Sidi Bouzid : Le grand marché de production ressuscité

Sidi Bouzid : Le grand marché de production ressuscité

par -
Le ministre du commerce

Le ministre du commerce, Ridha Lahouel, a annoncé lundi 20 avril 2015, lors de sa visite au gouvernorat de Sidi Bouzid que le projet de création du grand marché de production dans la région va être mis en œuvre dans les plus brefs délais, ajoutant que près de 500 tonnes des légumes se vendent en dehors des réseaux de vente légales.

Le projet du grand marché de production, programmé dans la région d’Oum Laadham aux environs de la ville de Sidi Bouzid, démarrera en 2015 et sera achevé début 2016.

Le coût du projet est estimé à près de 20 millions de dinars (MD) et comporte un espace dédié aux commerçants de gros sur une superficie de 10 mille mètres carrés, en plus d’un espace de 1000 mètres carrés, consacré à la vente de cucurbitacées. Une entreprise publique a été créée avec un capital de 4,8 MD pour gérer la première phase du projet et son capital atteindra, en un deuxième temps, 8 MD.

Ce projet devrait générer plusieurs centaines d’emplois directs et indirects, outre sa contribution à la création de micro-entreprises dans des activités liées à la production agricole, à la semi- transformation, à la réfrigération et au transport.

L’activité annuelle du marché sera portée de 60 mille à 180 mille tonnes au cours des cinq prochaines années et cet espace générera des ressources à la région de l’ordre de 4% du chiffre d’affaires.

Le projet du grand marché de production permettra d’augmenter les recettes des municipalités, dynamisera l’activité économique et générera des recettes supplémentaires au profit de l’Etat de l’ordre de 2%, en plus de sa contribution effective à l’exportation de produits agricoles vers les pays limitrophes.

Le gouvernorat de Sidi Bouzid qui abritera le grand marché de production est connu par sa production agricole performante, mais qui fait face chaque saison aux aléas des fluctuations des prix et aux opportunités d’écoulement vers des marchés extérieus.

Les superficies irriguées, publiques et privées, dans la région s’élèvent à 50.000 ha , représentant 11% des périmètres irrigués du pays, mais contribuent dans une proportion allant de 18 et 25% à la production nationale des légumes selon les saisons, offrant 16.000 emplois permanents.

La commercialisation des légumes et des fruits demeure à la charge de l’agriculteur, à cause d’un manque de structures organisées (coopératives de services, structures d’écoulement du produit), de contrats de production et d’unités de transformation.

Sidi Bouzid dispose d’unités de stockage et de conditionnement d’une capacité de 6.000 tonnes et de deux stations d’exportation permettant d’exporter 6.100 tonnes, mais cette capacité demeure insuffisante pour englober toute la production.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire