8 C
Tunisie
mercredi 2 décembre 2020
Accueil La UNE Quand les recettes touristiques accusent une forte baisse !

Quand les recettes touristiques accusent une forte baisse !

En Tunisie, il était inévitable que le tourisme soit le premier secteur à être laminé par la crise du coronavirus. Malgré la résilience dont il a fait preuve à maintes reprises, le secteur est, confronté à une situation sans précédent, où la crise du coronavirus est en train de porter un coup de grâce à une pléthore d’entreprises, fragilisées depuis 2011, d’ailleurs.

- Publicité-

Selon les dernières statistiques, publiées vendredi, par la Banque Centrale de Tunisie (BCT), les recettes touristiques cumulées ont régressé de 61%, soit l’équivalent de 2,8 milliards de dinars, pour ne pas dépasser 1,8 milliard de dinars, jusqu’au 20 octobre courant.

La BCT a fait état, aussi, d’une hausse de revenus du travail cumulés de 9%, à 4,4 milliards de dinars et d’une baisse des services de la dette extérieure cumulés de 15,8%, à 6,7 milliards de dinars.

Pour ce qui est des avoirs nets en devises, ils se sont élevés, à la date du 22 octobre, à 21,2 milliards de dinars, soit l’équivalent de 144 jours d’importation, contre 18,6 milliards de dinars (104 jours d’importation), en 2019.

En ce qui concerne l’indice boursier (Tunindex), il a régressé, passant de 7037 points en octobre 2019 à 6649 points en octobre 2020.De même, le volume global du refinancement a baissé de 27%, à la date de 22 octobre à 8,8 milliards de dinars, contre 12,1 milliards de dinars, en octobre 2019.

En revanche, le total des transactions interbancaires ont augmenté de 18%, à 1,7 milliard de dinars.

Les marchés européens accusent une forte chute !

Selon la même source, les marchés européens, tous pays confondus, ont  accusé une chute de 84,9% avec l’entrée de  seulement  303 424 touristes contre 2 014 056 touristes durant la même période de l’année précédente. Le marché européen représente 18,3% du total général des entrées.

La baisse est totale et lourde chez les différents marchés européens allant de 56,7% chez les Maltais  à 99,6% au niveau des Ukrainiens.

S’agissant des marchés classiques, les flux français ont baissé de 69,6% avec 194 118 entrées, les Allemands ont totalisé 25 513 entrées, en régression de 86%, les Italiens : -74,9% (21 935 entrées) et les Anglais ont chuté de 93,4% avec 10 607 entrées.

Le marché maghrébin est fortement touché puisqu’il n’a enregistré que 868 486 entrées, soit un écart négatif de 71,7%% et représentant 52,3% du total général des entrées. L’Algérie, important marché pour la Tunisie, a fortement baissé de 77,6% avec 398 119 entrées. Les Libyens ont régressé de 63,6% avec un volume de 452 644 entrées. Les Marocains qui totalisent 14 302 entrées, sont en recul de 67,7%. Les Mauritaniens ont enregistré 3 421 entrées, soit un écart négatif de 74,4%.

Les Moyen-Orientaux n’étaient pas en reste, baissant  de 74,7% avec 8 433 entrées. Au niveau des marchés lointains, les Nord-Américains qui totalisent 9087 entrées, sont en régression de 72,7% : les Canadiens : 4 350 entrées (-71%) et les Américains : 4 737 entrées (-74,1%).

Sur un autre volet et selon la même source, 12 675 entrées d’Africains ont été enregistrées, en baisse de 61,9%. Les entrées des Chinois, qui s’élèvent à 4 179, sont également freinées par une régression de 79%.

OMT: 320 milliards de dollars de pertes dues au coronavirus

A noter que selon le baromètre publié par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), la pandémie de Covid-19 a provoqué des pertes de 320 milliards de dollars (273 milliards d’euros) pour le tourisme mondial de janvier à mai sur un an.

« C’est plus du triple des pertes enregistrées (…) par le tourisme international pendant la crise économique mondiale de 2009 », a estimé cette organisation dépendant des Nations unies dont le siège est à Madrid.

De janvier à mai, le nombre des touristes internationaux a chuté de 56% par rapport à la même période en 2019, ce qui représente 300 millions de visiteurs en moins. Malgré le lent redémarrage du tourisme, notamment dans l’hémisphère nord, « l’indice de confiance établi par l’OMT affiche des plus bas historiques », est-il constaté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

105,495FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,382SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles