AccueilLa UNENos aliments sont de plus en plus dangereux

Nos aliments sont de plus en plus dangereux

Les ministères de la Santé et du Commerce mettent le paquet sur le contrôle sanitaire et économique en ce mois de Ramadan. Bon, on le comprend, le mois saint étant le pic de la consommation, donc forcément les commerçants véreux en profitent un maximum pour fourguer tout ce qu’ils peuvent, puisqu’en face les acheteurs se jettent sur tout. De plus, ils se posent peu de questions sur la provenance et les conditions de conservation de ce qu’ils achètent, la méfiance passant bien après la nécessité de ramener le maximum de choses à la maison pour calmer une faim qui est plus dans la tête que dans le ventre. Les filières de distribution peu scrupuleuses, et elles sont de plus en plus nombreuses, le savent et s’en donnent à coeur joie. Ce week-end aussi il y a eu un festival de saisies, et les consommateurs ont bien de la chance que ces aliments archi dangereux pour leur santé n’atterrissent pas dans leurs assiettes…

- Publicité-

Une quantité de plus d’une tonne de volailles a été saisie dans un abattoir anarchique à Sidi Hssine (gouvernorat de Tunis) lors d’une opération de contrôle effectuée par les agents du contrôle économique de Tunis, des vétérinaires et agents de santé et de sécurité de la région de Tunis, selon le directeur régional du commerce de Tunis, Yaser Ben KHalifa.
Dans une déclaration à l’agence TAP, Ben Khalifa a indiqué samedi 25 mai 2019 que les poulets sont abattus dans cet abattoir d’une manière discrète et dans des conditions d’hygiène insalubres en plus de l’utilisation d’eaux de puits non contrôlées. Le propriétaire de l’abattoir anarchique a été arrêté sous ordre du ministère public.

La « récolte » a été bonne également du côté de Bizerte, où quelques 56 infractions économiques et de santé ont été relevées par les services de contrôle conjoint de Bizerte, à l’issue d’une campagne de contrôle élargie, menée vendredi 25 et samedi 25 mais 2019, a indiqué le chef de la brigade régionale de la police municipale de Bizerte, Adel Ben Tahar.
Le responsable a précisé que les services de contrôle conjoint de Bizerte, lesquels regroupent des représentants de la police municipale, des unités de sécurité et des équipes de contrôle de santé et économique, ont ciblé les marchés et les espaces commerciaux ouverts au public.
Selon la même source, les services compétents de contrôle sont parvenus, aussi, à réaliser 17 opérations de saisie de produits périmés et d’origine inconnue. Ils ont, de même, proposé la fermeture de 2 boulangers pour non respect des règles d’hygiène.

Le directeur de l’hygiène publique au sein du ministère de la Santé,  Mohamed Rabhi, a confié à Africanmanager, mercredi 22 mai 2019, que 40 visites d’inspection sanitaire ont été effectuées depuis le début du mois de Ramadan. Il a ajouté que lors de ces opérations de contrôle, 27 tonnes de produits alimentaires périmés ont été saisis et 103 locaux commerciaux ont été fermés. Mais ces prises, aussi impressionnantes soient-elles, sont l’arbre qui cache la forêt. Que penser de cette masse de produits hautement dangereux qui passent sous le nez des autorités, lesquelles n’ont pas assez d’équipes pour surveiller tout le monde ? Et quid du reste de l’année où les contrôles sont moins fréquents ? Ce qu’il faudrait c’est avoir les effectifs qu’il faut et les motiver assez pour qu’ils soient sur le terrain tout le temps, toute l’année. La santé des citoyens le vaut bien…

S.L./TAP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,917SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles