Tags Posts tagged with "Tunisie, logements"

Tunisie, logements

par -
D’après les données disponibles auprès du ministère de l’Equipement

D’après les données disponibles auprès du ministère de l’Equipement, les logements rudimentaires dans les gouvernorats de Kebili, Gabès et Médenine seront remplacés, à partir de la mi-août 2012, dans le cadre d’un programme national de remplacement de près de 10 mille logements rudimentaires, décidé en janvier 2012 par le gouvernement provisoire ciblant les catégories sociales à revenu limité vivant, essentiellement, en milieu rural.

En effet, le programme vise la construction de 30 mille logements sociaux, dans toutes les régions, au cours des années 2012-2013. S’étalant sur quatre ans, il concerne 73 quartiers dans 24 gouvernorats.

Le but est de fournir un logement décent aux catégories sociales défavorisées, en plus de la réhabilitation de 31 quartiers populaires répartis sur plusieurs gouvernorats intérieurs et la réalisation des projets programmés pour 2012, lesquels ont trait à la rénovation et l’encadrement.

Un enjeu de taille pour un pays comme la Tunisie qui est appelée à répondre aux attentes de la population et satisfaire leur besoin en matière d’une vie digne et équitable. En dépit de cet enjeu, la mise en œuvre de ce programme pour lequel les crédits nécessaires ont été mobilisés, dans le cadre de la loi de finances complémentaire pour l’exercice 2012, fait face à plusieurs difficultés particulièrement en termes d’amendement de certaines lois ou celui de l’aspect juridique des terrains et tâches des intervenants.

Toujours d’après le ministère, les listes des bénéficiaires de ce programme ont été établies et affichées aux sièges des délégations concernées pour recueillir toute sorte d’opposition et contestation, et ce, pour signaler les éventuelles omissions.

Pour rappel, les personnes bénéficiaires dont le nombre a atteint 460 mille habitants, appartiennent aux catégories dont les revenus ne permettent pas d’accéder au régime de financement FPROLOS, soit entre zéro dinar et deux à trois fois le salaire minimum industriel garanti. De même, celles-ci, pourront bénéficier de crédits à long terme, moyennant des conditions et avantages, pour acquérir ces logements, rappelle le ministère.

Réhabilitation des quartiers populaires

Sur un autre plan et en ce qui concerne le programme de réhabilitation des quartiers populaires, les travaux ont démarré dans la localité de Sedjoumi qui compte environ 5000 habitants, moyennant des investissements de l’ordre de 7 millions de dinars.

Ces travaux concernent essentiellement l’éclairage public, l’aménagement des routes et gestion des eaux pluviales, qui seront achevés en janvier 2013.

Ledit programme comporte également la réhabilitation de 21 quartiers à travers les différentes régions du pays, en plus de dix autres quartiers ajoutés dans le cadre de la loi de finances complémentaire. Les travaux démarreront fin 2012.

Il y lieu de noter qu’un autre programme a été décidé comprenant l’aménagement de 73 quartiers dans toutes les régions du pays dont 39 quartiers dans les zones prioritaires. Ce programme qui s’étale sur une période de quatre ans, sera réalisé en deux tranches. Les travaux démarreront fin 2012.

Ce programme d’intervention dans les quartiers populaires englobe toutes les commodités nécessaires : bitumage des routes, extension des réseaux de gestion des eaux pluviales, éclairage public, amélioration des logements, développement des équipements collectifs…

Nadia Ben Tamansourt

par -
D’après les données disponibles auprès du ministère de l’Equipement

D’après les données disponibles auprès du ministère de l’Equipement, les logements rudimentaires dans les gouvernorats de Kebili, Gabès et Médenine seront remplacés, à partir de la mi-août 2012, dans le cadre d’un programme national de remplacement de près de 10 mille logements rudimentaires, décidé en janvier 2012 par le gouvernement provisoire ciblant les catégories sociales à revenu limité vivant, essentiellement, en milieu rural.

En effet, le programme vise la construction de 30 mille logements sociaux, dans toutes les régions, au cours des années 2012-2013. S’étalant sur quatre ans, il concerne 73 quartiers dans 24 gouvernorats.

Le but est de fournir un logement décent aux catégories sociales défavorisées, en plus de la réhabilitation de 31 quartiers populaires répartis sur plusieurs gouvernorats intérieurs et la réalisation des projets programmés pour 2012, lesquels ont trait à la rénovation et l’encadrement.

Un enjeu de taille pour un pays comme la Tunisie qui est appelée à répondre aux attentes de la population et satisfaire leur besoin en matière d’une vie digne et équitable. En dépit de cet enjeu, la mise en œuvre de ce programme pour lequel les crédits nécessaires ont été mobilisés, dans le cadre de la loi de finances complémentaire pour l’exercice 2012, fait face à plusieurs difficultés particulièrement en termes d’amendement de certaines lois ou celui de l’aspect juridique des terrains et tâches des intervenants.

Toujours d’après le ministère, les listes des bénéficiaires de ce programme ont été établies et affichées aux sièges des délégations concernées pour recueillir toute sorte d’opposition et contestation, et ce, pour signaler les éventuelles omissions.

Pour rappel, les personnes bénéficiaires dont le nombre a atteint 460 mille habitants, appartiennent aux catégories dont les revenus ne permettent pas d’accéder au régime de financement FPROLOS, soit entre zéro dinar et deux à trois fois le salaire minimum industriel garanti. De même, celles-ci, pourront bénéficier de crédits à long terme, moyennant des conditions et avantages, pour acquérir ces logements, rappelle le ministère.

Réhabilitation des quartiers populaires

Sur un autre plan et en ce qui concerne le programme de réhabilitation des quartiers populaires, les travaux ont démarré dans la localité de Sedjoumi qui compte environ 5000 habitants, moyennant des investissements de l’ordre de 7 millions de dinars.

Ces travaux concernent essentiellement l’éclairage public, l’aménagement des routes et gestion des eaux pluviales, qui seront achevés en janvier 2013.

Ledit programme comporte également la réhabilitation de 21 quartiers à travers les différentes régions du pays, en plus de dix autres quartiers ajoutés dans le cadre de la loi de finances complémentaire. Les travaux démarreront fin 2012.

Il y lieu de noter qu’un autre programme a été décidé comprenant l’aménagement de 73 quartiers dans toutes les régions du pays dont 39 quartiers dans les zones prioritaires. Ce programme qui s’étale sur une période de quatre ans, sera réalisé en deux tranches. Les travaux démarreront fin 2012.

Ce programme d’intervention dans les quartiers populaires englobe toutes les commodités nécessaires : bitumage des routes, extension des réseaux de gestion des eaux pluviales, éclairage public, amélioration des logements, développement des équipements collectifs…

Nadia Ben Tamansourt

par -
Les 30 mille logements qui seront construits prochainement en Tunisie ne seront pas distribués gratuitement

Les 30 mille logements qui seront construits prochainement en Tunisie ne seront pas distribués gratuitement. « Chaque famille ne sera propriétaire de ce logement que si elle s’acquitte du montant demandé, soit environ 35 mille de dinars », c’est ce qu’a indiqué Moncef Sliti, chef de cabinet auprès du ministère de l’Equipement, lors de la réunion périodique de la cellule de Communication tenue, vendredi 18 mai 2012, à la Kasbah.

Sous cet angle, le programme de logements sociaux n’est pas pour remporter l’adhésion des bénéficiaires potentiels, puisque, selon les premiers critères fixés, ce programme est destiné aux familles les plus pauvres. Ces dernières devront payer environ 35 millions de dinars pour devenir propriétaire du logement, ce qui est une condition difficile sinon impossible à satisfaire pour la majorité de ces familles.

Selon les premières études, la plupart des cas nécessiteux ont été identifiées dans le Nord-ouest de la Tunisie notamment à Siliana, El kef, Jendouba et Beja., a précisé Moncef Sliti.

par -
Le gouvernement est déterminé à mener une politique sociale équitable

Le gouvernement est déterminé à mener une politique sociale équitable, solidaire et globale au bénéfice de toutes les catégories et régions du pays. Plus particulièrement, il s’agit de garantir un logement social pour toute famille dans le besoin, et ce grâce au lancement d’un programme de construction de 30 000 logements, payables à travers des prêts avantageux à long terme, dont une partie sera financée par le budget de l’Etat pour 2012, et l’autre partie par des concours étrangers et les contributions des associations. De même, il est envisagé de réhabiliter 100 quartiers populaires, situés notamment dans la périphérie des grandes villes, et aussi d’accorder des aides pour la réhabilitation des logements des familles à faible revenu.

Lors de son intervention au cours d’un séminaire tenu, jeudi à Tunis, sur « l’habitat social et les nouvelles technologies de construction », Hamadi Jbali, Chef du gouvernement provisoire a fait savoir que « le gouvernement entend consolider les acquis ainsi réalisés en poursuivant la mise en œuvre d’une politique d’habitat favorisant l’accès à la propriété immobilière de toutes les couches sociales de la population, en particulier des ménages à faibles revenus ».

Le secteur de l’habitat a été l’objet d’une attention constante et soutenue du gouvernement en raison du rôle important qu’il joue dans l’amélioration des conditions de vie des populations et de ses effets d’entraînement sur les autres secteurs de l’économie. Les orientations de la politique du gouvernement procèdent, dans leur ensemble, de la volonté de mobiliser toutes les potentialités du pays vers la réalisation des objectifs économiques nationaux, en privilégiant les principes de solidarité sociale, d’égalité des chances pour une vie saine et sûre.

Cette politique dont la mise en œuvre a nécessité la participation des principaux intervenants dans le secteur a permis un accroissement substantiel du parc national de logements, la réhabilitation de l’habitat ancien et la réduction substantielle du taux d’incidence des logements précaires.»,a-t-il-précisé.

Pour sa part, le ministre de l’Equipement , Mohamed Selmane a indiqué que son département est s’est engagé à poursuivre la réalisation des projets en cours dans les domaines de l’infrastructure et de l’habitat, à élaborer des projets de logements destinés aux régions les plus démunies et à créer des postes d’emploi pour les jeunes chômeurs.

Pour ce faire, le ministère a élaboré une feuille de route qui s’articule autour de quatre axes, à savoir une structure dirigeante de haut niveau, l’aide et la création d’emplois, la priorité en faveur des régions défavorisées, la relance économique à court terme et la mise en en œuvre de projets à moyen terme. Il a ajouté que son département a entamé, depuis janvier dernier, les études pour la réalisation du projet de la construction de 30 000 logements sociaux annoncés par le gouvernement dans son programme. Toujours selon lui, la construction de ces logements s’étale sur les années 2012 et 2013. S’agissant des prix, le ministre a indiqué qu’ils seront abordables.

Il est à noter que la Tunisie souffre d’un déficit aigu au niveau de l’offre des logements sociaux, étant donné que des milliers de Tunisiens déposent, chaque année, des demandes pour l’acquisition de ce type de logements. De même, l’Etat fournit, annuellement, 1500 logements sociaux financés par le Fonds de Promotion des Logements aux Salariés (Foprolos). C’est dans ce contexte que la construction de 30 000 unités d’habitat est destinée aux catégories sociales faibles et démunies dans touts les gouvernorats du pays.

Nadia Ben Tamansourt

par -
Le gouvernement est déterminé à mener une politique sociale équitable

Le gouvernement est déterminé à mener une politique sociale équitable, solidaire et globale au bénéfice de toutes les catégories et régions du pays. Plus particulièrement, il s’agit de garantir un logement social pour toute famille dans le besoin, et ce grâce au lancement d’un programme de construction de 30 000 logements, payables à travers des prêts avantageux à long terme, dont une partie sera financée par le budget de l’Etat pour 2012, et l’autre partie par des concours étrangers et les contributions des associations. De même, il est envisagé de réhabiliter 100 quartiers populaires, situés notamment dans la périphérie des grandes villes, et aussi d’accorder des aides pour la réhabilitation des logements des familles à faible revenu.

Lors de son intervention au cours d’un séminaire tenu, jeudi à Tunis, sur « l’habitat social et les nouvelles technologies de construction », Hamadi Jbali, Chef du gouvernement provisoire a fait savoir que « le gouvernement entend consolider les acquis ainsi réalisés en poursuivant la mise en œuvre d’une politique d’habitat favorisant l’accès à la propriété immobilière de toutes les couches sociales de la population, en particulier des ménages à faibles revenus ».

Le secteur de l’habitat a été l’objet d’une attention constante et soutenue du gouvernement en raison du rôle important qu’il joue dans l’amélioration des conditions de vie des populations et de ses effets d’entraînement sur les autres secteurs de l’économie. Les orientations de la politique du gouvernement procèdent, dans leur ensemble, de la volonté de mobiliser toutes les potentialités du pays vers la réalisation des objectifs économiques nationaux, en privilégiant les principes de solidarité sociale, d’égalité des chances pour une vie saine et sûre.

Cette politique dont la mise en œuvre a nécessité la participation des principaux intervenants dans le secteur a permis un accroissement substantiel du parc national de logements, la réhabilitation de l’habitat ancien et la réduction substantielle du taux d’incidence des logements précaires.»,a-t-il-précisé.

Pour sa part, le ministre de l’Equipement , Mohamed Selmane a indiqué que son département est s’est engagé à poursuivre la réalisation des projets en cours dans les domaines de l’infrastructure et de l’habitat, à élaborer des projets de logements destinés aux régions les plus démunies et à créer des postes d’emploi pour les jeunes chômeurs.

Pour ce faire, le ministère a élaboré une feuille de route qui s’articule autour de quatre axes, à savoir une structure dirigeante de haut niveau, l’aide et la création d’emplois, la priorité en faveur des régions défavorisées, la relance économique à court terme et la mise en en œuvre de projets à moyen terme. Il a ajouté que son département a entamé, depuis janvier dernier, les études pour la réalisation du projet de la construction de 30 000 logements sociaux annoncés par le gouvernement dans son programme. Toujours selon lui, la construction de ces logements s’étale sur les années 2012 et 2013. S’agissant des prix, le ministre a indiqué qu’ils seront abordables.

Il est à noter que la Tunisie souffre d’un déficit aigu au niveau de l’offre des logements sociaux, étant donné que des milliers de Tunisiens déposent, chaque année, des demandes pour l’acquisition de ce type de logements. De même, l’Etat fournit, annuellement, 1500 logements sociaux financés par le Fonds de Promotion des Logements aux Salariés (Foprolos). C’est dans ce contexte que la construction de 30 000 unités d’habitat est destinée aux catégories sociales faibles et démunies dans touts les gouvernorats du pays.

Nadia Ben Tamansourt

par -
Lors d’un séminaire tenu

Lors d’un séminaire tenu, jeudi, sur «l’habitat social et les nouvelles technologies de construction », Mohamed Selmane, ministre de l’Equipement et de l’Habitat a annoncé que son département a entamé depuis janvier, les études pour la réalisation du projet de la construction de 30.000 logements sociaux annoncés par le gouvernement dans son programme. Toujours selon le ministre, la construction des logements s’étalera sur les années 2012 et 2013. S’agissant des prix, il a affirmé qu’ils seront abordables.

par -
Concernant  le programme annoncé par Riadh Bettaieb

Concernant le programme annoncé par Riadh Bettaieb, ministre de l’Investissement extérieur et de la Coopération internationale, visant à construire 150 mille logements sociaux, Faouzi Ayadi, expert immobilier et créateur du site spécialisé Bourse Immo (www.bourseimmo.com.tn), nous a précisé dans un entretien téléphonique, qu’il s’agit d’un besoin estimé par l’Etat tunisien afin de mobiliser les fonds nécessaires aux fins de la construction de logements décents aux familles et aux catégories défavorisées.

Pour l’instant et avec une enveloppe moyenne de 40MD, l’Etat ne peut construire qu’entre 15 et 20 mille logements sociaux dans un délai de trois ans.

Reseaux Sociaux

INTERVIEW

Dans une interview exclusive accordée à Africanmanager, le PDG de la Poste Tunisienne, Moez Chakchouk, a mis l’accent sur les efforts fournis par l’entreprise pour...

AFRIQUE