Tags Posts tagged with "bombardement"

bombardement

par -
0

Selon l’Organisation mondiale pour la santé (OMS) , les combats dans la partie orientale de la ville d’Alep, assiégée par les troupes du régime, ont fait près de 350 morts en une semaine, rapporte ce samedi 1er octobre le site français Le Monde.fr.

Par ailleurs, la Syrian American Medical Society (SAMS) a précisé que le plus grand hôpital des quartiers rebelles de la ville a été une nouvelle fois la cible, ce samedi 1er octobre 2016, d’au moins deux barils d’explosifs.

« Il y a des informations sur l’utilisation d’une bombe à fragmentation », a précisé Adham Shaloul, de l’ONG sise aux Etats-Unis, qui gère cet hôpital. Cet établissement médical, ainsi que d’autres à Alep, a déjà été la cible de bombardements ces derniers jours. « La situation est vraiment inextricable », souligne l’OMS.

par -
0
Selon des sources syriennes

Des avions ont bombardé les deux plus grands établissements hospitaliers de la partie de la ville syrienne d’Alep occupée par les rebelles. Les faits se sont passés ce mercredi 28 septembre à l’aube, a confié à l’AFP l’ONG qui finance ces établissements. Elle a ajouté que le fonctionnement des hôpitaux a été affecté.

« L’attaque est survenue à 04H00 du matin. Un avion militaire les a visés directement », a précisé Adham Sahloul, de l’ONG médicale Syrian American Medical Society (SAMS), domiciliée aux Etats-Unis.

Dans l’un des deux hôpitaux, un générateur a été complètement pulvérisé. Trois employés ont été touchés dans le second, dont le chauffeur d’une ambulance, une infirmière et un comptable, selon M. Sahloul.
« Il ne reste plus (à Alep-Est) que six hôpitaux encore en activité, maintenant que ces deux établissements sont hors service », a-t-il ajouté.

A signaler que les deux hôpitaux disposent d’urgences et d’unités de traitement des traumatismes et avaient été touchés dans le passé par des frappes aériennes, d’après M. Sahloul.

Pour le moment on ne sait pas précisément si c’est le régime ou son allié russe qui a mené l’attaque, ce qu’on sait c’est que l’armée est déterminée à reconquérir Alep, à tout prix, et depuis la fin de la trêve d’une semaine, c’est une pluie de bombes qui s’abat quotidiennement sur cette ville…

par -
0
Des insurgés syriens ont fait exploser des bombes dans des tunnels passant sous Alep

Alep, au nord de la Syrie, est toujours sous un déluge de bombes depuis la fin de la trêve éphémère, à peine une semaine. Près de 30 civils ont trouvé la mort hier vendredi 24 septembre suite à un bombardement, a indiqué l’Observatoire syrien pour les droits de l’Homme (OSDH). D’après lui, cette attaque est le fait d’avions russes et syriens, qui auraient délibérément visé plusieurs districts dans la partie orientale de la ville d’Alep, occupée par les rebelles.

L’attaque s’est produite un jour après que le ministère syrien de la Défense a fait savoir qu’une nouvelle offensive sera lancée sur les parties contrôlées par les rebelles dans l’est d’Alep. Dans la foulée, il a invité les civils à s’éloigner des positions tenues par des groupes rebelles. Ce qui fait donc du régime syrien, et de son allié russe, les coupables désignés dans le carnage d’hier.

Une source a confié à l’agence de presse chinoise Xinhua que la cellule du renseignement politique à Alep a appelé les civils dans l’est de la ville à se déplacer vers les zones administrées par le gouvernement. « Vous avez seulement 48 heures, c’est le délai maximum fixé par les responsables », a précisé l’un des messages…

par -
0

Les unités militaires ont bombardé, dans la nuit du lundi 29 au mardi 30 août 2016, des emplacements à Jbel Sammema du gouvernorat de Kasserine.

Rappelons que trois soldats ont été tués et 1 autre a été blessé dans une attaque terroriste perpétrée durant le matin du lundi 29 août 2016 contre une patrouille militaire à jbel Sammema.

par -
0

Un incendie est en cours de la nuit du lundi à mardi 31 mai 2016, dans le Jebel Chaâmbi où l’armée tunisienne poursuit sa traque des terroristes réfugiés dans la montagne.

C’est qu’a rapporté hier soir le journal BN, qui cite une source bien informée, écrit-il, précisant que les bombardements intensifs par des forces militaires sont à l’origine de l’incendie.

 

par -
0

L’étau se resserre autour de Daech, que ce soit en Syrie où il a été bouté hors de la célébrissime cité antique de Palmyre par les forces du régime et l’aviation russe, et bientôt acculé à Rakka, ou en Irak où des avions de la coalition dirigés par les USA ont largué des bombes sur quatre centres de commandement de l’organisation Etat islamique (EI) à Mossoul, au nord du pays. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, d’habitude très avare en commentaires, s’est laissé aller à des confidences ce mardi 12 avril en déclarant que cette intensification des frappes aériennes est annonciatrice de la reprise prochaine de la ville de Mossoul, capitale de Daech en Irak.

« Nous sommes en train d’encercler Mossoul pour préparer la bataille, qui sera rude. La meilleure preuve, c’est qu’il y a deux jours les forces de la coalition ont réussi à frapper des centres de commandement sur la ville même de Mossoul avec la participation de l’aviation française », a précisé Le Drian, actuellement en visite en Irak.

Mettre le paquet pour écraser Daech dès 2016

L’intervention aérienne a été rondement menée dans la nuit de samedi à dimanche par dix appareils dont quatre avions de combat français, elle a visé et démoli « quatre centres névralgiques », a ajouté le ministre français depuis Erbil (nord), capitale de la région autonome du Kurdistan irakien, à 80 km de Mossoul. Le commandement américain pour la zone Moyen-Orient avait fait savoir que huit frappes avaient été faites par la coalition sur la région de Mossoul le 9 avril et quatre autres le lendemain ; elles visaient toutes des centres tactiques et des infrastructures de communication de Daech. Autant dire un coup très rude pour l’organisation djihadiste

Hier lundi, Le Drian avait invité la coalition à monter d’un cran son action pour mener la vie dure à l’EI et lui arracher dès cette année ses deux fiefs, Mossoul et Rakka. « On peut dire qu’à la fin de l’année 2016 Mossoul sera tombée. En tout cas, c’est ce que j’espère et ce qu’espère l’ensemble des responsables politiques que j’ai pu rencontrer ici », a-t-il lâché. Il a ajouté : « L’objectif d’éradiquer Daech peut-être avant la fin de l’année en Irak est possible. Je ne dis pas que c’est certain, c’est possible ».

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

0
Le député du bloc parlementaire Ennahdha Houcine Jaziri est d'avis que le gouvernement d’union nationale est appelé à prendre en compte les intérêts de...

AFRIQUE

0
La Commission Economique pour l’Afrique (Bureau pour l’Afrique du Nord) et le Secrétariat général de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) ont tenu hier mardi...

SPORT