AccueilLa UNETunisie : Construction de 10 mille logements, mais la loi ne suit...

Tunisie : Construction de 10 mille logements, mais la loi ne suit pas

D’après les données disponibles auprès du ministère de l’Equipement, les logements rudimentaires dans les gouvernorats de Kebili, Gabès et Médenine seront remplacés, à partir de la mi-août 2012, dans le cadre d’un programme national de remplacement de près de 10 mille logements rudimentaires, décidé en janvier 2012 par le gouvernement provisoire ciblant les catégories sociales à revenu limité vivant, essentiellement, en milieu rural.

En effet, le programme vise la construction de 30 mille logements sociaux, dans toutes les régions, au cours des années 2012-2013. S’étalant sur quatre ans, il concerne 73 quartiers dans 24 gouvernorats.

Le but est de fournir un logement décent aux catégories sociales défavorisées, en plus de la réhabilitation de 31 quartiers populaires répartis sur plusieurs gouvernorats intérieurs et la réalisation des projets programmés pour 2012, lesquels ont trait à la rénovation et l’encadrement.

Un enjeu de taille pour un pays comme la Tunisie qui est appelée à répondre aux attentes de la population et satisfaire leur besoin en matière d’une vie digne et équitable. En dépit de cet enjeu, la mise en œuvre de ce programme pour lequel les crédits nécessaires ont été mobilisés, dans le cadre de la loi de finances complémentaire pour l’exercice 2012, fait face à plusieurs difficultés particulièrement en termes d’amendement de certaines lois ou celui de l’aspect juridique des terrains et tâches des intervenants.

Toujours d’après le ministère, les listes des bénéficiaires de ce programme ont été établies et affichées aux sièges des délégations concernées pour recueillir toute sorte d’opposition et contestation, et ce, pour signaler les éventuelles omissions.

Pour rappel, les personnes bénéficiaires dont le nombre a atteint 460 mille habitants, appartiennent aux catégories dont les revenus ne permettent pas d’accéder au régime de financement FPROLOS, soit entre zéro dinar et deux à trois fois le salaire minimum industriel garanti. De même, celles-ci, pourront bénéficier de crédits à long terme, moyennant des conditions et avantages, pour acquérir ces logements, rappelle le ministère.

Réhabilitation des quartiers populaires

Sur un autre plan et en ce qui concerne le programme de réhabilitation des quartiers populaires, les travaux ont démarré dans la localité de Sedjoumi qui compte environ 5000 habitants, moyennant des investissements de l’ordre de 7 millions de dinars.

Ces travaux concernent essentiellement l’éclairage public, l’aménagement des routes et gestion des eaux pluviales, qui seront achevés en janvier 2013.

Ledit programme comporte également la réhabilitation de 21 quartiers à travers les différentes régions du pays, en plus de dix autres quartiers ajoutés dans le cadre de la loi de finances complémentaire. Les travaux démarreront fin 2012.

Il y lieu de noter qu’un autre programme a été décidé comprenant l’aménagement de 73 quartiers dans toutes les régions du pays dont 39 quartiers dans les zones prioritaires. Ce programme qui s’étale sur une période de quatre ans, sera réalisé en deux tranches. Les travaux démarreront fin 2012.

Ce programme d’intervention dans les quartiers populaires englobe toutes les commodités nécessaires : bitumage des routes, extension des réseaux de gestion des eaux pluviales, éclairage public, amélioration des logements, développement des équipements collectifs…

Nadia Ben Tamansourt

- Publicité-

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Réseaux Sociaux

108,654FansJ'aime
480,852SuiveursSuivre
5,006SuiveursSuivre
624AbonnésS'abonner
- Publicité -