Tags Posts tagged with "enseignants,"

enseignants,

par -

Des centaines d’établissements scolaires ont récemment fermé dans le nord du Burkina Faso, à la suite de l’assassinat d’un directeur d’école et de menaces proférées par des hommes armés, soupçonnés d’être des jihadistes.

Selon France 24, ce sont les enseignants eux-mêmes qui ont pris cette décision, en l’absence de consignes officielles. Mais certains ont décidé de braver la peur, en continuant de donner des cours directement chez leurs élèves.

Fin janvier, des hommes armés sont passés dans différentes écoles situées dans la province du Soum, dans la région du Sahel. Ils ont demandé aux enseignants d’abandonner le programme actuel, de faire cours en arabe, d’apprendre le Coran à leurs élèves et exigé que les enseignantes portent le voile, sous peine de représailles, avant de partir vers la frontière malienne, a encore ajouté la même source.

par -

Le ministre de l’Education, Néji Jalloul, a fait savoir, dans un entretien avec le journal Al Anwar, que son département organisera bientôt un concours pour l’embauche de 3000 enseignants dans le secondaire. Les admis suivront une formation de deux ans, en partenariat avec le ministère de l’Enseignement supérieur.
Par ailleurs Jalloul a affirmé que le retard pris dans le recrutement de 800 nouveaux enseignants est dû aux à des vérifications opérées par le ministère de l’Education.

par -

Le ministre de l’Éducation, Néji Jalloul a indiqué, dans une déclaration, dimanche 21 janvier 2017, à Shems Fm, qu’une nette amélioration a été observée dans le milieu scolaire dont le taux de violence dans les écoles et collèges. Selon ses déclarations, le taux d’absentéisme des enseignants, durant cette année scolaire, a également chuté de 97%.

Le ministre a par ailleurs annoncé que les ministères de l’Éducation et des Affaires culturelles ont un programme commun suivant lequel le cours d’histoire sera façonné en fonction de la position géographique des élèves

par -
Une source bien informée au ministère de l’Education a déclaré que 13 enseignants ont été traduits devant le conseil de discipline et risquent d’être licenciés.
Dans une interview accordée au quotidien « Assabah », elle a expliqué cette décision par le fait que ces enseignants donnent des cours particuliers à des tarifs très élevés dans des maisons et entrepôts transformés en classes.
Le responsable a précisé qu’il s’agit d’une pratique illégale, rappelant que les cours particuliers en dehors de leur cadre légal ont été interdits depuis novembre 2015.
D’après la même source, plusieurs plaintes de parents dénonçant ces faits ont été déposées.

par -

Des parents d’élèves de l’école primaire Ain Zakar, dans la délégation de Bargou, relevant du gouvernorat de Siliana, ont bloqué ce mercredi 21 septembre 2016 la route dans leur région pour dénoncer le manque notable d’enseignants.

Après négociations entre les unités de la Garde nationale et les manifestants, la circulation routière a repris, rapporte Cap fm.

par -

La rentrée scolaire est l’occasion pour le journal L’économiste de revenir sur un problème qui va devenir chronique au Maroc si on ne le traite pas en urgence : La surcharge des classes. En 2015, les classes de certains établissements publics ont reçu jusqu’à 70 élèves, lit-on dans le journal ce vendredi 16 septembre 2016. La situation ne sera guère mieux cette année avec l’aggravation du déficit d’enseignants. Il y a plus de 15 400 départs à la retraite, qui ne seront pas compensés par les quelque 7000 enseignants stagiaires embauchés (on en annonce 3000 de plus d’ici début 2017). Donc de gros ennuis en perspective dans le secteur éducatif, cette année encore…

Cette situation a sûrement un rapport avec le virage pris dernièrement par les autorités marocaines vers une baisse drastique des dépenses publiques, à commencer par le nombre de fonctionnaires, qui est budgétivore, il faut le reconnaitre. Sauf qu’en général, du moins c’est ce qui se fait dans les nations avancées, quand on taille dans les dépenses publiques on évite de toucher le secteur éducatif, qui est névralgique, et pour cause c’est lui qui forge les têtes dont toute nation a besoin pour se projeter dans l’avenir…

par -

Le ministère de l’Éducation a annoncé, dans une note publiée ce vendredi 2 septembre 2016 sur son site web, que la date de la rentrée scolaire a été fixée pour le 15 septembre courant, soit 3 jours après la date de l’Aïd Al Adha (12 septembre).

Pour les enseignants, ils devront reprendre le travail un jour avant, soit le 14 septembre courant.

par -

Le ministre de l’Éducation Néji Jalloul a déclaré lors d’une séance plénière qui se tient actuellement à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), que 6200 enseignants sont au delà des besoins de son département et qu’il œuvre davantage à une rationalisation des ressources humaines.

Il a ajouté que les différents mécanismes de l’emploi précaire sont catastrophiques et que son ministère veillera à trouver les bonnes solutions pour les éliminer.

par -

Des enseignants vacataires dans plusieurs établissements universitaires à Sousse ont tenu, mardi, une conférence de presse, au siège de l’Union régionale du travail, pour évoquer leur situation professionnelle et financière qui s’est déroulée, cette année 2015-2016, sans contrat ni rémunération, selon eux.
Les vacataires s’étonnent de ne percevoir jusqu’à présent aucune rétribution après avoir assuré tous les cours, la surveillance des examens et la correction des épreuves.
Ils réclament l’activation de leur contrat conformément à la circulaire adressée par le recteur, le 9 février 2016, aux doyens et directeurs de l’université de Sousse.
Dans une déclaration à l’agence TAP, le secrétaire général de la Fédération générale de l’enseignement supérieur, Hussein Boujarra, a souligné la légitimité des revendications des vacataires, appelant les établissements universitaires à assumer leur responsabilité.
Pour sa part, le Doyen de la Faculté des sciences humaines de Sousse, Moncef Ben Abdeljelil, qui a assisté à la conférence, a exprimé son soutien total aux assistants vacataires appelant au règlement de leur situation administrative et financière, dans les plus brefs délais.

par -
Le syndicat général de l’enseignement secondaire a menacé d’observer une grève d’une journée si la retenue sur salaires et pensions était appliquée à ses affiliés . Son secrétaire général

Les enseignants du secondaire dans le gouvernorat de l’Ariana ont mené mercredi, une grève d’une journée pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « contre vérités du ministre de l’éducation, Néji Jalloul, au sujet de la situation des établissements éducatifs et de la gestion du lycée d’El Menzah 6 ».
Des dizaines d’enseignants du secondaire, venus de différentes délégations, se sont regroupés tôt ce matin, à l’entrée du commissariat régional de l’éducation, pour mener cette grève, qui a été décidée par le syndicat régional de l’enseignement supérieur à l’Ariana, relevant de l’UGTT.
La secrétaire générale du syndicat régional de l’enseignement secondaire de l’Ariana, Samia Hafsi, a déclaré au correspondant de la TAP, que le ministre de l’éducation doit présenter ses excuses aux enseignants, après « les avoir humilié devant les élèves, lors de sa visite au lycée d’El Menzah 6, le 7 mars dernier ».
La surveillante générale du lycée Hanène Khalladi a nié l’existence de défaillances au sein du lycée, que ce soit au niveau du rapport entre les élèves et le cadre éducatif ou de la gestion administrative, précisant que 8 absences justifiées par un certificat médical ont été enregistrées lors de la visite du ministre au lycée, contrairement aux rumeurs sur les absences injustifiées des enseignants. « Le lycée d’El Menzah 6, qui compte plus de 1350 élèves n’est pas doté d’une salle de révision », a-t-elle dit, ajoutant que des demandes ont été adressées au commissariat régional de l’éducation de l’Ariana pour renforcer l’effectif et fournir un espace d’encadrement des élèves en dehors des horaires des cours ».
Selon la correspondante de la TAP, la grève menée par les enseignants du lycée d’El Menzah a suscité la colère des parents d’élèves. Rahma Chebbi, mère d’une lycéenne s’est absentée de son travail pour récupérer sa fille du lycée, après avoir été informée de la grève. Elle estime que l’arrêt des cours a un impact négatif sur la scolarité de leurs enfants, surtout en cette période de l’année.

TAP

par -
Le syndicat général de l’enseignement secondaire a menacé d’observer une grève d’une journée si la retenue sur salaires et pensions était appliquée à ses affiliés . Son secrétaire général

Les enseignants ainsi que la directrice de l’école primaire Habib Bourguiba à Hammamet ont entamé, ce jeudi 18 février 2016, une grève d’un jour.

Les protestataires indiquent avoir été victimes d’agressions répétitives de la part des parents de leurs élèves.

Pour sa part, la directrice de l’école a affirmé dans une déclaration à Jawhara Fm que 4 parents d’élèves ont lancé une campagne de diffamation et de dénigrement sur facebook, contre sa personne.

Une plainte a été déposée auprès du procureur de la République qui a ordonné l’ouverture d’une enquête à ce sujet après avoir inspecté les pages facebook des 4 parents accusés, ajoute la même source.

par -

9247 absences d’enseignants ont été enregistrés entre le 9 et 15 mars 2015, rapporte l’hebdomadaire « Ekher Khaber » dans son édition de ce mardi 19 janvier 2016.
S’appuyant sur des documents fuités, la même source a ajouté que le taux d’absentéisme le plus élevé a été enregistré dans les rangs des instituteurs et ce, par rapport à l’ensemble du cadre éducatif.
L’absentéisme pour maladie figure en tête de liste de motifs. Selon la même source, 5 mille enseignants sont actuellement en congé de maladie.
S’agissant du congé de maladie de longue durée, 1016 instituteurs ont bénéficié de ce genre de congé. Les maladies cités sont psychiques (953) et le cancer (52).
Pour l’enseignement secondaire, les congés de maladie de longe durée se sont élevés à 1360.
Ces chiffres viennent en fait confirmer la position du ministre de l’Education Neji Jalloul qui avait affirmé que l’absentéisme d’enseignants coute 100 millions de dinars à l’État.

par -
La grève du syndicat de l’enseignement de base a été annulée. C’est ce

La grève du syndicat de l’enseignement de base a été annulée. C’est ce qu’a annoncé Al Mastouri Gammoudi, SG du syndicat dans une déclaration à Shems Fm.

Cette décision a été prise suite à un compromis trouvé entre l’administration et la partie syndicale portant la signature ce vendredi 20 juin d’un accord qui répond ainsi aux revendications des enseignants.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Étrangères Didier Reynders a rencontré ce 23/3 le Président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO)...

SPORT