Tunisie-Port de Radès: Les navires jetteront l’ancre en beaucoup moins de temps!

Tunisie-Port de Radès: Les navires jetteront l’ancre en beaucoup moins de temps!

par -

Indiscutablement, le port de Radès occupe une place importante dans la chaîne de transport national de par sa spécialisation dans le trafic de conteneurs et unités roulantes, essentiellement le trafic des remorques.

Selon des données officielles, ce port assure 21% du trafic global, 79% du tonnage des marchandises conteneurisées, 76% du tonnage des marchandises chargées dans des unités roulantes, 76% du trafic de conteneurs en EVP, 80% du trafic des unités roulantes et 18% du trafic de navires enregistré dans l’ensemble des ports de commerce Tunisiens.

Malgré sa forte contribution dans l’économie du pays, le port de Radès souffre de plusieurs lacunes, à savoir, son incapacité à accueillir des navires de grand tonnage privant ses usagers de réaliser des économies d’échelle importantes.

Il s’agit également du problème de la durée, une durée moyenne du séjour des marchandises qui est nettement plus longue au port de Radès. Alors que cette durée n’excède pas deux jours dans plusieurs ports européens, elle est estimée au port de Radès à 12 jours, ce qui engendre des frais supplémentaires non négligeables pour les chargeurs.

De nouvelles mesures lancées par le ministère du Transport

Le ministère du Transport a annoncé dans un communiqué rendu public jeudi 19 juillet 2018, une amélioration notable au niveau des services portuaires, durant ces dernières semaines.

Ledit département a également annoncé de nouvelles mesures permettant ainsi de renforcer l’activité du port en question, dont notamment  la réduction spectaculaire des délais d’attente des bateaux dans la zone franche. De ce fait, le délai d’attente des navires ne dépasse plus les 24 heures alors qu’il était autour de 25 jours auparavant.

De plus, la résolution du problème lié à l’encombrement des postes d’accostage des bateaux le long des quais et l’entassement des marchandises dans les sphères de stockage du port.  Il s’agit aussi de la mise en place de nouveaux équipements, d’un coût dépassant les 80 millions de dinars, afin d’améliorer le rendement du port.

Le ministère a également évoqué l’élargissement des quais pour accueillir 12500 conteneurs au lieu des 8000 actuels, et l’acquisition de nouvelles grues de type RTG outre l’entrée en service du système informatique pour la gestion des conteneurs (TOS)  “Terminal Operating System”, qui permettra aux agents de traiter les escales commerciales des navires, dans des conditions opérationnelles idéales.

Le port sera ainsi doté d’un système efficace facilitant la logistique et améliorant la compétitivité du port au niveau méditerranéen.

Il est à noter qu’en 2015, selon les chiffres de la Banque Mondiale, le déficit annuel du port de Radès a dépassé les 300 millions de dollars. Ce déficit est dû au coût du temps d’attente des navires (7 mille dollars/jour), ainsi qu’aux frais de surestaries (indemnités à  payer si le délai de déchargement dépasse le temps autorisé). Cette année là, les conteneurs stockés dans le port de Radès ont atteint le nombre de 12 mille, dont 10 mille remplis de produits importés, et plus de 500 remorques.

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire