Tags Posts tagged with "Tunisie, immobilier,"

Tunisie, immobilier,

par -
Dans un contexte géoéconomique exceptionnel

Dans un contexte géoéconomique exceptionnel, la Tunisie est appelée plus que jamais à promouvoir les différents secteurs de manière à assurer la relance souhaitée en 2013 et réaliser un taux de croissance de l’ordre de 4,5%, tel que prévu et souhaité par les autorités.

Parmi ces secteurs, on cite l’immobilier qui semble augurer de bonnes perspectives d’évolution dans les années à venir.

En effet, le secteur de l’immobilier revêt une grande importance et profite actuellement d’un regain d’intérêt de la part des investisseurs. D’après les statistiques communiquées par l’Agence de Promotion de l’Investissement Extérieur en Tunisie (FIPA), les investissements étrangers dans les secteurs de l’immobilier et du tourisme ont représenté 4,5% de l’ensemble des IDE, entre janvier et octobre 2012, se rapprochant du pourcentage de 4,8% de 2010.

Ces chiffres sont certes encourageants, mais le secteur qui emploie plus de 500 mille personnes, se trouve désormais dans une phase de révision et d’amélioration.

Secteur mal encadré

D’après Aymen Zriba, président de l’ordre des architectes tunisiens, les lacunes sont multiples et le secteur de l’immobilier reste encore mal encadré, et ce malgré les actions entreprises depuis des années. « En dépit de son potentiel, l’immobilier en Tunisie fait face à plusieurs contraintes ». Et d’ajouter : « l’absence de l’Etat en termes d’organisation et de contrôle a fortement touché le domaine. A cela s’ajoute, le coût élevé de la main d’œuvre, jugé malheureusement disqualifiée ».

Lors d’un point de presse tenu, ce mercredi 30 janvier, à l’occasion des préparatifs des journées de l’immobilier qui auront lieu le 5 et 6 février, Aymen Zriba a évoqué la problématique des prix des immobiliers qui ont augmenté de manière spectaculaire, ces derniers temps.

L’une des raisons le plus souvent évoquées pour expliquer cette tendance haussière est l’évolution des prix des terrains qui ont connu des augmentations annuelles de 12 et 13%.

Beaucoup reste à faire

Pour combler ces carences, les professionnels sont d’accord sur l’importance de réformer le secteur de l’immobilier en Tunisie. D’où le rôle stratégique de l’Etat qui doit déployer un grand effort pour assurer un développement durable de l’immobilier.

D’après les intervenants, le nouveau modèle de développement devrait prendre en considération ces mutations pour que le secteur de l’immobilier puisse répondre aux aspirations des citoyens et contribuer davantage à la relance de l’économie.

Pour ce faire, ils ont exigé la restructuration du secteur de la formation professionnelle, considérée inadéquate avec les besoins de ce marché.

Nouri Htira, Dg de l’Office des mines, a préconisé, dans ce cadre, une meilleure coordination entre tous les intervenants afin d’impulser une démarche de formation et d’expérimentation pour relever ces défis.

Des journées de l’immobilier pour relancer l’immobilier

De son coté, Fawzi Ayadi, éditeur du Guide de l’Immobilier, a mis l’accent sur le rôle que pourraient jouer les cinquièmes journées de l’immobilier qui se tiendront en février prochain. « Cette édition est importante dans la mesure où elle rassemblera les différents intervenants de la profession, qui seront capables d’identifier les contraintes et d’élaborer une stratégie adéquate pour rehausser le niveau de l’immobilier, qui dispose aujourd’hui de tous les atouts pour être l’un des plus importants de notre économie»

Cette édition abordera de nombreux thèmes, à savoir la conception et le rôle des architectes dans ce processus, les matériaux de construction ainsi que la contribution majeure des ressources humaines en la matière.

Pour rappel, cet évènement est placé cette année sous le signe de l’habitat sain et durable, il va regrouper le gotha des acteurs de la construction écologique.

Wiem Thebti

par -
Si la Tunisie a encore du chemin à parcourir avant de remettre son économie totalement sur pied

Si la Tunisie a encore du chemin à parcourir avant de remettre son économie totalement sur pied, son secteur immobilier profite actuellement d’un regain d’intérêt de la part des investisseurs. Les chiffres le montrent : les investissements directs étrangers (IDE) sur les dix premiers mois de l’année 2012 ont presque retrouvé leur niveau d’avant la révolution. Tel est le constat fait par Oxford Business Group (OBG).

Plusieurs projets touristiques de grande échelle, ainsi qu’un important programme public de construction de logements sociaux, ont entraîné un afflux conséquent de capitaux dans le pays.

Selon des données publiées par l’Agence de Promotion de l’Investissement Extérieur en Tunisie (FIPA), les investissements étrangers dans les secteurs du tourisme et de l’immobilier ont représenté 4,5% de l’ensemble des IDE, entre janvier et octobre 2012, se rapprochant du pourcentage de 4,8% de 2010. En tout, ce sont 75 millions de dinars (36,5 millions d’euros) qui ont été investis depuis l’étranger dans les secteurs de l’immobilier et du tourisme au cours des dix premiers mois de l’année 2012. A titre de comparaison, le montant enregistré, au cours des dix premiers mois de 2010, s’élevait à 82,3 millions de dinars (40 millions d’euros) et, par rapport à la même période en 2011, on observe une hausse de 588% en glissement annuel.

Le groupe d’investissement immobilier Qatari Diar, basé au Qatar, est le premier investisseur du secteur, ayant mis sur la table, en octobre 2012, quelque 70 millions de dinars (34 millions d’euros) pour un projet d’hôtel de luxe à Tozeur dont le coût se monte à 80 millions de dollars (60,8 millions d’euros).

Autre preuve de la confiance des investisseurs dans le potentiel du secteur sur le long terme, le groupe émirati Bukhatir a réitéré son engagement de démarrer un mégaprojet touristique et immobilier dès qu’il obtiendra le feu vert de l’Etat tunisien. Estimé à 5 milliards de dollars (3,8 milliards d’euros), le projet Tunis Sport City, dans les tuyaux depuis plusieurs années, sera à usage mixte, combinant infrastructures sportives et résidences de luxe.

Mais si les prix de l’immobilier ont augmenté en moyenne de 0,82% entre janvier et novembre 2012, il existe de fortes disparités régionales sur le marché de l’immobilier. Les valeurs ont chuté dans certaines stations balnéaires où le retour massif des acheteurs étrangers et des touristes a été plus lent que prévu, faisant obstacle à un rétablissement complet du marché. Les prix des biens immobiliers à Djerba et Mergouza ont chuté de 7% cet été, et ils ont également reculé de 2% à Nabeul.

En revanche, les prix de l’immobilier dans les zones résidentielles réputées évoluent à la hausse, en particulier dans les nouveaux quartiers de la banlieue de Tunis. Les prix de l’immobilier dans le quartier très prisé de La Soukra ont grimpé de 14% au cours des 6 premiers mois de cette année et à Sidi Bousaïd, le quartier le plus cher de Tunis, ils ont atteint 2600 dinars (1265 euros) le mètre carré. Sur d’autres sites clés, comme à El Maâmoura, les prix de l’immobilier ont affiché une hausse encore plus spectaculaire de 22% ; quant à El Kantaoui, les prix y ont augmenté de 12%.

Nadhir Ben Ammar, Directeur Général d’Edifia Promotion Immobilière, soulignait, lors d’une récente interview accordée à OBG, que les prix des terrains avaient également fortement augmenté en Tunisie. « Habituellement, les prix augmentaient de 4 à 5% par an, ce qui représentait un pourcentage de croissance normal pour un marché stable comme le marché tunisien. Mais ces derniers temps on a pu observer des hausses annuelles de 12 à 13%. », a-t-il expliqué.

L’une des raisons les plus souvent évoquées pour expliquer la hausse des prix de l’immobilier neuf est la spéculation sur le ciment, vendu plus cher que le prix maximum de 6,5 dinars (3,16 euros) le sac fixé par le gouvernement. Le ministre du Commerce s’est vu forcé d’intervenir, en avril, pour enjoindre les acteurs du secteur à respecter la règlementation en vigueur. En Tunisie, la production de ciment s’élève à 30 000 tonnes par jour, dépassant la demande nationale.

Les fortes hausses de prix rendent l’accession à la propriété difficile pour les familles tunisiennes à faible revenu. Pour remédier à ce problème, l’Etat a annoncé, en avril 2012, un projet de construction de 30 000 logements sociaux à travers le pays en 2013, pour un coût d’1 milliard de dinars (486,9 millions d’euros). Pourront bénéficier de ce programme les familles dont le revenu mensuel ne dépasse pas 3 fois le salaire minimum garanti.

En septembre, le ministère de l’Equipement a lancé un appel d’offres international pour le financement de la première phase du projet, qui prévoit la construction de 11 800 logements à Tunis, l’Ariana, Ben Arous et La Manouba. Sont également prévus 3800 logements supplémentaires dans les gouvernorats de Nabeul, Zaghouan, Bizerte, Sousse, Monastir et Mahdia et 2400 pour Béja, Jendouba, Le Kef, Siliana, Kairouan, Kasserine et Sidi Bouzid. Quant aux gouvernorats de Gabes, Médenine, Tataouine, Gafsa, Tozeur et Kébili, ils devraient profiter de 2300 nouveaux logements.

par -
Si la Tunisie a encore du chemin à parcourir avant de remettre son économie totalement sur pied

Si la Tunisie a encore du chemin à parcourir avant de remettre son économie totalement sur pied, son secteur immobilier profite actuellement d’un regain d’intérêt de la part des investisseurs. Les chiffres le montrent : les investissements directs étrangers (IDE) sur les dix premiers mois de l’année 2012 ont presque retrouvé leur niveau d’avant la révolution. Tel est le constat fait par Oxford Business Group (OBG).

Plusieurs projets touristiques de grande échelle, ainsi qu’un important programme public de construction de logements sociaux, ont entraîné un afflux conséquent de capitaux dans le pays.

Selon des données publiées par l’Agence de Promotion de l’Investissement Extérieur en Tunisie (FIPA), les investissements étrangers dans les secteurs du tourisme et de l’immobilier ont représenté 4,5% de l’ensemble des IDE, entre janvier et octobre 2012, se rapprochant du pourcentage de 4,8% de 2010. En tout, ce sont 75 millions de dinars (36,5 millions d’euros) qui ont été investis depuis l’étranger dans les secteurs de l’immobilier et du tourisme au cours des dix premiers mois de l’année 2012. A titre de comparaison, le montant enregistré, au cours des dix premiers mois de 2010, s’élevait à 82,3 millions de dinars (40 millions d’euros) et, par rapport à la même période en 2011, on observe une hausse de 588% en glissement annuel.

Le groupe d’investissement immobilier Qatari Diar, basé au Qatar, est le premier investisseur du secteur, ayant mis sur la table, en octobre 2012, quelque 70 millions de dinars (34 millions d’euros) pour un projet d’hôtel de luxe à Tozeur dont le coût se monte à 80 millions de dollars (60,8 millions d’euros).

Autre preuve de la confiance des investisseurs dans le potentiel du secteur sur le long terme, le groupe émirati Bukhatir a réitéré son engagement de démarrer un mégaprojet touristique et immobilier dès qu’il obtiendra le feu vert de l’Etat tunisien. Estimé à 5 milliards de dollars (3,8 milliards d’euros), le projet Tunis Sport City, dans les tuyaux depuis plusieurs années, sera à usage mixte, combinant infrastructures sportives et résidences de luxe.

Mais si les prix de l’immobilier ont augmenté en moyenne de 0,82% entre janvier et novembre 2012, il existe de fortes disparités régionales sur le marché de l’immobilier. Les valeurs ont chuté dans certaines stations balnéaires où le retour massif des acheteurs étrangers et des touristes a été plus lent que prévu, faisant obstacle à un rétablissement complet du marché. Les prix des biens immobiliers à Djerba et Mergouza ont chuté de 7% cet été, et ils ont également reculé de 2% à Nabeul.

En revanche, les prix de l’immobilier dans les zones résidentielles réputées évoluent à la hausse, en particulier dans les nouveaux quartiers de la banlieue de Tunis. Les prix de l’immobilier dans le quartier très prisé de La Soukra ont grimpé de 14% au cours des 6 premiers mois de cette année et à Sidi Bousaïd, le quartier le plus cher de Tunis, ils ont atteint 2600 dinars (1265 euros) le mètre carré. Sur d’autres sites clés, comme à El Maâmoura, les prix de l’immobilier ont affiché une hausse encore plus spectaculaire de 22% ; quant à El Kantaoui, les prix y ont augmenté de 12%.

Nadhir Ben Ammar, Directeur Général d’Edifia Promotion Immobilière, soulignait, lors d’une récente interview accordée à OBG, que les prix des terrains avaient également fortement augmenté en Tunisie. « Habituellement, les prix augmentaient de 4 à 5% par an, ce qui représentait un pourcentage de croissance normal pour un marché stable comme le marché tunisien. Mais ces derniers temps on a pu observer des hausses annuelles de 12 à 13%. », a-t-il expliqué.

L’une des raisons les plus souvent évoquées pour expliquer la hausse des prix de l’immobilier neuf est la spéculation sur le ciment, vendu plus cher que le prix maximum de 6,5 dinars (3,16 euros) le sac fixé par le gouvernement. Le ministre du Commerce s’est vu forcé d’intervenir, en avril, pour enjoindre les acteurs du secteur à respecter la règlementation en vigueur. En Tunisie, la production de ciment s’élève à 30 000 tonnes par jour, dépassant la demande nationale.

Les fortes hausses de prix rendent l’accession à la propriété difficile pour les familles tunisiennes à faible revenu. Pour remédier à ce problème, l’Etat a annoncé, en avril 2012, un projet de construction de 30 000 logements sociaux à travers le pays en 2013, pour un coût d’1 milliard de dinars (486,9 millions d’euros). Pourront bénéficier de ce programme les familles dont le revenu mensuel ne dépasse pas 3 fois le salaire minimum garanti.

En septembre, le ministère de l’Equipement a lancé un appel d’offres international pour le financement de la première phase du projet, qui prévoit la construction de 11 800 logements à Tunis, l’Ariana, Ben Arous et La Manouba. Sont également prévus 3800 logements supplémentaires dans les gouvernorats de Nabeul, Zaghouan, Bizerte, Sousse, Monastir et Mahdia et 2400 pour Béja, Jendouba, Le Kef, Siliana, Kairouan, Kasserine et Sidi Bouzid. Quant aux gouvernorats de Gabes, Médenine, Tataouine, Gafsa, Tozeur et Kébili, ils devraient profiter de 2300 nouveaux logements.

par -
Comme chaque début de mois

Comme chaque début de mois, ArgusImmo.tn publie son baromètre des prix de l’Immobilier résidentiel dans les plus grandes villes tunisiennes. L’édition Décembre 2012 apporte un aperçu général sur les évolutions des prix enregistrées sur ce mois, et quelques « insights » sur l’évolution des prix sur l’ensemble de l’année 2012.

Tendance générale : une hausse qui corrige la baisse du mois de novembre

La tendance générale des prix immobiliers en Tunisie, au mois de décembre 2012, est à la hausse (+1.22%). Cette hausse intervient après la baisse spectaculaire du mois de novembre (-1.27%). Ainsi, on retrouve le même niveau de prix du mois d’Octobre 2012 (le plus haut enregistré sur l’année). Finalement, sur l’année 2012, l’immobilier tunisien a enregistré une hausse de 2.04%. Cette évolution positive sur l’ensemble du territoire cache en réalité des sous tendances plus parlantes : des hausses vertigineuses dans les « nouvelles villes » et des baisses importantes dans les « quartiers populaires ».

Le Top des hausses, des baisses et des villes les plus chères

Afin de suivre l’évolution des prix immobilier en Tunisie durant l’année 2012, ci-après le top des évolutions absolues (variations en prix) et le top des villes les plus chères pour les appartements et les maisons.

Top 5 des baisses absolues pour les appartements

1. Mutuelle Ville (El Menzah, Tunis) : de 1925dt/m² à 1650dt/m², soit -14.3%

2. Gammart (la Marsa, Tunis) : de 2000dt/m² à 1775dt/m², soit -11.25%

3. Habib Thameur (Bab Bhar, Tunis) : de 1350dt/m² à 1200dt/m², soit -11.1%

4. Aeroport Tunis Carthage (La Soukra, Tunis) : de 1550dt/m² à 1425dt/m², soit -8%

5. Bizerte (Bizerte Nord, Bizerte) : de 1000dt/m² à 900dt/m², soit -10%

Top 5 des hausses absolues pour les appartements

1. Nouvelle Medina (Nouvelle Medina, Ben Arous) : de 800dt/m² à 1350dt/m², soit +68.8%

2. Berge du Lac (La Marsa, Tunis) de 2150dt/m² à 2500dt/m², soit +16.3%

3. Mahdia( Mahdia, Mahdia) : de 1000dt/m² à 1300dt/m², soit +30%

4. El Menzah 9 (El Menzah, Tunis) : de 1350dt/m² à 1650dt/m², soit +22.2%

5. Sakiet Ezzit (Sikiet Ezzit, Sfax) : de 750dt/m² à 1000dt/m², soit +33.3%

Top 5 des villes les plus chères pour les appartements

1. Sidi Bousaid (Carthage, Tunis) : 2625dt/m²

2. Berge du Lac (La Marsa, Tunis) : 2500dt/m²

3. Cité Essirene (La Marsa, Tunis) : 2175dt/m²

4. Carthage (Carthage, Tunis) : 2100dt/m²

5. Marsa Safsaf (La Marsa, Tunis) : 2025dt/m²

Top 5 des baisses absolues pour les maisons

1. El Menzah 7 (Ariana Ville, Ariana) : de 1850dt/m² à 1175dt/m², soit -36.5%

2. Gammart (La Marsa, Tunis) : de 1800dt/m² à 1500dt/m², soit -16.6%

3. Megrine (Mergrine, Ben Arous) : de 975dt/m² à 825dt/m², soit -15.4%

4. La Mannouba (Mannouba, Mannouba) : de 875dt/m² à 800dt/m², soit -8.6%

5. Cite Ennasr 2 (Ariana Ville, Ariana) : de 1750dt/m² à 1675dt/m², soit -4.3%

Top 5 des hausses absolues pour les maisons

1. Cite des juges 2 (La Marsa, Tunis) : de 1250dt/m² à 1650dt/m², soit +32%

2. El Menzah 9 (El Menzah, Tunis) : de 1325dt/m² à 1700dt/m², soit +28.3%

3. El Omrane Superieur (El Omrane Sup., Tunis) : de 850dt/m² à 1200dt/m², soit +41.2%

4. Tunis Belvedere (El Menzah, Tunis) : de 1700dt/m² à 2000dt/m², soit +17.6%

5. Borj Louzir (La Soukra, Ariana) : de 800dt/m² à 1025dt/m², soit +28.1%

Top 5 des villes les plus chères pour les maisons

1. Sidi Bousaid (Carthage, Tunis) : 2450dt/m²

2. Carthage (Carthage, Tunis) : 2325dt/m²

3. Marsa Ennassim (La Marsa, Tunis) : 2300dt/m²

4. Berge du Lac (La Marsa, Tunis) : 2225dt/m²

5. Tunis Belvedere (El Menzah, Tunis): 2000dt/m²

 

Le guide des prix immobiliers 2013, dès le 10 février

Chaque année, ArgusImmo.tn publie le guide des prix immobilier tunisien. Cette année, et pour sa deuxième édition, ce guide sera réalisé en partenariat avec « Entreprises Magazine », et sera publié comme un « hors-série spécial immobilier ». Il sera disponible dans les kiosques à partir du 10 févier 2013.

Le guide comportera des études sur l’état des prix et leur évolution dans tous les gouvernorats tunisiens et dans plus de 500 villes, des interviews exclusifs avec des intervenants du secteur de l’immobilier, des conseils pour accéder à la propriété, des conseils pour réussir votre crédit immobiliers, …

par -
Comme chaque début de mois

Comme chaque début de mois, ArgusImmo.tn publie son baromètre des prix de l’Immobilier résidentiel dans les plus grandes villes tunisiennes. L’édition Décembre 2012 apporte un aperçu général sur les évolutions des prix enregistrées sur ce mois, et quelques « insights » sur l’évolution des prix sur l’ensemble de l’année 2012.

Tendance générale : une hausse qui corrige la baisse du mois de novembre

La tendance générale des prix immobiliers en Tunisie, au mois de décembre 2012, est à la hausse (+1.22%). Cette hausse intervient après la baisse spectaculaire du mois de novembre (-1.27%). Ainsi, on retrouve le même niveau de prix du mois d’Octobre 2012 (le plus haut enregistré sur l’année). Finalement, sur l’année 2012, l’immobilier tunisien a enregistré une hausse de 2.04%. Cette évolution positive sur l’ensemble du territoire cache en réalité des sous tendances plus parlantes : des hausses vertigineuses dans les « nouvelles villes » et des baisses importantes dans les « quartiers populaires ».

Le Top des hausses, des baisses et des villes les plus chères

Afin de suivre l’évolution des prix immobilier en Tunisie durant l’année 2012, ci-après le top des évolutions absolues (variations en prix) et le top des villes les plus chères pour les appartements et les maisons.

Top 5 des baisses absolues pour les appartements

1. Mutuelle Ville (El Menzah, Tunis) : de 1925dt/m² à 1650dt/m², soit -14.3%

2. Gammart (la Marsa, Tunis) : de 2000dt/m² à 1775dt/m², soit -11.25%

3. Habib Thameur (Bab Bhar, Tunis) : de 1350dt/m² à 1200dt/m², soit -11.1%

4. Aeroport Tunis Carthage (La Soukra, Tunis) : de 1550dt/m² à 1425dt/m², soit -8%

5. Bizerte (Bizerte Nord, Bizerte) : de 1000dt/m² à 900dt/m², soit -10%

Top 5 des hausses absolues pour les appartements

1. Nouvelle Medina (Nouvelle Medina, Ben Arous) : de 800dt/m² à 1350dt/m², soit +68.8%

2. Berge du Lac (La Marsa, Tunis) de 2150dt/m² à 2500dt/m², soit +16.3%

3. Mahdia( Mahdia, Mahdia) : de 1000dt/m² à 1300dt/m², soit +30%

4. El Menzah 9 (El Menzah, Tunis) : de 1350dt/m² à 1650dt/m², soit +22.2%

5. Sakiet Ezzit (Sikiet Ezzit, Sfax) : de 750dt/m² à 1000dt/m², soit +33.3%

Top 5 des villes les plus chères pour les appartements

1. Sidi Bousaid (Carthage, Tunis) : 2625dt/m²

2. Berge du Lac (La Marsa, Tunis) : 2500dt/m²

3. Cité Essirene (La Marsa, Tunis) : 2175dt/m²

4. Carthage (Carthage, Tunis) : 2100dt/m²

5. Marsa Safsaf (La Marsa, Tunis) : 2025dt/m²

Top 5 des baisses absolues pour les maisons

1. El Menzah 7 (Ariana Ville, Ariana) : de 1850dt/m² à 1175dt/m², soit -36.5%

2. Gammart (La Marsa, Tunis) : de 1800dt/m² à 1500dt/m², soit -16.6%

3. Megrine (Mergrine, Ben Arous) : de 975dt/m² à 825dt/m², soit -15.4%

4. La Mannouba (Mannouba, Mannouba) : de 875dt/m² à 800dt/m², soit -8.6%

5. Cite Ennasr 2 (Ariana Ville, Ariana) : de 1750dt/m² à 1675dt/m², soit -4.3%

Top 5 des hausses absolues pour les maisons

1. Cite des juges 2 (La Marsa, Tunis) : de 1250dt/m² à 1650dt/m², soit +32%

2. El Menzah 9 (El Menzah, Tunis) : de 1325dt/m² à 1700dt/m², soit +28.3%

3. El Omrane Superieur (El Omrane Sup., Tunis) : de 850dt/m² à 1200dt/m², soit +41.2%

4. Tunis Belvedere (El Menzah, Tunis) : de 1700dt/m² à 2000dt/m², soit +17.6%

5. Borj Louzir (La Soukra, Ariana) : de 800dt/m² à 1025dt/m², soit +28.1%

Top 5 des villes les plus chères pour les maisons

1. Sidi Bousaid (Carthage, Tunis) : 2450dt/m²

2. Carthage (Carthage, Tunis) : 2325dt/m²

3. Marsa Ennassim (La Marsa, Tunis) : 2300dt/m²

4. Berge du Lac (La Marsa, Tunis) : 2225dt/m²

5. Tunis Belvedere (El Menzah, Tunis): 2000dt/m²

 

Le guide des prix immobiliers 2013, dès le 10 février

Chaque année, ArgusImmo.tn publie le guide des prix immobilier tunisien. Cette année, et pour sa deuxième édition, ce guide sera réalisé en partenariat avec « Entreprises Magazine », et sera publié comme un « hors-série spécial immobilier ». Il sera disponible dans les kiosques à partir du 10 févier 2013.

Le guide comportera des études sur l’état des prix et leur évolution dans tous les gouvernorats tunisiens et dans plus de 500 villes, des interviews exclusifs avec des intervenants du secteur de l’immobilier, des conseils pour accéder à la propriété, des conseils pour réussir votre crédit immobiliers, …

par -
La tendance générale des prix immobiliers en Tunisie au mois de Novembre 2012 est à la baisse (-1.27%). C’est ce qu’annonce le siteArgusImmo.tn dans son baromètre du mois de novembre.  La chute a été rude !  Cette baisse intervient après les trois hausses consécutives

La tendance générale des prix immobiliers en Tunisie au mois de Novembre 2012 est à la baisse (-1.27%). C’est ce qu’annonce le siteArgusImmo.tn dans son baromètre du mois de novembre. La chute a été rude ! Cette baisse intervient après les trois hausses consécutives enregistrées au mois d’Aout (+0.29%), de Septembre (+0.43%) et d’Octobre (0.55%). Ainsi, nous retrouvons le même niveau de prix du mois de Juillet 2012 Toutefois, depuis le début de l’année, l’immobilier tunisien a enregistré ainsi une hausse de 0.82%. Cette hausse, bien qu’elle ne soit pas importante, cache des sous tendances importantes : des hausses vertigineuses dans les « nouvelles villes » du capital et des baisses importantes dans les « quartiers populaires ».

Une baisse généralisée des prix des maisons

Le stock de maison en vente en Tunisie est généralement constitué de maisons anciennes. Suivre l’évolution des prix des appartements et des maisons d’une façon différenciée permet de mettre en lumière les tendances dans le neuf et les tendances dans l’ancien puisque nos promoteurs ne construisent pas les maisons individuelles, vu leur maigre rentabilité par rapport aux appartements dits de « Standing ».

Sur le mois de novembre, la baisse des prix des maisons sur l’ensemble du territoire est de -1.78%. C’est la plus importante depuis le début de l’année. Autre fait marquant, c’est que les prix des maisons a chuté en moyenne dans tout les gouvernorats tunisiens sans exception. La plus forte baisse a été enregistrée dans le gouvernorat de la Manouba, où les prix des maisons a chuté de -5.63%.

Ben Arous : le bon plan du Grand Tunis

Le gouvernorat de Ben Arous reste le « bon plan » pour se loger sur le grand Tunis. Outre sa proximité géographique, les moyens de transports publics qui le desservent (Trains de banlieue, Tramway et bus) et sa bonne qualité de vie (stations balnéaires, parcs, restaurants,…), il offre le meilleur rapport qualité / prix du Grand Tunis. Les prix moyens du mètre carré oscillent entre 600dt (à Mohamdia) et 1200dt (à Mégrine) pour les appartements et entre 575dt (à Mohamdia et Fouchana) et 975dt (à BouMhal et Megrine) pour les maisons et villas.

Nouvelles villes dans le radar d’ArgusImmo.tn

La base de données d’ArgusImmo.tn s’enrichit de jour en jour. Ainsi plusieurs nouvelles villes sont entrées sous notre radar :

Oued Ellil (Manouba) : 750dt/m² pour les appartements et 700dt/m² pour les maisons.

Douar Hicher (Manouba) : 650dt/m² pour les appartements et 800dt/m² pour les maisons.

Bekalta (Monastir) : 800dt/m² pour les maisons

Ksar Helal (Monastir ) : 550dt/m² pour les maisons

Kalla Essighra (Sousse) : 625dt/m² pour les appartements et 525dt/m² pour les maisons.

Sousse Riadh (Sousse) : 650dt/m² pour les appartements et 600dt/m² pour les maisons.

Menzel Chaker (Sfax) : 700dt/m² pour les appartements.

Sakiet eddair (Sfax) : 675dt/m² pour les appartements et 400dt/m² pour les maisons.

Sakiet Ezzit (Sfax) : 950dt/m² pour les appartements et 400dt/m² pour les maisons.

Beni Khiar (Nabeul) : 875dt/m² pour les maisons.

Dar Chaabane (Nabeul) : 1300dt/m² pour les appartements et 1050dt/m² pour les maisons.

Kelibia ² Korba (Nabeul) : 650dt/m² pour les maisons.

Soliman (Nabeul) : 700dt/m² pour les appartements et 600dt/m² pour les maisons.

El Alia (Bizerte) : 850dt/m² pour les maisons.

Ghar el Melh (Bizerte) : 650dt/m² pour les maisons.

Menzel Bourguiba (Bizerte) : 675dt/m² pour les appartements et 550dt/m² pour les maisons

Menzel Jemil (Bizerte) : 750dt/m² pour les appartements et 800dt/m² pour les maisons.

Ras Jbel (Bizerte) : 650dt/m² pour les maisons.

 

À propos de ArgusImmo.tn

Argusimmo.tn est le premier site web d’estimation des prix des biens immobiliers en Tunisie. Il permet aux vendeurs de réaliser gratuitement et immédiatement une estimation des prix de vente de leur appartement ou maison. Côté acheteurs, ArgusImmo.tn permet de trouver les villes où c’est possible d’acheter selon son budget et la surface voulue.

L’estimation des prix immobiliers réalisée par ArgusImmo.tn est faite à partir de l’historique des prix d’offres similaires en surface et en localisation. Ces estimations sont basées sur une méthodologie statistique stricte. L’objectif est de fournir les estimations les plus fiables.

Site web: www.argusimmo.tn

À propos du Baromètre et de l’indice Immobilier ArgusImmo.tn

Chaque mois, ArgusImmo.tn publie son baromètre des prix de l’immobilier résidentiel dans les plus grandes villes tunisiennes, un indicateur qui permet d’analyser les différents marchés locaux et de donner une tendance à tous les acteurs de l’immobilier.

Ce baromètre mensuel est calculé sur la base des annonces publiées pendant le mois étudié, en comparaison avec les annonces similaires du mois précédent.

L’indice des prix Immobiliers ArgusImmo.tn est un indice calculé à partir de Janvier 2012 avec une fréquence mensuelle. Il donne la tendance globale observée sur l’ensemble du territoire tunisien. La base 100 de cet indice est le mois de Janvier 2012.

par -
Les prix de l’immobilier

Les prix de l’immobilier, au cours du mois d’août 2012 s’est inscrit dans un trend légèrement haussier (+0.29%), selon le baromètre ArgusImmo qui note que cette hausse intervient après la baisse enregistrée au mois de juillet (-0.34%), ce qui signifie un retour à des niveaux de prix comparables à ceux du mois de juin. Il n’en demeure pas moins que, depuis le début de l’année, l’immobilier tunisien a enregistré ainsi une hausse de 1.11%, contre une inflation sur la même période de 3.1%.

Il est estimé que la hausse du mois d’août est dopée par la demande des Tunisiens résidents à l’étranger (TRE) qui profitent de la saison estivale et de Ramadan pour s’approcher de la famille et pour acheter un bien immobilier dans le pays natal

Dans le gouvernorat de Tunis, la tendance globale est assez neutre avec une légère hausse des prix des appartements. Cette moyenne cache en réalité deux tendances assez claires : une baisse des prix dans les quartiers populaires et une hausse qui continue depuis plusieurs mois dans les nouveaux quartiers de la capitale.

Ainsi on enregistre une baisse de 7% à Cité Ezzouhour par rapport au mois de juillet (de 675dt/m² à 625dt/m²), -6% à El Ouerdia (de 825dt/m² à 775dt/m²) et même -17% a El kabbaria (où les prix sont passés de 875dt/m² à 725dt/m²).

Cependant, il est fait état d’une hausse de +3% a Jardin d’El Menzah (1525dt/m²),+5% a El Menzah (1450dt/m²), +5% à la Goulette (1500dt/m²),+6% à Al Aouina (1425dt/m²),+6% à Mutuelle Ville (1725dt/m²), +7% à el Manar (1450dt/m²), +7% à Jardins de Carthage (2000dt/m²) et jusqu’à +9% au Berge du lac (2500dt/m²).

Toutefois, Ben Arous demeure une région accessible en termes de prix pour ceux qui travaillent dans la capitale. Les prix dans ce gouvernorat varient entre 700dt et 1200 dt le mètre carré, et sont assez stables (variation de +0.33% pour les appartements et nulle pour les maisons). Dans plusieurs villes, les prix n’ont pas augmenté pendant le mois d’Aout, comme a Bir El Bey (700dt/m²), Hammam Chatt (900dt/m²), El Mourouj (900dt/m²) et Rades (925dt/m²). D’autres villes ont enregistré des évolutions faibles : par exemple, le prix du mètre carré est passé de 950dt/m² à Borj Cedria en Juillet à 925dt/m² en Août (soit une variation de -3%).

Le gouvernorat de Manouba, bien qu’il soit adjacent au gouvernorat de Tunis, offre des prix très bas même par rapport aux quartiers populaires de la capitale. Ainsi le prix du mètre carré à Jedaida est de 475dt/m², de 650dt/m² à Douar Hicher et de 750dt/m² a Oued Ellil(+3% par rapport a Juillet).

Les quartiers les plus chers de ce gouvernorat restent Manouba- ville avec un mètre carré à 1025dt (-2% par rapport à Juillet), Denden où le prix est de 975dt/m² (+3%) et Mornaguia avec un prix de 875dt/m² (+3%).

Les zones touristiques du gouvernorat de Sousse souffrent encore en ce mois d’Août, constate ArgusImmo. Après les baisses enregistrées au mois de juillet, la tendance se maintient. Ainsi Hammam Sousse perd 9% (de 1425dt/m² à 1300dt/m²) et Port el Kantaoui cède 10% (de 1850dt/m² à 1700dt/m²). La seule exception notable est la reprise des prix à Sousse ville, où on a retrouvé les niveaux du mois de Juin (1100dt/m², +10%) après la baisse de Juillet.

Les quartiers les plus chers en Tunisie

Les quartiers les plus chers en Tunisie sont concentrés dans la banlieue nord de la capitale et dans les stations balnéaires chics. En tête vient évidemment le village de Sidi Bousaid (2625dt/m²) et ses environs (Carthage, Amilcar). Ensuite, on trouve le quartier des Berges du Lac, où les prix moyens oscillent autour de 2500dt/m². Dans la fourchette de 1800dt/m² – 2000dt/m², on trouve dans l’ordre le quartier de Cité Ennasr (1800dt/m²), La zone Urbaine Nord (1850dt/m²), Marsa SafSaf (1900dt/m²), Les jardins de Carthage (2000dt/m²), et Gammarth (2000dt/m²).

par -
Avec des prix immobiliers qui ne cessent d'augmenter en Tunisie

Avec des prix immobiliers qui ne cessent d’augmenter en Tunisie, les ménages ont de plus en plus de mal à pouvoir acheter, surtout dans les quartiers les plus prisés. Le site immobilier ArgusImmo.tn, dresse le profil revenus/apport personnel des ménages pouvant encore s’offrir des biens immobiliers dans la banlieue nord de la capitale tunisienne.

La banlieue nord de Tunis, avec ses belles plages, sa vie nocturne, son dynamisme économique et ses lieux mythiques (Carthage, Sidi Bousaïd, Marsa, La Goulette,…) est l’une des plus chères régions de toute la Tunisie. Le prix moyen du mètre carrée bâtit oscille entre 1160dt au Kram Ouest et plus de 2600dt à Sidi Bousaïd, soit plus de 3 fois la moyenne nationale. La région ne manque pas d’offres immobilières surtout avec les nouveaux quartiers qui se construisent : les jardins de Carthage, Ain Zaghouan, les berges du lac II. Cette tendance urbaine ne risque pas de s’affaiblir surtout si les méga projets (City Sport, Boukhater…) se réalisent.

Que peut-on acheter avec moins de 1500 DT de revenu mensuel ?

L’étude réalisée par ArgusImmo.tn se base sur l’hypothèse que l’acquérant apporte 20% du prix du bien et s’octroie un crédit avec un taux de 7% sur 25 ans, pour payer le reste du bien. Avec ces hypothèses, Les ménages ayant moins de 1150 DT de revenus mensuel peuvent passer leur chemin et oublier d’acheter dans cette région !

Avec 1500 DT de revenus et 20 000 DT d’apport personnel, les ménages peuvent s’offrir un S+1 (70 m²) au Kram Ouest, à el Yasmina, à cité Bhar Lazreg, à Salammbô, à Ain Zaghouan ou à Laouina. Par contre, ils ne peuvent pas acquérir un S+2 (95 m²) !

Pour s’offrir un S+2 (95 m²) à la banlieue nord de Tunis, il faut avoir un revenu mensuel supérieur à 1550 DT/mois et un apport personnel supérieur à 22 000dt. Avec ces minima, on peut s’offrir un S+2 au Kram Ouest. À Ain Zaghouan ou Laouina, il faut compter sur un revenu de 1850-1900 DT par mois et un apport de 25 500- 27 000 DT.

Si on espère s’approcher des plages, il faut avoir un revenu de 2050dt/mois à la goulette (plus un apport de 28 500 DT), Au Kram Est un revenu mensuel de 2200dt (plus un apport de 30 500dt), et à la Marsa, un revenu minimal de 2600 DT/mois et apport de 36.500 DT. Les nouveaux quartiers chics comme Jardins de Carthage et les berges du lac demandent un niveau de revenu mensuel encore plus élevé avec des niveaux respectifs de 2700 DT et 3350 DT et un apport personnel de 38000 DT et 46.500 DT.

 

par -
Invest Consulting N.A organise ses 4èmes journées de l’immobilier «Comment concevoir l’immobilier

Invest Consulting N.A organise ses 4èmes journées de l’immobilier «Comment concevoir l’immobilier de demain?», et le 21 février 2012 à Tunis».

Animée par des spécialistes, la rencontre se déroulera en présence de représentants des fédérations professionnelles mais également des principaux acteurs du secteur de l’immobilier en Tunisie.

Cette rencontre pourrait être porteuse d’un grand dynamisme et d’un savoir-faire, en ce sens qu’elle se veut une interface complète et surtout une réponse simple et concise aux différentes questions liées à l’immobilier de demain.

Une table ronde sur l’innovation et la performance énergétique abordera plusieurs questions, entre autres la clarification de la terminologie des concepts, les Concepts adaptés à la Tunisie, les matériaux et systèmes adéquats ainsi qu’une “présentation & démonstration des produits.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Elle, c’est une spécialiste du transport, un secteur où elle a fait presque toute sa carrière, qu’elle connaît, de la voiture particulière à l’avion,...

AFRIQUE

Selon les données du Centre national de l'Informatique et des Statistiques des Douanes (CNIS), le déficit commercial de l'Algérie a reculé à 6,17 milliards...

SPORT

Programme de la troisième journée du championnat de la Ligue 1 du football professionnel, pévue vendredi 25 août : A Radès (19h00, à huis clos): Club...