17 C
Tunisie
mercredi 2 décembre 2020
Accueil La UNE Somocer de Lotfi Abdennadher rééchelonne ses dettes, MCT et fiscales

Somocer de Lotfi Abdennadher rééchelonne ses dettes, MCT et fiscales

La Société Moderne de Céramique « Somocer », a récemment publié ses états financiers intermédiaires arrêtés au 30 juin 2020. On y découvre des revenus en baisse de 11,3 MDT par rapport à la période correspondante de 2019 (44,985 MDT), des charges d’exploitation en baisse de 4,1 MDT, et malgré cela, un déficit qui se multiplie par trois par rapport au bénéfice, passant de +2,249 MDT à fin juin 2019, à -6,966 MDT à fin juin 2020. Il faut dire que le résultat était déjà plombé de 6,475 MDT, presqu’au même niveau qu’à la même période de 2019.

  • Le pourquoi de cette débâcle
- Publicité-

Le Conseil du Marché Financier porte à la connaissance des actionnaires de la société « Somocer » et du public qu’il a invité la société concernée à expliquer les raisons de la baisse significative du résultat net au 30/06/2020 ainsi que l’impact de la pandémie COVID-19 sur les états financiers intermédiaires arrêtés au 30 juin 2020 de la société. En réponse au Conseil du Marché Financier la société a précisé ce qui suit:

1- Les raisons de la baisse de la rentabilité : Le résultat du 1er semestre de 2020 a enregistré une baisse remarquable passant d’un bénéfice de 2 249 381 DT au cours du premier semestre l’année 2019 vers un déficit de 6 966 568 DT au cours du premier semestre de l’année 2020 suite, d’abord à la baisse du chiffre d’affaires de 25.3%, une baisse due à la suspension suite à la décision gouvernementale de confinement général en vue de limiter la contamination du virus Covid-19, de l’ensemble des activités depuis le 20 mars 2020. Une reprise partielle n’a été autorisée qu’à partir du 04 mai 2020 uniquement pour le service livraison de marchandises et pour les autres activités, la reprise générale a eu lieu en fin du mois de mai. Ensuite, au maintien des charges personnelles et financières au même niveau que le premier semestre 2019. Et enfin, au fait que pendant la période de confinement, qui s’est étalée sur une période de presque deux mois, la société a supporté des charges fixes qui pèsent très lourd, tels que l’amortissement, les frais financiers, les charges de personnels… ; ces charges n’ont pas été absorbées, ni par la production ni par la vente. Somocer précise, aussi, quelle n’a pas subi des éléments inhabituels, qui peuvent affecter les actifs de la société.

3- La baisse de la marge sur coût matières: Le taux de marge a connu une baisse d’environ 12% par rapport à la même période de 2019, et ceci est le résultat d’une part, d’une politique de « Pricing » plus agressive pour contrer les effets néfastes de la pandémie sur le secteur de la promotion immobilière, du tourisme et des matériaux de constructions, et d’autre part, par une politique de déstockage en 2020 comparativement à une politique de stockage en 2019.

  • Elle rééchelonne tout et met en place une nouvelle stratégie commerciale

4- Avec la perturbation causée par la crise du Covid-19, les considérations sociales et la relance de l’activité sont la principale priorité de l’entreprise. Les décisions stratégiques prises s’articulent autour du maintien de l’emploi et l’activité de la société. A cet effet, la société du groupe Abdennadher a réussi à garder un climat social sain au sein de l’entreprise et n’a congédié aucun employé. En outre, elle a procédé à la rationalisation de ses dépenses de gestion et d’investissements, à titre d’exemples, les charges marketing ont baissé de 35% et les investissements seront réduits substantiellement. De plus, le management s’est assuré du caractère recouvrable de ses actifs dont principalement les stocks et les créances envers les clients et a constaté les provisions nécessaires.

5- Suite à la survenance de la pandémie Covid-1919, l’entreprise qui est cotée sur la bourse de Tunis, a bénéficié du rééchelonnement de ses échéances de crédits à moyen et à court terme (MCT). Aussi, la société a pu bénéficier du rééchelonnement de ses dettes fiscales sur une période de 7 ans.

6- Description des principaux risques et incertitudes : Le ministère de l’Industrie et des PME tablait sur une baisse de 30% de l’activité industrielle en 2020. De plus, les secteurs du tourisme et de la promotion immobilière, des clients très importants pour Somocer, ont accusé des chutes importantes de leurs recettes. En dépit d’une conjoncture très contrariante, l’entreprise a mis en place une stratégie commerciale basée sur la notoriété de ses produits et la relation harmonieuse avec ses principaux clients afin de minimiser l’impact de la conjencture économique délicate sur l’activité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

105,502FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,381SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles