaire de Chine.

par -

Indicateurs au vert pour les réserves en devises de l’Egypte. D’après la Banque centrale égyptienne, elles s’établissent à 26,4 milliards de dollars en janvier 2017, contre 23 milliards en novembre 2016. A noter que cette embellie est due aux 12 milliards de dollars de prêt du Fonds monétaire international (FMI), dont le gouvernement égyptien a encaissé une partie en novembre dernier, 2,75 milliards de dollars.

L’Egypte doit cette bienveillance du FMI a une décision forte et courageuse : Laisser flotter la monnaie locale, qui avait jusqu’ici une parité fixe avec le dollar.
Une délégation du FMI était d’ailleurs au Caire en janvier pour fignoler les modalités du deuxième versement de l’emprunt triennal, qui devrait être de 1,25 milliard de dollars. Toutefois l’Egypte a dû montrer patte blanche pour amener l’institution financière à de meilleurs sentiments, notamment en taillant dans les dépenses publiques, ce qui a été durement ressenti par les populations. Le gouvernement a dû par exemple lâcher du lest sur le contrôle des capitaux, supprimer des subventions à l’énergie, réformer des entreprises publiques et revoir en profondeur la politique monétaire pour stabiliser l’économie et renouer avec la croissance à long terme. Par ailleurs l’Égypte a dû céder 4 milliards de dollars d’eurobonds en janvier 2017, à des tarifs en-dessous de ceux qui avaient été fixés.

A souligner que le pays est tout de même très loin du niveau de ses réserves de change avant le soulèvement populaire de 2011, 36 milliards de dollars. On connait les retombées de l’instabilité politique et sécuritaire qui a suivi la chute de Hosni Moubarak, avec le départ massif des touristes et des investisseurs étrangers…

par -

La chute vertigineuse des prix du pétrole (45 dollars en novembre dernier contre 100 dollars en juin 2014) a alourdi les finances publiques de l’Algérie, très dépendante de l’or noir. Pour amortir le choc en l’absence d’une réelle diversification économique, le pays continue de puiser dans ses réserves de change, rapporte jeuneafrique.

Alors qu’elles s’élevaient encore à 178,938 milliards de dollars fin décembre 2014, les réserves de change continuent de chuter, se situant à 114 milliards de dollars fin 2016, précise la même source.

Début décembre, Mohamed Loukal, le gouverneur de la Banque d’Algérie, avait annoncé qu’elles oscilleraient entre 117 et 118 milliards de dollars fin 2016 contre 119 milliards de dollars fin octobre.

par -

Les avoirs nets en devises qui sont revenus de 14.102 MDT à fin 2015 à 13.155 MDT à fin octobre 2016. Comparées à leurs niveaux passés, les réserves de change, exprimées en MDT, continuent à afficher une relative stabilisation grâce à un effet change favorable. La persistance des pressions sur les réserves en devises continue à peser sur le taux de

gres

change du dinar vis-à-vis des principales devises. Sur le marché interbancaire, et depuis fin décembre 2015, le dinar s’est déprécié de 9,4% vis-à-vis du dollar américain et de 10,5% vis-à-vis de l’euro.

Communiqué BCT

par -
IFC

Le niveau des avoirs nets en devises s’est élevé jusqu’ à la date du 22 septembre 2016 à12.947 MDT ou 118 jours d’importation, apprenons-nous des derniers indicateurs de la Banque centrale de Tunisie (BCT).

Selon les mêmes chiffres, les billets et monnaies en circulation se sont élevés jusqu’à la même date à 10.183 MDT contre 9.973 MDT jusqu’au 22 août de la même année.

En effet, jusqu’au 1er juillet 2016, le niveau des avoirs nets en devises s’est élevé à 12.189 MDT ou 112 jours d’importation, et à 110 jours d’importation ou 12.106 MDT jusqu’au 10 juin 2016.

par -
Selon des chiffres

Dans son dernier rapport sur les évolutions monétaires et conjoncturelles et les perspectives à moyen terme, la Banque centrale de Tunisie (BCT) a noté que la détérioration du solde général de la balance des paiements s’est traduit par une baisse des réserves  de  change  qui  se  sont  établies  à 12.076,2 MDT à fin juin, soit l’équivalent de 110 jours d’importations, contre 14.102 MDT et 128 jours, respectivement, à fin 2015.

par -

Le niveau des avoirs nets en devises s’est élevé jusqu’au 1er juillet 2016, à 12, 189 MDT ou 112 jours d’importation, enregistrant ainsi une légère hausse par rapport à la période précédente, ont indiqué les derniers chiffres de la Banque centrale de Tunisie (BCT).

En effet, jusqu’au 10 juin 2016, les avoirs nets en devises ont atteint 110 jours d’importations ou 12.106 millions de dinars.

Selon les mêmes chiffres, les billets et monnaies en circulation se sont élevés jusqu’au 1er juillet 2016 à 9,790 MDT alors que le volume global de refinancement s’est situé à 7,176 MDT jusqu’à la date du 04 juillet 2016.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

Les exportations de l'Algérie ont nettement augmenté à 18,141 milliards de dollars (mds usd) sur la première moitié de l'année 2017 contre 13,323 mds...

SPORT

Reseaux Sociaux