Tunisie : Chahed et Ennaceur payés au SMIG français. BCE 7ème président...

Tunisie : Chahed et Ennaceur payés au SMIG français. BCE 7ème président africain le mieux payé !

par -

Le passage au crible des députés, chaque année, du budget de l’Etat est une occasion de jeter un regard, chaque fois un peu plus fouillé, sur la manière dont est dépensé ce budget par nos gouvernants. Comme tous les fonctionnaires de l’Etat, nos gouvernants sont aussi des fonctionnaires et leurs salaires émargent au même budget que celui du reste des fonctionnaires. Très regardant, lorsqu’il ne s’agit pas du sien, le Tunisien a toujours tendance à croire que ces dirigeants s’en mettent plein les poches. En y regardant d’un peu plus près et en démêlant le brut du net, on se rend compte que généralement, nos dirigeants sont nettement moins payés que leurs homologues d’autres pays et parfois même payés au SMIG !

Le salaire mensuel net du chef de l’Etat tunisien, Béji Caïed Essebssi, est d’un peu moins de 18.000 DT (à peu près 6.110 euros), ce qui lui ferait théoriquement une rémunération annuelle de presque 216.000 DT ou 87.652 USD par an. BCE avait gardé, au début, le même salaire brut de 30 mille DT par mois de Moncef Marzouki. Révolutionnaire et apôtre du changement, ce dernier avait alors préféré garder les mêmes privilèges financiers de l’ancien chef de l’Etat tunisien, Zine El Abidine Ben Ali avant son départ pour l’Arabie Saoudite. BCE avait cependant consenti, en juillet 2015, à une petite baisse de sa rémunération.

Avec ce niveau de rémunération de 87.652 USD, BCE serait le 7ème chef d’Etat africain le mieux payé, juste avant le Rwandais Paul Kagame (85.000 USD selon le journal parisien Le Courrier du Soir), mieux que le président égyptien Abdelfattah Essisi avec ses 70.400 USD selon la même source, nettement mieux que le tout-puissant président chinois Xi jinping et ses 22.000 USD par an en 2016. Un salaire, celui de Xi, qui ne reflète par ailleurs nullement le vrai train de vie d’un chef d’Etat dont l’unique fille a étudié dans la prestigieuse et très coûteuse université de Harvard et dont Bloomberg disait en 2012, qu’il avait amassé une fortune de 1,5 Milliard d’euros.

BCE reste cependant, nettement moins payé que le président algérien Bouteflika (168.000 USD selon la même source) et encore plus loin derrière les 272.000 USD du sud-africain Jacob Zuma. La comparaison est toutefois inutile par rapport aux dirigeants européens où François Hollande était déjà classé 15ème avec ses 16.856 USD par mois en 2016.

  • Le chef du gouvernement tunisien, payé au SMIG français

Mohamed Ennaceur reste tout de même nettement moins payé que la seconde tête de l’Exécutif. Juste un peu mieux que lui, et loin derrière le chef de l’Etat, Youssef Chahed touche un salaire net mensuel de 4.670 DT (1.585 euros ou encore 1.895 USD), l’équivalent des 1.780 euros du SMIG en France. A ce montant, il faudra ajouter la résidence officielle, pas loin de Beit Al Hikma à Carthage, et où il est tenu d’habiter pour des raisons de sécurité, deux voitures, une officielle et la seconde pour la famille et autres commodités comme le téléphone et autres et les bons d’essence.

Avec cette rémunération mensuelle, Chahed ferait figure de pauvre et de miséreux devant le moins payé des 15 chefs de gouvernement en 2017, comme pour les 16.891 USD par mois du Premier ministre japonais Shinzo Abe qui est déjà le moins loti de la liste, les 21.894 USD du canadien Justin Trudeau ou encore les 31.825 du Premier ministre australien. Avec son salaire annuel net de 56.000 DT (22.724 USD), Chahed reste même moins payé que le 1er ministre indien Narendra Modi et ses 30.300 USD par an.

Dans son cabinet, le salaire le plus proche de celui du chef du gouvernement est celui d’Iyed Dahmani (un peu plus de 4.000 DT). Les autres ne dépassent pas une moyenne de 3.500 DT nets par mois (1.018 euros), dont celui de Mehdi Ben Gharbia. Ses proches disent que du temps de son mandat à l’ARP, il distribuait son salaire entre différentes associations et finançait ses déplacements de député à l’étranger sur ses propres fonds. On ne sait pas si, désormais ministre, il en fait autant.

On nous précise, par ailleurs, que le ministre tunisien de la Défense, Abdelkerim Zbidi, ne travaille pas gratuitement. Il a juste préféré gardé sa pension de retraite de médecin où il se retrouverait mieux financièrement.

Autre élément important. Beaucoup ont certainement remarqué que plus d’un ministre ou conseiller, ont changé de voiture de fonction, alors que le chef du gouvernement tunisien déclarait il y a quelques semaines sa décision de ne plus acheter de voitures de fonction. Il se trouve en effet que certains ministres ou conseillers, dont Mehdi Ben Gharbia, ont été servis, légalement comme en a eu la bonne idée le gouvernement, via le parc des luxueuses automobiles de l’ancien chef d’Etat tunisien Zine El Abidine Ben Ali, ou encore le parc des voitures saisies par la Douane tunisienne.

  • Le président de l’ARP roule dans une vieille Ford

Au perchoir et à la tête du 1er pouvoir en Tunisie qui est dans un régime semi-parlementaire, Mohamed Ennaceur ne touche qu’un salaire net mensuel de 4.909 DT (1.694 euros). Le salaire du président de l’ARP, où la rémunération mensuelle nette d’un député est de 3.400 DT (1.154 euros) comme on nous l’a rectifié au cabinet d’Ennaceur, n’est ainsi qu’à moins de 1.500 DT de celle de ses collègues les députés qui le tannent pour une augmentation. Juste pour la comparaison, la rémunération mensuelle, au 1er janvier 2016, du président du parlement français était de 14.271 euros bruts et presque la moitié pour les députés français aussi.

Mohamed Ennaceur, nous précise-t-on aussi, n’aurait même guère plus d’une voiture de fonction. Pour l’anecdote, sa Mercedes d’un certain âge, car il refuserait d’en acheter une nouvelle, l’aurait lâché et est tombée en panne à son retour de Monastir pour la cérémonie dédiée à Feu Slim Chaker, obligeant Ennaceur à rentrer à Tunis dans une voiture de la Garde Nationale. Peut-être le mettrait-on un jour sur la liste des bénéficiaires des confisquées !

AUCUN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire