Tags Posts tagged with "Tunisie, investissement industriel,"

Tunisie, investissement industriel,

par -
Selon les derniers chiffres communiqués par l’agence de promotion de l’Industrie « API »

Selon les derniers chiffres communiqués par l’agence de promotion de l’Industrie « API », l’investissement déclaré dans le secteur industriel a atteint, durant le mois de mars 2014, le montant de 274.6 MD, contre 368.0 MD, une année auparavant, enregistrant ainsi une baisse de 25.4%. Le nombre de projets déclarés s’est élevé à 398, en mars 2014, contre 399 en mars 2013, soit une légère diminution de 0.3%. Ces projets permettront la création de 5560 postes d’emplois, contre 5750 postes d’emplois, lors du mois de mars 2013, soit un recul de 3.3%.

Toujours selon la même source, durant les trois premiers mois 2014, l’investissement déclaré dans le secteur industriel a atteint le montant de 786.3 MD, contre 878.3 MD, lors des trois premiers mois 2013, enregistrant ainsi une baisse de 10.5%.

Pour les trois premiers mois 2014, le nombre de projets déclarés a atteint 1040, contre 1009 au cours de la période correspondante de 2013, soit une augmentation de 3.1%. Ces projets permettront la création de 15202 postes d’emplois, contre 17282 postes d’emplois durant les trois premiers mois 2013, soit un recul de 12.0%.

Sur un autre volet, l’API relève que le secteur des industries des matériaux de construction, de la céramique et du verre a enregistré une augmentation de 180.0%, durant le premier trimestre 2014, avec des investissements déclarés de 252.6 MD contre 90.2 MD, lors du premier trimestre 2013, suite à la déclaration de l’extension d’une cimenterie pour un montant de 83.2 MD avec un capital 100% étranger. Ce secteur a enregistré également la déclaration de la création d’une unité de fabrication de blocs et d’ouvrages en béton pour un montant de 23.4 MD.

Le secteur des industries chimiques a affiché un taux d’accroissement de 31.9%, durant le premier trimestre 2014 avec des investissements déclarés de 99.2 MD contre 75.2 MD, lors du premier trimestre 2013 suite à la déclaration de la création d’une unité de fabrication de produits d’entretien pour un montant de 12.0 MD avec un capital mixte, la déclaration de la création d’une unité de fabrication de médicaments pour un montant de 10.0 MD et la déclaration de renouvellement de matériel d’une unité totalement exportatrice de fabrication d’engrais et d’acide pour un montant de 7.9 MD.

Le secteur des industries du cuir et de la chaussure a progressé de 16.7% avec des investissements déclarés de 4.2 MD, durant le premier trimestre 2014, contre 3.6 MD, durant la même période de l’année 2013, essentiellement suite à la déclaration de l’extension d’une maroquinerie totalement exportatrice pour un montant de 1.3 MD avec un capital mixte.

En revanche, les autres secteurs ont enregistré des résultats négatifs, durant le premier trimestre 2014. Il s’agit essentiellement du secteur des industries du textile et de l’habillement dont les investissements ont reculé de 3.8% avec un montant de 37.7 MD contre 39.2 MD, suite à la déclaration lors du premier trimestre 2013 de la création d’une unité intégrée totalement exportatrice pour un montant de 9.4 MD avec un capital 100% étranger et à la déclaration d’une extension d’une unité totalement exportatrice de confection pour un montant de 7.2 MD avec un capital mixte.

De même, les investissements dans le secteur des industries diverses ont diminué de 21.4% avec 96.1 MD contre 122.3 MD, avec cependant la déclaration, lors du premier trimestre 2013 d’une extension d’une unité de fabrication de papier pour un montant de 18.0 MD avec un capital mixte, et la déclaration d’une extension d’une unité totalement exportatrice de fabrication de poches de nutrition pour un montant de 12.0 MD avec un capital 100% étranger.

Nadia .B.T

par -
Les investissements industriels dans les régions de Sidi Bouzid

Les investissements industriels dans les régions de Sidi Bouzid, Jendouba et Sfax ont enregistré des baisses de plus 50%, durant les douze mois de 2012, bien que cette année ait été présentée comme celle de la reprise.

En effet, selon la lettre de l’API, l’année 2012 a été caractérisée par une baisse au niveau de l’investissement déclaré dans les zones de développement régional de 4,3%, atteignant 1609,3 MD contre 1680,9 MD, lors de l’année 2011. La part de ces zones dans l’ensemble des gouvernorats est passée de 45,6% à 44,3%, durant l’année 2012.

La baisse a touché essentiellement le gouvernorat de Sfax où les investissements déclarés dans les zones de développement régional ont atteint 57,3 MD contre 201 MD, en 2012, particulièrement suite à la déclaration durant l’année 2011 de la création d’une unité de fabrication d’automobiles, de cycles et de moteurs pour un montant de 100 MD.

C’est aussi le cas pour le gouvernorat de Jendouba où les investissements déclarés étaient de 88,1 MD contre 149,5 MD, en 2012, particulièrement suite à la déclaration, durant l’année 2011, de la création d’une unité de fabrication de papier pour un montant de 52 MD et de l’extension d’une unité de fabrication de faisceaux électriques pour l’industrie automobile pour un montant de 14,1 MD.

De même, les investissements déclarés dans le gouvernorat de Sidi Bouzid ont diminué de 135,8 MD à 88,9 MD, en 2012, notamment suite à la déclaration, durant l’année 2011, de la création d’une unité de transformation de lait et dérivés pour un montant de 28,5 MD et à la déclaration de la création d’une unité de production d’acide aminé pour un montant de 23,9 MD.

Toutefois, il ya lieu de signaler que contrairement à ces régions, les investissements déclarés dans le gouvernorat de Zaghouan ont atteint 438,8 MD contre 278,6 MD, en 2011, particulièrement suite à la déclaration de la création d’une unité de fabrication de tissu non tissé pour un montant de 45,3 MD, à la déclaration de la création d’une unité de fabrication de médicaments pour 30 MD, et de l’extension d’une unité d’embouteillage de l’eau minérale pour un montant de 21 MD, ou encore la déclaration de l’extension d’une unité de verre creux pour un montant de 19,9 MD et d’une unité de fabrication d’aliments pour bétail pour un montant de 16.3 MD. C’est également le cas du gouvernorat de Kairouan qui a cumulé des investissements déclarés de 257,1 MD contre 187.8 MD durant l’année 2011, particulièrement suite à la déclaration de la création d’une unité d’embouteillage d’eau minérale oxygénée pour un montant de 100 MD et de l’extension d’une unité de fabrication de chaussures pour un montant de 28.9 MD.

Sur le même trend haussier, les investissements déclarés dans les zones de développement régional du gouvernorat de Médenine ont atteint 111,5 MD contre 30,8 MD durant l’année 2011, particulièrement suite à la déclaration de la création d’une briqueterie pour 43 MD.

Ont également progressé, durant l’année 2012, les investissements déclarés dans le gouvernorat du Kef (41,5 MD contre 25,4MD), Tataouine (42.2 MD contre 15.6 MD), Kébili (25,9 MD contre 15,7 MD) et Gafsa (59,6 MD contre 51,8 MD).

Au sujet de la subvention de l’Etat, il ya lieu d’indiquer, dans ce cadre, que le nombre de projets bénéficiaires de la prime d’investissement au titre du développement régional est passée de 287 (pour un investissement total de 390,3 MD) à 280 projets (pour un investissement total de 381 MD) durant l’année 2012. Ces projets vont permettre la création de 8739 postes d’emplois, contre 11428 postes d’emplois en 2011.

La prime d’investissement accordée s’est élevée à 58,9 MD contre 50,5 MD, lors de l’année 2011, soit une hausse de 16,6%.

Le nombre de projets bénéficiaires de la participation de l’Etat et des primes d’investissement au titre des nouveaux promoteurs et des PME est passé de 142 (pour un investissement de 143 MD) à 144 projets (pour un investissement total de 182,4 MD), durant l’année 2012. Ces projets vont permettre la création de 4521 postes d’emplois, contre 4189 postes d’emplois, durant l’année 2011. La participation de l’état et les primes d’investissement accordées ont atteint 32,7 MD contre 26,9 MD, durant l’année 2011, soit une hausse de 21,5%.

Khadija

par -
Les investissements industriels dans les régions de Sidi Bouzid

Les investissements industriels dans les régions de Sidi Bouzid, Jendouba et Sfax ont enregistré des baisses de plus 50%, durant les douze mois de 2012, bien que cette année ait été présentée comme celle de la reprise.

En effet, selon la lettre de l’API, l’année 2012 a été caractérisée par une baisse au niveau de l’investissement déclaré dans les zones de développement régional de 4,3%, atteignant 1609,3 MD contre 1680,9 MD, lors de l’année 2011. La part de ces zones dans l’ensemble des gouvernorats est passée de 45,6% à 44,3%, durant l’année 2012.

La baisse a touché essentiellement le gouvernorat de Sfax où les investissements déclarés dans les zones de développement régional ont atteint 57,3 MD contre 201 MD, en 2012, particulièrement suite à la déclaration durant l’année 2011 de la création d’une unité de fabrication d’automobiles, de cycles et de moteurs pour un montant de 100 MD.

C’est aussi le cas pour le gouvernorat de Jendouba où les investissements déclarés étaient de 88,1 MD contre 149,5 MD, en 2012, particulièrement suite à la déclaration, durant l’année 2011, de la création d’une unité de fabrication de papier pour un montant de 52 MD et de l’extension d’une unité de fabrication de faisceaux électriques pour l’industrie automobile pour un montant de 14,1 MD.

De même, les investissements déclarés dans le gouvernorat de Sidi Bouzid ont diminué de 135,8 MD à 88,9 MD, en 2012, notamment suite à la déclaration, durant l’année 2011, de la création d’une unité de transformation de lait et dérivés pour un montant de 28,5 MD et à la déclaration de la création d’une unité de production d’acide aminé pour un montant de 23,9 MD.

Toutefois, il ya lieu de signaler que contrairement à ces régions, les investissements déclarés dans le gouvernorat de Zaghouan ont atteint 438,8 MD contre 278,6 MD, en 2011, particulièrement suite à la déclaration de la création d’une unité de fabrication de tissu non tissé pour un montant de 45,3 MD, à la déclaration de la création d’une unité de fabrication de médicaments pour 30 MD, et de l’extension d’une unité d’embouteillage de l’eau minérale pour un montant de 21 MD, ou encore la déclaration de l’extension d’une unité de verre creux pour un montant de 19,9 MD et d’une unité de fabrication d’aliments pour bétail pour un montant de 16.3 MD. C’est également le cas du gouvernorat de Kairouan qui a cumulé des investissements déclarés de 257,1 MD contre 187.8 MD durant l’année 2011, particulièrement suite à la déclaration de la création d’une unité d’embouteillage d’eau minérale oxygénée pour un montant de 100 MD et de l’extension d’une unité de fabrication de chaussures pour un montant de 28.9 MD.

Sur le même trend haussier, les investissements déclarés dans les zones de développement régional du gouvernorat de Médenine ont atteint 111,5 MD contre 30,8 MD durant l’année 2011, particulièrement suite à la déclaration de la création d’une briqueterie pour 43 MD.

Ont également progressé, durant l’année 2012, les investissements déclarés dans le gouvernorat du Kef (41,5 MD contre 25,4MD), Tataouine (42.2 MD contre 15.6 MD), Kébili (25,9 MD contre 15,7 MD) et Gafsa (59,6 MD contre 51,8 MD).

Au sujet de la subvention de l’Etat, il ya lieu d’indiquer, dans ce cadre, que le nombre de projets bénéficiaires de la prime d’investissement au titre du développement régional est passée de 287 (pour un investissement total de 390,3 MD) à 280 projets (pour un investissement total de 381 MD) durant l’année 2012. Ces projets vont permettre la création de 8739 postes d’emplois, contre 11428 postes d’emplois en 2011.

La prime d’investissement accordée s’est élevée à 58,9 MD contre 50,5 MD, lors de l’année 2011, soit une hausse de 16,6%.

Le nombre de projets bénéficiaires de la participation de l’Etat et des primes d’investissement au titre des nouveaux promoteurs et des PME est passé de 142 (pour un investissement de 143 MD) à 144 projets (pour un investissement total de 182,4 MD), durant l’année 2012. Ces projets vont permettre la création de 4521 postes d’emplois, contre 4189 postes d’emplois, durant l’année 2011. La participation de l’état et les primes d’investissement accordées ont atteint 32,7 MD contre 26,9 MD, durant l’année 2011, soit une hausse de 21,5%.

Khadija

par -
Les investissements déclarés dans le secteur industriel ont régressé de 6

Les investissements déclarés dans le secteur industriel ont régressé de 6,2% pour atteindre 3155,4 millions de dinars, au cours des onze premiers mois de 2012, contre 3364 millions de dinars, au cours de la même période de 2011.

Le nombre de projets déclarés a atteint 3660, au cours des onze premiers mois de 2012, contre 3537, lors des onze premiers mois de 2011, soit une progression de 3,5%, selon le bulletin de conjoncture de l’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation (APII) du mois de novembre 2012. Ces projets ne créeront que 66332 emplois contre 74342 postes d’emploi, durant les onze premiers mois de 2011, soit un recul de 10,8%.

Par secteur et au plan de la croissance des investissements, les industries du Cuir et de la Chaussure (ICC) ont progressé de 251,5%, durant les onze premiers mois de 2012, avec des investissements déclarés de 47,1MD contre 13,4MD, lors des onze premiers mois de 2011.

Le secteur des Industries Agroalimentaires (IAA) a évolué de 70,4% avec des investissements déclarés de 1280 MD contre 751,3 MD, durant les onze premiers mois de 2011.

L’accroissement des investissements dans le secteur des Industries Diverses (ID) a été de 37,4%, soit 630,1 MD au cours des onze premiers mois de 2012 contre 458,7MD, pendant la même période de 2011.

Les investissements déclarés dans le secteur des Industries du Textile et de l’Habillement (ITH) ont augmenté de 13,4% avec un montant de 194,1MD contre 171,2MD au cours des onze premiers mois de 2011.

En contrepartie, d’autres secteurs ont enregistré des résultats négatifs, durant les onze premiers mois de 2012.

Le secteur des Industries des Matériaux de Construction, de la Céramique et du Verre (IMCCV) a ainsi baissé de 9%, passant de 409,6MD à 372,8MD au cours des onze premiers mois de 2012.

Les IME (Industries Mécaniques et Electriques) ont vu leur part dans les investissements reculer de 31,7% avec un montant de 458,9MD contre 671,5MD pour ce qui est des onze premiers mois de 2011.

Le secteur des Industries Chimiques (ICHC) a, quant à lui, diminué de 80,6% passant de 888,3MD, au cours des onze premiers mois de 2011, à 172,4MD lors de la même période de 2012.

par -
Selon le bulletin de conjoncture du mois d’octobre 2012

Selon le bulletin de conjoncture du mois d’octobre 2012, élaboré par le ministère de l’Industrie, 327 projets ont été déclarés, correspondant à un montant d’investissement de 219.6 MD et des créations d’emplois de l’ordre de 6193. Par rapport au mois précédent, celui de septembre, durant lesquels 283 projets, 112.5 MD d’investissement et 4416 emplois ont été déclarés, le mois d’octobre 2012 a connu une hausse de 15.5% au niveau des projets à réaliser, une augmentation de 95.2% au niveau des investissements déclarés et un accroissement de 40.2% au niveau des emplois à créer.

Durant le mois d’octobre 2012, l’investissement déclaré, dans le secteur industriel, a atteint le montant de 219.6 MD, contre 170.3 MD, lors du mois d’octobre 2011, enregistrant ainsi une hausse de 8.5%. Le nombre de projets déclarés est passé de 354 à 327, au cours du mois d’octobre 2012, soit une baisse de 7.6%.Ces projets permettront la création de 6193 postes d’emplois, contre 6260 postes d’emplois lors du mois d’octobre 2011, soit une diminution de 1.1%. Durant les dix premiers mois 2012, l’investissement déclaré dans le secteur industriel a atteint le montant de 2973.7 MD, contre 2568.4 MD, lors des dix premiers mois 2011, enregistrant ainsi un accroissement de 15.8%.

 

Le secteur des industries du cuir et de la chaussure a augmenté de 277.9%, durant les dix premiers mois 2012 avec des investissements déclarés de 46.7 MD contre 12.4 MD, lors des dix premiers mois 2011 suite à la déclaration de l’extension d’une unité totalement exportatrice de fabrication de chaussures pour un montant de 28.9 MD avec un capital 100% étranger.

Le secteur des industries agroalimentaires a évolué de 76.0% avec des investissements déclarés de 1201.8 MD contre 682.7 MD, durant les dix premiers mois 2011, suite à la déclaration de la création d’une raffinerie de sucre totalement exportatrice pour un montant de 504.0 MD avec un capital mixte, à la déclaration d’une unité d’embouteillage de l’eau minérale pour un montant de 21.0 MD et à la déclaration d’une unité totalement exportatrice de transformation de concentré de tomates pour un montant de 18.0 MD.

Le secteur des industries diverses a progressé de 40.4% avec des investissements déclarés de 601.4 MD, durant les dix premiers mois 2012, contre 428.4 MD, durant les dix premiers mois 2011, particulièrement suite à la déclaration de la création d’une unité totalement exportatrice de recyclage de pneus usagés pour un montant de 196.2 MD avec un capital mixte.

Le secteur des industries du textile et de l’habillement a avancé de 9.1% avec des investissements déclarés de 177.8 MD contre 162.9 MD, durant les dix premiers mois 2011, suite à la déclaration de la création d’une unité totalement exportatrice de fabrication de tissu non tissé pour un montant de 45.3 MD avec un capital 100% étranger.

En revanche, le reste des secteurs a enregistré des résultats négatifs, durant les dix premiers mois 2012, à savoir :

Le secteur des industries des matériaux de construction, de la céramique et du verre dont les investissements ont baissé de 10.3% passant de 392.9 MD à 352.5 MD, durant les dix premiers mois 2012, suite à la déclaration, lors des dix premiers mois 2011, de l’extension d’une unité d’émaillage de carreaux céramiques pour un montant de 25.6 MD et à la déclaration de l’extension d’une cimenterie pour un montant de 24.7 MD.

Le secteur des industries mécaniques et électriques dont les investissements ont reculé de 34.2% avec un montant de 427.8 MD contre 650.6 MD, suite à la déclaration, lors des dix premiers mois 2011, de la création d’une unité de fabrication d’automobiles, de cycles et de moteurs pour un montant de 100.0 MD et à la déclaration de la création d’une unité de fabrication de chauffes eaux électriques pour un montant de 26.0 MD.

Le secteur des industries chimiques dont les investissements ont diminué de 30.5% (165.7 MD contre 238.4 MD), essentiellement suite à la déclaration, durant les dix premiers mois 2011 de l’extension d’une unité de transformation des phosphates pour un montant de 80.0 MD.

Les investissements déclarés dans le cadre des projets de création sont passés de 1681.9 MD lors des dix premiers mois 2011 à 2173.7 MD, durant les dix premiers mois 2012, enregistrant ainsi une hausse de 29.2%. Le nombre de ce type de projets a augmenté de 1.9% en passant de 2443 à 2490, durant les dix premiers mois 2012, alors que les emplois à créer ont diminué de 10.3% atteignant 46603 postes d’emplois contre 51940 durant les dix premiers mois 2011.

Les investissements déclarés dans le cadre des projets autres que création (extension, renouvellement de matériel,…) ont atteint 800.0 MD contre 886.4 MD, lors des dix premiers mois 2011, enregistrant ainsi une baisse de 9.7%. Le nombre de ces projets a augmenté de 7.7% en passant de 807 à 869, durant les dix premiers mois 2012 contrairement aux emplois y afférents qui ont diminué de 22.8% atteignant 12784 postes d’emplois contre 16562, durant les dix premiers mois 2011.

Les investissements déclarés dans les industries totalement exportatrices ont enregistré une hausse de 51.6% passant de 950.2 MD à 1440.5 MD, durant les dix premiers mois 2012. Les industries dont la production est orientée vers le marché local ont enregistré une baisse de 5.2% passant de 1618.1 MD à 1533.2 MD, durant la même période. La hausse des investissements déclarés dans les industries totalement exportatrices est due essentiellement au secteur des industries agroalimentaires (677.2 MD contre 217.6 MD) suite à la déclaration, lors des dix premiers mois 2012, de la création d’une raffinerie de sucre pour un montant de 504.0 MD.

C’est aussi le cas pour le secteur des industries diverses dont les investissements déclarés dans le cadre du régime totalement exportateur ont atteint 335.0 MD contre 92.9 MD, suite à la déclaration, lors des dix premiers mois 2012, de la création d’une unité de recyclage de pneus usagés pour un montant de 196.2 MD.

De même, les investissements déclarés dans le cadre du régime totalement exportateur du secteur des industries du textile et de l’habillement sont passés de 87.9 MD à 138.3 MD suite à la déclaration de la création d’une unité de fabrication de tissu non tissé pour un montant de 45.3 MD. Aussi, le secteur des industries du cuir et de la chaussure, dont les investissements déclarés dans le cadre du régime totalement exportateur ont atteint 41.3 MD contre 9.7 MD, durant les dix premiers mois 2011, suite à la déclaration, lors du mois de janvier 2012, de l’extension d’une unité de fabrication de chaussures pour un montant de 28.9 MD.

Augmentation du nombre de projets

Les investissements relatifs aux projets dont le coût est supérieur à 5 MD, ont enregistré un accroissement de 33.9% passant de 1276.3 MD, au cours des dix premiers mois 2011 à 1708.8 MD lors des dix premiers mois 2012.

Le nombre de ces projets a atteint 97, au cours des dix premiers mois 2012, contre 98 projets du même type, durant la même période de l’année précédente. Ces projets permettront la création de 9779 postes d’emplois, contre 13964 postes d’emplois lors des dix premiers mois 2011, soit une baisse de 30.0%.

Il est à signaler que les projets de 5 MD et plus qui ne représentent que 2.9% du nombre des projets déclarés et 16.5% du nombre des emplois, totalisent 57.5% de l’ensemble des investissements déclarés. Les investissements industriels à 100% étrangers et en partenariat sont passés de 885.9 MD, lors des dix premiers mois 2011 à 1351.5 MD durant les dix premiers mois 2012, enregistrant ainsi une augmentation de 52.6%. Cette hausse est due aussi bien aux projets de partenariat dont l’investissement est passé de 640.3 MD à 899.5 MD, durant les dix premiers mois 2011, soit un accroissement de 40.5% qu’aux projets 100% étrangers dont les investissements ont progressé de 84.0% en passant de 245.6 MD à 452.0 MD, durant les dix premiers mois 2012.

par -
Dans l’édition de mars 2012 de son bulletin « Conjoncture »

Dans l’édition de mars 2012 de son bulletin « Conjoncture », l’Agence de promotion de l’industrie et de l’innovation révèle que les investissements déclarés, dans le secteur industriel, ont crû de 41,9%, au cours du premier trimestre 2012 par rapport à la même période de 2011, pour atteindre 1063 millions de dinars contre 749,2 millions de dinars.

Sur un autre volet, la valeur des investissements déclarés dans les zones de développement régional a enregistré, au cours du premier trimestre de l’année 2012, une hausse de 25%, passant de 376,1 millions de dinars (MD), lors des trois premiers mois 2011 à 470 MD, à la fin du premier trimestre de 2012.

Région de l’Est

474.6

829.4

74.8

Régions de l’Ouest

274.6

233.6

-14.9

Selon la même source, cette hausse concerne, les gouvernorats de Zaghouan, Kairouan, Tataouine, Kef, Médenine et Gafsa. Le gouvernorat de Zaghouan a enregistré la plus forte hausse, en termes d’investissements déclarés, soit 126,6 MD contre 47,3 MD, pendant les trois premiers mois 2011.

L’augmentation enregistrée dans le gouvernorat de Zaghouan est due à l’extension d’une unité de fabrication d’aliments pour bétail (16,3 MD), la création d’une unité de recyclage des déchets plastiques (14MD), d’une unité de fabrication d’appareils électroménagers (11,6MD) et d’une unité de fabrication de produits à usage pharmaceutique (9,7MD).

Pour les investissements déclarés dans le gouvernorat de Kairouan, ils sont passés de (37,7) MD, enregistrés, au cours du premier trimestre 2011, à 61,2 MD, déclarés au cours de la même période de 2012, suite à la déclaration de l’extension d’une unité de fabrication de chaussures (28,9MD) et la création d’une unité d’embouteillage d’eau minérale (9,7MD).

Les investissements déclarés dans le gouvernorat du Kef, ont enregistré une progression de 16,6 MD contre 3,9 MD, lors des trois premiers mois 2011, et ce grâce à la déclaration de la création d’une minoterie semoulerie (7,5MD).

Dans le gouvernorat de Tataouine, les investissements ont grimpé de 1,4 MD, au cours du premier trimestre de 2011, à 9,4 MD, en 2012 (même période), à la faveur de la déclaration de création d’une unité d’embouteillage d’eau minérale dans la région (6,6MD).

Pour leur part, les investissements déclarés dans les zones de développement régional dans le gouvernorat de Médenine sont passés de 11 MD à 14,6 MD, après la déclaration de la création d’une unité de façonnage de marbre pour un montant de 7,0 MD.

En ce qui concerne le gouvernorat de Gafsa, les investissements déclarés y ont atteint 20,4 MD contre 11,2 MD durant les trois premiers mois 2011. Ces investissements porteront, en particulier, sur la création d’une unité de fabrication d’ouvrages en ciment pour un montant de 5,4 MD.

S’agissant de la part des investissements déclarés dans les zones de développement régional, ils sont passés de (50,2%) à (44,2 %), durant les trois premiers mois de l’année 2012.

Nadia Ben Tamansourt

INTERVIEW

«La politique africaine ne peut se développer uniquement avec les visites, sporadiques et de courte durée ou seulement à travers le seul ministre des...

AFRIQUE

SPORT

Reseaux Sociaux