AccueilAfriqueTesla se tourne vers le Mozambique pour ses batteries électriques

Tesla se tourne vers le Mozambique pour ses batteries électriques

Tesla se tourne vers le Mozambique pour obtenir un composant clé de ses batteries de voitures électriques, dans le cadre d’un accord qui, selon les analystes, est le premier du genre et vise à réduire sa dépendance vis-à-vis de la Chine pour le graphite.

La société d’Elon Musk a , en effet, signé le mois dernier un accord avec la société australienne Syrah Resources, qui exploite l’une des plus grandes mines de graphite au monde dans ce pays d’Afrique australe. Il s’agit d’un partenariat unique entre un constructeur de véhicules électriques et un producteur de ce minéral essentiel pour les batteries lithium-ion.

Tesla achètera le matériau à l’usine de traitement de la société à Vidalia, en Louisiane, qui s’approvisionne en graphite auprès de sa mine de Balama, au Mozambique. Le constructeur de voitures électriques basé à Austin, au Texas, prévoit d’acheter 80 % de la production de l’usine, soit 8 000 tonnes de graphite par an, à partir de 2025, selon l’accord. Syrah doit prouver que le matériau répond aux normes de Tesla.

Cet accord s’inscrit dans le plan de Tesla visant à renforcer sa capacité à fabriquer ses propres batteries afin de réduire sa dépendance à l’égard de la Chine, qui domine les marchés mondiaux du graphite, selon Simon Moores, de Benchmark Mineral Intelligence, fournisseur de données et de renseignements sur les matériaux pour batteries basé au Royaume-Uni.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,994SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -