Voici ce qui attend Nicolas Sarkozy après sa mise en examen

Voici ce qui attend Nicolas Sarkozy après sa mise en examen

par -
Après une quinzaine d'heures d'une inédite garde à vue pour un ancien chef d'Etat

Après une quinzaine d’heures d’une inédite garde à vue pour un ancien chef d’Etat, Nicolas Sarkozy a été présenté, la nuit dernière, ux juges du pôle financier du Tribunal de grande instance de Paris qui n’ont pas tardé à lui notifier sa mise en examen pour corruption et trafic d’influence actifs, et recel de violation du secret professionnel.

Maintenant que les mises en examen de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog et Gilbert Azibert ont été prononcées, les juges d’instruction Patricia Simon et Claire Thépaut vont poursuivre leurs investigations. Elles peuvent prendre plusieurs mois, il est impossible de savoir combien de temps l’instruction est encore susceptible de durer.

Sans compter les délais inhérents aux diverses actions qui vont très probablement être rapidement diligentées par la défense des intéressés. Ils peuvent notamment contester leurs mises en examen, ou la validité des écoutes qui sont à la base de cette enquête, comme l’a déjà laissé entendre Thierry Herzog. L’avocat, qui dément tout trafic d’influence, avait notamment dénoncé début mars une “affaire politique” ainsi qu’une “violation monumentale des droits de la défense”.

Quoi qu’il en soit, la mise en examen de Nicolas Sarkozy n’induit évidemment pas nécessairement un renvoi devant le tribunal correctionnel. Au terme de leur instruction, et pas avant, les juges détermineront s’ils disposent alors, et au vu de l’avancée de leurs investigations, de charges suffisantes permettant de renvoyer l’ancien président devant un tribunal. Si tel n’était pas le cas, comme pour l’affaire Bettencourt dans laquelle Nicolas Sarkozy avait également été mis en examen, ils prononceraient alors d’un non-lieu.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire