AccueilLa UNETunisie : Plus de suicides et de violences sexuelles

Tunisie : Plus de suicides et de violences sexuelles

Le Forum Tunisien pour les Droits Économiques et Sociaux (FTDES) a rendu public son rapport relatif au mois de juin sur les mouvements sociaux, les actes de suicide et de violences. Un rapport qui semble pessimiste à tous les niveaux. S’agissant des mouvements de protestation, il en ressort  un recul important durant le mois de juin 2016. Ce recul a été accompagné par une modification des revendications et de l’architecture régionale et des acteurs de ces actes de protestations comme c’est le cas dans les gouvernorats de Gafsa, Kasserine, Kairouan et Sidi Bouzid.
En effet, les régions du Sud, Sud-Est et Sud-Ouest connaissent une évolution des actes de protestations contextuels vers une forme d’accumulation de protestations commençant à défragmenter les principes de la société traditionnelle et classique et faisant émerger une culture protestataire différente en forme et en nature signant l’avènement d’une étape historique.

- Publicité-

Le seul mois de juin 2016 a enregistré une accalmie dans les mouvements de protestations collectives et une évolution sensible à la hausse des mouvements individuels enregistrant, ainsi, un taux historique de 20 % par rapport au total des protestations enregistrées par l’Observatoire Social Tunisien.

Selon le FTDES, 319 mouvements de protestations collectives ont eu lieu dans 21 gouvernorats du pays. Le gouvernorat de Sidi Bouzid a connu le plus de mouvements collectifs, suivi par ceux de Kairouan, Kasserine, Médenine, Gafsa et Jendouba. Les gouvernorats côtiers ont toutefois connu moins de mouvements collectifs que ceux de l’intérieur du pays. Le gouvernorat de Médenine a enregistré une modification dans l’architecture des mouvements de protestations ainsi que le gouvernorat de Sfax qui n’a vu aucun événement protestataire collectif. Les îles de Kerkennah continuent à être le témoin d’un climat tendu.Le secteur administratif et institutionnel a connu le plus de mouvements de protestations durant le mois de Juin 2016.

Concernant les suicides, le rapport note que le paysage des mouvements de suicides et tentatives de suicides actuel ne permet pas d’établir des règles ni de résultats anticipés puisqu’il possède la caractéristique essentielle de volatilité et de variabilité extrême aussi bien par tranches d’âge, que par genre et  par région. Un recul important a été enregistré dans les actes de suicides et les tentatives chez les enfants de moins de 15 ans avec 3 actes et ce suite à la fin de l’année scolaire.

Selon les termes du rapport, une évolution à la hausse des actes de suicide et tentatives a été notée chez les jeunes entre 16 et 25 ans et les résultats de l’épreuve nationale de baccalauréat peut en être la cause. Il en résulte également une forte régression des actes de suicides et tentatives chez les jeunes de 26-35 ans. Les adultes dans la tranche d’âge entre 46 et 60 ans ont connu le plus fort nombre de suicides, essentiellement masculins, dont la raison essentielle est la précarité socio-économique. La tranche d’âge de plus de 60 ans a gardé la même architecture que les mois précédents .

Le gouvernorat de Nabeul a connu le plus grand nombre de suicides et tentatives de suicides, suivi par les gouvernorats de Kairouan, Jendouba, Kasserine et Sidi Bouzid.

Quant aux violences conjugales, familiales et sexuelles, le rapport révèle que ces dernières continuent à être ce que l’on relève le plus souvent au sein de l’Observatoire Social Tunisien et ce, même durant le mois de Juin 2016.La violence familiale a connu une augmentation en intensité et en nature durant ce mois de juin, allant jusqu’à l’assassinant de la mère et de la grand-mère par un jeune au moment de la rupture du jeûne.

Les agressions sexuelles ont connu un recul relatif contre les enfants mais une augmentation envers les jeunes filles et les femmes.
Les violence physiques, verbales, psychologiques ont été très présentes dans les médias durant le mois de Ramadhan, ce qui a poussé la HAICA à intervenir en retardant l’horaire de diffusion d’un feuilleton télévisé sur une chaîne privée en l’obligeant à mettre une étiquette de limitation d’âge, précise la rapport.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

106,721FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
4,439SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -

Derniers Articles