Un patrimoine de l’Etat à l’abandon, ni vendu, ni loué, ni utilisé.

Un patrimoine de l’Etat à l’abandon, ni vendu, ni loué, ni utilisé.

Dans un Post public sur les réseaux sociaux, Abdelaziz Belkhodja se lâche. «Pour avoir une idée de la gestion par l’État de son propre patrimoine, le palais de Sidi Dhrif avec son parc et sa plage privée, abandonné depuis 9 ans, ils ne l’ont ni vendu ni loué, ni ils l’ont utilisé ni ils en ont fait un musée ni un hôtel ni une école ni une fac ni une maison de la culture ni une maison des jeunes ni une maison d’hôtes, rien. Un monument qui a coûté des dizaines de milliards abandonné et c’est tout, et là, il tombe en ruines dans l’indifférence totale de tous les pouvoirs qui se sont succédés et qui promettent de remettre le pays debout alors qu’ils ne savent même pas gérer leur propre patrimoine».

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire