Une experte en droits de l’homme de l’ONU visitera la Guinée-Bissau pour...

Une experte en droits de l’homme de l’ONU visitera la Guinée-Bissau pour la première fois afin d’évaluer l’indépendance du système judiciaire

par -

La Rapporteur spéciale des Nations Unies Mónica Pinto effectuera une visite officielle en Guinée-Bissau du 10 au 16 octobre 2015 pour évaluer l’indépendance des juges, des avocats et des procureurs, ainsi que le fonctionnement du système de justice.

« Je souhaite identifier les domaines où des mesures sont nécessaires pour renforcer le système judiciaire de la Guinée-Bissau et, en particulier, sa capacité à lutter contre l’impunité, afin de consolider la primauté du droit et la protection des droits de l’homme dans le pays », a déclaré l’experte indépendante désignée par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies pour surveiller et rendre compte de l’indépendance des juges et des avocats.

« Je vais également évaluer les accomplissements comme les difficultés rencontrées par le pays pour assurer l’indépendance du pouvoir judiciaire, le libre exercice de la profession d’avocat, ainsi que pour garantir le respect de la procédure légale et du droit à un procès équitable, et l’accès à la justice », a déclaré Mme Pinto.

Lors de sa visite en Guinée-Bissau, qu’elle effectue à l’invitation des autorités, Mme Pinto se réunira avec les autorités gouvernementales et législatives compétentes, mais aussi avec des juges, des avocats et des procureurs, à Bissau et Bafatá. Elle rencontrera également des représentants de la société civile, du milieu universitaire, des agences des Nations Unies et de la communauté diplomatique et des donateurs.

À la fin de la visite le vendredi 16 octobre, Mme Pinto tiendra une conférence de presse pour présenter ses observations préliminaires. La conférence de presse aura lieu à 12h30 dans la salle de conférence du Bureau intégré des Nations Unies pour la consolidation de la paix en Guinée-Bissau (BINUGBIS). L’accès à la conférence de presse est strictement réservé aux journalistes.

La Rapporteur spéciale présentera un rapport complet contenant ses conclusions et recommandations au Conseil des droits de l’homme à Genève en juin 2016.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire