AccueilLa UNETunisie : Une nouvelle grille de références pour les zones industrielles !

Tunisie : Une nouvelle grille de références pour les zones industrielles !

La Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie a organisé, mercredi, une conférence sur le thème «Les zones d’activités industrielles : défis logistiques pour une meilleure compétitivité de l’entreprise». Cette rencontre vient à point nommé pour souligner l’importance des zones d’activités industrielles dans la promotion des investissements et la création de projets, notamment au niveau régional, et la nécessité d’assurer le niveau de qualité requis des services et prestations fournis dans ces zones.

- Publicité-

Tarak Cherif, président de la Confédération des Entreprises Citoyennes de Tunisie a indiqué que « le développement industriel reste étroitement lié à l’existence d’infrastructures de base et de zones d’activités industrielles répondant aux normes internationales, aux exigences de respect de l’environnement et à la nécessité d’assurer des conditions de vie adéquates pour les personnes travaillant dans ces zones.

Il a ajouté que « dans un monde caractérisé par une concurrence très dure entre des pays aussi bien en développement que développés confrontés tous à de graves pressions sociales et à des défis majeurs de développement économique et social, de développement régional et de création d’emplois, l’existence d’infrastructures de base et de zones d’activités industrielles répondant aux normes exigées constituent un facteur clé et un critère décisif d’attractivité des investissements locaux et internationaux.

La Tunisie a une longue expérience dans le domaine qui date du début des années soixante dix. Elle a multiplié les initiatives avec notamment la création de l’AFI et le lancement de technopoles et de zones franches.

Selon lui, « si ces actions ont permis de répondre de manière plus ou moins satisfaisante aux besoins des investisseurs et ont contribué au développement d’une nouvelle mentalité et d’activités industrielles dans certaines régions, surtout de l’intérieur du pays, elles n’ont pu, toutefois répondre aux attentes et aux besoins réels des opérateurs économiques et constitué un vrai stimulant aux investissements.

Plus frappant encore, des investisseurs originaires de régions de l’intérieur préfèrent s’installer dans des sites proches des grandes villes et des zones côtières en l’absence de conditions adéquates dans leurs régions. Parfois même, des projets industriels ont été implantés dans des zones à vocation agricole ou résidentielle.

De même, il a affirmé que « nous sommes tous appelés à adopter de nouvelles méthodes et des approches pertinentes pour surmonter les énormes problèmes d’ordre foncier, technique et administratif auxquels se heurtent les structures et les organismes intervenant dans ce domaine. Il convient également de s’inspirer des expériences de pays qui ont réussi dans ce domaine et qui ont opté pour des visions globales intégrant d’autres composantes relatives aux infrastructures nécessaires tels que les routes, les ports, les aéroports et toutes les commodités indispensables.

Pour sa part, Mohamed Lamine Chakhari, ministre de l’Industrie, a appelé les différentes parties concernées à participer d’une manière active, et en synergie, pour améliorer l’infrastructure industrielle, encourager les investisseurs et soutenir les promoteurs dans le montage de leurs projets. Les régions, a-t-il enchaîné, attendent des projets concrets et un rôle dynamique des technopoles et complexes industriels pour attirer les investissements et créer de nouveaux emplois dans les régions.

D’après les intervenants présents, l’entreprise tunisienne doit faire preuve de beaucoup d’imagination et d’innovation pour améliorer sa capacité compétitive. Elle doit exploiter d’autres voies, autres que la différenciation et l’ouverture sur son environnement direct, qui passent irrémédiablement par la maîtrise des opérations logistiques en améliorant la qualité des prestations qui précédent, qui accompagnent ou qui suive la mise en place du produit.

Cette rencontre a vu la participation des responsables couvrant les divers secteurs porteurs implantés dans diverses régions du pays. Ils ont relevé plusieurs problèmes ayant trait notamment au financement, à l’infrastructure…

Nadia Ben Tamansourt

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,457SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles