AccueilCulture"Nawaat Festival" dans sa première édition: Exposition photos, films, débats, concert et...

« Nawaat Festival » dans sa première édition: Exposition photos, films, débats, concert et arts numériques au programme du 10 au 12 décembre 2021

Exposition photo, projections de films, débats, concert et arts numériques sont au programme de la première édition de Nawaat Festival, qui se tiendra au Nawaat Space (sis 18A, rue de Médine au Belvédère, à Tunis).

- Publicité-

Le coup d’envoi de ce nouveau festival qui vient enrichir la scène artistique et culturelle tunisienne sera marqué le vendredi 10 Décembre 2021 à 17H00 par le vernissage de l’exposition « Black Label » de Malek Khemiri.

A l’omniprésence du slogan et du mot, Malek Khemiri préfère l’opacité des corps et la grammaire des gestes. Dans « Black Label », ses images prises entre janvier et février 2021, seraient-elles plus que des petits cailloux laissés derrière soi, des instantanés de mémoire ? De l’hiver 2021, alors que la pandémie battait son plein, on aura gardé le souvenir de nuits corsetées, aspirées jusqu’à pas d’heure par la clameur des émeutes dont le jour allait prolonger l’écho. Visages cagoulés aux drones, feux d’artifices, flics aspergés de peinture… il ne peut y avoir de narration chez Khemiri que de contrebande. Flirtant avec l’abstraction jusqu’à la duplicité, on dirait de ce franc-tireur qu’il fonce au milieu des événements là où ça cogne, puis repart de nouveau en chasse comme en bataille.

la Journée du samedi 11 décembre 2021 sera consacré à 17H00 à un débat intitulé « Régime du 25 juillet : Rupture ou continuité ? »

Rectification de la trajectoire révolutionnaire ou coup d’Etat ? Est-ce ce que « le peuple veut » ou est-ce la volonté d’un courant d’outsiders se positionnant en alternative à l’élite établi ? Volonté réelle d’un « assainissement » de la justice et de l’administration ou tentation totalitaire de mainmise sur les trois pouvoirs ? Revoir la loi électorale, amender la constitution, créer des entreprises civiques… Est-ce un projet de rupture avec la corruption, le clientélisme et la marginalisation ou un épiphénomène s’inscrivant dans la continuité de l’histoire politique tunisienne jalonnée par les tournants autoritaires ?

Programmation documentaire Green Screen : Projections de trois films

Des fonds marins au large de Bizerte aux portes du désert à l’oasis de Jemna en passant par l’archipel de Kerkennah, le Green Screen, programmation documentaire de cette édition (trois films à voir sur réservation à raison d’un film par jour tout au long des trois journées du festival), est consacré à diverses problématiques environnementales confrontées par la Tunisie. Pollution marine, érosion, modèle de développement basé sur les industries extractives, emprise du plastique sur nos vies, autant de thématiques traitées dans une approche journalistique créative imposant la réflexion sur nos ressources et notre manière de les exploiter.

Concert VIPA

Le dimanche 12 décembre 2021 à 19hH00 place à Vipa, figure phare du rap tunisien, Vipa s’est distingué, dès son premier succès en 2011 avec des morceaux tels qu’« Egleb », « Tounsi Ellotf » et « No changes », par son ton acerbe, sa satire hors-pair, son flow atypique et ses rimes venimeuses. 

VIPA a ensuite enchaîné les sorties discographiques avec son album « Hakuna Matata » en featuring avec Massi (2014) et « Adheka elli bik » (2017). Membre fondateur du collectif d’arts urbains Debo, Vipa a participé à trois mixtapes « Maya3rfouch » (2015), « Tchedou m’Debo » (2016), « Debo fou9 E’Tawla » (2018). Il continue à sillonner les scènes tunisiennes avec le projet musical iconoclaste « Erkez Hip Hop », tout en travaillant sur un nouvel album solo.

Tout au long du festival VR Corner

Alliant journalisme innovant et reportage socio-économique, il s’agit d’une invitation à suivre le quotidien d’agriculteurs, d’artisans, de chauffeurs de taxi, etc. Le format VR permettra de capturer le personnage principal immergé dans son contexte.

Dans cette série, la VR est utilisée comme un outil pour accéder à des espaces oubliés. En expérimentant le journalisme immersif, les organisateurs souhaitent repousser les limites de la narration afin d’enrichir le paysage médiatique tunisien et d’engager de nouveaux publics.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,914SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles