Tags Posts tagged with "telecommunications"

telecommunications

par -

Le Bureau exécutif de la Fédération Nationale des TIC, réuni exceptionnellement le 9 Janvier 2018 au siège de l’UTICA, avec les fournisseurs d’accès internet GlobalNet, Hexabyte a regretté que toutes les contestations, alertes et autres mises en garde faites formellement depuis octobre 2017 sur le projet devenu loi des finances 2018 et son impact dangereux sur le secteur du numérique en particulier n’aient pas été pris en considération par le gouvernement et l’ARP.

Ainsi, il informe tous les acteurs du secteur numérique et les acteurs économiques, que cette Loi des finances 2018 pénalise les équipements de production dans l’économie du savoir, dans un secteur des télécommunications aujourd’hui stratégique et sensible pour le pays, en augmentant la taxation des équipements Telecom (NGP 8517), non fabriqués en Tunisie, pour passer de 11,3% à 62,43% entre Droits de Douanes, Taxe Pour l’Environnement et TVA. Par ailleurs, et alors que Internet est devenu un produit de consommation de première nécessité dans le monde d’aujourd’hui, encore plus pour les entreprises à qui on demande de se digitaliser, d’être connectée au monde, d’échanger en ligne et d’exporter, le droit de timbre a été multiplié d’environ 300 fois (il passe d’une valeur fixe de 0,5 DT par facture à 14% de la valeur de chaque facture).

Dans un communiqué dont une copie est parvenue à Africanmanager, le Bureau exécutif de La Fédération des TIC a aussi considéré très difficile la mise en œuvre de toute volonté de transformation digitale du pays ou une « mise en priorité stratégique du numérique » ou encore une stratégie « Tunisie Digitale » pourtant portée par la Fédération dans sa création, mais restée depuis limitée aux intentions et devenue par les actes et le cumul des lois une stratégie très difficile à exécuter.

Il a alerté l’administration des marchés publics sur les risques de conflits et de blocage de marchés d’infrastructure réseaux et télécom qui seraient engendrés si jamais cette taxation serait en plus appliquée aux marchés engagés et non encore réalisés, ou ceux en cours de dépouillement, ou encore aux marchés cadres et long terme déjà engagés dans le passé sans pouvoir prédire une augmentation de taxes aussi drastique ;

La Fédération Nationale des TIC prévient que la mise en application effective de ces taux de douanes et taxes, cumulée avec la chute permanente du dinar, aura des conséquences néfastes énormes : inflation (répercussions directes et indirectes sur les prix telecom impactant ainsi plus de 550 000 familles et des dizaines de milliers d’entreprises) ; risque de faillites d’entreprises TIC dans le secteur formel ; risque de perte d’emplois existants et d’empêcher la création de nouveaux emplois (environ 5000 en moins) ; accentuation de la fracture numérique et son impact social dans le pays suite à un ralentissement des investissements Telecom dans les régions causé par ces mesures ; risques sur les moyens de sécurité numérique (diminution possible de 50% sur les budgets alloués suite à ces nouvelles taxes avec risque sur la protection des données) ; ralentissement de la digitalisation du service public tant attendue et réclamée par les citoyens et les acteurs économiques ; prolifération d’un nouveau marché informel du numérique…

La Fédération demande ainsi à la Présidence du gouvernement, à son Ministère des Finances et à son Ministère des TIC et de l’Economie numérique, de surseoir à la mise en application de ces dispositions, de manière définitive, sinon transitoire jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée pour éviter les répercussions et impacts cités ci-haut, et sauver ainsi une Economie numérique, créatrice d’emplois et touchant la vie quotidienne de nos institutions et de nos citoyens.

par -

L’Instance Nationale des Télécommunications organise en collaboration avec l’Organisation de Défense du Consommateur (ODC) le jeudi 12 octobre 2017 à 10h à l’hôtel Africa une conférence de presse sur le lancement du site web info-consommateur dédié aux consommateurs des télécommunications.
Cette conférence sera une occasion pour permettre aux médias et au grand public d’avoir un aperçu sur les moyens concrets qui sont à leur disposition pour bien choisir et utiliser les services de téléphonie mobile, fixe et internet au quotidien. Elle leur permettra en outre de se familiariser avec les outils disponibles au sein du site : conseils et recommandations, guide pratique téléchargeable, application de mesure de la qualité d’expérience de l’internet mobile, plateforme pour déposer les réclamations…
Il faudra tout de même préciser que ce site avec toutes ses composantes est dédié aux consommateurs tunisiens, la présence des médias sera donc d’une importance capitale pour la diffusion de l’information auprès du grand public.

par -

LinkedIn a annoncé mardi n’être pas parvenu à un accord avec les autorités russes qui ont bloqué le réseau social professionnel, lui reprochant de ne pas se conformer à la législation locale en matière de stockage de données, rapporte Reuters.

L’autorité russe de régulation des télécommunications avait dit un peu plus tôt avoir reçu une lettre de LinkedIn l’informant que la société américaine n’était pas disposée à mettre en œuvre les dispositions encadrant le stockage de données.

La législation russe prévoit que les sites internet qui conservent les données personnelles de citoyens russes le fassent sur des serveurs implantés en Russie, une disposition à laquelle LinkedIn ne s’est pas conformée, avait jugé en novembre Roskomnadzor, l’autorité de régulation.

par -

Le ministre des Technologies de la communication et de l’Économie numérique, Anouar Maârouf, a annoncé que de nouveaux projets seront prochainement lancés pour généraliser les services 4G et de haut débit à tous les Tunisiens dans toutes les régions du pays.
Il a indiqué dimanche, dans une déclaration à l’Agence TAP, que parmi les nouveaux projets figure le lancement d’un appel d’offres pour couvrir les zones blanches où il n’existe pas de grandes agglomérations et qui n’attirent pas les opérateurs téléphoniques.
Maarouf a fait savoir que la stratégie numérique de la Tunisie vise à fournir les services d’internet à tous les tunisiens à l’horizon de l’année 2020.
Le deuxième projet consiste en l’attribution de licences à certaines entreprises actives dans le secteur de l’infrastructure de télécommunications, dont le lancement, prochainement, d’un appel d’offres d’attribution de licences aux entreprises de télécommunications et les vendre exclusivement aux opérateurs offrant des services 4G pour couvrir toutes les régions.
Il a ajouté que la Tunisie figure parmi les meilleurs pays au niveau des prix dans le domaine des services de télécommunications.
Le département oeuvre, dans le cadre de l’amélioration de la qualité des services, à réaliser des évaluations périodiques mensuelles de la qualité des services dans toutes les régions du pays lesquelles seront présentées aux opérateurs.

par -

Pas moins de 400 millions d’africains consommeront en 2016 des jeux sur leur mobile. C’est ce qui ressort d’une étude publiée ce vendredi 1er avril, par Deloitte Afrique Francophone sur les évolutions d’usages, de consommations et de marchés en Afrique dans le secteur des technologies, médias et télécommunications (TMT).

L’étude a expliqué cela par l’émergence de nouveaux modèles de smartphones et le développement du marché de l’occasion qui constituent une réelle opportunité pour l’industrie des jeux.

Selon la même étude, les géants du secteur des TICs considèrent aujourd’hui l’Afrique comme une cible prioritaire tout en multipliant les partenariats avec les opérateurs mobiles présents sur place. C’est important, a déclaré Anis Rouissi, directeur TMT, Deloitte Tunisie au cours d’une rencontre qui se tient actuellement à Tunis, faisant remarquer que le développement de cette industrie offre aussi de réels débouchés pour la jeunesse africaine. Chiffre à l’appui, on compte actuellement près d’une dizaine d’intégrateurs locaux producteurs de jeux sur mobile.

par -
La Tunisie vient d'être classée 91ème sur un total de 157 pays au monde

La Tunisie vient d’être classée 91ème sur un total de 157 pays au monde, par le rapport 2013 de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), intitulé “measuring information society” ou “Mesurer la société de l’information 2013”.

A l’échelle maghrébine, la Tunisie vient en deuxième position après le Maroc (89e) et en avance par rapport à l’Algérie (106e) et la Mauritanie (133e).

Le meilleur des RS

Expert-comptable de son état et chroniqueur économique sur plusieurs plateaux TV, Walid Ben Salah surprend le ministre Zied Laadhari en «délit de communication politicienne»....

INTERVIEW

Il n’est pas le ministre des Finances, mais il en connait tous les arcanes. C’est un survivant du gouvernement «Essid» et il est l’homme...

AFRIQUE

La Banque africaine de développement présentera, ce mercredi 17 janvier 2018, en son siège à Abidjan, en Côte d’Ivoire, l’édition 2018 de son rapport annuel...

Reseaux Sociaux

SPORT

La sélection tunisienne de handball, vainqueur de la couronne africaine à neuf reprises, débutera sa course pour "la décima continentale" jeudi, en affrontant le...