Tags Posts tagged with "suicides"

suicides

par -

« 119 suicides et tentatives de suicide ont été enregistrés au mois d’octobre 2016, un chiffre record depuis 2014 », a déclaré mercredi le sociologue Abdessatar Sahbani, responsable de l’Observatoire Social Tunisien relevant du Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux (FTDES).
Lors d’un point de presse tenu au siège du FTDES à Tunis pour présenter les rapports des mois de septembre et octobre 2016 sur le suicide en Tunisie ainsi que les mouvements de protestation collectifs et individuels, Sahbani a en outre tiré la sonnette d’alarme sur l’évolution des tentatives de suicide collectif durant les mois de septembre et octobre 2016.
« Il s’agit d’une nouvelle forme de protestation faisant du suicide collectif un outil pour attirer l’attention, puisque les sit-in ne bénéficient plus d’une couverture médiatique « , a-t-il dit.

Sahbani a précisé qu’un total de 131 mouvements de protestation individuels a été enregistré au mois d’octobre dernier contre 113 au mois de septembre dont 103 cas de suicides et tentatives de suicide.
Au mois d’octobre, 63% des suicides ou tentatives de suicide ont été observés chez la tranche d’âge des 26-35 ans, tandis qu’au mois de septembre le plus grand taux, soit 49%, a été enregistré chez la tranche d’âge 36-45 ans, suivi de la tranche d’âge 26-35 ans qui a enregistré 34% de cas.

Deux suicides dans la tranche d’âge des plus de 60 ans (un homme de 81 ans et une femme de 90 ans) ont été également enregistrés au mois d’octobre (0 cas au mois de septembre), outre le suicide de 4 enfants âgés de moins de quinze ans durant la même période (1 seul cas au mois de septembre), a-t-il encore déploré.
S’agissant des mouvements de protestation collectifs, 855 protestations ont été enregistrées au mois d’octobre contre 674 mouvements au mois de septembre et 486 au mois d’août.
Sur ces 855 protestations collectives, 396 sont instantanées, 303 sont spontanées et 156 sont violentes.
Les mouvements de protestation se sont été essentiellement déclenchés pour des raisons administratives, éducatives et sociales au cours des deux mois de septembre et octobre.

Sahbani a, dans ce cadre, expliqué que les manifestations violentes tendent à augmenter dans le secteur éducatif tandis que les affrontements avec les forces de l’ordre ont été, d’après lui, très limités.
La région de Kairouan a enregistré le plus important nombre de protestations collectives pendant les deux mois, suivie de Sousse en octobre et Kasserine en septembre ainsi que Gafsa pour les deux mois.
L’intervenant a estimé que les solutions sécuritaires, le silence ou le détournement des réalités ne font qu’aggraver et intensifier ces mouvements.
 » Le traitement de tous ces dossiers est possible par la mise en place de solutions opérationnelles et réalisables sur le court et le moyen terme « , a-t-il préconisé.

par -
Le Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux (FTDES)organise une Conférence de presse pour présenter son rapport sur : Le suicide et tentatives

Le Forum Tunisien pour les Droits Économiques et Sociaux (FTDES) a rendu public son rapport relatif au mois de juin sur les mouvements sociaux, les actes de suicide et de violences. Un rapport qui semble pessimiste à tous les niveaux. S’agissant des mouvements de protestation, il en ressort  un recul important durant le mois de juin 2016. Ce recul a été accompagné par une modification des revendications et de l’architecture régionale et des acteurs de ces actes de protestations comme c’est le cas dans les gouvernorats de Gafsa, Kasserine, Kairouan et Sidi Bouzid.
En effet, les régions du Sud, Sud-Est et Sud-Ouest connaissent une évolution des actes de protestations contextuels vers une forme d’accumulation de protestations commençant à défragmenter les principes de la société traditionnelle et classique et faisant émerger une culture protestataire différente en forme et en nature signant l’avènement d’une étape historique.

Le seul mois de juin 2016 a enregistré une accalmie dans les mouvements de protestations collectives et une évolution sensible à la hausse des mouvements individuels enregistrant, ainsi, un taux historique de 20 % par rapport au total des protestations enregistrées par l’Observatoire Social Tunisien.

Selon le FTDES, 319 mouvements de protestations collectives ont eu lieu dans 21 gouvernorats du pays. Le gouvernorat de Sidi Bouzid a connu le plus de mouvements collectifs, suivi par ceux de Kairouan, Kasserine, Médenine, Gafsa et Jendouba. Les gouvernorats côtiers ont toutefois connu moins de mouvements collectifs que ceux de l’intérieur du pays. Le gouvernorat de Médenine a enregistré une modification dans l’architecture des mouvements de protestations ainsi que le gouvernorat de Sfax qui n’a vu aucun événement protestataire collectif. Les îles de Kerkennah continuent à être le témoin d’un climat tendu.Le secteur administratif et institutionnel a connu le plus de mouvements de protestations durant le mois de Juin 2016.

Concernant les suicides, le rapport note que le paysage des mouvements de suicides et tentatives de suicides actuel ne permet pas d’établir des règles ni de résultats anticipés puisqu’il possède la caractéristique essentielle de volatilité et de variabilité extrême aussi bien par tranches d’âge, que par genre et  par région. Un recul important a été enregistré dans les actes de suicides et les tentatives chez les enfants de moins de 15 ans avec 3 actes et ce suite à la fin de l’année scolaire.

Selon les termes du rapport, une évolution à la hausse des actes de suicide et tentatives a été notée chez les jeunes entre 16 et 25 ans et les résultats de l’épreuve nationale de baccalauréat peut en être la cause. Il en résulte également une forte régression des actes de suicides et tentatives chez les jeunes de 26-35 ans. Les adultes dans la tranche d’âge entre 46 et 60 ans ont connu le plus fort nombre de suicides, essentiellement masculins, dont la raison essentielle est la précarité socio-économique. La tranche d’âge de plus de 60 ans a gardé la même architecture que les mois précédents .

Le gouvernorat de Nabeul a connu le plus grand nombre de suicides et tentatives de suicides, suivi par les gouvernorats de Kairouan, Jendouba, Kasserine et Sidi Bouzid.

Quant aux violences conjugales, familiales et sexuelles, le rapport révèle que ces dernières continuent à être ce que l’on relève le plus souvent au sein de l’Observatoire Social Tunisien et ce, même durant le mois de Juin 2016.La violence familiale a connu une augmentation en intensité et en nature durant ce mois de juin, allant jusqu’à l’assassinant de la mère et de la grand-mère par un jeune au moment de la rupture du jeûne.

Les agressions sexuelles ont connu un recul relatif contre les enfants mais une augmentation envers les jeunes filles et les femmes.
Les violence physiques, verbales, psychologiques ont été très présentes dans les médias durant le mois de Ramadhan, ce qui a poussé la HAICA à intervenir en retardant l’horaire de diffusion d’un feuilleton télévisé sur une chaîne privée en l’obligeant à mettre une étiquette de limitation d’âge, précise la rapport.

par -

Lors d’une conférence de presse tenue, ce mercredi 13 avril 2016 à Tunis, l’Observatoire Social Tunisien a dévoilé son rapport relatif aux mouvements de protestations et aux cas de suicides enregistrés dans diverses régions de la Tunisie durant les mois de janvier, février et mars 2016.

Les données du rapport relèvent que durant le mois de février 2016, près de 650 mouvements de protestation ont été enregistrés (collectifs et individuels). Ce nombre est en recul en comparaison avec le mois de janvier de la même année, soit 1521 mouvements de protestation. Une augmentation en pourcentage  des protestations individuelles (14.5%) a été constatée durant le même mois.

Le gouvernorat de Tunis continue d’être le théâtre des protestations les plus fréquentes avec 94 mouvements enregistrés durant le mois de février 2016 comparés à ceux de  Kasserine (70 mouvements), Kairouan (68 mouvements), Sidi Bouzid (62 mouvements) et Sfax (54 mouvements).

L’observatoire Social Tunisien a également relevé 93 actes de protestation individuelle dont 83 suicides et tentatives de suicide et 11 autres types de protestations individuelles.  En dépit du nombre réduit des actes individuels de protestation, une augmentation a été constatée durant le mois de février 2016.

Augmentation des actes de suicide et tentatives de suicides 

Par ailleurs, l’Observatoire Social Tunisien a annoncé que le mois de février 2016 a également connu une augmentation des actes de suicide et tentatives de suicides  avec  83 actes qui ont été enregistrés contre 56 actes de suicides et tentatives enregistrés durant janvier 2016. Les suicides ou tentatives ont été observés chez une cinquantaine de jeunes hommes âgés entre 26 et 35 ans.

De même, une dizaine de jeunes hommes âgés entre 16 et 25 ans avaient  mis fin ou avaient tenté de mettre fin à leurs jours. Huit jeunes adultes hommes , entre 36 et 45 ans, ont commis un acte de suicide ou de tentative de suicide. La tranche d’âge des moins de 15 ans a connu quatre cas de suicide ou tentatives de suicide de jeune garçons et trois actes désespérés de jeunes filles. Quatre adultes, entre 46 et 60 ans ont tenté de se suicider ou ont mis fin à leurs jours. La tranche d’âge supérieure à 60 ans continue à être témoin de cas malheureux de suicides ou tentatives de suicide, a ajouté la même source.

par -

L’Observatoire Social Tunisien a annoncé lors d’une conférence de presse tenue, ce mercredi 13 avril 2016, qu’il a enregistré 43 actes de suicides et tentatives de suicide, durant le mois de mars 2016. Des chiffres en régression par rapport aux 83 actes enregistrés en février et 56 actes en  janvier 2016.

Les différents actes de suicides et tentatives de suicides ont été enregistrés dans 16 gouvernorats de la République. Ceux  de Ben Arous, Zaghouan, Nabeul, Jendouba, el Kef, Mahdia, Sidi Bouzid et Médenine n’ont enregistré aucun acte de suicide ou tentative de suicide.

Les gouvernorats de Sidi Bouzid, Tunis, Gafsa, Nabeul, et Gabès ont enregistré le plus important recul en termes de suicides et tentatives de suicide, a ajouté la même source.

par -

Le nombre des suicides enregistrés en Tunisie a atteint 302 durant l’année 2015, affichant ainsi une hausse de 55,01%  par rapport à 2014. C’est ce que ressort du dernier rapport de l’Observatoire Social Tunisien relevant du Forum Tunisien des Droits Economiques et Sociales (FTDS).

Présenté ce mardi 23 février 2016, le rapport précise que le plus grand nombre de cas de suicide a été enregistré au cours du mois de mars atteignant 77 cas, suivi  par ceux de  septembre, mai et juillet avec respectivement 69, 52 et 50 cas alors que janvier et août ont affiché le taux le plus faible, soit 29 et 17 cas de suicide.

Toujours selon la même source, la moyenne mensuelle des suicides durant l’année écoulée est estimée à 45.

S’agissant du nombre des tentatives de suicide, il a  atteint 247, soit une progression de 44,99% par rapport à 2014.

Kairouan accapare la part du lion…

Lors d’un point de presse tenu à cette occasion, Abdessatar Sahbani, responsable de l’Observatoire Social Tunisien a mis en garde contre la prolifération de ce phénomène qui continue de prendre de l’ampleur dans les différents gouvernorats du pays.

C’est  la région de Kairouan vient en tête de liste avec le nombre le plus important avec 89 cas, ce qui représente 16.21% du chiffre global, suivi par Bizerte (12.9%). Viennent ensuite Gafsa (11.1%) et Kasserine (8.74%).

Le nombre le plus faible a été affiché à Gabès (4),  Siliana (4) Ben Arous (4), Médenine (3), Kebili (3), ainsi que Tozeur (2), Tataouine (2), et Zaghouan (2).

Evoquant la répartition des suicides entre les sexes, Abdessatar Sahbani a fait remarquer  que les hommes représentent le taux le plus élevé. Chiffre à l’appui, 412 suicides et tentatives de suicide ont été dénombrés  chez les hommes, chiffre qui dépasse beaucoup celui enregistré chez les femmes soit 137.

Le suicide d’enfants : le nombre est alarmant

Il est à noter que 54 suicides ou tentatives de suicide d’enfants dont l’âge est en dessous de 15 ans ont eu lieu en Tunisie… Ce chiffre est alarmant,  selon le responsable, étant donné qu’il est  monté en flèche par rapport à 2014, soit plus de 200%  où le nombre des cas de suicides ou tentatives de suicide était de l’ordre de 18.

Cette tendance haussière a été aussi constatée dans la tranche d’âge 16-25 ans avec une évolution de 78.8% par rapport à 2014 où les cas ou tentatives de suicides s’élèveraient à 52.

Mais pour quelles raisons ? D’après Abdessatar Sahbani, les raisons sont multiples à commencer par les problèmes familiaux. Ajoutons à cela, les problèmes socio-économiques, voire le chômage sans oublier d’autres facteurs d’ordre psychologique.

suisideca

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Les craintes n’ont pas lieu d’être et l’Etat n’est pas au bord de la faillite, a assuré le ministre conseiller auprès du chef du...

AFRIQUE

La compagnie aérienne Air France met le paquet sur le Maroc. Dimanche 26 mars 2017, une nouvelle ligne entre les aéroports Paris-Charles-de-Gaulle et Marrakech...