Amor Safraoui : « Qui croit encore à la « Justice transitionnelle ? »...

Amor Safraoui : « Qui croit encore à la « Justice transitionnelle ? » »

par -
0

Invité au plateau « 24/7 » à Elhiwar Ettounsi, mercredi, 24 février 2016, le président de la coordination nationale indépendante pour la justice transitionnelle Amor Safraoui, est revenu sur sa rencontre avec le président de la République Béji Caïd Essebsi.

En effet, le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu, mercredi, au Palais de Carthage, Amor Safraoui. L’entrevue a porté sur le processus de la justice transitionnelle et les difficultés auxquelles elle est confrontée.

« Le président de la République, en tant que garant du respect de la constitution et des droits de l’Homme, en vertu de l’article 72 de la Constitution, est convaincu de la nécessité de conjuguer les efforts en matière de justice transitionnelle afin d’obtenir les résultats souhaités », a-t-il expliqué.

Critiquant la crédibilité et la lenteur de l’Instance vérité et dignité, Amor Safraoui a suggéré la création de commissions au sein de l’Instance Vérité et Dignité, spécialisées dans les affaires de torture et de mauvais traitements, les dossiers de corruption, les dossiers des martyrs et blessés de la révolution, et ceux des régions intérieures marginalisées.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire