Tags Posts tagged with "salafistes"

salafistes

par -

L’unité d’enquête de la Garde nationale de Cité Attadhamen du gouvernorat de l’Ariana a gardé à vue hier 23 mai 2016, deux salafistes takfiristes, rapporte Mosaïque Fm.

Une plainte judiciaire a été déposée à leur encontre pour suspicion d’appartenance à une organisation terroriste, et ce après avoir consulté le ministère public, indique la même source.

par -
Des salafistes ont agressé des jeunes qui célébraient la manifestation

Des salafistes ont agressé des jeunes qui célébraient la manifestation “El Kef t’hebouha” programmée pour les 24 et 25 juin 2014, parallèlement à une campagne de propreté menée dans la ville . Les salafistes ont jeté

des pierres sur les participant à la manifestation, blessant deux jeunes quiont été transportés à l’hôpital régional du Kef, et ont également détruit des équipements musicaux appartenant aux organisateurs de la manifestation culturelle.

Les forces de l’ordre ont tardé à intervenir ce qui a facilité la fuite des salafistes dans une cité populaire de la ville.

par -
40 salafistes dont certains sont rentrés de Syrie ont été arrêtés ce mardi 8 avril

40 salafistes dont certains sont rentrés de Syrie ont été arrêtés ce mardi 8 avril , lors d’une descente effectuée par les membres des Forces Spéciales de la Garde Nationale et de la Police à la mosquée ”Al Mouhejiroun” à Errouhia et des maisons avoisinantes .

Selon Mosaïque FM , les forces de l’ordre avaient déjà averti ce groupe et lui a demandé de quitter la mosquée en question , mais les salafistes n’ont pas obtempéré. L’opération n’a pas été accompagnée d’affrontements mais une tension autour de la mosquée a été perceptible dans les environs de la mosquée .

par -
Des partisans de la mouvance salafiste ont organisé

Des partisans de la mouvance salafiste ont organisé, après la prière du vendredi, une marche de protestation à l’appel des comités des mosquées et des associations de Sidi Bouzid, pour dénoncer des agissements illégaux et des arrestations, sous prétexte de lutte contre le terrorisme.

Les manifestants sont sortis en deux groupes, le premier à partir de la mosquée Errahma et le deuxième de la mosquée Al Habib, pour se rencontrer à l’avenue principale du centre ville de Sidi Bouzid.

Ils ont scandé des slogans appelant au rétablissement du califat, dénonçant la torture, les arrestations et les descentes de police dans les domiciles pendant la nuit.

Ils ont réclamé la mise en liberté des interpellés.

Les manifestants se sont arrêtés devant le district de la sûreté nationale et ont scandé des propos provocateurs.

Des orateurs ont, par la suite, prononcé, devant la mosquée Errahma, des discours dénonçant le terrorisme.

La ville de Sidi Bouzid a connu récemment des mesures sécuritaires renforcées pour prévenir tout acte de violence.

par -
5 individus appartenant au courant salafiste ont agressé physiquement un jeune homme

5 individus appartenant au courant salafiste ont agressé physiquement un jeune homme, mardi 12 novembre 2013, devant une mosquée de la ville du Kef.

Le jeune homme agressé a déposé une plainte auprès du poste de police. Ces salafistes ont accusé le jeune homme de travailler avec la police et d’être envoyé spécialement pour les surveiller.

par -
Une source sécuritaire a déclaré à Africanmanager

Une source sécuritaire a déclaré à Africanmanager, qu’un groupe composé de 6 ou 7 salafistes originaires de la région de Menzel Bourguiba (Gouvernorat de Bizerte) et de la région de Mateur (Bizerte) sont impliqués dans la mort d’un agent et la blessure d’un autre à Menzel Bourguiba. La même source, nous indique que 4 salafistes ont été arrêté et les autres ont pris la fuite.

Il convient de noter que, les individus en question étaient à bord d’une voiture et ils ont tiré des coups de feu sur une patrouille à Menzel Bourguiba.

par -
Le juge d’instruction du Tribunal de première instance de Tunis a lancé un mandat de dépôt à l’encontre de 30 individus appartenant

Le juge d’instruction du Tribunal de première instance de Tunis a lancé un mandat de dépôt à l’encontre de 30 individus appartenant au mouvement salafiste, rapporte Jawhara fm. Le terrorisme et l’incitation au meurtre sont les principales accusations retenues contre les suspects qui ont été arrêtés et placés en garde à vue.

Ils sont poursuivis pour avoir entraîné, clandestinement, des jeunes Tunisiens dans des camps militaires afin de les envoyer au “Djihad” en Syrie.

par -
 «Depuis 20 ans

 «Depuis 20 ans, même modéré, l’islam a été oblitéré et gommé»,  a déclaré Rached Ghannouchi, le chef du parti Ennahda, au magazine américain TIME. «Alors, les  jeunes se sont rabattus sur les chaînes satellitaires de l’étranger, et de l’Internet pour en forger leur compréhension.”
Même Ghannouch iest perçu comme n’étant pas assez religieux pour les jeunes Tunisiens dévots, écrit le Time qui, citant Monica Marks, une doctorante  de l’Université d’Oxford, qui a passé neuf mois à interviewer des salafistes dans toute la Tunisie, souligne que  la «grande majorité» d’entre eux qui ont  voté pour les islamistes au pouvoir lors des élections d’octobre dernier, ne voteraient pas pour eux, lors des élections prévues pour l’année prochaine, “parce qu’ils n’ont  pas introduit la charia», a-t-elle dit. Alors que certains salafistes tunisiens sont acquis aux  vues  djihadistes sur la  violence, d’autres veulent «une sorte d’existence islamique à la manière des Amish», dit-elle, ajoutant que de nombreux salafistes qu’elle a rencontrés lui rappellent fortement les Témoins de Jéhovah.
 Alors que le gouvernement tunisien  préconise certains principes de l’islam, mais pas les autres, ces jeunes veulent «  plus pur que pur,  plus noir que noir et plus blanc que blanc.”  Les salafistes s’esquissent un autre futur. «La prochaine étape», dit l’un d’eux, «sera une révolution islamique”

par -
La Tunisie compterait aux alentours de  10.000 salafistes et  entre 50.000 à 80.000 sympathisants

La Tunisie compterait aux alentours de  10.000 salafistes et  entre 50.000 à 80.000 sympathisants, selon une statistique révélée par l’historien Néji Jalloul, lors d’une conférence sur la genèse de la mouvance salafiste en Tunisie.
Cité par Mosaïque fm , le conférencier qui a rappelé que  salafisme est un phénomène wahhabite récent apparu au début des années 90, a indiqué  que les autorités ont pris conscience du danger qui s’attache à ce phénomène à la suite des évènements de Soliman en 2006 surtout avec les preuves de ses liens avec le mouvement Al-Qaïda au Maghreb.

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux