Tags Posts tagged with "Tunisie, Industrie,"

Tunisie, Industrie,

par -
Les investissements industriels à 100% étrangers et en partenariat sont passés de 224.3 MD lors des deux premiers mois 2013 à 184.3

Les investissements industriels à 100% étrangers et en partenariat sont passés de 224.3 MD lors des deux premiers mois 2013 à 184.3 MD durant la même période de 2014, enregistrant ainsi une baisse de 17.8%. Cette baisse est due principalement aux projets 100% étrangers dont l’investissement a diminué de 49.8%, ont indiqué les derniers chiffres de l’API.

En revanche, dans les projets de partenariat, les investissements ont augmenté de 124.3%, passant de 41.2 MD à 92.4 MD durant les deux premiers mois 2014.

L’approche sectorielle illustre que la baisse enregistrée au niveau des investissements à 100% étrangers et en partenariat est imputable essentiellement au secteur des industries mécaniques et électriques où les investissements déclarés ont été prés de 25.3 MD durant les deux premiers mois de l’année 2014 contre 156.4 MD lors de la même période de 2013.

De même, les investissements mixtes et étrangers déclarés dans le cadre du secteur des industries diverses sont passés de 19.8 MD (2013) à 3.2 MD (2014).

par -
Les investissements déclarés

Les investissements déclarés, durant les dix premiers mois 2013, dans le secteur industriel ont atteint le montant de 2802,7 MD, contre 2974,7 MD, au cours de la même période de l’année 2012, enregistrant ainsi une diminution de 5,8%, rapporte la lettre de l’Agence de promotion de l’industrie.

Le nombre de projets déclarés s’est élevé à 2890, depuis le début de cette année jusqu’à octobre, contre 3360, au cours de la même période de 2012, soit une baisse de 14%.

Ces projets permettront la création de 52864 postes d’emplois, contre 59403 postes d’emplois, durant les dix premiers mois 2012, soit un recul de 11%.

par -
Contrairement aux mois précédents

Contrairement aux mois précédents, les investissements industriels déclarés commencent à retrouver des couleurs dans les zones de développement régional, marquant ainsi des progressions qui dépassent de moitié les chiffres réalisés jusqu’alors. Les six premiers mois 2013 ont été, en effet, caractérisés par une hausse au niveau de l’investissement déclaré dans les zones de développement régional de 58,9% pour atteindre 1352,4 millions de dinars contre 851,1 MD, durant la même période de 2012. La part de ces zones dans l’ensemble des gouvernorats est passée de 48,6% à 62,8%, au cours des six premiers mois 2013.

La hausse ainsi enregistrée au niveau des investissements déclarés dans les zones de développement régional est imputable essentiellement au gouvernorat de Sidi Bouzid dont les investissements ont atteint 569,7 MD, contre 58,1 MD en 2012, essentiellement suite à la déclaration de la création d’une cimenterie pour un montant de 400 MD et à la déclaration de la création d’une unité de fabrication d’autos, de cycles, de motocycles et de moteurs pour un montant de 150 MD.

De même, les investissements déclarés dans le gouvernorat de Béja sont passés de 49,9 MD à 76,1 MD, particulièrement suite à la déclaration de la création d’une unité de production d’amidon et de glucose pour un montant de 26,7 MD.

Ont également progressé les investissements déclarés dans le gouvernorat de Siliana qui ont atteint 50,6 MD contre 24,4 MD, durant les six premiers mois 2012, suite à la déclaration de la création d’une unité de mise en bouteilles de l’eau minérale pour un montant de 5,5 MD, d’une unité de conditionnement de fruits et légumes pour un montant de 5,1 MD et d’une autre pour la fabrication de produits minéraux pour un montant de 5 MD.

Le gouvernorat de Tataouine n’a pas été en reste avec des investissements déclarés de 35,6 MD contre 16,6 MD, lors des six premiers mois 2012, et ce suite à la déclaration de la création d’une unité de fabrication de plâtre pour un montant de 25 MD. Idem pour le gouvernorat du Kef où les investissements déclarés ont égalé 41 MD contre 25,8 MD, lors des six premiers mois 2012, suite à la déclaration de la création d’une unité de fabrication de sachets en papier pour un montant de 9,7 MD.

A noter, dans ce cadre, que les investissements industriels déclarés, durant le premier semestre de l’année en cours, ont atteint le montant de 2154,4 MD, contre 1750,7 MD en 2012, enregistrant ainsi une augmentation de 23,1%, selon les derniers chiffres de l’API. Le nombre de projets déclarés a atteint, de ce fait, 1964 contre 2249, en 2012, soit une diminution de 12,7%. Ces projets permettront la création de 35087 nouveaux emplois, contre 38794, durant les six premiers mois 2012, soit un recul de 9,6%.

S’agissant des services, il y a lieu de signaler que le nombre de projets bénéficiaires de la prime d’investissement au titre du développement régional est passé de 127 (pour un investissement total de 167,5 MD) à 144 projets (pour un investissement total de 461,5 MD), durant les six premiers mois 2013.

Ces projets vont permettre la création de 4952 postes d’emplois, contre 4207 emplois durant les six premiers mois 2012. La prime d’investissement accordée a atteint 35,3 MD contre 26,2 MD, soit une hausse de 34,7%.

Par ailleurs, durant les six premiers mois de l’année 2013, l’investissement déclaré dans le secteur des services a atteint le montant de 748,7 MD, contre 947,3 MD. Cette baisse résulte aussi bien de la diminution enregistrée dans les régions de l’Est où les investissements ont atteint 671,9 MD contre 859,1 MD, durant les six premiers mois 2012 (-21,8%), que de celle enregistrée dans les régions de l’Ouest où les investissements déclarés ont atteint 76,8 MD contre 88,2 MD, durant les six premiers mois 2012 (-12,9%).

La diminution enregistrée au niveau des projets déclarés dans les activités de service a touché aussi bien les régions de l’Ouest (-25,4%) que les régions de l’Est (-1,4%).

Le recul des emplois à créer résulte de la baisse enregistrée par les régions de l’Est dont les emplois à créer ont atteint 19880 durant les six premiers mois 2013 contre 21054 en 2012, soit une diminution de 5,6%, ce qui n’est pas le cas des régions de l’Ouest dont les emplois ont augmenté de 2,7% passant de 2691 à 2765, durant les six premiers mois 2013.

Kh.T

par -
« Nous allons multiplier les efforts au cours des prochains jours afin d’affiner les accords et les nouvelles pistes de coopération

« Nous allons multiplier les efforts au cours des prochains jours afin d’affiner les accords et les nouvelles pistes de coopération industrielle tuniso-française et donner un nouvel élan au partenariat entre les deux pays à l’occasion de la visite du Président François Hollande en Tunisie. ». C’est ce qu’a déclaré, mercredi, Mme Nicolle Bricq , ministre français du Commerce Extérieur en entretenant avec Mehdi Jomaa, ministre de l’Industrie actuellement à Paris dans le cadre de la Semaine économique tunisienne en France (17-22 juin).

Lors de sa présence à la planète PME, une manifestation d’envergure internationale qui réunit dans sa 11ème édition plus de 100 exposants et plus de 1000 participants, Mahdi Jomaa a insisté, devant un auditoire composé de responsables industriels et économiques français et étrangers, que la présence de la Tunisie à Planète PME recèle un message vers les investisseurs soulignant que « la transition politique s’effectue de manière progressive et claire et permettra à l’industrie tunisienne de retrouver ses élans selon de nouvelles orientations s’appuyant davantage sur le savoir et la spécialisation dans les industries haut de gamme ».

par -
Durant le mois de janvier 2013

Durant le mois de janvier 2013, l’investissement déclaré dans le secteur industriel a atteint le montant de 351,6 MD, contre 305.2 MD lors du mois de janvier 2012, enregistrant ainsi une hausse de 15,2%. Cette augmentation est due essentiellement à la déclaration durant le mois de janvier 2013 de la création d’une unité de construction automobile, de cycles, de motocycles et de moteurs pour un montant de 150.0 MD.

Le nombre de projets déclarés a atteint 333, au cours du mois de janvier 2013 contre 381 en janvier 2012, soit une baisse de 12,6%. Ces projets permettront la création de 6833 postes d’emplois, contre 7521 postes d’emplois lors du mois de janvier 2012, soit une diminution de 9,1%

par -
D’après le bulletin de conjoncture de l’industrie du mois  de décembre 2012 publié  récemment par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation

D’après le bulletin de conjoncture de l’industrie du mois de décembre 2012 publié récemment par l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation, le nombre de projets déclarés a atteint 4.122 au cours l’année 2012, contre 3.921 en 2011, soit une progression de 5,1%.Le montant de l’investissement déclaré dans l’industrie, a atteint 3631.6 millions de dinars (MD) contre 3684.5 MD en 2011, enregistrant une baisse de 1,4%.

Ces projets permettront la création de 79.443 postes d’emploi, contre 83.084 au cours de l’année 2011, soit une régression de 4,4%.

La même source, relève que le secteur des industries du cuir et de la chaussure a enregistré une augmentation de 292,2 % durant l’année 2012 avec des investissements déclarés de 55.3MD contre 14.1MD en 2011.

De même, le secteur des industries agroalimentaires a évolué de 75,4% à la faveur d’investissements déclarés de 1447.9MD contre 825.7MD en 2011.

En effet, les industries diverses ont enregistré une hausse de 38,2% avec des investissements déclarés de 695.4MD au cours de l’année 2012 contre 503.2MD en 2011.

Par ailleurs, le secteur des industries du textile et de l’habillement, a évolué de 28,6% moyennant des investissements déclarés de 239.4MD contre 186.2MD en 2011.

 

Sur un autre volet, les industries des matériaux de construction, de la céramique et du verre ont vu leurs investissements baisser de 0,8% passant de 433.2 à 429.8MD durant l’année 2012.

Les investissements du secteur des industries mécaniques et électriques ont reculé de 27,2% avec un montant de 550.7MD contre 756.9 MD en 2011.

Le recul des investissements du secteur des industries chimiques a été évalué à 77,9%, soit 213.1 MD en 2012 contre 965.2MD en 2011.

Les investissements déclarés par objet révèlent que les projets de création sont passés de 2564.8MD, lors de l’année 2011, à 2622.2MD durant l’année 2012, enregistrant une augmentation de 2,2% alors que les emplois à créer ont diminué de 1,8% atteignant 61.943 emplois contre 63.087 durant l’année 2011.

Les investissements déclarés dans le cadre d’autres genres de projets tels que l’extension, le renouvellement de matériel , ont atteint 1009.4 MD contre 1119.7 MD lors de l’année 2011, enregistrant ainsi une baisse de 9,9%.

Le nombre de ces projets a augmenté de 9,3% en passant de 962 à 1.051 durant l’année 2012 contrairement aux emplois y afférents qui ont diminué de 12,5% atteignant 17.500 postes d’emploi contre 19.997 durant l’année 2011.

N.B.T

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux