AccueilAfriqueSommet UA-UE : L'Afrique attend des accords commerciaux à bénéfices partagés

Sommet UA-UE : L’Afrique attend des accords commerciaux à bénéfices partagés

L’heure est désormais au redressement des économies Nord-Sud. Relocalisation et raccourcissement des circuits logistiques sont devenus des priorités européennes, sur fond de défi sanitaire inédit. C’est dans ce contexte que le ministère des Affaires étrangères français organisait une réunion préparatoire au Sommet UA-UE, intitulée « Relations commerciales Union européenne-Afrique : vers de nouveaux partenariats », le 10 janvier dernier à Paris (un rendez-vous essentiellement dématérialisé).

« L’UE souhaite demeurer à tous égards, le premier partenaire de l’Afrique sur le plan économique, commercial, mais aussi en matière de sécurité, d’aide publique au développement et humanitaire », a souligné Franck Riester, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Commerce extérieur et de l’attractivité.

Les pays africains relèvent  un certain nombre d’écueils dans la relation UE-UA. Les facilités d’échanges entre les deux rives de la Méditerranée ont surtout favorisé les économies des pays membres de l’UE. « Lorsqu’on ouvre à la concurrence internationale, des économies dans lesquelles les entreprises n’ont pas réuni les conditions nécessaires pour s’ajuster et pour réagir, on sait qu’il ne faut pas s’attendre à des effets positifs, c’est clair », déclarait Patricia Augier, professeur à l’Université Aix-Marseille et économiste du développement, le 10 janvier dernier, revenant sur les limites prévisibles des accords d’association économiques conclus à la fin des années 1990 dans la zone de libre-échange euro-méditerranéenne (EUROMED).

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,000SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -