Tunisie : Le marché de l’immobilier explose !

Tunisie : Le marché de l’immobilier explose !

par -

Les prix de l’immobilier ont enregistré, durant les huit dernières années, une hausse vertigineuse. Entre l’inflation et la baisse du pouvoir d’achat, il est devenu difficile à un citoyen lambda d’acquérir sa maison. En parallèle, les promoteurs ne peuvent pas abaisser leurs prix, car ils ont des coûts à couvrir !

Le directeur général de l’Habitat au ministère de l’équipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire, Néjib Snoussi a affirmé dans une déclaration accordée jeudi septembre 2019 à Africanmanager, que pour aborder le sujet de la baisse des prix de immobiliers , il faut tout d’abord s’assurer de la révision de tous les facteurs intervenant dans le secteur de la construction , précisant que la maîtrise des prix des logements en Tunisie s’articule autour de nombreux axes dont notamment la disponibilité des terrains constructibles et à prix raisonnables, l’amélioration du taux de change dinar tunisien en comparaison avec l’euro et le dollar, la bonne gestion au niveau de la main d’œuvre qualifiée et les prix des produits de construction.

Sur un autre volet, le responsable a assuré que l’amélioration de la situation économique du pays et l’instauration d’un système représentent un facteur clé permettant de préserver le pouvoir d’achat du citoyen ainsi que la garantie de la stabilité des prix des logements et des terrains constructibles.

Snoussi a affirmé que les prix actuels des logements sur le marché tunisien sont élevés, soulignant que le ministère de l’Equipement, de l’habitat et de l’aménagement du territoire œuvre afin de garantir la disponibilité de logements à prix abordables.

Hausse 10% des prix de l’immobilier  au 2e trimestre 2019

L’Institut National de la Statistique a rendu public, le 26 août, les dernières données sur l’indice des Prix de l’Immobilier du deuxième trimestre 2019, avec une hausse de 5,4% comparé au premier trimestre de la même année. Cette évolution est attribuée à la hausse des prix des logements de 10,5% contre -3% au premier trimestre, et une hausse de 7,8% des prix des appartements contre une progression de 7,4% durant les trois premiers mois de l’année.

En glissement annuel, l’INS annonce une hausse de 10% de l’indice des prix de l’immobilier au deuxième trimestre, après un ralentissent observé en 2018. Le rythme de progression des prix a donc retrouvé son rythme d’avant 2018 selon l’INS. Les prix des appartements a enregistré une croissance de 13,5% par rapport à la même période en 2018 contre une moyenne de 9% sur les cinq années précédentes (2014-2018). Les prix des maisons ont enregistré sur la même une hausse de 11%, contre une moyenne de 8,6% sur la période 2014-2018. Les prix des terrains ont quant à eux connu une évolution de 8,2%, contre une moyenne de 7,3% entre 2014 et 2018.

En revanche, les transactions ont reculé de 10,3% au deuxième trimestre 2019 par rapport au deuxième trimestre 2018, après une baisse de 7,9% au premier trimestre. Les transactions sur les terrains ont ainsi diminué de 11,3%, sur les maisons de 9% et sur les appartements de 6,1%.

 A vrai dire, la hausse des prix et la baisse du pouvoir d’achat ont fini par rattraper le secteur immobilier. Les délais de constructions sont de plus en plus long, les matériaux et prestataires de plus en plus chers, alors qu’en parallèle le Tunisien peine de plus en plus à joindre les deux bouts.

1 COMMENTAIRE

  1. Il faut sauver les plus vulnérables des classes faibles et moyennes.
    Cela ne fait qu’encourager la construction anarchique et les citoyens impunis pour leurs non respect des plans d’aménagements et des municipalités en place sont peut être obligés d’agir comme ils le font.
    Le prix de vente d’un immobilier se calcule à partir de : 1-frais d’installation de la promotion, 2-valeur du foncier, 3-frais de viabilisation et de branchement, affectation urbaine, topo du terrain, Coefficient d’utilisation foncière (surface totale des dalles/surface du terrain), 4-frais des études et suivis, 5-nature du sol et des solutions techniques de construction, 6-standing désiré,7- frais des diverses entreprises et équipements,8- qualité du suivi sur chantier, 9-frais et intérêts bancaires, frais 10-divers et bénéfices espérés. Pour l’état actuel des choses, tout peut facilement de quelques pourcentages par an.
    Or, si au moins 7 sur les dix facteurs augment chacun de 4% de l’année année 0 à l’année 1, la valeur finale augmentera de (1.04) à la puissance 7 soit une multiplication par 1,32 donc ce qui vaut 100 aujourd’hui passera à 132 l’année prochaine.
    De ce fait, la maîtrise du cout de l’immobilier nécessite plusieurs mesures collectives et en même temps et consterneront : 1-la taille et les divers frais et faux frais de la promotion,2- la maîtrise du coût foncier en mettant à disposition des opérateur des terrains à prix préférentiel taxable et avec des COS et CUF étudiés en vue de dégager assez d’espaces , poumons des différents lotissements (voire des toitures plantées).les anciennes agences foncières étaient plus efficaces durant les années 80, 3-Maîtriser les frais de viabilisation par le biais d’études d’économies des surfaces des voies de dessertes tout en assurant la fluidité et la sécurité,4- choisir les compétences, le sérieux et l’efficacité des bureaux d’urbanisme, d’architecture et d’Ingegneri.- choisir des terrains dont le sol n’entraine pas des surcouts pour les fondations, 6- faire de bons chois des matériaux et équipements pour améliorer le standing sans bluffer et augmenter le prix de vente en exploitant le complexe (local et importé) de l’acheteur et c’est une bonne occasion d’acheter Tunisien, 7- il faut choisir les bonnes entreprises et sans payements rendu sous la table, 8- Choisir un bon pilote pour le suivi des travaux et achats des équipements en comprenant que le pilote n’est le surveillant du chantier, mais c’est une personne qui dirige une équipe d’architectes, d’ingénieurs et de techniciens pour assurer sa mission. Le pilote est soit un architecte soit un ingénieur soit un groupement bien expérimenté, 9- les frais bancaire vont dépendre de la somme à emprunter et du taux des intérêts à négocier. Ceux demandent une écrasante participation de la banque négocient mal le taux d’intérêt, ce qui se répercute sur le prix de revient puis sur celui de la vente, 10- les bénéfices de la banque vont dépendre de la maîtrise de tous les facteurs ci haut cités.
    Ainsi les divers ministères et surtout celui de l’équipement et les divers ordres des architectes et ingénieurs, les différentes chambres des fournisseurs et vendeurs des matériaux de construction, la chambre des promoteurs et le ministère des finances sont capable de servir le pays en faisant de petits sacrifices de part et d’autre et en réduisant l’égo de chaque partie intervenante, faute de quoi, l’anarchie deviendrait une légitimité et la corruption la règle. Il faut sauver les plus vulnérables des classes faibles et moyennes.

Laisser un commentaire