Tunisie /Commerce électronique : Beaucoup reste à faire !

Tunisie /Commerce électronique : Beaucoup reste à faire !

par -

« Le e-commerce est en train, il est vrai,  de grignoter lentement mais sûrement sa part du marché, mais les chefs d’entreprises devraient prendre conscience que la création d’un site web en tant qu’une carte visite en ligne influe considérablement sur l’impression donné sur le consommateur et sur l’acte de l’achat.» a relevé  Khabbab Hadhri, de la  Direction du développement du commerce électronique et de l’économie immatérielle à African Manager.

En fait, l’avènement du commerce électronique a totalement bouleversé les habitudes aussi bien des entreprises que des consommateurs, ouvrant la voie à un marché gigantesque, sans limites, que peut offrir Internet. En dépit des atouts et des acquis dans de nombreux pays à travers le monde, le e-commerce peine encore à acquérir ses lettres de noblesse en Tunisie, et  ce malgré les réformes mises en place. « En effet, plusieurs conseils ministériels se sont tenus depuis 1997. Les orientations fixées dégagent une volonté d’asseoir les bases de la
nouvelle économie et se traduisant par de nombreuses initiatives ».

D’ailleurs, une unité d’information et d’orientation a été mise en place pour mieux sensibiliser les entrepreneurs ainsi qu’ un guide de promoteur visant à  les accompagner davantage afin d’appliquer les procédures d’utilisation des principaux moyens de paiements électroniques et la certification électronique nécessaires à la mise en œuvre de leurs projets web. Une pépinière de service en ligne a été crée aussi aux Berges du Lac ayant pour but d’aider les promoteurs en ce qui concerne le web marketing et le e-solution.

Tout porte à croire que l’e-commerce est en train d’évoluer en Tunisie. Lentement, certes, mais sûrement. Dans ce registre, les statistiques de Monétique Tunisie pour décembre 2010 montrent que les ventes réalisées sur internet ont atteint 40.933081840 en 2010, soit une croissance de 66% par rapport 2009. La variation mensuelle du nombre des transactions autorisées via le serveur de payement sécurisé (SPS) s’affiche en progression 33%.
A ce titre, il est important de noter que les deux sites marchands tunisiens les plus connus sont ceux de La poste avec 250 sites marchands et la Société Monétique de Tunisie avec 320 sites marchands.

Bien qu’à un stade embryonnaire, le e-commerce devrait se révéler comme un catalyseur majeur dans le circuit économique du pays surtout que le frein ne s’ancre pas du côté des consommateurs qui ont une attitude globalement positive envers l’achat en ligne mais du côté des pouvoirs publics et des entreprises qui n’ont pas su préparer le terrain et simplifier le processus d’achat en ligne. Pour cela, beaucoup d’efforts restent à faire de la part des pouvoirs publics ainsi que les grandes entreprises qui sont appelées à créer leurs sites web afin de proposer une offre attractive et accessible pour tout internaute tunisien. « C’est l’affaire de tout le monde. Toutes les parties intervenantes sont appelées à bien jouer leurs rôles pour réaliser le but recherché et hisser le e-commerce à un niveau supérieur » a t-il préconisé.

Dans ce contexte, notre interlocuteur a souligné l’importance d’instaurer la culture du commerce électronique auprès des acteurs économiques de façon à encourager les PME à moderniser leurs procédures commerciales en adoptant les nouvelles technologies. L’objectif souhaité est de développer le nombre des entreprises qui optent pour l’e-commerce.

Wiem Thebti

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire