AccueilLA UNE IDTunis : Les investisseurs français redécouvrent la Tunisie. Pourquoi?

Tunis : Les investisseurs français redécouvrent la Tunisie. Pourquoi?

Comment expliquer le regain d’intérêt des investisseurs français à la Tunisie auquel on assiste actuellement ? Est-ce par une nouvelle impulsion de la volonté politique qui anime manifestement les dirigeants des deux ou par le potentiel que la Tunisie est susceptible de receler alors que le dernier mot a été dit sur sa transition politique ou encore par le « lobbying » de l’ambassadeur de France à Tunis François Gouyette, dont on dit qu’il est en instance de départ, pour remettre sur les rails une coopération bilatérale qui a trop souffert des aléas politiques de part et d’autre , surtout avant la Révolution ?

Le fait est que les partenaires tant français que tunisiens ont à cœur de coopérer autrement. La 1ère édition du forum de partenariat France-Tunisie qui s’est ouverte ce mardi à Tunis sous la devise «Deux jours pour nouer des partenariats», est là pour apporter la démonstration que des investisseurs se préparent à rejoindre les 1300 de leurs collègues qui font déjà des affaires en Tunisie.

Il s’agit de permettre d’assurer une mise en relation de 30 entreprises françaises, présentes à cet évènement, avec des entreprises tunisiennes intéressées, dans le dessein bien compris et annoncé d’ « aboutir à des partenariats solides et durables », comme l’a souligné François Gouyette qui promet que les partenaires tunisiens et français pourront envisager de prospecter de nouveaux marchés à partir de la Tunisie qui constitue « un marché porteur et une plate-forme d’exportation vers l’Afrique et la région du Moyen Orient ».

Il en veut pour preuve l’expérience déjà lancée dans le cadre de l’alliance franco-tunisienne pour le numérique qui compte actuellement une quarantaine de « binômes » (tuniso-français).

Certains d’entre eux ont d’ores et déjà prospecté conjointement un certain nombre de pays africains et du Moyen Orient, avec l’appui notamment du centre de promotion des exportations (CEPEX) et la fédération nationale des TIC, relevant de l’union tunisienne du commerce, de l’industrie et de l’artisanat (UTICA), a avancé Gouyette. «La clé de réussite de ce genre de manifestations réside en le nombre de visiteurs professionnels», a souligné le diplomate, ajoutant que la présence d’une trentaine d’entreprises venant des différentes régions françaises, témoigne d’un intérêt accru pour la Tunisie.

Côté tunisien, le ministre du développement et de la coopération internationale, Yassine Ibrahim, a souligné que le gouvernement s’emploie à garantir les fondements d’un climat favorable à l’investissement et à engager les réformes structurelles nécessaires. Il s’agit, essentiellement, a-t-il expliqué, de la promulgation du nouveau code de l’investissement et de la loi du partenariat public privé (PPP), outre la réforme des marchés publics, du secteur bancaire, de l’enseignement supérieur et de l’éducation.

Le nouveau code d’investissement sera clair et cohérent comprenant tous les aspects de l’investissement afin d’enraciner le principe de la liberté d’investissement, d’encourager la création de projets, a-t-il assuré. Autre objectif assigné au nouveau code d’investissement, l’adoption d’un nouveau mode de gouvernance à même de faciliter la tâche de l’investisseur, a indiqué le ministre, ajoutant que son département « sera le défenseur de l’investisseur contre la bureaucratie ».

Il est à noter que le programme du forum de partenariat France-Tunisie prévoit la tenue de près de 300 rendez-vous B to B entre des entreprises tunisiennes et françaises, des tables rondes et ateliers techniques, dont une partie sera animée par des conseillers en commerce extérieur français.

Un «village expert» ou espace d’échanges et de conseils destinés aux professionnels tunisiens et française, animé par des entreprises françaises basées en Tunisie, a été installé, à cette occasion.

Le Forum France-Tunisie est organisé par Business France (agence française chargée notamment de favoriser le développement des entreprises françaises à l’international) en partenariat avec la chambre tuniso-française de commerce et d’industrie(CTFCI).

Business France est l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française. Elle est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations, ainsi que de la prospection et de l’accueil des investissements internationaux en France. Elle promeut l’attractivité et l’image économique de la France, de ses entreprises et de ses territoires. Elle gère et développe le Volontariat international en entreprise (VIE).

L.M.

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,018SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -