Tunis-pétrole : El Faouar suscite les convoitises et le gouvernement tempère les...

Tunis-pétrole : El Faouar suscite les convoitises et le gouvernement tempère les ardeurs

par -
A peine annoncée

A peine annoncée, la découverte à El Faouar d’un nouveau puits d’une capacité de production quotidienne de 4300 barils de pétrole et 400 000 m3 de gaz naturel, a suscité toutes les convoitises. Il est vrai qu’elle intervient après un très long passage à vide où très rares pour ne pas dire inexistantes étaient les bonnes nouvelles sur le front de l’énergie. Pour autant, la Tunisie a-telle gagné le jackpot ? Apparemment non, et le gouvernement a vite fait de tempérer les ardeurs en affirmant que sans être une goutte d’eau, les 4300 barils ne représentent pas grand-chose rapportés aux 55 mille barils/jour de production nationale de pétrole brut. Il n’en demeure pas moins que la découverte de la compagnie néerlandaise Mazarine permettra d’accroître la production nationale actuelle en gaz naturel (7 millions de mètres cubes) pour s’établir à 10 millions de mètres cubes à la fin 2016.

En tout cas, l’exploitation de ce puits sera entamée en 2016 pour des raisons techniques liées à l’extraction, sans dispenser de forer , dès la deuxième moitié de ce mois, un deuxième puits, situé à environ 2km de l’emplacement de celui du permis Zaafrane, comme l’a indiqué à Africanmanager, Ridha Bouzouada, directeur général de l’énergie au ministère de l’Industrie, de l’énergie et des mines. Selon lui, si les résultats de ce forage s’avèrent positifs, il sera procédé au développement de ces deux puits pour qu’ils soient exploités simultanément, et l’entrée en production serait possible en 2016.

Ces deux puits viendront s’ajouter à 11 puits d’exploration et de 12 autres de développement dont le forage est programmé par le ministère de l’Industrie pour cette année. D’ailleurs, une enveloppe d’environ 1150 millions de dollars sera allouée à ce programme. 350 millions de dollars seront consacrés au forage des puits de développement alors que 800 millions de dollars iront aux puits d’exploration.

L’argent de ce pétrole escompté servira dans une large mesure à financer le développement des régions de l’intérieur, plus précisément une dizaine d’entre elles, à commencer par celle de Tataouine, essentiellement aux fins du développement des infrastructures A cette fin, les compagnies opérant dan les régions productrices de pétrole ont bété appelées à soutenir les petits investisseurs.

La part du gaz

Il faut savoir que le nombre des concessions en Tunisie s’élève à 37 permis, dont 15 concessions dans le domaine d’extraction de gaz naturel, alors que la production tunisienne de gaz naturel est de 7 millions mètres cubes/an contre une consommation annuelle de 15 millions de mètres cubes. 75% de la consommation de gaz naturel en Tunisie est destinée à la production de l’électricité et 25% pour les entreprises industrielles (846 entreprises en 2014). Surtout, le développement de l’approvisionnement en gaz naturel permettra de réduire la subvention du GPL par l’Etat. Cependant, comme l’a affirmé le ministre de l’Industrie, de l’énergie et des mines, la subvention de gaz naturel se poursuivra sachant qu’une tonne équivalent pétrole (tep) de gaz naturel qui coûte à l’Etat 800 dinars, est vendue à 350 dinars. Le ministère œuvre à l’exécution du plan directeur de gaz naturel (2012/2018) d’un coût de 832 MD. Il s’agira d’approvisionner 100 zones municipales et relier la zone du Grand Tunis et Bizerte et puis les gouvernorats de l’intérieur.

La réalisation de ces travaux est en outre liée aux investissements des banques qui ont financé ces projets soulignant que l’état d’avancement de l’approvisionnement des gouvernorats du Sud en gaz naturel est de 10%.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire